AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330006268
Éditeur : Actes Sud (04/05/2012)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 16 notes)
Résumé :
En 1535, l'érudit Guillaume Postel est envoyé par François 1er
en mission à Constantinople auprès de Soliman le Magnifique.
De ce voyage, il rapporte un évangile apocryphe de l'apôtre
Jacques qu'il publiera en 1552. Commence alors pour lui une
quête de manuscrits anciens révélant des aspects inconnus de la vie de Jésus, quête qui le mènera à Venise, Rome, Vienne et Londres, à travers une Europe soulevée par l'immense renouveau des idé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fantine
  12 mars 2013
Roman historique s'appuyant sur des faits, des événements réels, et, qui se lit comme un roman policier.
L'auteur entraine ses lecteurs, à la suite de Guillaume Postel dans sa quête des manuscrits anciens, des évangiles apocryphes. Cette recherche le ménera de Constantinoble à Rome, en passant par Vienne, Londres et Venise.
Alain le Ninèze en profite, par l'intermédiaire de la figure emblématique de l'érudit Guillaume Postel, pour brosser le portrait de la société française et européenne à l'époque De La Renaissance, et, pour développér les idées, la philosophie humaniste avec la découverte des auteurs anciens par les intellectuels de toutes nationnalités ainsi que de la médecine, l'astronomie, etc.
C'est aussi le moyen de découvrir tout le petit monde des libraires imprimeurs, qui - parfois au péril de leur vie, pour les livres « mis à l'index » - accèptèrent d'imprimer les ouvrages des écrivains, des savants, des astrologues, des alchimistes, et, autres illuminés en tout genre.
En ce qui me concerne, j'épprouve toujours un peu de mal à lire des ouvrages (documentaires et / ou romans) traitant de l'humanisme car c'est un domaine pas facile d'accès, mais dans le cas présent, j'avoue avoir littéralement dévoré le roman d'Alain le Ninèze.
En effet, c'est écrit dans un style simple, limpide, clair, et, l'auteur se met à la portée de ses lecteurs afin d'expliquer des théories,des idées pas évidentes du tout, tout en réussissant à captiver ses lecteurs, et, en donnant envie d'en savoir plus sur la Renaissance et l'humanisme qui a brillé en France et en Europe.
Je ne peux que conseiller ce roman qui devrait plaire au plus grande nombre, même si l'on n'est pas très fort en histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
morin
  26 mars 2018
Je remercie la vieille dame charmante qui, en me prêtant ce roman, m'a fait connaître Guillaume Postel, un des principaux représentants de la Renaissance "considéré à son époque comme une grand savant en même temps qu'un original ou un illuminé".
Ce livre est écrit à la première personne, l'auteur prêtant sa plume à Guillaume pour retracer sa vie.
Se mêlent dans ce récit Histoire (avec un grand H) et fiction.
Guillaume Postel, français de confession catholique, est non seulement un grand savant (orientaliste, philologue, théosophe) mais aussi un grand voyageur ( Europe et Orient) et un écrivain ( une soixantaine d'ouvrages).
Il a environ 25 ans lorsqu'il est chargé par la soeur de François 1er, Marguerite de Navarre, d'accompagner Jean de la Forest, nommé ambassadeur auprès de Soliman le Magnifique. L'objet principal de son voyage serait de retrouver un texte ancien, l'évangile apocryphe de Jacques.
Après Constantinople il vivra quelques mois à Venise. Plus tard il se rendra à Prague, à Vienne, en Angleterre, à Rome où il sera emprisonné pendant quatre ans.
De ses nombreux voyages il rapportera de nombreux manuscrits anciens dont certains alimenteront la Bibliothèque du Château de Fontainebleau, embryon de la bibliothèque nationale. Il recherchera également d'autres textes apocryphe (l'évangile de Juda, l'évangile de Thomas).
Sa vie traverse le XVIe siècle. Dans ces mémoires il est question de personnages et événements de ce siècle. On peut citer notamment des rois de France (François 1e, Henri II, Charles IX), des princes étrangers (Soliman , Charles Quint)), des religieux (Ignace de Loyola, Paul IV), des intellectuels (Jean Gelida, Pierre de la Ramée), des scientifiques (John Dee) , des imprimeurs-libraires (Gianti, Daniel Bomberg), les guerres de religion, le massacre de la saint-Barthélémy, l'Inquisition.
Il est le fondateur en France du courant de pensée appelé la "kabbale chrétienne".
Même si certains sujets de discussion entre Guillaume et ses interlocuteurs m'ont semblé assez hermétiques j'ai apprécié la lecture de cet ouvrage.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Apoapo
  07 février 2016
Ce livre est l'autobiographie fictionnelle de Guillaume Postel, l'érudit du XVIe s. dont le nom est associé à la "kabbale chrétienne" et à sa maîtrise des langues orientales. Sa vie faite d'errance (entre Paris, Venise, Constantinople, Rome, Vienne et Jérusalem), de bannissements et d'ostracisme, d'enseignement, de recherche d'ouvrages rares, d'amitiés avec les éditeurs-libraires célèbres, d'une intense activité d'écriture, de maille à partir avec l'Inquisition rappelle celle de Giordano Bruno. Ces hommes De La Renaissance, clercs savants, étaient animés par une même démarche nouvelle de recherche et de mise en question humaine, humaniste et critique du christianisme et de la "Summa" du savoir accumulés jusqu'à leurs jours. En particulier, la quête de Postel portait sur les premiers Évangiles apocryphes, c'est-à-dire sur la "véritable" figure de Jésus ; sa chimère, sur une sorte d'oecuménisme avant la lettre à même de réunir les trois religions du Livre sous la couronne de François Ier (le roi, s'entend).
A l'heure de la Réforme et des guerres de religion qui forcèrent l'Église dans ses retranchements les plus intolérants et oppressifs, ces hommes d'Église, qui se trouvaient dans une position position d'entre-deux à son seuil et que ne pouvaient satisfaire ni catholicisme ni protestantisme féroces et sectaires, payèrent le prix fort de la modernité d'un nouveau statut d'intellectuel qui surgit de leurs biographies, de façon presque prophétique. En contrepartie, celles-ci sont auréolées d'un mythe quasi immortel : celui de Bruno, donc, et de Pic de la Mirandole, de John Dee, de Pierre Ramus, de la cour de Rodolphe II... des noms où le génie et la science (au sens étymologique) se mêlent à des relents d'ésotérisme, d'hérésie ainsi que de sulfureuses alchimies...
Tous les ingrédients d'un bon roman historique bien documenté sont là pour rendre cette lecture agréable et fluide, y compris une histoire d'amour bien ficelée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
VIVI02
  22 janvier 2019
Excellent roman. Une vraie intrigue qui vous fera voyager. Très agréable à lire, on est vite emporté pour les aventures du héros érudit.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
morinmorin   26 mars 2018
Je ne répondis pas. Nous en étions arrivés à un tel sommet d'exaltation que toute parole était devenue impossible. Nous tombâmes tous deux à genoux, priant et nos mains unies faisaient entre nous comme une arche d’alliance.

P. 137
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : kabbaleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre