AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782701183800
320 pages
Éditeur : Editions Belin (09/04/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La nuit de la Saint-Barthélemy, Paris en proie à la guerre civile et aux massacres, la conversion d'Henri IV... Les guerres de Religion représentent l'une des périodes les plus troubles et les plus dramatiques de l'histoire de France. Hantés par l'angoisse de la fin des temps, les catholiques entendent défendre l'unité de la foi contre l'hérésie, tandis que les protestants défient l'ordre et la tradition, s'en prenant aux religieux, aux statues et aux églises. C'est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
BazaR
  31 janvier 2015
La quarantaine d'années des guerres de religion en France, de la mort d'Henri II en 1559 à l'édit de Nantes en 1598, m'était largement inconnue. Voilà une lacune sainement comblée.
Avec ce livre extrait du pavé « Les guerres de religion » chez le même éditeur, Nicolas le Roux balaie sans longueurs inutiles cette période funeste de l'Histoire de France. Il met à mal les inévitables fausses idées qu'une vie de télé et de romans d'aventures peut apporter.
L'on voit ainsi que la question dogmatique entre catholiques et huguenots, quoique importante, n'est qu'une facette du conflit ; la vision politique s'en mêle quand les réformés souhaitent une monarchie plus « constitutionnelle » quand un Henri III a une visée plus absolutiste. Également, frontières confessionnelles et entre combattants ne se confondent pas toujours : la huitième guerre de religion voit s'affronter des Ligueurs catholiques extrémistes et les Royaux qui groupent des hommes des deux confessions.
Le rôle des participants célèbres est diversement évoqué. Charles IX paraît effacé derrière sa mère Catherine de Médicis qui est décrite comme recherchant souvent le compromis avec les huguenots. Henri III en revanche est largement détaillé. le regard d'hommes célèbres n'ayant eu aucune part au conflit, comme Montaigne ou Jean Bodin, montre comment la dureté du temps a pu influencer les philosophies ou la justice.
Bien entendu, ce qui marque le plus ce sont les massacres perpétrés par les uns ou les autres, dont le point d'orgue est évidemment la Saint Barthélémy. L'homme est capable de la plus grande cruauté envers son voisin s'il se sent menacé ou s'il veut se venger, et les raisons religieuses sont un puissant catalyseur de ces comportements.
Notre actualité semble entrer en résonance avec ces temps anciens. A nouveau les opinions se crispent en France au sujet de la religion. le fait que nous soyons un pays tolérant et laïc ne semble pas être d'une grande aide. L'équilibre de la tolérance est instable et il suffit de quelques malades d'un côté ou de l'autre pour retomber dans les horreurs du XVIème siècle.
En y pensant, ça me fait froid dans le dos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BazaRBazaR   30 janvier 2015
Il fallut attendre le 14 mars 1590 pour que les armées s'affrontent de nouveau en rase campagne. La bataille se déroula à Ivry, non loin de Dreux. Avant le combat, le monarque chevalier (Henri IV) harangua ses hommes, leur enjoignant de suivre son panache blanc s'ils perdaient leurs étendards. Les royaux allaient défaire une nouvelle fois le duc de Mayenne, malgré leur infériorité numérique. En moins d'une heure, la discipline et la motivation des troupes royales, conjuguées aux dispositions tactiques de l'armée, emportèrent la décision. Les Ligueurs avaient perdu 6000 hommes. Diffusé par la propagande royale, le mythe du panache blanc était né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
BazaRBazaR   20 janvier 2015
Les marques du "culte royal" constituaient une autre cible pour les huguenots, qui contestaient la dimension sacrale du pouvoir monarchique. A Notre-Dame de Cléry, ils s'en prirent ainsi au tombeau de Louis XI: la statue de cuivre fut décapitée et la tombe violée, car ce monarque constituait à leurs yeux le mauvais roi par excellence. A Bourges, on exhuma la dépouille de Jeanne de France, fille de Louis XI: le corps fut percé de coups, puis dépecé, avant d'être brûlé devant le couvent de l'Annonciade. A Orléans, le cœur de François II fut déterré, puis jeté aux chiens après avoir été fricassé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
BazaRBazaR   25 janvier 2015
Contrairement à ses frères ainés, Henri III est parvenu au pouvoir à l'âge adulte. En 1574, il était précédé d'une réputation de prince chevaleresque et de défenseur de l’Église, et bénéficiait également d'une expérience de gouvernement... Pourtant, deux ans à peine après son avènement, jamais le pouvoir monarchique ne s'était trouvé aussi affaibli. Les caisses étaient vides, le roi n'avait pratiquement plus d'armée et les polémistes contestaient le principe même de sa souveraineté. Les frontières politico-confessionnelles étaient par ailleurs brouillées par l'alliance des huguenots et des "Malcontents" catholiques. Enfin, le propre frère du roi, François, duc d'Alençon puis d'Anjou en 1576, apparaissait comme un concurrent sérieux pour l'exercice du pouvoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BazaRBazaR   23 janvier 2015
Il faut noter que c'est justement vers cette époque que le mot "massacre" acquit son sens moderne. Le terme désignait en effet d'abord la tête du gibier, découpée après la chasse et exhibée en trophée. Massacrer des êtres humains, c'était donc non seulement les mettre à mort, mais aussi les réduire à l'état de bêtes de boucherie. Il fallait leur retirer leur humanité pour mieux les exterminer.
Commenter  J’apprécie          160
BazaRBazaR   19 janvier 2015
une partie de la majorité catholique voyait dans le développement de l'hérésie la marque du courroux divin, et peut-être l'annonce de la fin des temps.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Nicolas Le Roux (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Le Roux
Nicolas LE ROUX est professeur d?histoire moderne à l?université Lumière- Lyon 2. http://www.armand-colin.com/nicolas-le-roux
autres livres classés : guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
947 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre