AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070323289
640 pages
Éditeur : Gallimard (01/01/1985)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Sorte de Maigret obsessif et compulsif, Jacques Fournier, évêque de Pamiers et bientôt pape sous le nom de Benoît XII, officie à la tête d'un tribunal poursuivant les hérétiques cathares de son diocèse. À Montaillou, village d'Ariège, vingt-cinq accusés sont interrogés : le tout est consigné par le scribe consciencieux dans les folios du registre d'Inquisition. Voilà la matière... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  25 février 2014
Une véritable " bible " ...
Ce texte porte sur l'éradication de " l'hérésie " cathare En Pays d'Oc ....
C'est une intime exploration des pays d'oc au 13e siècle , par le petit bout d'un terroir . ..
Je précise que j'ai lu et relu ce livre dans l'édition grand format ( épuisée ) qui est beaucoup plus digeste du fait du format ( plus aéré ) et qui aussi et principalement contient une foule de notes méticuleuses et détaillées qui sont aussi passionnantes qu' elles permettent de s'approprier le sujet et d'y évoluer de manière autonome . Dans ces notes il y a de nombreux extraits d'archives ..
Entre 1208 et 1249 le sud de la France est l'objet d'une véritable croisade car le Languedoc avait été conquis assez profondément par la religion cathare .
A l'issue de cette croisade le Languedoc serra rattaché au domaine royal le catharisme serra éradiqué par le sang et la répression violente ...
C'est une véritable apocalypse pour cette province à la riche et très ancienne civilisation ...
Tout est bouleversé à l'issue de cette croisade et le pays est définitivement mis en coupe réglée après avoir été saigné à blanc ( c'est un euphémisme ... ) . Les élites du pays sont ravagées .. La terre est labourée jusque la roche sous l'humus pour extirper toute résistance , même les routes commerciales sont redéfinies . Bref c'est tout un monde qui a sombré .
On ne saurait trop insister sur le caractère excessivement meurtrier du rattachement et de la subordination au pouvoir royal de cette grande province ..
Mais c'est un territoire meurtri qui tombe dans les mains du roi .
Après la guerre vient la paix mais le pays reste longtemps considéré ( " à juste titre " ) comme hérétique et il subit les affres de l'inquisition après la conquête .
District après district et suite à des enquêtes ... à des dénonciations : les âmes sont examinées dans les moindres détails et les moindres coins et recoins ( des esprits comme des terroirs ) ...
Je crois qu'il serait déplacé de faire ici un exposé sur les cathares .. la croisades ... l'inquisition .. le caractère hautement traumatique du rattachement du Languedoc au domaine royal ..
Il convient plus à mon avis d'insister sur les innombrables qualités de cet ouvrage ....
Dans l'évêché de Pamiers en Ariège les archives de l'inquisition conservent la trace du passage au tamis des consciences de ce village qui dû répondre aux questions des inquisiteurs ou ( et ) passer au bûcher ..
A la lecture de Montaillou il y une chose que l'on comprend : c'est que l'enfer est sur terre et pas dans le monde à venir !
Les interrogatoires portent sur tous les aspects de la vie et de la mort car c'est une enquête sans limites que celle qui est autorisée pour débusquer l'hérésie ...
C'est également une UNIQUE occasion de pénétrer et presque toucher et entendre ces gens parler de leur voisins .. de leurs intérieurs .. de leur pensées ... de leurs péchés ... de leur seigneurs ... de leurs soucis .. de leurs bêtes .. de leurs plaisirs ( même les plus coupables ) et des cathares bien sûr ...
Cet ouvrage vous permettra de mesurer l'ahurissante violence du totalitarisme absolu et méticuleux déployé par l'institution ecclésiale en générale et pontificale en particulier . Avec deux épicentres de gravité de particulièrement forte intensité : La destruction du judaïsme espagnol et le Languedoc avec Les Bons hommes , susnommés les cathares .
Montaillou village occitan est le mémorial d'un pays dont le sol fut labouré avec son propre sang et c'est une expérience médiévale ( d'une intense et unique intimité ) et s'il existe un enfer ou les égarés brulent , soyez certains que les membres de l'inquisition sont parmi eux à bruler depuis tout ce temps . ...
Si vous ne deviez lire qu'un seul texte sur le moyen âge c'est celui-ci qu'il faudrait lire !
PS : Je recommande l'Edition Nrf Gallimard ( épuisée ) , car elle aussi fouillée que agréablement aérée et digeste .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
Celkana
  08 août 2015
Une somme ce livre et quelle somme! E. le Roy Ladurie nous transporte donc fin XIIème siècle, début XIVème siècle, dans un petit village de montagne ariégeoise, perché à 1300 m et "infesté" par l'"hérésie cathare".
Cette fantastique étude historique, sociologique, ethnographique est rendu possible grâce à un registre bien particulier, celui de l'évêque Jacques Fournier qui retranscrit intégralement toutes les "discussions et interrogatoires qu'il eut avec les habitants de Montaillou, le village aux croix jaunes, signes distinctifs pour les personnes persuadées d'hérésie cathare.
Le génie et le talent d'E. le Roy Ladurie est de nous raconter et de nous expliquer, tel un roman presque, ce qui s'est déroulé lors de cette période, sur un microcosme bien particulier, sans que cette lecture ne soit pas fastidieuse, au contraire!
C'est passionnant, instructif, parfois drôle, et étonnant aussi. J'ai adoré!
Commenter  J’apprécie          120
Epictete
  27 décembre 2013
Quand on s'intéresse au terroir, à l'histoire, aux religions, on croise automatiquement les Cathares et la région de ce village que l'on appelle Montaillou.
Une source de culture, mais aussi une lecture facile agréable et passionnante. J'aimerais bien en trouver d'autres de cette qualité, pour passer d'autres très bons moments.
Commenter  J’apprécie          160
castotlenka
  08 mars 2020
Montaillou, petit village d'environ 250 âmes, juché à 1300 m d'altitude dans le comté de Foix, actuel département de l'Ariège. En ce début de XIVè siècle, on s'y épouille allègrement en échangeant des propos sur la foi, le salut de l'âme, l'avidité des prêtres et les paroles des Bonshommes, ceux qui prêchent, dans une tentative de renouveau de l'hérésie albigeoise. Ce microcosme en pays d'Oc va être "photographié" pour la postérité par l'inquisiteur Jacques Fournier, futur Benoît XII en Avignon, venu lutter contre les étincelles renaissantes du catharisme. Sur la base des témoignages recueillis par cet homme, Emmanuel Leroy-Ladurie élabore une monographie tellement passionnante et passionnée qu'elle se transforme en roman sociologique et historique, qui nous retranscrit la vie des personnages, attachants pour certains, ambigus pour d'autres, qui peuplent ce petit village. C'est une lecture qui demande du temps car l'auteur travaille à étudier avec précision toutes les structures économiques, sociologiques, politiques, géographiques et religieuses. Mais ce travail détaillé, savant et exigent reste d'un bout à l'autre passionnant et nous rapproche au maximum de nos lointains ancêtres occitans. Et ce, probablement, parce qu'il est clair que l'auteur, au-delà de la curiosité intellectuelle, a su rester attaché à tout moment à la profonde humanité des habitants de Montaillou.
"Montaillou, c'est l'événementiel des petites gens ; le tremblement de la vie, restituée par un texte exemplaire et répressif qui constitue, en langue latine, l'un des monuments de la littérature occitane. Montaillou, c'est l'amour de Pierre et de Béatrice, et c'est le troupeau de Pierre Maury. Montaillou, c'est la chaleur charnelle de l'ostal, et la promesse cyclique d'un au-delà paysan, L'un dans l'autre. L'un portant l'autre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
UnKaPart
  04 avril 2017
Le Roy Ladurie accouchait en 1975 d'une étude basée sur les registres de Jacques Fournier, évêque de Pamiers mandaté pour nettoyer les restes du catharisme en Haute-Ariège. Trente ans de vie d'un bled perdu au milieu de nulle part décortiqués dans cette monographie de micro-histoire. Sur le papier, tu sens le truc assommant au possible qui n'intéressera que les (le ?) spécialistes.
Eh non ! le meilleur livre d'histoire que j'aie jamais lu, le plus palpitant aussi ! Je le conseille aux étudiants en anthropologie et en histoire (pas que les médiévistes, tous !), aux passionnés de Moyen Age, aux rôlistes…
Loin des têtes couronnées, des grandes batailles, des intrigues de cour et de ce qui se trame au sommet, l'historien s'intéresse ici à la base, aux pékins qui forment le gros de la population.
Ce bouquin est une mine d'informations sur la vie quotidienne d'une poignée de villageois. Tout y passe : vie champêtre, économie agro-pastorale, rapports aux pouvoirs voisins, structures sociales et familiales, moeurs sexuelles, religion… Tout, tout, tout, vous saurez tout sur Montaillou… et sur le zizi aussi, comme dans la chanson (copieux chapitres sur les amours et passions paysannes, les viols et adultères, la consanguinité…).
Le Roy Ladurie ne se contente pas de débiter des anecdotes pittoresques et des interprétations anthropologico-historiques. La précision de sa reconstitution s'associe à une langue claire, fluide, élégante, en un mot agréable. L'auteur a le sens de la formule, capable de traiter son sujet avec un grand sérieux parsemé de notes d'humour. Oubliez l'aridité du style universitaire, il écrit très bien et sait rendre son texte passionnant.
A l'arrivée, on se prend à imaginer Montaillou en version série télé, avec 4-5 saisons de chronique villageoise pas piquée des vers, mélange de Dallas, Dynasty et Les feux de l'amour avec de l'intelligence dedans. Les 600 pages de la version poche (grosses poches, hein…) se lisent comme un roman. le décor prend vie dans ses moindres détails. On connaît chaque habitant, ses joies, ses peines, ses secrets honteux. On s'attache à ce petit monde haut en couleur, à commencer par la maison Clergue et ses pittoresques représentants. Aucun lecteur de ce livre n'a oublié Pierre Clergue, curé cathare, truculent et queutard, le Bérurier médiéval en somme.
Lien : https://unkapart.fr/critique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   16 juillet 2013
L'éthique cathare, théoriquement, est en vogue à Montaillou. Elle tolère qu'on mange du poisson ; mais elle interdit le lard et la viande de boucherie : consommer l'animal, ce serait, dans l'optique albigeoise, léser l'immense circulation d'âmes qui s'établit normalement à travers les oiseaux, les mammifères et les hommes, grâce au principe de la métempsychose.
Commenter  J’apprécie          360
CelkanaCelkana   31 juillet 2015
Les discriminations de longue durée qu'introduira plus tard l'école paroissiale, réservée par préférence aux garçons, n'existent pas ou pratiquement pas. Le discours féminin est donc, à cette période, tout aussi chargé de sens et de sérieuxque le discours masculin. Car le premier n'est pas encore devalorise par la scolarisation, qui magnifiera le second.
Commenter  J’apprécie          110
tristantristantristantristan   23 décembre 2019
La maison possède aussi des dépendances variées: une cour ou basse-cour la jouxte: on y prend le soleil en compagnie des volailles. Elle est généralement décorée d'un tas de fumier sur lequel grimpe, telle servante curieuse, qui peut espionner ainsi, au niveau du solier, ce que ses patrons et les parfaits se racontent les uns aux autres.
Commenter  J’apprécie          70
castotlenkacastotlenka   26 octobre 2019
Chaussé, seul luxe qu'il se permette, d'une paire de bons souliers en cuir de Cordoue, qui facilitent ses longs voyages, détaché des biens de ce monde, insoucieux d'une arrestation future et presque inévitable que lui décernera l'Inquisition, menant une existence passionnante et passionnée, Pierre Maury est un berger heureux. Grâce à lui, en compulsant les vieux textes de Jacques Fournier, j'ai rencontré en milieu populaire l'image fragile d'un certain bonheur d'Ancien Régime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tristantristantristantristan   23 décembre 2019
L'usage de parcelles du corps humain, en vue de préserver simultanément la continuité du lignage et celle de la maison se rattache à d'autres rites magiques du même ordre; ils sont en usage dans le folklore occitan. Béatrice de Planissoles conserve le premier sang menstruel de sa fille comme philtre d'amour pour ensorceler le futur gendre; et les cordons ombilicaux de ses petits-fils comme talismans pour gagner ses propres procès. (...) A une époque récente encore, les jeunes filles languedociennes mettaient une goutte de leur sang ou une raclure de leur ongle dans un gâteau ou dans un breuvage, afin de se faire aimer d'un garçon*.
*cet usage est cité par Henri de Saint-Blanquat, La vie des hommes, hachette, 1972, p.42
p. 62
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Emmanuel Le Roy Ladurie (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Le Roy Ladurie
Henri IV incarne la tolérance
autres livres classés : inquisitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1975 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..