AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Joël Cornette (Directeur de publication)
EAN : 9782701133638
608 pages
Éditeur : Editions Belin (15/10/2009)
4.43/5   14 notes
Résumé :

De 1559 à 1629, le royaume de France vécut une séquence historique particulièrement dramatique. Le Roi Très-Chrétien, qui s'engageait lors de son sacre à défendre l'Église et à exterminer les hérétiques, régnait désormais sur un pays profondément divisé par la question religieuse. Les protestants constituaient environ 10 % de la population française au début des années 1560. Les monarques étaient des jeunes gens incapables de gouverner par eux-mêmes ou d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ZeroJanvier79
  21 janvier 2019
J'en suis déjà (ou seulement, selon qu'on soit de nature optimiste ou pessimiste) au sixième des treize volumes de la collection Histoire de France éditée chez Belin sous la direction de Joël Cornette. Après La France avant la France (481-888), Féodalités (888-1180), L'âge d'or capétien (1180-1328), le temps de la guerre de Cent Ans (1328-1453), et Renaissances (1453-1559), ce sixième volume est intitulé Les guerres de religion (1559-1629).
Son auteur, Nicolas le Roux, est professeur d'histoire moderne à Lyon et a notamment travaillé sur les règnes des derniers Valois et sur l'assassinat d'Henri III, le dernier d'entre eux. Il était donc parfaitement légitime pour prendre en charge cet opus de la collection Histoire de France couvrant la période connue sous le nom des guerres de religion.
Après une préface signée Joël Cornette, Nicolas le Roux adopte pour cet ouvrage une approche chronologique qui revient sur les grandes phases des guerres de religions. C'est particulièrement bienvenu pour un lecteur comme moi qui n'avait qu'un vague souvenir de mes cours d'Histoire sur cette période.
Ainsi, l'auteur commence par décrire la crise de la monarchie de la Renaissance, notamment la crise religieuse avec l'affirmation de la foi calviniste, les menaces sur l'autorité temporelle et morale du roi, les premiers troubles liés à la religion, les premières tentatives de conciliation, et le premier édit de tolérance.
La deuxième partie décrit la « paix impossible », avec des tensions qui s'exacerbent, des violences qui s'accroissent et les affrontements qui opposent catholiques et protestants. Cette montée des tensions et des violences atteint son apogée tragique dans la troisième partie consacrée au massacre de la Saint-Barthélemy, que ce soit ses sources, son déroulement et ses conséquences.
La quatrième partie est entièrement consacrée au règne d'Henri III, à travers son portrait, la description de son mode de gouvernement, l'organisation de sa cour (avec ses fameux « mignons »), son rapport à la religion, mais aussi l'état du royaume sous son règne.
Dans la cinquième partie, le règne d'Henri III s'achève tragiquement par son assassinat et Henri IV monte sur le trône dans un pays plus divisé que jamais, entre protestants, catholiques royalistes et catholiques de la Ligue, hostiles à l'avènement du nouveau monarque.
Le sixième chapitre montre la reconstruction du royaume, avec le rétablissement progressif de la paix, la réaffirmation du pouvoir monarchique, et l'application d'un régime de tolérance civile à travers le fameux édit de Nantes qui garantit la liberté de conscience tout en laissant les protestants dans une position de minorité fragile. Meilleur signe de de la maigre étendue de mes connaissances sur cette période, j'ai découvert ou redécouvert qu'avant d'être roi sous le nom d'Henri IV, Henri de Navarre était un prince protestant, qui abjura et se convertit au catholicisme pour conquérir la couronne royale.
Comme son prédécesseur, Henri IV fut assassiné par un fanatique catholique, ce qui provoque de nouveaux troubles décrits dans la septième partie. Son épouse Marie de Médicis assure la régence avant que, dans la huitième et dernière partie, son fils Louis XIII, atteigne sa majorité et assure son rôle de monarque, conseillé par le célèbre cardinal de Richelieu. Les dernières étapes de ce récit, qui voient l'éclosion de la monarchie absolutiste, servent parfaitement de transition vers le tome suivant, consacré aux rois absolus que furent Louis XIII et Louis XIV.
Dans les désormais traditionnels ateliers de l'historien, spécificité toujours bienvenue de cette collection, l'auteur revient d'abord sur la multitude des sources disponibles sur cette période, en mettant en avant certaines. Il relate ensuite les étapes successives de l'historiographie de la période des guerres de religion, à travers les travaux de plusieurs historiens plus ou moins connus. Enfin, Nicolas le Roux présente les recherches et les débats passés et actuels sur cette période, à travers quelques thématiques : la Saint-Barthélemy, l'édit de Nantes, l'Etat et le roi, etc.
En sortant de cette lecture exigeante mais passionnante, je crois que ce sixième volume est pour le moment mon préféré ou l'un de mes deux préférés de la collection Histoire de France. le tout premier volume, La France avant la France, m'avait déjà passionné et j'ai retrouvé dans celui-ci la même sensation d'apprendre énormément sans m'ennuyer. le plan chronologique et le style abordable de l'auteur y sont certainement pour beaucoup, alors que cette période n'était pas forcément celle qui m'attirait le plus a priori. Contrairement à certains autres volumes de la collection, toujours érudits et globalement intéressants à lire, celui-ci m'a semblé à la fois accessible, captivant et riche.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage, tout en apprenant énormément sur les guerres de religion. J'espère que les prochains volumes de la collection seront du même niveau, en terme d'érudition et d'accessibilité, que celui-ci, qui me semble être un modèle à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
myrtigal
  02 septembre 2021
Wow. Quelle qualité, quelle richesse, quelle densité.
Je n'avais jamais lu un ouvrage d'histoire de ce niveau là et ça été franchement un véritable plaisir. Je dirais même un coup de coeur.
La réputation de cette collection (qui compte pas moins de 13 tomes) n'est plus à présenter et leur ouvrages me faisaient de l'oeil depuis un certain temps, mais j'avoue que j'avais un peu peur de me lancer, pensant que ce serait peut-être "inaccessible" même à une passionnée d'histoire comme moi. Mais depuis le printemps dernier j'ai développé une obsession pour le XVIe siècle, j'ai enchainé bon nombre de livres sur ce siècle puis lorsque un jour je suis tombée sur cet ouvrage à la bibliothèque, ma passion a eu raison de moi et je me suis lancée. Au départ je ne comptais que le feuilleter et me balader au gré des chapitres qui m'intéresseraient et....finalement je l'ai lu en entier littéralement de A à Z !
C'est véritablement l'un des livres d'histoire les plus complet et les plus passionnant qu'il m'ait été donné de lire.
Suis-je biaisée parce que j'adore déjà le XVIe et que je m'y connaissais déjà un peu ? Peut-être. Mais je tiens absolument à mettre l'accent sur la qualité extraordinaire de cet ouvrage.
Tout d'abord plus de 500 pages écrits en très petits caractères (j'avais la version broché) mais qui ne m'ont pas rebuté un seul instant tant la plume de Nicolas le Roux m'a emporté : elle est maitrisée, agréable et surtout très fluide à lire ! On peut constater son extrême érudition sur le sujet, c'est certes relativement ardu, mais c'est riche c'est détaillé et c'est à la fois clair, précis et concis. Une prouesse.
Ensuite le livre en tant qu'objet : j'en suis tombée amoureuse. L'accent a été mis sur une véritable qualité iconographique et graphique ! Les illustrations sont abondantes et de grande qualité et elles donnent au livre une valeur supplémentaire ! Et la beauté de la couverture, la qualité du toucher et du papier sont remarquables et font du livre un petit bijou que l'on aime à admirer et avoir près de soi !
Le livre, quant à lui, se découpe en neuf grandes parties, divisées en sous chapitres eux même encore divisés en sous chapitres. Un découpage fourni certes, mais qui permet une grande clarté de lecture sur l'époque (pour ceux qui ne la connaissent pas mais aussi ceux qui la connaissent).
Ces parties abordent bien évidemment (comme le titre du tome l'indique) les guerres de religion, dont on va découvrir le détail des tenants et aboutissants, mais pas que. On va balayer tous les aspects de cette fin de XVIe siècle : en commençant de la régence des Guise sous François II jusqu'au début du règne de Louis XIII. En passant par le couple Catherine de Médécis/Henri III, la Saint-Barthelémy, l'avènement d'Henri IV ou encore des sujets tels que les finances du royaume, la vie à la cour ou les révoltes des princes. Bref les sujets sont nombreux et il serait impossible d'en faire ici la liste ! Cela dit il est important de préciser que la priorité à été donnée, contexte oblige, aux aspects politiques et religieux.
Le livre se termine avec un chapitre présent dans chaque tome de la collection intitulé «L'atelier de l'historien», formidable idée des Éditions Belin, où l'auteur nous éclaire sur les différentes sources existantes et sur l'historiographie du sujet en question. Superbe moyen pour le lecteur de remettre en perspective ce qu'il vient de lire !
Mais ce n'est pas tout ! L'ouvrage se pare encore de près de 100 pages d'annexes (ô combien utiles !) avec tous les arbres généalogique nécéssaire (et meme vitaux) à la compréhension lors de la lecture. Mais également des notices biographiques (véritable idée de génie) rangées par ordre alphabétique de tous les grands personnages abordés dans le livre nous permettant de se rafraîchir la mémoire lorsqu'on s'est perdu sur qui est qui ! Ainsi qu'une frise chronologique !, et une bibliographie abondante et j'en passe.
Bref, la richesse de cet ouvrage est simplement hallucinante, sa densité extraordinaire et sa qualité indéniable !
J'ai super hâte de découvrir les autres tomes, même si l'historien sera différent (j'espère que leur plume sera aussi agréable que le Roux), je suis sûre de retrouver un ouvrage d'une qualité au moins égale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
myrtigalmyrtigal   02 septembre 2021
La Renaissance a vu le pouvoir monarchique se structurer et se consolider autour de la figure royale, magnifiée et exaltée par sa double fonction guerrière et religieuse. (...)
Mais, au milieu du XVIe siècle, la monarchie s'est heurté à un ensemble d'écueils. La fin de la guerre avec les Habsburg a sapé la position idéologique et sociale de la noblesse. L'épuisement financier a fragilisé le pouvoir royal. La disette de 1556-1557 et la forte hausse des prix qui l'a accompagné ont rendu plus précaire la situation des Français. Enfin, la disparition dramatique d'Henri II, en 1559, a fait voler en éclats ce système fondée sur l'image solide et rassurante du père du royaume, nouvelle Hercule gaulois, garant de l'harmonie politique. Parallèlement, un nombre croissant de sujets ont été séduit par le message de réformé qui bouleversait les cadres mentaux de l'ancienne société. À la veille des guerres civiles, le protestantisme est parvenu à son écho maximal en France, en dépit d'une répression souvent violente. Paniquée, une partie de la population devait reconnaître dans ses différents événements la marque du courroux divin, et peut-être les signes annonciateurs de la fin des temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicolas Le Roux (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Le Roux
Nicolas LE ROUX est professeur d?histoire moderne à l?université Lumière- Lyon 2. http://www.armand-colin.com/nicolas-le-roux
>Religion>Histoire et géographie de l'église>Eglise chrétienne en Europe (11)
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2409 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre