AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781020901546
Éditeur : Les liens qui libèrent (08/10/2014)
3.6/5   10 notes
Résumé :
"Regardez bien la photo au bas de ce texte.
Regardez bien ces femmes et ces hommes ouverts, divers, déterminés. Pour la première fois, ils - et elles - s'unissent pour proposer des solutions concrètes à nos problèmes afin d'ouvrir des voies d'espérance dans tous les domaines : éducation, travail, économie, écologie, culture, progrès, vie sociale ...
Et réfléchir aux questions éthiques que soulève notre société mondialisée.

Loin des parti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
wellibus2
  26 octobre 2015
Le monde va droit dans le mur, mais on a encore des motifs d'espérer pour peu qu'on prenne exemple sur des hommes et des femmes qui s'emploient à nous alerter, sinon à inventer un avenir meilleur. le propos est éculé au point d'avoir inspiré des rayons d'ouvrages. Mais par les temps qui courent, on se gardera de faire la fine bouche. D'autant qu'il est incarné ici par un panel de personnalités aussi diverses que Nicolas Hulot, Erik Orsenna, Dominique Méda, Pierre-Henri Gouyon, Pierre Rabhi…, réunies et interviewées par le journaliste Olivier le Naire. le tout agrémenté de leurs conseils de lecture et d'un manifeste dont le moins qu'on puisse dire - et ce n'est pas faire injure aux cosignataires que de le souligner - est qu'il n'évite pas l'écueil des "y'a qu'à" et "faut qu'on".
En réalité, c'est dans les voies singulières qu'on trouve les vrais motifs à agir. Entre le parcours édifiant du rappeur, poète et écrivain Abd al Malik, qui survécut à la délinquance de sa cité d'adoption, l'analyse d'Anne-Sophie Novel, docteur en économie sur les perspectives offertes par l'économie collaborative, ou encore le diagnostic d'un Nicolas Hulot, dans la perspective de la conférence sur le climat qui doit se tenir l'an prochain à Paris, le lecteur trouvera bien matière à se départir de son éventuel fatalisme.
http://www.alternatives-economiques.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Chouchane
  06 novembre 2014
Dans un monde désespérant de mauvaises nouvelles ces 10 grands témoins de notre temps nous apportent des raisons d'espérer. Sur le mode de l'interview, ces experts proposent en quelques pages une analyse de la situation selon un angle précis et les perspectives selon leur domaine d'expertise. Un monde meilleur serait possible pour peu que l'on veuille bien faire la synthèse des réussites, des échecs et des impasses de notre civilisation.
L'espérance de chacun est différente, pour Nicolas Hulot c'est le COURAGE, entendez le courage politique, on le comprend lui qui prêche auprès des élus depuis des décennies avec de maigres succès.
Cynthia Fleury, elle expose avec le talent qu'on lui connait l'IMAGINATION pour combattre les inégalités avec notamment l'idée clairement exprimé du revenu de base pour tous mais aussi la question de l'écologie qui serait une « formidable occasion de réinventer le politique ».
Anne Sophie Novel s'engage sur le terrain de la LUCIDITÉ qui s'exprime au travers de l'économie collaborative qui remet en question tous les fondements économiques dans lesquels nous vivons.
Frédéric Lenoir nous entretient sur le DISCERNEMENT en étant plus présent à ce que nous sommes « apprenons à discerner – à partir de notre propre jugement – ce qui est bon et ce qui ne l'est pas ». Réapprendre en quelque sorte à être humain et à vivre dans un rythme et un temps à la mesure de l'homme.
Dominique Méda propose L'AUDACE et c'est vrai qu'il en faut pour « arrêter ces mouvements financiers sans rapport avec l'économie réelle », pour continuer à maintenir qu'il faut partager le travail et rappeler que les 35 heures ont permis cinq millions et demi d'emplois, pour dire que la croissance comme indicateur de mesure de l'état d'un pays n'est plus adaptée. Passionnant !
Le grand Pierre Rabhi s'empare lui de la BEAUTÉ, celle à laquelle nous avons tous droit elle se trouve dans l'équilibre entre les villes et les campagnes, dans la réduction de notre consommation outrancière car, outre de nos besoins physiques, nous avons besoin « de ce qui nous enchante, de la beauté, du coassement des crapauds le soir, du chant des oiseaux le matin. Cela fait partie d'un tout indivisible, que seule la mentalité actuelle a dissocié ».
L'interview de Pierre-Henri Gouyon pleine de clarté nous oriente sur la CONSCIENCE. Il apporte un éclairage scientifique à l'emballement de la technologie. Il nous éclaire sur bien des points éthiques et rappelle la nécessité d'une science humaniste capable d'apporter à l'humanité les progrès qu'elle choisit et non pas ceux qu'on lui fait subir.
Le poète rappeur Abd al Malik nous rappelle la FRATERNITE devise de la France un peu oublié. Erudit et grand lecteur il en appelle aux grandes figures intellectuelles de Camus, Sartre, Deleuze, Derrida pour lui tous étaient de « grands rappeurs ». Il parle de son parcours aussi passionnant que ses idées.
Erick Orsenna grand voyageur dresse l'étendard de la VÉRITÉ celle du sentiment de décadence et de perte d'identité de la France, celle de la pollution qui tue plus que le tabac, celle des réponses illusoires du Front National… « J'aime le réel, parce qu'il oblige à se confronter aux faits et à être juger sur les résultats ».
Enfin nous terminons avec Françoise Héritier, cette élève de Levy Strauss, grande anthropologue déconstruit les certitudes et nous montre que rien n'est évident et que tout est construction de la pensée. Elle démonte les inégalités homme-femme comme personne, celles aussi qui prétendraient que notre civilisation serait « plus avancée » que d'autres comme s'il n'y avait qu'un seul chemin possible pour évoluer. le dernier thème étant celui de la JOIE elle termine par "ces évolutions mises bout à bout me laissent penser, oui, que nous sommes sur la bonne voie".
Pour tous la prise de conscience est en marche et le monde à venir ne saurait exister sans prendre remise en cause de nos manières de faire et de concevoir notre civilisation. Plus qu'une nécessité c'est un impératif de survie. Une saine lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sandpic
  18 novembre 2014
Éclairant et motivant mais parfois effrayant. Je fais en sorte au quotidien d'apporter ma petite pierre mais je suis confortée dans le fait que je le faisais déjà un peu sans le savoir même si parfois le découragement peut nous saisir.
Commenter  J’apprécie          40
LeCombatOculaire
  10 mai 2016
C'est un ouvrage rempli de bon sens, qui cherche moins à pointer du doigt qu'à diffuser largement un message optimiste, pour se défaire de cette image de Français pessimiste et amener une bonne fois pour toutes à se poser les bonnes questions, à savoir ce que l'on veut véritablement, à faire chacun des actions non pas dans son coin mais en collectivité car c'est là qu'on est les plus forts. Il aide à réfléchir à ce vers quoi tend le monde de manière générale et à comprendre ce que nous pouvons faire pour rétablir un environnement dans le respect et le plaisir - sans se priver réellement mais au contraire en retrouvant une simplicité et une sobriété qui est nécessaire, sans mettre au rebut les avancées technologiques mais en les utilisant de manière intelligente qui voudrait que la technologie est une aide à condition qu'elle ne créée pas plus de désordre qu'elle ne souhaite simplifier la vie.
(voir la critique intégrale sur le blog)
Lien : http://lecombatoculaire.blog..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lexpress   27 octobre 2014
Nos voies d'espérance, le titre de l'ouvrage, ne rime pas avec repentance. En ces pages, il ne s'agit pas de stigmatiser l'Occident productiviste, mais d'inventer les pratiques au quotidien, qui vont permettre de bâtir une société altruiste.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
ChouchaneChouchane   06 novembre 2014
Depuis dix à douze mille ans, c'est-à-dire depuis la naissance de l'agriculture, celles-ci (les graines) permettent à l'humanité de survivre. De génération en génération, elles se reproduisent et se transmettent selon un processus naturel (...) Ce circuit historique d'autonomie est aujourd'hui rompu, car non seulement nous sommes en train de supprimer ce merveilleux patrimoine, mais nous le remplaçons par des chimères, des semences fabriquées artificiellement qui ont l'immense inconvénient de ne plus se reproduire. L'affaire est d'autant plus grave que la loi française interdit -oui, elle interdit ! - d'échanger nos graines naturelles. Et comme il n'existe pratiquement plus de vrais paysans, c'est-à-dire des personnes qui ne soient pas devenues des exploitants agricoles ne jurant que par des semences sélectionnées, on produit et utilise de moins en moins de graines naturelles. Entretien avec Pierre Rabhi. P.131

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChouchaneChouchane   06 novembre 2014
La notion de travail dissimulé peut d'ailleurs être élargie aux techniques de l'information et de la communication, puisqu'en mettant sur la place publique -le plus souvent malgré nous - nos données personnelles qui font la fortune de Facebook, de Google et des entreprises qui achètent très cher ces informations, nous participons tous à la création d'une valeur ajoutée représentant des milliards de dollars, et cela, sans jamais toucher le moindre euro. Entretien avec Cynthia Fleury - P53
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ChouchaneChouchane   06 novembre 2014
Ce qui donne de la satisfaction c'est être attentif à ce qu'on fait (...) seule la capacité de présence à ce qui l'occupe peut rendre un être humain heureux. Dans chaque moment de notre vie, on peut-être attentif à ce qui se passe, à ce qu'on fait, au plaisir de bavarder avec un ami, d'apprécier vraiment la musique qu'on écoute. Et comment y parvenir lorsque nous stagnons dans un état intérieur de rumination qui nous empêche d'en profiter ? c'est le mal de notre époque. Entretien avec Frédéric Lenoir. P.92
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ChouchaneChouchane   06 novembre 2014
Depuis 2002, le partage du travail est effectivement devenu tabou. Moi je pense qu'il faut continuer dans cette voie, parce que c'est la seule manière de permettre à tous d'obtenir un emploi : il nous faut substituer, au partage sauvage du travail, un partage démocratique est civilisé. Entretien avec Dominique Méda - P.111
Commenter  J’apprécie          40
wellibus2wellibus2   26 octobre 2015
La démocratie est un véhicule merveilleux, mais il faut changer de conducteur et surtout éduquer plus. J'ai envie de me positionner en donneur d'espoir, c'est ensemble que l'on peut changer les choses
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Olivier Le Naire (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Le Naire
Conférence : les Fab Labs L'IFORE (Institut de Formation de l'Environnement ) en partenariat avec le Festival Atmosphères. Débat animé par Olivier LE NAIRE , rédacteur en chef adjoint du service Société et Sciences de L'Express.
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
586 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre