AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2930607246
Éditeur : Les Carnets du Dessert de Lune (01/05/2011)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Perrine LE QUERREC, Victor COROLLEUR (couverture)

Détache de tes dents aiguisées la viande du désir sur l’os sec et dur, contondant et mortel, d’une réalité qui te révulse, de propositions de vie qui te noient, de choix masochistes. Cou dans le collier, mains liées derrière le dos, pieds entravés. Du cuir sur ta peau fragile, du caoutchouc dans ta bouche sensible, un bandeau sur tes yeux curieux.
Dos au mur. Une dernière volonté ? Une dernière ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MarianneDesroziers
  14 septembre 2013
« Bec et ongles » est une belle expression de la langue française dire la pugnacité et l'instinct animal qui nous pousse à nous défendre, à défendre ceux que l'on aime ou ce en quoi l'on croit. Tel est le titre du pamphlet signé Perrine le Querrec et publié aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune.
L'objet tout d'abord est d'un format très inhabituel : tout en hauteur et étroit (28 cm x 10 cm). L'illustration de couverture est signée Victor Corolleur, artiste polymorphe qui pratique aussi bien la création graphique que la vidéo ou la performance. Quant à l'auteur, Perrine le Querrec, j'ai déjà eu l'occasion de faire la critique d'un autre de ses livres, « Jeanne L'étang »
L'insoumission, la révolte, la résistance, l'indignation ne sont pas seulement l'affaire des peuples, des classes sociales ou des groupes. Ce sont aussi et avant tout des exigences individuelles vis-à-vis de soi-même qui se vivent au quotidien et dans l'intimité de chacun. C'est ce que dit Perrine le Querrec dans ce pamphlet où l'on retrouve les thèmes et le style qui lui sont propres et que j'avais déjà pu apprécier dans son roman et ses nouvelles publiés dans des revues littéraires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Dessert
  18 juillet 2016
Un pamphlet est d'habitude circonscrit, enclos dans une opposition à laquelle il se contraint. Il est identifiable et souvent réductible à cette opposition clairement nommée. Ici, rien de cela. On est contre, opposé, face à, et le ton du texte ne laisse aucune ambiguïté quant à son enchâssement dans une adversité. Mais contre, opposé, face à quoi? C'est aussi l'enjeu de « Bec & ongles ».
C'est beau une humanité qui meurt, non?
Derrière le sarcasme de la question se lit le scandale d'une humanité plongée dans la contemplation de sa propre agonie. Et cela, en chacun de nous. Devant nos écrans. Amorphes jusqu'à en avoir oublié plus que vers où agir : le goût même de ce qu'est agir.
C'est comment qu'on agit? J'appuie où, je monte où, je vais par où, je suis qui, je suis quoi, je courbe quelle échine, arrache quelle épine, entame quel chant, rampe dans quel camp, brandit quel pouvoir?
Oh certes, on s'indigne! Mais en peignoir. Les orteils au chaud dans les pantoufles. Et sous nos discours convenus de l'indignation de salon résonne notre destin d'une « vie » rêvée, où rien ne nous manque, à la liberté près.
Allez, vas-y. Vis le ton rêve.
Engoncés dans nos peurs, comme pétrifiés par elles, nous préférons continuer à coudre consciencieusement la capuche qui couvre notre visage.
Amour? Peur. Air? Peur. Nourriture? Peur. Plaisirs? Peur. L'autre? Peur. Sortir? Peur. Rester? Peur.
A notre époque où il est devenu possible de s'indigner de tout et en toute consensualité, Perrine le Querrec nous rappelle par la force presque perfide de ses mots que ce à quoi nous devons faire face et nous opposer est notre pesante inertie.
Déchirez les entraves, ne feignez plus, existez.
© Blog de la Librairie Ptyx, Bruxelles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2
  30 juin 2016
Une colère analytique et poétique en prolégomènes à tout soulèvement futur.
Sur mon blog : https://charybde2.wordpress.com/2016/06/30/note-de-lecture-bec-ongles-perrine-le-querrec/
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   14 septembre 2013
Allez, vas-y
Vis-le, ton rêve
Crache-le à la gueule de la réalité
Ouvre les bras, ouvre la bouche, ouvre
les yeux
Tu ne te noies pas : tu respires, peut-être pour la première fois. Ou la
Dernière.
Va arracher ton rêve aux angoisses du
Quotidien, à la misère qui recouvre tout
D’une poussière irritante, grise et acide.
Commenter  J’apprécie          50
SZRAMOWOSZRAMOWO   27 mars 2018
Allez, vas-y
Vis-le, ton rêve
Crache-le à la gueule de la réalité
Ouvre les bras, ouvre la bouche, ouvre
les yeux
Tu ne te noies pas : tu respires, peut-être pour la première fois. Ou la
Dernière.
Va arracher ton rêve aux angoisses du
Quotidien, à la misère qui recouvre tout
D’une poussière irritante, grise et acide.
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2Charybde2   30 juin 2016
On pourrait toujours courir ensemble, tenus les uns aux autres, les chiens pas trop loin, c’est pas la peur de se perdre, c’est pour trouer les mollets. Va tout droit, mais fonce bordel, t’as plus le temps, saute par-dessus les haies d’honneur, traverses les champs de gloire, foule les dignités, aligne les cadavres, respire la décomposition. C’est plus la mort qui fait peur, c’est la vie. A la recherche d’un second souffle, à la recherche d’un temps perdu, à la recherche d’un but, d’une idée, du confort, d’un boulot, de considération, de compréhension, de chaleur, d’eau, d’un idéal. D’argent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   30 juin 2016
Une équipe d’archéologues arrive sur les lieux de vie. Des centaines de couches de dépôts sont mises à jour. Sédiments d’histoire, sel des larmes, identification des traumas, découverte des charniers, calcification d’humains. Découpage, pliage, déchirements, sutures, greffes, manipulations. Je plaide coupable. Nous allons vous sauver. Rapprochements, collisions, superpositions. Regarde, regarde danser les arlequins. Je l’ai vu qui tentait de s’arracher l’œil. Elle ne voulait plus voir. Cela lui était devenu insupportable. On a dû l’interner immédiatement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   30 juin 2016
Va arracher ton rêve aux angoisses du quotidien, à la misère qui recouvre tout d’une poussière irritante, grise et acide. Détache de tes dents aiguisées la viande du désir sur l’os sec et dur, contondant et mortel, d’une réalité qui te révulse, de propositions de vie qui te noient, de choix masochistes. Cou dans le collier, mains liées derrière le dos, pieds entravés. Du cuir sur ta peau fragile, du caoutchouc dans ta bouche sensible, un bandeau sur tes yeux curieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Perrine Le Querrec (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Perrine Le Querrec
Le vendredi 26 octobre 2018, la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris - www.charybde.fr ) avait la joie d'accueillir Perrine le Querrec à l'occasion de la publication de son "Bacon le cannibale" aux éditions Hippocampe.
autres livres classés : classes socialesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2011 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre