AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Citations sur Bréchéliant (2)

Bradomin
Bradomin   20 octobre 2017
On dit que le château de Tréhogonteuc fut bâti en une seule nuit par des êtres venus des profondeurs de la forêt. Ce n’étaient pas de ces créatures qui peuplent sources ou feuillages, au front bombé sous la résille, joncs graciles des bords de rivière. Ennemies du soleil, les korriganes se matérialisaient dans les émanations des marais lorsqu’une clarté parvient à fendre la ténèbre qui pèse sur les fourrés, de ce côté-là du bois. Elles jaillissaient alors avec des cris, vacillaient un instant au-dessus des tourbières, puis franchissaient à la vitesse de l’éclair les landes, les vallons, les taillis et les hautes futaies de Bréchéliant, pour planter leurs griffes dans les tempes des endormis, et leur ravir le peu d’âme dont ils se souvenaient. Après s’en être fait des colliers, après avoir tourné sur elles-mêmes comme des louves en ouvrant grandes leurs bouches folles, elles repartaient avant les lueurs du jour, vers les bas-fonds où elles enfouissaient leur butin à jamais.
Commenter  J’apprécie          160
Bradomin
Bradomin   15 février 2018
- Comme il fait froid, dit la dame, comme il fait froid toujours !
- Voulez-vous qu’on ajoute à votre chambre un brasero ? Bientôt finit l’hiver...
- Non, rien ne saurait mieux réchauffer mon âme que vous entendre. La fleur de givre à ma fenêtre ne m’est alors plus décembre, mais nez espiègle du printemps. Chantez, Ariane, chantez encore pour que mon cœur dégèle, pour que le sang à nouveau en moi coule ! Chantez ce poème...
La suivante prépara sa vielle en courbant le genou. Elle tendit les cordes sous l’archet.
- « Tant ai le cœur plein de joie, que tout pour moi change de nature. Fleur blanche, vermeille et claire, me semble la froidure... Tant au cœur d’amour, de joie et de douceur, que l’hiver me semble une fleur et la neige verdure ! »
Les notes s’évaporèrent après avoir tenu un moment dans l’air.
- Oui, parlez-moi de lui, de ce troubadour, de la légende..., soupira la dame.
- Celle du cœur mangé ?
Elle tressaillit :
- Oh, non, par pitié ! Tant de finesse, côtoyer tant de cruauté !
- C’est jalousie, Madame ! Jalousie qui retourne en nous le loup prêt à tout dévorer... Nul n’en est à l’abri et les médisants sont légion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150


    Acheter ce livre sur

    LirekaFnacAmazonRakutenCultura





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    2642 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre