AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782331018237
67 pages
Vents d'Ouest (02/09/2015)
3.46/5   13 notes
Résumé :
Le crime originel L'Ancien Testament dit que les deux frères Caïn et Abel eurent un jour la fâcheuse idée de faire des offrandes à leur dieu Yahvé. Celui-ci accepta celles d'Abel, l'éleveur nomade, et refusa celles de Caïn, le cultivateur sédentaire. La suite est connue : de dépit, Caïn, l'aîné, tua Abel, le cadet, et c'est ainsi que le premier homme né d'une femme devint le premier assassin de l'histoire de l'humanité. Ce que ne disent pas les textes sacrés, c'est ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  06 septembre 2015
Face aux dessinateurs de mangas qui sortent 48 pages en 2 semaines et face aux dessinateurs de comics qui sortent 48 pages en 2 mois, il est difficile de fidéliser un public avec des dessinateurs de bandes dessinées qui font 48 pages en 2 ans… Donc de plus en plus d’éditeurs ont opté pour la formule gagnante de la collection thématique où interviennent plusieurs auteurs (les puristes crient à l’hérésie, mais il fallait bien trouver une solution pour ne pas dépérir encore davantage face à la concurrence). C’est dans cette optique que Vent d’Ouest a lancé la collection « J’ai tué » consacré aux grands assassins de l’histoire, célèbres ou anonymes…

Ce tome, qui est censé lancer cette nouvelle série concept, nous offre une relecture du mythe d’Abel et Caïn. J’ai trouvé qu’on était assez proche du tome 2 de la série "Les 7 Merveilles" consacré aux jardins de Babylone, mais autant j’ai tiqué sur le fond biblique pris au premier degré dans cette sérié là, autant sur cette série-ci le coté biblique m’a vraiment plu dans son côte mythologique voire fantasy.
Le petit mais très croyant chef de tribu Hamor est convoqué par le grand mais incroyant tyran de Babylone Nébunedzar pour être le nouveau chroniqueur de son règne. Tout n’est qu’allégorie dans cette bande dessinée : Hamor qui prêche une Dieu d’amour, Nébunedzar qui prêche un dieu de cruauté, de colère et d’injustice, l’idéalisme contre le cynisme, le pacifisme contre le bellicisme, l’esclave contre le maître, le pasteur contre le cultivateur, le serpent contre l’aigle, bref le faible face au fort… Et Kindu l’Egyptien sert d’exécuteur des basses œuvres à un tyran qui ne sait plus comment plus comment se débarrasser du fardeau de l’immortalité… Ce dernier soumet à la tentation son âme sœur qui a juré de ne jamais attenter à la vie d’autrui en s’attaquant successivement de la manière la plus abjecte qui soit à ce quoi il tient le plus : son pays, l’amour de sa vie, sa fille unique et son petit-fils unique…
Le scénariste Serge Le Tendre n’est pas dupe, la bande dessinée s’ouvre et se termine par le rire abscons d’un fou de dieu qui représente Dieu lui même : nous ne sommes que des pions dans la paume du Tout-Puissant, et les frères ennemis ne font au final que s’échanger le fardeau de l’immortalité… Qu’il aille donc se faire foutre ce gros connard omnipotent et omniscient qui se rit de nous !
Niveau dessins, on ne présente plus Guillaume Sorel qui depuis longtemps régale de superbes couvertures les lecteurs de SFFF, mais il faut bien reconnaître qu’ici il s’est surpassé… (Je me demande même si ce n’est pas l’œuvre la plus aboutie de toute sa belle carrière)
Au final un duo gagnant qui nous offre une très belle intensité dramatique et des dessins de toute beauté…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
tchouk-tchouk-nougat
  12 septembre 2015
Tiens je vais commencer ma critique par les dessins pour une fois, car c'est là son plus bel atout. Ceux qui connaissent Guillaume Sorel ne me contrediront pas. Les aquarelles sont de toute beauté, le rendu des paysages est particulièrement splendide.
Et après comment résumer l'histoire? Comme la bible peut être : Adam et Eve eurent deux fils. Cain l'ainé était cultivateur et Abel le cadet était éleveur. Un jour ils font une offrande à Dieu. Cain offre des fruits et Abel du bétail et Dieu préfère le don d'Abel. Alors la rancoeur, la jalousie et la haine s'installe dans le coeur de l'ainé qui finit par tuer son frère devenant ainsi le premier meurtrier. Il devra alors porter la malédiction que Dieu lui infligea.
Et si cette malédiction était de vivre avec ce fardeau au fil des ans sans qu'aucun homme ne soit capable de le lui ôter?
Hamor, lui est un simple berger. Il mari sa fille unique quand un soldat du roi vient le chercher. Il le veut auprès de lui, et pas pour lui faire des cadeaux de mariage. Hamor ne comprends pas pourquoi ce roi cruel le fait tant souffrir. Que cherche-t-il à travers lui?
Le récit est psychologiquement assez violent. le roi particulièrement machiavélique cherche une rédemption par des moyens assez terribles. Et le pauvre et innocent, voir naif, Hamor, devra subir toutes ces épreuves... Et je suis sure que ceux qui croient en Dieu ne voient pas d'un bon oeil cette interprétation du récit biblique. Dieu étant présenté comme un personnage franchement sadique...
Bon c'est pas vraiment pour ça que j'ai eu du mal à accrocher au scénario. Je l'ai parfois trouvé un peu décousu et confus avant de comprendre le but de Cain. Peut être que le coté spirituel m'a échappé, ou que simplement j'y suis moins sensible.
Ceci étant les illustrations valent déjà à elles seules de se pencher sur ce tome unique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          135
badpx
  16 septembre 2018
Première surprise en ouvrant ce livre, c'est le premier tome d'une série..... certes les différents récits sont indépendant les uns des autres, mais j'aime bien lire tous les volumes quand c'est possible. J'espère donc trouver ce qu'il me faudra à la médiathèque.
J'ai tout de suite beaucoup aimé le dessin. Je trouve les personnages très expressifs et tous très différents, donc reconnaissables.
Par contre, j'ai été très surprise par le scénario. le titre m'avait fait imaginé un récit biblique ou au moins très proche de la mythologie que tout le monde connait. Ce n'est pas du tout cela, et sur les premières planches je me demandais où allait l'histoire. Mais finalement en faisant abstraction du titre, j'ai trouvé une histoire assez forte, dans une époque inconnue, qui raconte l'après du mythe. Et finalement je suis assez conquise.
Commenter  J’apprécie          90
krol-franca
  18 octobre 2015
Voici une version (très) revisitée de l'histoire de Caïn et Abel. Elle est stupéfiante et originale, et je pense que certains croyants pourraient la juger impie et en être heurtés. D'autant plus que Dieu est présenté non comme un être bon et juste mais comme un être cruel et sadique.
Cette BD fait partie d'une collection sur les assassinats qui ont bouleversé leur époque. Mais celui-ci (le premier meurtre de l'humanité) s‘inscrit dans une démarche différente. Les auteurs ne présentent pas cette BD comme une transcription biblique mais bien comme une réinterprétation très personnelle. Il ne faut donc pas la lire en pensant apprendre quelque chose sur ce passage très connu de la Bible.
Ce n'est pas simple de comprendre cette version et il m'a fallu une double lecture attentive pour la saisir. Il est difficile d'en dire deux mots sans révéler le fin mot de l'histoire. Alors je me tairai (comme d'habitude, vous me direz… si, si, je les entends ceux qui pensent que je ne raconte pas assez les romans…).
Personnellement, je l'ai lue comme une allégorie de la cruauté humaine au fil des siècles. Pourquoi l'homme tue-t-il ? D'abord, par vengeance, parce qu'il a été blessé dans ce qu'il avait de plus cher, l'homme est condamné à tuer son prochain, y compris celui qui avait juré qu'il n'en ferait jamais rien… c'est le premier meurtre qui est le plus difficile. Ensuite…
« Courage mon frère, seule la première fois compte. »
Les illustrations de Guillaume Sorel sont sublimes et je pense qu'elles participent beaucoup à la réussite de cette BD. Les couleurs, la qualité du trait, les détails sont un régal pour l‘oeil. de toute façon, j'aime toutes les BD illustrées par Sorel… je ne suis donc guère objective.
J'ai d'ailleurs acheté cette BD parce qu'il en était l'illustrateur.
Lien : https://krolfranca.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Vexiana
  27 juin 2018
Je découvre cette série consacrée aux assassinats célèbres avec ce premier tome relatant le premier de tous les meurtres : celui d'Abel par Caïn.
Loin de reprendre le récit biblique comme base narrative de son récit, Le Tendre en fait le coeur d'une histoire fantastique se déroulant bien après les premiers hommes, en plein coeur de l'empire babylonien.
L'idée est bonne bien que le récit soit souvent assez confus.
C'est dur, c'est violent et cruel, mais il faut dire que, en la matière, l'Ancien Testament n'est pas vraiment le monde des Bisounours.
Côté dessin, je suis mauvais juge ici. Je ne sais pas du tout pourquoi mais je n'accroche pas au graphisme de Sorel. J'admets volontiers qu'il maitrise son art, que c'est bien dessiné, admirablement aquarellé mais je n'arrive pas à aimer ces visages aux grands yeux qui ont toujours l'air d'être larmoyants.
On ne peut pas tout aimer...
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   09 septembre 2015
Yahvé mène les hommes dans une destinée dont ils ignorent et le sens et l’issue. Il peut à la fois les guider et les égarer, les punir et les pardonner. Croyez-moi, sage ou fou, aucun fils d’Adam ne peut prétendre connaître de son vivant les plans du Tout-Puissant. Et c’est mieux ainsi.
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   13 septembre 2015
- Encore une fois, tu connais bien mal Yahvé, Kingu. Il est mon guide, mon créateur. Il prône le pardon pour les repentis. Avec son glaive fulgurant, il foudroie les démons. Il les chasses les impurs… les débauchés.
- Et les bavards, il ne leur coupe jamais la langue ?
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   13 septembre 2015
C’est le destin des rois que d’être mis à mort par celui qui lui succédera.
Commenter  J’apprécie          170
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   12 septembre 2015
-Et toi, Kingu, combien d'enfants as-tu?
-Aucune idée. Un guerrier n'a pas de famille, pas d'attaches
-Alors ta vie doit être bien triste mon ami.
Commenter  J’apprécie          67
AlfaricAlfaric   12 septembre 2015
On ne tue pas une légende. C’est le lot des conquérants.
Commenter  J’apprécie          150

Lire un extrait
Videos de Serge Le Tendre (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Le Tendre
Quels sont les codes du western en BD ? Olivier Taduc nous les explique à l'occasion de la parution du « Réveil du tigre ».
En one-shot, sous la forme d'une fresque romanesque magistrale, ce western crépusculaire vient clore les aventures de « Chinaman », une série réalisée par Olivier TaDuc et Serge le Tendre.

"Le reveil du tigre", par TaDuc et Le Tendre - Disponible en librairie Decouvrir l'album : bit.ly/Réveildutigre
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4217 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..