AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782321007241
128 pages
Le Robert (22/10/2015)
3.6/5   21 notes
Résumé :
Petite histoire des relations maternelles et filiales à travers la correspondance de personnages célèbres ou anonymes présentée par Didier Lett.

De Charles Baudelaire à Gérard Depardieu, en passant par Paul Éluard, Le Corbusier ou encore Marie Trintignant... Découvrez les plus belles lettres de relations maternelles et filiales de personnages célèbres et anonymes.

Didier Lett est agrégé d'Histoire et Professeur d'Histoire médiévale à l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,6

sur 21 notes
5
2 avis
4
11 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
1 avis

latina
  01 novembre 2015
Amour...Amour tordu, plié et déplié, reconnu, clamé et déployé.
Souffrance et révolte. Cris. Larmes balbutiées.
Impossibilité d'être compris. Et pourtant, que d'amour.
Imminence du drame.
Pierre dans le coeur. Chaos. Flot bourbeux.
Regrets.
« En face de toi je me complique malgré moi »
Silence et pourtant, que d'amour.
Lettres à ma mère.
« Maman je t'aime »
« Maman ne m'oublie pas. »
« Tu sais que je t'aime beaucoup ‘quand même' »
« Merci de m'avoir fait »
« Je t'embrasse un million de fois de tout coeur »
« Au revoir petite maman »
Lettres à ma mère.
Lettres d'écrivains, peintres, architectes, psychiatres, acteurs connus, reconnus, célèbres, célébrés...et pourtant lettres d'enfants.
Désirs de se nicher dans le giron, de s'y cacher et d'y dormir.
Et pourtant lettres d'adultes. Obsessions d'être reconnus et admirés par celle qui seule les connait vraiment.
Souffrance et révolte.
Tristesse infinie.
Amour tordu, amour clamé.
Amour.
Merci à Babelio et aux éditions Le Robert pour cet envoi qui nous renvoie à nous-mêmes, tout simplement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          505
Myriam3
  31 octobre 2015
L'image de la mère, la relation qu'elle entretient avec ses enfants sont une source inépuisable d'inspiration. Dans ce recueil, les deux sont vus par le prisme de la correspondance, des lettres qui se suivent chronologiquement, la première datant de 841 (!!) et la dernière de 2014.
J'ai beaucoup aimé lire ces lettres! La plupart sont celles d'artistes aussi connus que Nikki de Saint-Phalle ou Saint Exupéry, d'autres de héros ou héroïnes méconnues étant sur le point d'être exécuté ou tué à la guerre: ces lettres sont bien sûr très émouvantes, et montrent toute l'abnégation des auteurs dont le principal souci et de demander à leur mère, ou enfant, d'être courageux et de ne pas se laisser aller au désespoir.
Saint Ex se montre mélancolique et très attaché au bien-être que renvoient les bras de sa mère, André Gide bougonne et se plaint de ses remontrances, Le Corbusier lui confie ses projets et s'adresse à elle comme à une amie, Françoise Dolto tente de se faire pardonner de ne pas être celle que sa mère désirait, celle qui aurait dû remplacer sa soeur décédée (on perçoit nettement les prémisses de sa vocation de psychanalyste).
Ce recueil pourrait bien sûr être beaucoup plus fourni, mais c'est un bel échantillon de variétés accompagné de courtes biographies des auteurs de ces lettres. Les émotions y sont riches, les mères respectées et pardonnées, confidentes et receveuses de l'intimité de leur enfant, comme une figure suprême dont l'oeil est constamment posé sur cette progéniture.
Je remercie Babelio et LeRobert pour cette lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
cuisineetlectures
  26 novembre 2015
Didier Lett, agrégé d'Histoire et professeur d'Histoire médiévale est un spécialiste internationalement reconnu de l'histoire de la famille, de la parenté et du genre.
Dans Lettres à ma mère (collection mots intimes), il a réuni des lettres de personnalités classées par ordre chronologique, elles sont précédées d'une petite biographie et d'une photo ou d'un portrait de son auteur. Elles mettent en lumière la complexité des relations filiales et éclairent souvent d'un jour nouveau leurs auteurs.
On sent le poids des mots, des sentiments ou des ressentiments mais elles sont écrites avec le coeur, avec sincérité et pudeur, c'est un agréable voyage dans le temps. Certaines lettres donnent envie d'en savoir plus sur la vie de leurs auteurs.
Je remercie les éditions Le Robert et Babelio pour la découverte cet émouvant recueil de lettres.



Commenter  J’apprécie          290
Bouvy
  02 novembre 2015
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération masse critique. Je remercie Babelio et les Editions Le Robert pour me l'avoir confié.
J'avais hésité à m'inscrire à cette opération Masse Critique. En effet, d'habitude, j'ai du mal à accrocher aux recueils épistolaires. Ils m'ennuient vite, surtout s'ils ne sont le recueil limité à deux correspondants. Ici, heureuse surprise. Ce recueil est une petite perle. Un voyage dans le temps au travers de ces lettres de fils, de filles et parfois de mères.
La présentation du livre est très belle. Le grand plus : chaque correspondant, qu'il soit célèbre, historique ou héros, est présenté dans une courte biographie. Que ce soit pour exprimer simplement de l'amour, de la colère, du dépit et même de la jalousie, beaucoup de ces lettres sont très émouvantes. Je trouve que le choix des auteurs de ces lettres est très pertinent. J'ai aussi beaucoup apprécié l'ordre chronologique de cette riche correspondance.
Le livre achevé, je me rends compte que je n'ai peut-être jamais écrit à ma mère. Cadet d'une fratrie de 8, coincé entre l'aîné idéalisé par mes parents juste parce c'est l'aîné et l'ambition démesurée du troisième, j'ai commencé ma vie en décevant ma mère de ne pas être une fille. Elle devra attendre le septième enfant pour que ce vœu soit comblé. Si je ne lui ai pas écrit de lettre, j'ai tout de même produit un discours ou l'autre, notamment pour ses anniversaires. Je me rappelle lui avoir dit pour ses 70 ans : "Maman, c'est à moi que tu as laissé le moins de temps pour être le petit dernier, je n'ai eu droit qu'à 11 mois et 8 jours alors que le benjamin, lui, a déjà accumulé 37 ans et 158 jours, ...". J'ai alors entendu ma mère dire à une de ses amies présentes ce jour-là : "Ca doit être pour ça qu'il a toujours été le rebelle de la famille !"
Certaines lettres sont à la limite de l'excès, d'autres transpirent le complexe d'Oedipe, certaines le reproche tout en se terminant par "Je t'aime maman."
Enfin, un recueil que j'ai lu comme on boit du nectar. Un livre empli de culture et d'émotion, qui nous fait également découvrir une facette inconnue de personnages célèbres. Vraiment à posséder dans sa bibliothèque et à lire et à relire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
verobleue
  06 novembre 2015
Merci aux Éditions Le Robert et à l'opération Masse Critique de m'avoir envoyé des « Lettres à ma mère ». Ce petit recueil émouvant est une recherche de Didier Lett, agrégé d'Histoire et Professeur d'Histoire médiévale, spécialiste de l'histoire de l'enfance, de la famille. Ce livre fait partie de la nouvelle collection "Mots Intimes" consacrée à l'art épistolaire et à l'amour des mots. Et par ce biais, je me suis régalée à lire le site internet www. deslettres.fr, le site de la correspondance et des lettres.
Cette sélection de lettres choisies par l'auteur rapporte les relations maternelles et filiales de personnages célèbres ou pas et en particulier par d'hommes qui pouvaient ainsi décrire leur ressenti. L'ombre des mamans plane sur ces lettres. Ecrites pour revendiquer ou pour s'en détacher, pour honorer ou pour mépriser.
Chaque lettre est précédée d'une présentation de son auteur et du détail des événements où celle-ci est écrite. Parfois, une photo nous révèle son auteur.
C'est intéressant, émouvant et même intime. J'ai beaucoup aimé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
SuzyBessSuzyBess   31 octobre 2015
Ma chère petite maman. Ce 6 octobre quarante ans après ma venue dans ce monde, je poirote dans une antichambre et je profite de l'instant inutilisé pour songer à l'auteur de mes jours et lui manifester par cette lettre ma gratitude. Il y a quarante ans, ce devait être une journée évidemment pénible: on appelle ça une délivrance. La maman fut délivrée, et un gueulard de première grandeur emplit la maison de ses clameurs. (Le Corbusier)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
verobleueverobleue   05 novembre 2015
Dis bien des choses à Albert et à Tante; que je suis donc heureux que tu trouves son tableau bien - heureux pour toi et pour lui; tu as eu, je vois, la même impression que moi: de quelque chose qui dit parfaitement ce qu'elle veut dire, et que ce qu'elle veut dire est d'une excellente émotion. Peux-tu me lire?

André Gide à sa mère en 1892
Commenter  J’apprécie          90
InvidiaInvidia   19 novembre 2015
Alors, à présent, tu ne pourras pas m'empêcher de te dire ce que tous vos bruits et vos hurlements ont vainement tenté d'étouffer. Cette phrase tabou, cette phrase minuscule que les cris ont si longtemps contenue, cette phrase dont nous avions tous peur, je te l'écris, ma Lilette, simplement : "Je t'aime...".
Commenter  J’apprécie          60
Myriam3Myriam3   29 octobre 2015
Quand je songe à Montmagny, je me mets à trembler. Peut-être est-ce à cause de cette pénible scène dans la cuisine, quand tu as posé ton front derrière ma tête et que j'ai senti tes larmes dans mon cou? Mais tout ça fait partie du passé. Je ne boirai plus.

Maurice Utrillo à sa mère Suzanne Valadon
Commenter  J’apprécie          60
SuzyBessSuzyBess   31 octobre 2015
c'est vous qui êtes le refuge, c'est vous qui savez tout, qui faites tout oublier et qu'on le veuille ou non, on se sent un tout petit garçon. [...] Je vous embrasse si tendrement. Votre grand fils, Antoine. (Antoine de Saint-Exupéry)
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Dictionnaires Le Robert (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dictionnaires Le Robert
Un livre truffé d'anecdotes pétillantes, de cartes, d'illustrations et de citations, pour savourer la créativité des français régionaux ! En savoir plus : https://www.lerobert.com/dictionnaires/francais/culturel/comme-on-dit-chez-nous-le-grand-livre-du-francais-de-nos-regions-9782321014775.html
Très complet et richement illustré, Comme on dite chez nous explore toutes les facettes de la langue des régions avec des anecdotes, des citations littéraires et du quotidien, des curiosités de prononciation, des allusions au patois, des explications sur l'origine des mots locaux, des termes culinaires.
Un incontournable pour tous les amoureux des mots et tous les curieux de notre pays.
La presse en parle : "Un véritable tour de France" - Le Figaro "Une pépite" - Notre Temps "Un véritable tour de force" - La Marseillaise --------------------------------------------------------------------------- Les auteurs :
Mathieu Avanzi : linguiste enseignant à l'Université de la Sorbonne, il a mené de nombreuses enquêtes sur le parler des régions et y a consacré plusieurs articles, un atlas et un blog.
Alain Rey : Linguiste et lexicographe, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur la langue française, dont le célèbre Dictionnaire historique de la langue française. Il est aussi l'un des principaux créateurs des dictionnaires Le Robert. Aurore Vincenti : Linguiste et chroniqueuse sur France 2, France Inter, TV5 Monde et Arte, elle a publié aux Éditions le Robert Les Mots du bitume. ---------------------------------------------------------------------------
+ Lire la suite
autres livres classés : mèreVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4567 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre