AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372600508
Éditeur : Palémon (21/10/2016)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
[PEUT ETRE LU INDÉPENDAMMENT DES TOMES PRÉCÉDENTS]

Nathalie Nicette, professeur de Lettres Classiques à Quimper, est une femme de quarante-sept ans, apparemment sans histoires. Veuve depuis trois années, elle vit seule, recevant de temps à autre la visite de ses deux grands enfants.
Son existence, douillette mais morne, va basculer le jour où, par hasard, elle retrouve Crista, sa meilleure amie de lycée. Tout semble les séparer. Crista est délu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
christinebeausson
  04 janvier 2017
La découverte d'une auteure Françoise le Mer grâce aux éditions du palémon, est une bonne chose, une vraie détente, un plaisir simple, sans prise de tête.
Le style est agréable, bien tourné sans pesanteur.
Les techniques modernes sont présentes et constituent un acteur non négligeable, par exemple : le fakesbox , drôle d'appellation.
Une intrigue simple avec de bons ingrédients qui nous emmène tranquillement vers le dénouement tout à fait à la fin du livre.
Les personnages sont agréables, bien décrits, bien analysés, juste ce qu'il faut pour piquer notre curiosité.
La Bretagne est très présente, la ville de Quimper nous est dévoilée très agréablement, les anecdotes sur les bâtiments, les rues sont les bienvenus et nous rendent cette promenade très intéressante.
C'est avec le plus grand plaisir que je retournerai me balader le long du Steir et que j'irai m'attabler au Bar Iodé place des Halles Saint François, à bientôt !
Commenter  J’apprécie          20
paulmaugendre
  10 février 2018
Retrouver une amie d'enfance un matin sur le marché, trente ans après l'avoir côtoyée sur les bancs de l'école, c'est ce qui arrive à Nathalie Nicette, professeur de Lettres Classiques à Quimper.
A quarante-sept ans, Nathalie vit seule, recevant de temps à autre son fils et sa fille. Son statut de veuve lui convient parfaitement, et elle s'enfonce dans un train-train quotidien douillet que les retrouvailles avec Crista va bousculer, alors qu'elle ne demandait rien, juste être tranquille dans son coin.
Crista lui enseigne à se connecter sur Fakesbox et bientôt elle possède de nombreux amis, dont un Thitrobaud et quelques autres, jusqu'au jour où l'un de ses correspondants anonymement caché sous le pseudo de Xkjim358 l'appelle Ma Nanouche. C'est la première fois que ce Xkjim 358 s'immisce dans une conversation. de plus il l'a appelée Ma Nanouche, un diminutif qu'elle avait occulté depuis des décennies, qui lui avait été octroyé durant quatre ans de sa vie, quatre années qu'elle a balayées comme le pire moment de son existence.
Qui peut bien la relancer ainsi ? Elle en parle à son amie Crista, sa meilleure amie d'adolescente, lui montre les textos qu'elle reçoit, et pour Crista, il s'agit ni plus ni moins que de menaces. Bientôt, avec Marie, elle aussi une ancienne condisciple perdue de vue depuis belle lurette, les trois femmes vont se délurer. Surtout Nathalie, qui entraînée par les deux copines, accepte d'abord de rencontrer Thitrobaud, puis de se rendre dans une discothèque pour danser et éventuellement effectuer quelques nouvelles connaissances mâles.
Les trois quasi quinquagénaires se rendent donc à la discothèque accompagné par le copine. Un copain qui ne s'y rend que pour danser, et non pour draguer, sa femme préférant rester à la maison. En arrivant sur le parking, Nathalie se gare un peu à l'écart afin de ne pas être embêtée, et Crista et Marie retrouvent une autre habituée du lieu. Comme il est interdit de fumer dans l'enceinte, Nathalie prête ses clés de voiture à cette nouvelle relation afin que celle-ci se serve dans le paquet de cigarettes laissé dans le véhicule. Quand on vous dit que fumer tue, pour une fois c'est vrai. Cette fumeuse qui avait besoin de sacrifier à son besoin est retrouvée morte, assassinée, le lendemain, dans un fossé.
Le Gwen et le Fur, les personnages fétiches de Françoise le Mer vont enquêter sur ce meurtre, car l'une de leurs collègues du commissariat de Brest a reconnu dans le journal le portrait de la défunte.
La suite ci-dessous
Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lounard
  24 novembre 2016
L'extinction des cougars est le 17 eme roman de Françoise le Mer. Après le baiser d'Hypocras, qui a reçu le prix 2016 du polar insulaire, à Ouessant, l'auteure nous offre un nouveau bijou qui est, à la fois, une ode à la femme et une promenade à travers le Quimper qu'elle connaît si bien ! Une intrigue bien ficelée, une justesse dans le verbe, des portraits ciselés avec gourmandise ! Ce roman renoue, avec beaucoup de talent, avec la tradition des grands polars dans lesquels le scénario prime sur le trash.
Ce roman m'a tenu en haleine, certain d'avoir découvert le coupable avant la fin ! Mais, non !
Un roman à découvrir absolument ! Merci, Françoise le Mer !
Commenter  J’apprécie          30
stelu9264
  27 février 2017
Tout d'abord merci a babelio et aux editions palémon de m'avoir fait decouvrir cet auteur que je ne connaissais pas.
Nathalie, veuve la quarantaine passée retrouvent par hasard christa une amie d enfance qui aime sortir et rencontrer des hommes jeunes qui ne recherchent aucune attache. christa fait aussi decouvrir à nathalie les reseaux sociaux et bien que professeur de lettres, telle une ado cette derniere devient addict et se fait de multiples amis virtuels.
C'est derriere un ordinateur que se trouve un predateur qui curieusement s'en prends à des proches de nathalie.
L'intrigue est trés bien menés puisque jusqu'à la fin, le meurtrier prends differents visages nous embarquant vers de fausses pistes.
Un livre tres difficile à lacher tellement l'envie de connaitre le meurtrier et son mobile nous tient en haleine.
Commenter  J’apprécie          10
Alexmotamots
  24 janvier 2017
Je découvre avec plaisir cette série des enquêtes de le Gwen et le Fur, même si ils n'apparaissent pas tout de suite dans le récit.
L'auteure préfère camper le personnage principal Nathalie, professeur de lettres classiques (excusez du peu) dans un grand établissement quimpérois. Et de nous dévoiler ainsi ce qu'il se passe dans une salle des profs : les rapports conflictuels entre les vieux-de-la-vieille et les frais-émoulus de la profession.
L'auteure, sous couvert de son personnage découvrant les réseaux sociaux, nous parle de leurs faces cachées et des précautions à prendre (très didactique, tout cela).
Enfin, une mystérieuse jeune fille se prostitue avec un grand patron, sous l'oeil bienveillant de son père, poivrot notoire.
Sans oublier la fille de Nathalie, caricature de la jeune femme vertueuse rêvant de s'élever par un beau mariage ; et la bonne copine retrouvée qui, à cinquante ans, n'a plus rien à perdre et drague effrontément.
Vous l'aurez compris, un récit entraînant avec des personnages intéressants.
J'ai regretté toutefois que la solution de l'énigme soit cachée jusqu'au bout au lecteur (ou alors c'est moi qui n'ai pas été assez attentive).
L'image que je retiendrai :
Celle du clochard Dédé que Nathalie aide parfois, et qui devient son ange gardien.
Lien : http://alexmotamots.fr/?p=2495
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   03 janvier 2017
Salades que l'on dégustait cuites au moyen âge, haricots de toutes sortes et choux, puisqu'ils avaient l'insigne honneur de pousser à la lumière de Dieu, étaient réservés aux nobles et aux dignitaires ecclésiastiques. En revanche, les racines comme les carottes, les poireaux où les raves, qui ne connaissaient que les ténèbres du monde souterrain, servaient de nourriture au peuple.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   01 janvier 2017
Ah non ! Tu ne vas pas me parler d'amour ! gloussa la rousse d'une mimique dégoûtée. J'ai déjà donné dans la princesse qui embrasse un crapaud ! Le mien ne s'est pas transformé en prince charmant ! Il est resté crapaud et, qui plus est, m'a refilé de l'urticaire !
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : cougarVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1485 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre