AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782368331811
Éditeur : Locus Solus Editions (07/07/2017)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
[BEAU LIVRE]

Ce livre présente une importante collection d'affiches anciennes, éditées entre la fin du XIXe siècle et les années 1950. De tous les départements et de toutes les régions de France, le Finistère et la Bretagne sont parmi ceux qui inspirèrent le plus les créateurs d'affiches durant l'âge d'or de cet art. À partir des années 1890, l'ouverture de la région au tourisme suscita une abondance de commandes de la part des compagnies privées de c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
tynn
  17 mai 2018
La Bretagne est une région à l'identité forte, qui inspira les visiteurs, artistes ou voyageurs, dès le milieu du 19e siècle, en dépit des trente heures de diligence depuis Paris pour atteindre l'extrémité du Finistère.
Il fallait donc être motivé !
Ce voyage épique vous faisait alors découvrir ce pays des moeurs primitives, et le premier breton : «...ne parle pas français, fume du tabac en carotte, boit du cidre et laisse pousser ses cheveux »*
Voyager impose gîte et couvert et les auberges proposaient le pire et le meilleur en matière de confort et d'hygiène. Victor Hugo comme Gustave Flaubert s'en plaignent quand d'autres voyageurs s'en amusent.
Et, en 1852, le chemin de fer arriva!
La Compagnie des Chemins de Fer de l'Ouest véhicule les premiers touristes par l'attrait de ses grandes affiches, vantant les paysages de la Bretagne et la Normandie. On prend ses billets de Bains de Mer pour les plages valables 33 jours ( je n'ai pas réussi à savoir pourquoi 33!), en profitant de promotions et de prix réduits. On admire des paysages magnifiques, on vient prendre le « bon air ».
L'excursion en Bretagne fait recette. Les costumes pittoresques attirent, les coiffes de plus en plus hautes amusent, les affiches se colorent de scènes de genre, sur fond de mer, de bateaux de pêcheurs, de calvaires et de clochers en granit dentelé.
Suivant les courants artistiques, l'art de l'affiche se fera moderniste entre les deux guerres et vivra ses derniers feux dans les années 50.
Un livre épatant qui se détaille à la loupe pour les multiples petits détails des illustrations sur papier glacé. C'est coloré, humoristique et si nostalgique d'une Bretagne disparue.
*dessin à l'encre Alfred Darjou
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
Tanvyeboyo
  03 mai 2018
‘L'Age d'Or de l'Affiche Touristique – Bienvenue en Bretagne' est un très beau livre. Tout le monde qui connaît la Bretagne a vu certaines de ces belles affiches qui ont marqué la rencontre par le biais du train entre un public de voyageurs parisiens et une région qui semblait très aux confins du pays.
Le train est arrivé à Nantes, toujours breton, en 1847. Les débuts de l'affiche datent de 1886 et l'époque de gloire se situe entre 1910 et 1939.
La Bretagne n'en a pas eu le monopole, mais l'association entre la région et cette forme d'art populaire est forte.
Que nous apprend-elle ?
Ces affiches sont l'oeuvre d'artistes parisiens pour des entreprises qui vendent ‘la Bretagne pittoresque', le dépaysement, le tout à quelques heures de train de la capitale.
Elles montrent le littoral, un peu moins les paysages et accessoirement les bretons ou, surtout, les bretonnes.
Ce qu'elles nous apprennent est plus subtil et même un peu inquiétant. Elles évoquent pour moi l'orientalisme dans ses deux sens.
D'abord le sujet de peinture romantique finissant de Delacroix à Ingres. Ces beaux tableaux qu'on voit en nombre au Musée (ancienne gare) d'Orsay nous présentent l'exotisme dans la période quie va de Champollion à l'Algérie française. Des images d'hommes à la chasse, de femmes aux bains ( !) et de paysages étranges. L'Orient, c'est ‘l'autre'.
Justement le deuxième sens de l'orientalisme est celui, politique, d'Edward Saïd. Les autochtones sont des objets et pas vraiment les sujets des images de ce monde d'ailleurs. Les images sont ‘belles' mais elles reflètent une vision d'ailleurs, elles font partie de la culture de la métropole et non pas des régions ‘périphériques'. L'affiche touristique n'est finalement que ça, faite pour le touriste de passage. Si Toulouse-Lautrec a révélé l'âme de Montmartre à la fin du 19è siècle, les affiches touristiques n'ont rien révélé de la Bretagne sauf sa valeur de dépaysement. le regard n'est point hostile, mais les locaux ne font que partie des décors, ils n'ont pas de langue, d'histoire à raconter, de devenir, autre que d'être sujets de cartes postales. Comme on dit à notre époque des médias sociaux, le produit, c'était eux. On n'y voit pas l'émigration, la perte d'une langue et le dépeuplement de la région comme le regard orientaliste ne voyait pas la souffrance, seulement l'exotisme bon marché. Désormais, on regarde ces affiches et on y voit un regard plus matérialiste que spirituel ou marqué par une vraie empathie.
Ce livre est beau, très beau, et il ne peut pas laisser indifférent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bellonzo
  24 avril 2018
En cette fin de semaine hypertouristique il y a récréation chez Babelio avec ce délicieux album, en fait catalogue d'une expo de Quimper sur l'histoire du tourisme en Bretagne à travers l'affiche touristique depuis le temps des diligences jusqu'aux années 50. Plaisir des yeux assuré, un zeste de nostalgie du bon vieux temps où quatre jours à peine vous amenaient de Paris à Nantes. La première partie du livre est consacrée à ce moyen de transport qui permettait de croiser Le Breton dans toute sa splendeur "L'individu ne parle pas français, fume du tabac en carotte, boit du cidre et laisse pousser ses cheveux".
C'est bien sûr avec le chemin de fer (Chemins de fer d'Orléans, Chemins de fer de l'Ouest) que les premiers touristes dépassent la Normandie, première destination historique du vacancier. Mais un tel ouvrage ne se raconte pas, tant le plaisir esthétique se passe de mots.
Peu avant 1900 les affiches deviennent plus précises et les paysages les plus caractéristiques prennent une place de choix dans l'illustration voyageuse. Plages, calvaires, châteaux, rochers, églises, il y en a pour tous les goûts de Saint-Malo à Camaret et de Perros-Guirec à La Baule. de fringantes baigneuses très...couvertes. A l'époque les bains de mer sont surtout thérapie. Des voiliers et des coiffes. La dernière affiche, 1950, est joliment minimale.
Merci à Babelio dont la confiance ne se dément pas pour cet intermède breton tout en couleurs et en brises marines.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EditionsLesAntidotes
  10 avril 2018
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : AffichesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quizz sur Teen Wolf

{ La saison 1} Au lycée quelle est le statut de Scott Macall et Stiles Stilinski?

Populaire et sportif
Les têtes
Les brutes
Les normaux

21 questions
125 lecteurs ont répondu
Thèmes : série tv , loup-garou , fantastique jeunesseCréer un quiz sur ce livre