AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de gyselinck_dominique


gyselinck_dominique
  27 janvier 2022
Quand le général De Gaulle à créé l'ordre des Compagnons de la Libération, bien malin qui aurait pû prédire combien recevraient cet honneur, le général en premier.

Militaires, résistants ou simples civils, combien allaient s'illustrer face à l'ennemi alors que le mot d'ordre de Pétain et de Vichy était plus orienté vers la collaboration.

1.038, ils ont été 1,038 à recevoir cet honneur suprême des mains du Général, et le dernier des derniers, le Lieutenant Hubert Germain, s'est éteint le 12 octobre 2021.

Dès l'entrée en guerre de la France la destinée D Hubert était tracée, non sur les bancs d'école ou une carrière semblait lui tendre les mains comme officier dans la marine, mais bien sur le terrain, les armes à la main.
Entre le discours du Maréchal Pétain et celui du Général de Gaulle, il n'hésite pas une seconde et prendra tous les risques pour rallier l'Angleterre et les Forces Françaises Libres.

Rapidement, ce sera le débarquement en Afrique du Nord et une situation dramatique qui le marquera à jamais et le laissera d'ailleurs fort amer, ses premiers coups de fusils, il devra les diriger contre les troupes françaises fidèles au régime de Vichy qui offraient ainsi une alliance contre nature avec l'envahisseur nazi.

Plus tard, ce ressentiment sera amplifié quand suite aux revers des troupes italiennes et de l'AfrikaKorps de Rommel, ces mêmes "français" se rallieront (enfin...) au général De Gaulle, le mal était fait.

Entre temps, le Lieutenant Huber Germain, du haut de ses 22 ans, va gagner le respect de ses hommes à Bir Hakeim, où 3.700 soldats français vont réussir à contenir 35.000 allemands pendant 16 jours, suffisants pour permettre aux anglais de solidifier leurs défenses et ainsi empêcher Rommel de filer vers l'Égypte et le stratégique canal de Suez. Cet exploit a grandement contribué au succès de la campagne d'Afrique,et surtout redoré le blason de l'armée française, bien terni jusque là par la politique prônée par Vichy.

On retrouve le Lieutenant Hubert Germain par la suite à El Alamein, à la campagne de Tunisie, et dans le débarquement en Italie, où il sera blessé avant de courageusement reprendre part au combat et de participer au débarquement en Provence, remettant ainsi, enfin, les pieds sur le sol français.

Un Brave parmi les Braves, dont je ne connaissais pas L Histoire avant de lire cet album, que je ne regrette absolument pas.
Mes respects Lieutenant Hubert Germain, et merci aux auteurs de cet album d'avoir mis a vue en images.
Commenter  J’apprécie          91



Ont apprécié cette critique (9)voir plus