AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782700275391
416 pages
Éditeur : Rageot Editeur (27/05/2020)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Lassée de réviser pour le bac, Fanny surfe sur les réseaux sociaux et s'inscrit à un jeu nommé Ne reviens pas. Elle est emmenée dans une forêt avec neuf autres adolescents. Le but des participants est d'user de tous les moyens légaux pour pousser les autres à quitter ce lieu. Fanny découvre qu'il n'y a pas assez de kits de survie pour tout le monde et que le réseau ne fonctionne pas.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  23 août 2020
Je remercie énormément les éditions Rageot Editeur pour l'envoi, via net galley de 1, 2, 3, nous irons au bois de Philip le Roy. Ayant adoré Dans la maison, c'est avec plaisir que je me suis plongée dans ce thriller pour jeunes adultes.
Lassée de réviser pour le bac, Fanny surfe sur les réseaux sociaux et s'inscrit à un jeu nommé Ne reviens pas.
Elle est emmenée dans une forêt avec neuf autres adolescents. le but des participants est d'user de tous les moyens légaux pour pousser les autres à quitter ce lieu.
Fanny découvre qu'il n'y a pas assez de kits de survie pour tout le monde et que le réseau ne fonctionne pas....
1, 2, 3, nous irons au bois est un mélange de thriller et roman d'horreur dont la cible est les jeunes adultes... et leurs parents :) Certes, je ne suis pas la cible au départ mais j'ai passé un très bon moment de lecture avec cet ouvrage.
J'ai frissonné à plusieurs reprises car la plume de Philip le Roy est très parlante.
Ce roman est très actuel, il parle des réseaux sociaux, du harcèlement scolaire, du harcèlement sur les réseaux, de homosexualité..
Beaucoup de thèmes chers aux ados sont abordés ici et j'ai trouvé ce roman extrêmement bien ficelé.
Les personnages sont très intéressants. Ce sont des jeunes choisis au hasard pour un jeu télévisé mais est ce vraiment un jeu ? Est ce vraiment si simple que ça ?
J'avoue qu'il y a beaucoup de choses que je n'avais pas vu venir, une fois encore l'auteur a su m'étonner.
L'ambiance est géniale, ça fait peur.. parfois très peur même. Il est facile de se mettre à la place de ses jeunes, dans une forêt dense, où la lumière ne passe pas trop. J'ai frissonné avec eux surtout que je l'ai lu un soir, sans un bruit dans la maison... jusqu'à ce que mon chien ne bouge et ne fasse faire un énorme bond dans mon lit lol
Ce roman est dans la même veine que son précédent roman, Dans la nuit et j'ai adoré ma lecture.
Il est évident que je prendrais plaisir à lire le prochain roman de Philip le Roy.
Ma note : cinq étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Lucie_Ash
  20 septembre 2020
Oui, on dirait Hunger Games. C'est ce que tout le monde m'a dit en lisant la 4ème, c'est ce que je me suis dit en lisant la 4ème, c'est ce que les personnages eux-mêmes disent dans un des chapitres. Mais ce n'est pas Hunger Games, puisqu'il ne s'agit pas de science-fiction et que les enjeux sont tout à fait différents.
Le roman commence en nous immisçant dans le problème principal de Fanny : elle est accro à son téléphone. Elle devrait réviser, mais elle sature et décide d'aller plutôt sur instagram, où elle se réjouit de son cinq-centième like sur une photo d'elle en maillot de bain. Je dois dire que pour moi, c'était franchement mal barré dès le premier chapitre. Fanny est un cliché, et un cliché même pas vraiment poussé ; la surface est à peine égratignée, c'est une ado bonne à l'école et obnubilée par son image, et le style d'écriture n'aide pas à l'apprécier. le ton est froid, distant, on sent bien que ce n'est pas quelqu'un de très concerné par la question des réseaux sociaux qui s'est glissé dans le maillot de bain d'une jeune fille de 18 ans. Mais bon, passons, j'ai continué.
En scrollant sur son téléphone, donc, notre cliché tombe sur l'invitation à participer à un jeu contraire à un escape game, qui permet au gagnant de remporter 10.000€ et la création d'un film. Il faut, face à 9 concurrents, tenir le plus longtemps possible dans une forêt réputée « hantée ». Elle postule avec deux de ses amis, et est sélectionnée, sans eux. Grâce à son entretien de sélection, Fanny démonte un peu son cliché en montrant aux lecteurs qu'elle est intelligente, cultivée et drôle. En se mettant dans la peau d'une starlette de téléréalité, en plaçant ses références de cinéphile et en faisant quelques blagues, elle dévoile un nouveau côté de sa personnalité que j'ai été heureuse de découvrir et s'impose dans la sélection de Ne reviens pas !.
Fanny arrive dans la forêt les yeux bandés, armée de son téléphone pour collecter des vidéos du séjour façon Blair Witch et d'un pistolet de détresse pour signaler son éventuel abandon. Et… Ça commence ! Ambiance un peu flippante, bruits de la forêt, recherche de kit de survie au milieu d'arbres qui maintiennent une pénombre de film d'horreur autour de Fanny. Je ne raconte bien sûr pas la suite, tout n'est que spoiler !
Pour revenir sur les personnages, je les ai trouvés tous un peu clichés. Il y a la brute épaisse, peu intelligente et encline à cogner, la poule mouillée, prête à tout pour quitter le jeu au plus vite, la rigolote (Fanny), qui se sert de ses vannes pour détendre l'atmosphère, le leader, courageux et meneur de troupes, le petit gros, qui n'a pas vraiment plus que ça, la racaille, vulgaire et violente… Comme dans un mauvais film d'horreur (même si j'aime beaucoup les mauvais films d'horreur). D'ailleurs, ce jeu des clichés court tout le long du roman, avec force références cinématographiques, que je n'ai sûrement pas toutes repérées. Si les personnages ne m'ont pas tous intéressée, j'ai apprécié suivre notre duo de départ et l'évolution de leur relation. Fanny repousse les à-priori la concernant, devient un personnage de plus en plus intéressant, jusqu'à la révélation finale (ou les révélations finales, ça marche aussi).
Si je n'ai pas été emballée plus que ça par le style d'écriture qui pour moi se satisfait vraiment du minimum et ne creuse pas grand chose, le fond, comprendre ici intrigue mais aussi engagement dans une cause (je vous laisse découvrir laquelle en ouvrant le roman), a lui beaucoup d'intérêt. Je me retrouve à tourner autour des mêmes thématiques dans mes dernières lectures (indice !), ce qui n'est pas forcément pour me déplaire. Je pensais lire un thriller horrifique, mais je me retrouve à lire un roman engagé ; aspect peut-être un peu édulcoré et peu poussé mais à la morale bien campée. Rien que pour ça, je vote oui !
En bref, un roman très accessible, facile à lire, avec des rebondissements intéressants malgré un manque d'investissement dans le détail. Des références cinématographiques partout, un côté engagé dans une question très actuelle, et une morale bien sentie. Un bon roman à conseiller aux ados, peut-être moins aux gros lecteurs !
Lien : https://folitteraires.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ludi33
  30 juin 2020
Ce roman d'horreur, destiné aux adolescents, nous plonge dans un jeu de téléréalité de survie dans lequel une dizaine d'ados est lâchée en pleine forêt et joue à se faire peur. Bourré de référence à la culture ado, comme Hunger Games ou les réseaux sociaux, l'histoire va peu à peu déraper. le style de l'auteur, précis et fluide nous plonge dans une ambiance assez flippante avec cette bande de jeunes qui va perdre de sa superbe face à des phénomènes de plus en plus inquiétants.
Niveau personnages, on s'attache assez vite à Fanny, jeune fille moderne, accro aux réseaux sociaux, mais aussi à Axel, qui va devenir son binôme de galères.
Côté intrigue, l'auteur nous offre une histoire d'horreur assez basique, mais offre une réflexion intéressante sur l'impact des réseaux sociaux et du harcèlement en ligne.
Difficile d'en dire plus sans spolier l'histoire, mais j'ai passé un excellent moment de lecture grâce à ce livre.
Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour cette lecture frisson.
Commenter  J’apprécie          130
loeilnoir
  20 juillet 2020
Le roman Dans la maison du même auteur m'attend dans ma PAL depuis la lecture de quelques chroniques fortement attrayantes. Lorsque 1, 2, 3, nous irons au bois est paru dans la sélection Net Galley j'ai sauté sur l'occasion pour le solliciter, sans même remarquer qu'il était classé dans la catégorie Jeunesse : je remercie donc les Editions Rageot pour la découverte de cet auteur.
Destiné à un public d'adolescents ou de jeunes adultes, ce roman reflète de façon réaliste leur univers centré sur les réseaux sociaux : Fanny, adolescente de 17 ans, spontanée, un brin écervelée et arrogante, scotchée en permanence sur son téléphone, gagne sa participation à un jeu baptisé « Ne reviens pas« . Cet escape-game se déroule dans une forêt réputée hantée du sud de la France. Une fois arrivés sur place, essaimés dans l'immense forêt par l'équipe de production, les 10 participants, munis d'un kit de survie, contenant une balise de détresse, doivent vaincre leurs peurs et « tenir » le plus longtemps possible sans prévenir les secours : le gagnant empochera une belle somme d'argent.
Mon avis est partagé sur ce roman. On entre facilement dans l'histoire, les personnages sont basiques et ne nécessitent pas, pour les cerner, d' immenses efforts de concentration. le style de l'auteur est épuré mais se renforce dès l'arrivée des personnages dans la forêt: les descriptions d'une nature sombre et hostile sont justes parfaites, le vocabulaire est riche et précis : on s'y croirait. L'atmosphère s'alourdit peu à peu : on pense entre autres au Projet Blair Witch, même si les apparitions censées faire peur sont trop rares à mon goût. Il faut en effet patienter jusqu'au trois quart du livre pour que le rythme s'accélère enfin. Par contre, les dialogues m'ont véritablement perturbée : difficile d'enchaîner deux échanges sans y trouver une insulte ou un gros mot. A croire que l'auteur n'a trouvé que ce moyen pour renforcer l'impression de tension extrême entre les personnages : j'ai trouvé cela déconcertant et pénible. Les scènes où il devait y avoir du suspense, de l'angoisse m'ont semblé perdre de leur crédibilité à cause de cette violence verbale omniprésente et gratuite, qui n'apporte rien à l'histoire. Pourtant certains sujets évoqués par les deux personnages principaux, Fanny et Axel, qui ont au passage une bonne culture générale, sont très intéressants : le passage à l'âge adulte, la vision que les jeunes ont du monde adulte, l'effet de groupe et les réseaux sociaux, l'impact du conformisme sur les individus… Truffé de références à toute une génération, ce livre est le témoignage d'une époque et suggère quelques réflexions percutantes.
Une expérience pas très concluante en ce qui me concerne, mais je n'ai plus 15 ans : est-ce suffisant pour que ceci explique cela? Toutefois, hormis les dialogues j'ai beaucoup aimé le style de l'auteur et je retenterai donc ma chance en lisant Dans la maison
Lien : https://loeilnoir.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
eloudie
  04 juillet 2020
Fanny, ainsi que 9 autres jeunes de 18 ans, a été sélectionnée pour une sorte d'escape game dans une forêt dite hantée. le but du jeu? Filmer son aventure pour un futur film et être le dernier à rester dans cette forêt. le gagnant remportera la somme de 10000 euros. Mais tout ne se passe pas comme prévu dans cette forêt. Des phénomènes étranges se déroulent. Etait-ce prévu? Rien n'est moins sûr...
J'ai vraiment apprécié ce roman qui mêle thriller et horreur. Dès le début, la peur est présente et ne fait qu'accroître au fur et à mesure de l'histoire. le suspens est également bien présent du début à la fin. En commençant la lecture, je ne me doutais pas du tout de ce dénouement. L'auteur est parvenu à me surprendre.
D'un côté, ce roman a des airs d'Hunger Games: des joueurs lâchés dans une forêt doivent trouver des kits de survie et il n'y a qu'un seul gagnant. Les autres doivent être éliminés. D'un autre côté, cela m'a fait penser à 10 petits nègres d'Agatha Christie. Un huis clos assez prenant, chaque jeune a quelque chose à se reprocher, le coupable est-il parmi les participants? S'agit-il d'un coup monté? Et puis il y a cette part de fantastique. Des évènements surnaturels se produisent, est-ce réel? Ou juste des effets spéciaux pour le jeu? On se pose réellement la question jusque la fin de notre lecture.
Ce roman se lit très facilement. A la fin de chaque chapitre, on a envie de commencer le suivant, c'est assez addictif. Il pourrait donc plaire à des jeunes à partir de 13-14 ans. de plus, il aborde le thème des réseaux sociaux puisque les jeunes doivent se filmer pour ensuite pouvoir partager leur expérience sur les réseaux. Les ados pourront très bien s'identifier à chaque personnage du roman.
Je conseille vivement la lecture de ce roman, frissons garantis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   02 juillet 2020
Nous ne sommes pas en rapport direct avec le monde. La réalité est filtrée par nos sens et interprétée par un travail de l'esprit. En fait, personne ne voit les choses de la même façon.
Commenter  J’apprécie          20
NaheikoNaheiko   02 septembre 2020
Fanny arrêta la vidéo et la visionna. Son cœur s'emballa à nouveau, ses mains devinrent moites instantanément. Sur l'écran on la voyait adopter un air goguenard avant que n’apparaisse au-dessus de son épaule droite un visage.
Commenter  J’apprécie          10
Melanie3216Melanie3216   15 juillet 2020
A croire que les gens ne faisaient pas la différence entre "avoir peur" et " se faire peur", entre une menace tangible et une pure fiction. Fanny aimait ressentir ce qu'elle appelait la "bonne peur", tout autant qu'elle aimait rire, les deux émotions les plus puissantes, qui sortaient l'être humain de sa sinistre apathie et de son triste conformisme. Quel pied de flipper quand il suffisait de fermer les yeux pour se retrouver en sécurité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   02 juillet 2020
Ce jeu n'est pas un escape game. Il s'agit d'une plongée dans le monde réel. D'une confrontation éprouvante avec tes peurs mais surtout avec celles que tu ne connais pas encore.
Commenter  J’apprécie          10
blondesNlitterairesblondesNlitteraires   02 juillet 2020
Un, deux, trois, nous irons au bois
Quatre, cinq, six, qu’la peur nous unisse !
Sept, huit, neuf, ce n’est pas du bluff
Dix, onze, douze, un seul aura le flouze !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Philip Le Roy (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip Le Roy
Les 15 et 16 juin 2019 auront lieu la 11ème édition du salon international du livre de poche Place des Marronniers à Saint-Maur-des-Fossés organisée par la librairie La Griffe Noire et la ville. Le libraire Jean-Edgar Casel vous présente quelques informations de l'édition 2019...
Qui a tué Heidi ? de Marc Volternauer aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/144562-...
L'Eté circulaire de Marion Brunet aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/146912-...
Sept jours avant la Nuit de Guy-Philippe Goldstein aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/99565-d...
Babel Minute Zéro de Guy-Philippe Goldstein aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=p...
Horrora borealis de Nicolas Feuz aux éditions Nicolas Feuz 9782970098454
Les Limbes de Olivier Bal aux éditions De Saxus https://www.lagriffenoire.com/108057-...
Dans la maison de Philipp Le Roy aux éditions Rageot https://www.lagriffenoire.com/144390-...
Pour adultes seulement de Philipp Le roy aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/9965-po...
+ Lire la suite
autres livres classés : télé réalitéVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
661 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

.. ..