AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221076538
398 pages
Robert Laffont (08/03/2001)
4/5   28 notes
Résumé :
Si, aux yeux des Français, Guillaume Seznec est devenu, tout comme Dreyfus, le symbole de l'erreur judiciaire, il demeurera également comme le forçat qui a survécu à plus de vingt ans de bagne. Et l'un des rares à en être revenu vivant. Quatre-vingts ans après Albert Londres - qui révéla au monde entier l'enfer du bagne -, Denis Seznec, prolongeant son combat, est parti en Guyane sur les traces de son grand-père. Grâce à des documents inédits, à des archives interdi... >Voir plus
Que lire après Seznec, le bagneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
L’affaire Seznec appartient à ces énigmes judiciaires qui ont défrayé la chronique et qui, pour ma part, m’a totalement fascinée. Coupable ou innocent, il est en tout cas évident que Guillaume Seznec est devenu le héros malgré lui d’une affaire criminelle qui revêt une grande part d’ombres aujourd’hui encore.
En 1924, Guillaume Seznec, breton du Finistère, est condamné aux travaux forcés à perpétuité dans les bagnes de Guyane après avoir été reconnu « coupable de faux en écriture privée et du meurtre de Pierre Quéméneur ». Ce dernier, conseiller général du Finistère, s’était associé à Seznec pour revendre à l’Union soviétique des voitures Cadillac rétrocédées à la France par l'armée américaine après la Première Guerre mondiale. En 1923, au cours d’un voyage d’affaires auquel prenaient part les deux hommes, Pierre Quéméneur disparaît et son corps n’est jamais retrouvé. Seznec, qui dit l’avoir vu pour la dernière fois à Dreux, clame son innocence. Pas de corps, pas de preuves, pas d’aveux … pourtant Seznec restera 20 ans au bagne. En 1947, après avoir bénéficié d’une réduction de peine de dix ans, il rentre en métropole.

Toute cette affaire a été longuement reprise par le petit-fils de Guillaume Seznec, Denis Le Her-Seznec, dans son livre « Nous les Seznec ». Véritable contre-enquête, son livre met en exergue tout le flou qui a entouré l’enquête et l’instruction de l’affaire. Ses investigations révèlent surtout que la justice a failli en de nombreux domaines.
Son deuxième livre, « Seznec le Bagne », revient sur les conditions de vie et de détention dans les bagnes de Guyane. A partir de l’histoire de son grand-père, mais aussi de témoignages, de rencontres et d’archives, Denis Le Her-Seznec nous révèle toute la réalité de cet enfer. Chaque année, environ mille deux cents forçats de France arrivaient en Guyane. Pour autant, l’effectif des forçats n’augmente pas… Les maladies et les assassinats se chargeaient de maintenir un quota « acceptable ». Là-bas, toutes les conditions se côtoient : voleurs à la petite semaine, assassins, escrocs en tous genres, petits délinquants, meurtriers sadiques. Pour garder ces hommes, des surveillants et des gardiens venant eux-mêmes de tous les bords, certains encore plus véreux que ceux qu’ils surveillent. Heureusement, au milieu de cet enfer, se tend parfois une main secourable : un médecin, un autre détenu, un surveillant. Tous sont des hommes, avec leurs vices et leurs qualités. Tous survivent dans un milieu inhospitalier qui pousse les plus faibles à la déshumanisation.

Remarquable document, « Seznec le bagne » mêle donc l’histoire familiale de Denis Le Her-Seznec à celle de la justice française. Le récit est vivant et touchant, terrible le plus souvent. En revenant sur ces vingt années de détention de son grand-père, Denis Le Her-Seznec ravive la mémoire du bagne, tare indélébile dans l’histoire du pays des droits de l’homme, où on accueillait les détenus par cette phrase : « Ici, ce n’est pas tout à fait l’enfer mais c’est déjà le purgatoire. Bienvenue au bagne ! »


Commenter  J’apprécie          80
Il est des affaires judiciaires qui ont marqué l'inconscient collectif.
L'affaire Ranucci(dite du pull over- rouge) , Sacco et Vanzetti , Dreyfus , les exemples sont legion...
L'une d'entre elles ayant défrayé la chronique est assurément l'affaire Seznec.Ce dernier fut condamné aux travaux forcés a perpetuité apres avoir été reconnu coupable du meurtre de Pierre Quemeneur , conseiller general du Finistere , alors qu'ils se rendaient tous deux a Paris pour affaires.
Il est evident que l'on est confronté , dans le cas present , a un livre ultra partisan puisqu'ecrit par Denis Seznec , petit fils du condamné. Mais au-delà de ça , force est de constater que les zones d'ombre sont legion lors de ce proces et qu'elles n'ont toujours pas été levées a ce jour..
Un livre sur la faillite du systeme judiciaire , sur l'opiniatreté , la perseverance et la ténacité de son auteur a vouloir rendre justice a son grand-pere , victime expiatoire usé par le bagne et décédé apres avoir été renversé par une camionnette dans des circonstances plus que suspectes...
Seznec : le bagne ou l'histoire d'une vie sacrifiée sur l'autel de la vérité et de la justice...
Commenter  J’apprécie          130
J'ai grandi avec le combat de Denis Seznec, qui battait son plein lorsque j'étais jeune. Je crois qu'il a toujours su se faire bien médiatiser, tout comme son grand-père, victime d'une injustice semble-t-il, avait en fait été médiatisé malgré lui.
Au final, aucune de ces médiatisations, pourtant massives, n'aura réussi à gagner le combat de la révision, qui semble bien enterré maintenant.
Ce livre est construit intelligemment. Il alterne le récit contemporain (2000) du petit-fils visitant les ruines des différents sites du bagne de Cayenne et la triste manière dont ils servaient, et la biographie du grand-père dans ces mêmes lieux.
Ce n'est pas mal écrit, même si on se lasse parfois des phrases faites d'un mot à l'infinitif. Si l'histoire est émouvante, il y a quand même hélas parfois une tendance à tomber dans le pathos.
Tout cela est bien documenté et après avoir lu Roussenq, Dieudonné, Belbenoit, Londres, Charrière (celui-ci est un peu à part, car en grande partie mythomane), il faut convenir qu'il y a peu d'erreurs.
En somme, c'est une assez bonne idée d'aborder la cruelle question du bagne par ce bouquin, qui constitue une synthèse intéressante du problème.
Commenter  J’apprécie          110
Ecrit par le petit fils de Guillaume Seznec , Denis LE HER , pour lui rendre hommage et le réhabiliter , ce livre manque un peu d'impartibilité. Il faut le voir comme un témoignage.
D'abord sur une affaire judiciaire très complexe et ensuite sur le monde du bagne.
Commenter  J’apprécie          00
L'affaire Seznec a défrayé la chronique. Guillaume Seznec, breton, a été condamné, en 1924, aux travaux forcés pour le meurtre d'un conseiller général du Finistère. Il est l'un des rares condamnés à être revenu du bagne.
Sa famille a tout mis en oeuvre pour faire reconnaître son innocence ; de nombreuses personnes se sont mobilisées pour démontrer son innocence...
Bien au-delà de l'affaire, nous découvrons la terrible vie réservée aux bagnards en Guyane française.
A lire absolument si vous avez un ancêtre qui a été expédié en Guyane à partir de 1920. Vous y découvrirez les conditions inhumaines dans lesquelles il a terminé sa vie, les maladies, le climat particulier, le vice, les trafics, les tentatives d'évasion, etc.
Un véritable voyage en enfer raconté par Denis le Her-Seznec, le petit fils de Guillaume, qui est allé jusqu'en Guyane pour marcher dans les traces de pas de son aïeu.
Lien : https://leslecturesdebeckliv..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Au-delà de la honte d'avoir eu un voleur, un faussaire, un escroc ou un assassin parmi leurs parents, ces personnes expriment le remords, transmis pendant plusieurs génération, d'avoir renié et abandonné un père, un grand-père, ou un grand-oncle parce que celui-ci avait été condamné aux travaux forcés. 80 % des bagnards, effectivement, n'ont plus reçu aucune nouvelle des leurs, dès la première année.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Denis Le Her-Seznec (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Le Her-Seznec
Guillaume Seznec fut condamné aux travaux à perpétuité en novembre 1924. Il passa plus de 20 ans au bagne de Cayenne, et malgré les souffrances, il fut l'un des rares à en revenir vivant. Denis Seznec a déjà publié deux livres sur son grand-père : "Seznec, le bagne" et "Nous, les Seznec". L'ouvrage qu'il publie aujourd'hui rassemble près de 200 photos, venant d'archives familiales ou glanées au cours d'une enquête personnelle qui a conduit Denis Seznec à travers toute la France et en Guyane. Au delà de son combat incessant pour la réhabilitation de son grand-père, Denis Seznec dévoile avec ces photos une période sombre de l'histoire française.
+ Lire la suite
autres livres classés : bagneVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (70) Voir plus



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
284 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

{* *}