AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782803633784
128 pages
Éditeur : Le Lombard (30/01/2015)
3.67/5   30 notes
Résumé :
C'est l'histoire d'une exilée qui revient au Chili, son pays d'origine.
C'est l'histoire d'un pays qui connut une dictature sanglante.
C'est l'histoire d'un président renversé, Salvador Allende, qui croyait à la démocratie.
C'est l'histoire d'une génération qui voulait changer le cours des choses.
C'est l'histoire d'un amour, Miguel Enriquez, révolutionnaire de légende.
C'est l'histoire d'un ami, Régis Debray, libéré d'une pri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 30 notes
5
3 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

Crossroads
  25 décembre 2017
♫La banlieue, c'est pas rose, la banlieue, c'est morose♪
Possible, les gars, mais allez donc faire un tour du côté du Chili, période Pinochet se rêvant calife à la place du calife, et on en reparle.
Carmen Castillo y était.
Mieux, elle participa activement à l'élection d'Allende puis entra immédiatement en résistance contre ce tortionnaire putschiste déjà prometteur qu'était Pinochet.
Ceci est son histoire.
Triste, tragique, édifiante.
Elle est l'histoire de tout un peuple.
Un miroir qui s'est brisé violemment tout comme les rêves de grandeur d'un pays alors pleinement confiant en son avenir.
A force d'entretiens réguliers avec Carmen Castillo, Maximilien Leroy retrace le parcours chaotique de cette femme intrépide expulsée du Chili en 1974.
Pour parfaire sa vision globale de la chose, il s'entretint également avec Régis Debray alors fervent partisan de la cause, puis se rendit au Chili afin de s'y imprégner.
Le rendu est saisissant.
L'effroi palpable au regard de toutes ces vies sacrifiées, souvent sous la torture, pour un idéal commun.
Carmen aura eu une trajectoire atypique, tout comme son compagnon Miguel Enriquez tué par la police militaire à la solde de Pinochet.
Où l'on découvre un pan de l'histoire chilienne.
L'organisation de réseaux (notamment le MIR, mouvement de la gauche révolutionnaire) appelés à combattre jusqu'au sacrifice final.
L'incroyable propension de l'homme à vouloir assservir son prochain.
L'innommable fertilité de son esprit dérangé pour soutirer des renseignements lui garantissant un futur exempt de toute opposition. Il n'était pas rare de brancher des électrodes sur les tétons et le vagin des femmes pour ce faire. Un exemple parmi tant d'autres.
Le mieux est encore de découvrir par vous-même ce récit riche d'enseignements.
Des couleurs froides, des traits anguleux, rien qui ne transpire une quelconque joie de vivre et en même temps un ensemble parfaitement cohérent au regard de la thématique proposée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
sevm57
  18 juin 2021
Ce roman graphique raconte la vie de Carmen Castillo, mais à travers elle c'est toute l'histoire du Chili que l'on découvre, depuis l'espoir suscité par l'arrivée au pouvoir de Salvador Allende jusqu'au coup d'état de Pinochet et à la répression qui a suivi. Mieux vaut d'ailleurs avoir quelques repères historiques avant d'entamer la lecture de la BD, surtout que le récit n'est pas chronologique et fait beaucoup d'aller-retour entre les périodes.
Cet album est particulièrement émouvant, et il convient même de signaler que certaines scènes de torture sont très éprouvantes, mais le témoignage sur cette époque est de grande qualité et il était donc normal de ne pas édulcorer cet aspect.
Commenter  J’apprécie          130
Arthore
  21 décembre 2019
À l'instar de son album sur Thoreau, Maximilien le Roy commence avec un avant-propos donnant toute la dimension à son album, si toutefois, le texte et le dessin n'étaient pas suffisants.
Faire un résumé serait faire injure à la dernière de couverture que j'ai reprise dans la partie citation.
Pour celles et ceux qui n'iront pas la lire :
C'est l'histoire d'une exilée qui revient au Chili son pays d'origine,
C'est l'histoire d'un aussi qui connut une dictature sanglante,
C'est l'histoire d'un président renversé, Salvador Allende, qui croyait à la démocratie,
C'est l'histoire d'une génération qui voulait changer le cours des choses,
C'est l'histoire d'un amour, Miguel Enriquez, révolutionnaire de légende,
C'est l'histoire d'un ami, Regis Debray, libéré d'une prison bolivienne
Ce sont les fragments d'une histoire, celle de Carmen Castillo.
Commenter  J’apprécie          90
BidouilleB
  30 janvier 2015
Chili, 1973. le président Allende se suicide dans son bureau. le Palais de la Moneda est encerclé par les putchistes du général Pinochet. L'idéal socialiste d'Allende prend fin officiellement ce jour funeste, mais rien n'est terminé. La dictarure harcèle et torture ses opposants, particulièrement le groupe MIR.
Maximilien le Roy et Loïc Locatelli Kournwsky racontent le parcours de Carmen Castillo, membre du Mir, depuis 1962 jusque 2002. Expulsée du Chili en 1974 pour son opposition au régime, elle témoigne depuis cette époque de la violence et du totalitarisme dont sa patrie est victime.
Sa vie partisanne commence à l'université, c'est l'époque de tout les possibles. le groupe MIR débat, agit, pour la libération des masses. Avec l'élection d'Allende, l'idéal prend forme, malgré les menaces de putsh. Carmen s'investi, partage sa vie entre sa famille et ses idéaux. Mais en 1973, tout s'effondre. Dès lors c'est la vie clandestine, la survie. Les opposants sont traqués, et le réseau Mir est démantelé peu à peu. L'étau se resserre autour de Carmen er de son mari Miguel, alors chef du groupe MIR. Une fuite en avant qui se termine dans le sang. Les forces de sécurité n'ont reculé devant rien pour y parvenir. Les menaces, le chantage, la torture, les assasinats...
Voici le récit de Carmen. C'est sa vie, mais c'est aussi celui d'un grand nombre de chiliens. La dictature de Pinochet est une plaie ouverte pour le Chili. Aujourd'hui encore elle n'est pas cicatrisée.
Une histoire dure et toujours vivace. Un témoignage important, tant pour dénoncer les systèmes oppressifs et les dérives, que pour témoigner du courage des chiliens face à la violence aveugle.
Un petit bémol, ayant étudié cette période au Chili, j'ai pu parfois lire entre les lignes. Mais pour ceux qui n'ont pas de connaissances sur le sujet, commencez par lire la post face. Je pense que cela est nécessaire pour saisir le récit de Carmen Castillo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mfgaultier
  27 septembre 2015
Cette BD évoque avec beaucoup d'intensité le Chili des années 70, à travers le portrait de plusieurs personnages, Carmen Castillo, Miguel Enríquez, Régis Debray… L'album repose sur le témoignage de Carmen Castillo, installée aujourd'hui en France, documentariste et écrivain. le scénariste Maximilien le Roy s'est nourri de ses confidences afin de réaliser cet album avec Loïc Locatelli Kournwsky aux dessins.
En devenant l'amie de la fille de Salvador Allende, Carmen Castillo va devenir une proche du futur président. le Chili s'oriente alors vers le socialisme avec l'ascension de Salvador Allende au pouvoir, bientôt balayée par le coup d'état de Pinochet. Carmen et son compagnon Miguel décident d'entrer en résistance, comme beaucoup d'autres chiliens. Commence alors un quotidien difficile…
Ce qui est passionnant dans cette BD, c'est que les auteurs combinent très bien l'arrière plan politique et la vie de leurs personnages. Et comme ceux-ci ont réellement existé, c'est d'autant plus poignant. Les dessins sont simples, sans fioritures et montrent très bien l'horreur des tortures par exemple, sans en rajouter. Mais ce n'est pas le graphisme de la BD que je retiens, c'est surtout comment la petite histoire rejoint la grande. Et ce qui est pertinent ici aussi, c'est de comprendre la démarche des révolutionnaires qui tentent de soutenir Allende et leur échec. Ils sont vaincus mais – certains – restent vivants…
On peut lire cette BD comme une biographie de Carmen Castillo, mais également comme un documentaire sur l'histoire du Chili au tournant des années 70. Salvador Allende est décrit comme un bon vivant, très à l'écoute de son peuple, épris de liberté et de démocratie. Les militants du MIR, groupe opposant au régime de Pinochet, sont aussi bien représentés, notamment par le fait qu'ils n'utilisent les armes qu'avec parcimonie, évitant de tirer. le portrait de Carmen Castillo est très émouvant et ne peut laisser le lecteur indifférent. Cette BD est un bel hommage au parcours de vie de cette femme, comme en témoigne le dossier et l'entretien que les auteurs ont insérés à la fin de la BD.

Lien : http://blogs.lexpress.fr/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Lexpress   27 avril 2015
Cet album très fort - scénario impeccable, graphisme d'une grande sobriété - retrace avec beaucoup de justesse un parcours où les défaites ne l'ont jamais emporté sur les convictions.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Sceneario   09 avril 2015
Avec cette BD, replongez dans le Chili des terribles années Pinochet.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Blandine54Blandine54   24 août 2018
Partie du discours de Salvadore Allende prononcé le 11 septembre 1973

"Mes amis c'est la dernière fois que peux m'adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporacion.
Mes paroles ne sont pas maquées d'amertume mais la déception et ces paroles seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires...et l'amiral Merino, qui s'est promu lui-même, sans oublier monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore manifestait sa fidélité et sa loyauté au gouvernement et qui, aujourd'hui, vient de s'autoproclamer directeur général des carabiniers.

Devant ces faits il n'y a qu'une seule chose que je puisse dire aux travailleurs je ne démissionnerai pas !
Placé à un tournant historique, je paierai de ma vie la loyauté du peuple.
Ils ont la force, ils pourront asservir, mais les processus sociaux ne s'arrêtent ni avec le crime ni avec la force.

L'Histoire nous appartient et ce sont les peuples qui la font. Travailleurs de ma patrie, je tiens à vous remercier de votre loyauté de toujours, de la confiance que vous avez déposée en un homme qui ne fut que l'interprète des grands désir de justice, qui donna sa parole de respecter la Constitution et la loi, et qui l'a tenue.

Dans cet instant ultime, le dernier où je puis m'adresser à vous, je vous demande que vous mettiez à profit cette leçon. Le capitalisme étranger et l'impérialisme unis à la Réaction, ont créé le climat pour que les forces armées rompent avec leur tradition.

Je m'adresse tout d'abord à la modeste femme de notre terre, à la paysanne qui a cru en nous, à l'ouvrière qui a travaillé plus, à la mère qui a compris notre préoccupation pour les enfants.
Je m'adresse aux travailleurs des professions libérales qui ont eu une conduite patriotique à ceux qui ont agi contre la sédition encouragée par les organisations professionnelles, organisation de classe qui n'ont fait que défendre les avantages d'une société capitalise profitant à quelques-uns.
Je m'adresse à la jeunesse, à ceux qui chantèrent et communiquèrent leur joie et leur esprit de lutte.
Je m'adresse à l'homme du Chili, à l'ouvrier, au paysan, à l'intellectuel, à tous ceux qui seront persécutés car dans notre pays le fascisme s'est déjà fait connaître depuis longtemps dans les attentats terroristes faisant sauter les ponts, coupant les voies ferrées, détruisant les oléoducs, bénéficiant du silence de deux qui avaient l'obligation d'assurer la défense. L'Histoire les jugera !

Radio Magallanes sera sûrement réduite au silence et le son tranquille de ma voix n'arrivera plus jusqu'à vous. Le peuple doit se défendre, mais pas se sacrifier. Le peuple ne doit pas se laisser cribler de balles ni écraser mais il ne doit pas non plus se laisser humilier.

Travailleurs de ma patrie, j'ai foi en mon Chili et en son destin. D'autres hommes sauront dépasser ce moment gris et amer où la trahison prétend s'imposer. Aller de l'avant et sachez que dans un avenir plus proche que lointain s'ouvriront à nouveau les larges avenues par où s'avancera l'homme libre pour construire une société meilleure.

Vive le Chili ! Vive le peuple ! Vivent les travailleurs !
Celles-ci sont mes dernières paroles.
J'ai la certitude que mon sacrifice ne sera pas inutile.
J'ai la certitude tout au moins qu'il sera une leçon pour châtier la félonie, la couardise et la trahison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sevm57sevm57   04 juillet 2021
-Donnez-moi un exemple dans l'Histoire, juste un, où la révolution a pu arriver par les urnes!
-Tu n'arrives pas à comprendre ce que je te dis, Miguel : chaque pays a ses spécificités et ses propres dynamiques. Le Chili n'est pas Cuba. Ici, nous avons une structure démocratique, certes imparfaite, mais elle existe. On peut y faire entrer le socialisme.
-Comme un ver dans le fruit? Mais il est pourri, votre fruit, Docteur!
-Eh bien, je le soignerai. Mais de l'intérieur, jeune homme!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mafossimafossi   09 mai 2015
- Allez, Docteur: vous savez bien que j'ai raison au fond.
- Ah oui, c'est ce que tu crois?
- Et pas qu'un peu: j'en suis même convaincu!
- Tu ne sais rien du tout, oui! Tu n'es qu'un gamin qui a lu trop de livres! Voilà ce que tu es!
- Donnez moi un exemple dans l'Histoire, juste un, où la révolution a pu arriver par les urnes!
- Tu n'arrives pas à comprendre ce que je te dis, Miguel: chaque pays a ses spécificités et ses propres dynamiques. Le Chili n'est pas Cuba. Ici, nous avons une structure démocratique, certes imparfaite, mais elle existe. On peut y faire entrer le socialisme.
- Comme un ver dans le fruit? Mais il est pourri votre fruit, Docteur!
- Eh bien, je le soignerai. Mais de l'intérieur, jeune homme!
- Ma pomme sera plus rouge que la vôtre.
- C'est ce qu'on verra!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ArthoreArthore   21 décembre 2019
Le coup d’Etat chilien écrasa l’élan d’émancipation démocratique et révolutionnaire en plein vol. En novembre 1998 Pinochet est arrêté à Londres à la suite d’une plainte internationale despiser en Espagne, l’accusant de genocides, de tortured, de terrorisme international et d’enlèvements.
Il est libéré en mars 2000 pour raisons de santé , n’a jamais été condamné pour la violation des droits de l’homme au Chilii et décède en Décembre 2006.
La MIR s’est divisée en 1986 puis auto dissous en 1989.
La mort de Miguel Enriquez, leader de la MIR reste un événement fort au Chili et à l’occasion des 40 ans de sa mort, tout montre à quel point son nom et son combat restent gravés dans la mémoire du pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ArthoreArthore   21 décembre 2019
C’est l’histoire d’une exilée qui revient au Chili son pays d’origine,
C’est l’histoire d’un aussi qui connut une dictature sanglante,
C’est l’histoire d’un président renversé, Salvador Allende, qui croyait à la démocratie,
C’est l’histoire d’une génération qui voulait changer le cours des choses,
C’est l’histoire d’un amour, Miguel Enriquez, révolutionnaire de légende,
C’est l’histoire d’un ami, Regis Debray, libéré d’une prison bolivienne
Ce sont les fragments d’une histoire, celle de Carmen Castillo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Maximilien Le Roy (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maximilien Le Roy
« À la Cour des Miracles, les rêves les plus merveilleux prennent vie… les cauchemars les plus effroyables aussi. »
Aux yeux de Versailles, Diane de Gastefriche a la faveur de Louis XIV l'Immuable, le vampyre suprême qui depuis trois cents ans impose son joug sanglant à la France et à l'Europe. En réalité, elle se nomme Jeanne Froidelac : elle appartient à la Fronde, organisation secrète oeuvrant au démantèlement de l'empire Du Roy des Ténèbres.
Dans le ventre de Paris apparaît une mystérieuse vampyre renégate, régnant sur une cour souterraine peuplée de goules et d'abominations. Louis charge ses meilleures lames de capturer cette rivale insaisissable et de s'approprier son armée : celle-ci le rendrait plus puissant que jamais. Jeanne parviendra-t-elle à éliminer la Dame des Miracles avant que Le Roy des Ténèbres la capture ?
À travers ce nouveau tome de la saga Vampyria, Victor Dixen s'empare de la figure du vampire et entraîne les lecteurs dans une aventure fantastique et frissonnante, menée tambour battant. Une plongée palpitante dans les ombres d'un Grand Siècle éternel. Une épopée de fantasy baroque aux confins du temps.
+ Lire la suite
autres livres classés : chiliVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..