AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Régis Loisel (Illustrateur)
ISBN : 2205041711
Éditeur : Dargaud (29/05/1998)

Note moyenne : 4.55/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Aujourd’hui placée au rang de best-seller et de série culte, la Quête n’a pas d’actualité immédiate : c’est pourquoi ce livre permettra aux lecteurs de replonger dans leur série favorite, en attendant la suite de l’Ami Javin. Régis Loisel et Serge Le Tendre (ainsi que Lidwine) ont ouvert leurs cartons et tiroirs et ont déniché des documents inédits et rares.
Autre fait marquant, cet ouvrage de plus de 180 pages contiendra des illustrations réalisées sous form... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
zemadgrenouil
  12 mars 2019
La quête de l'oiseau du temps a été initiée en 1983 par Serge le Tendre et Regis Loisel. J'avais alors 5 ans... Oui, je sais, je commence à vieillir ! Vous croyez que je ne vous entends pas, vous, là-bas, espèce de petit geai moqueur ?
Bref, je devais en avoir dans les 18 lorsque j'ai foulé pour la première fois les terres d'Akbar, suivant les pas d'un vieux chevalier bourru répondant à l'appel d'une princesse sorcière...
Des terres autant sauvages et peuplées par des monstres tous plus horribles les uns que les autres que régies par des peuples aux lois et moeurs parfois déroutantes, vivant non pas en des contrées ou des régions, mais sur des marches... Allez donc savoir pourquoi...
Des terres emplies de vestiges d'un autre temps bien plus terrible encore, de temples et de ruines abandonnés, de jungles et de déserts ,qu'ils soient de sable ou de neige...
Des terres éternellement menacées par le réveil d'un dieu maléfique, enfermé dans une conque magique.
Rien que ça ?
Oh que non, La quête de l'oiseau du temps, c'est bien plus et même encore aujourd'hui, lorsque l'on ouvre le 9ème tome, paru en 2017, l'on en découvre un peu plus sur cet univers d'une richesse inouïe.
On ne sort pas indemne du cycle premier, La quête, à proprement parler, composée des quatre premiers tomes, ni plus, ni moins. La maîtrise est absolue et les personnages ont chacun un rôle déterminant dans une histoire qui pactise parfois avec les codes des drames shakespeariens... Alors oui, les plus jeunes d'entre vous auront sans doute un peu de mal avec le dessin qui ne correspond guère aux exigences actuelles... Et pourtant, cette énergie qui en découle, cette nervosité, et ce monde qui naît et se matérialise dans nos rêves de lecteurs, c'est juste fabuleux !
L'action et l'humour sont au rendez-vous et l'on s'attache plus que de raison à ces héros - ou antihéros - très facilement. L'humour est certes un peu potache, mais il se glisse sans méandres dans ce récit épique où une conclusion douce amère fait autant de mal aux différents protagonistes qu'aux lecteurs assidus...
Vient ensuite Avant La Quête, le second cycle, initié par le fabuleux L'ami Javin. Quelle joie de retrouver des années après, en 98, Bragon et Mara, jeunes gens à peine sortis de l'adolescence, dans une préquelle narrant cette fois-ci le parcours d'un Bragon fringant et rebelle, qui, lassé d'une vie de garçon de ferme, s'enfuie vivre une aventure des plus épiques, transformant ainsi sa vie en un mythe connu de tous en son monde...
Des traits plus contemporains, des couleurs d'une richesse et d'un dynamisme impressionnants, un souci du détail qui donne envie de sortir une loupe lorsque l'on admire les arrière-plans...
Bref tout est là, au rendez-vous... hormis, peut-être, l'humour, délaissé au profit d'un scénario plus soucieux d'un certain degré de réalisme.
Enfin, facile à dire lorsque l'on voyage à dos de Lopvents, qu'un dieu est - encore - enfermé dans une conque, que les sorciers font feu de tout bois et que les peuples paraissent tout droit sortis d'un croisement entre le petit peuple de Brocéliande et les pires abominations du cinéma d'horreur américain...
Depuis mes 18 ans, donc, je me délecte de chaque tome paru et je retrouve avec joie les héros du premier cycle, intégrés progressivement dans la trame complexe de l'histoire, se dirigeant inéluctablement vers la conclusion que l'on connait déjà...
C'est un régal que de lire cette oeuvre où la violence est de mise, certes, mais se justifie par la construction du récit, un bonheur pour les yeux que de découvrir cet univers foisonnant de créatures toutes plus étranges les unes que les autres.
Une fois que l'on y a goûté, on en redemande encore et toujours...
On frissonne face au Rige, on s'étonne de l'obstination de Pelisse, on s'amuse des accès colériques de Bragon, on applaudit aux pitreries du Bel Inconnu, on s'inquiète de Bullrog, ce conan velu, masqué tel un catcheur et ... Violet!
Littéralement violet !
On attend avec impatience que le fouet ardent claque et que la hache tournoie, que les incantations soient prononcées et que les monstres rugissent...
On admire ces oiseaux qui s'envolent, ces papillons qui tournent autour des guerriers, ces fleurs inquiétantes qui siègent en arrière-plan.
Et pourtant Loisel, dans ce second cycle laisse la place aux nouvelles générations de dessinateurs et de coloristes, préférant s'associer à Le Tendre pour travailler au scénario.
C'est un pari honorable, risqué et sans nul doute payant...
Dans L'Emprise, c'est au tour de David Etien de prendre le relais, et franchement, il le fait avec tant de panache qu'il entre sans peine dans une légende bien française qui compte de plus en plus d'admirateurs...

Malgré cela, certains soupçonnent Dargaud d'encourager les auteurs à allonger la série et jugent assez férocement ce tome, ne voyant pas forcément son utilité dans ce cycle. Pour ma part, je le juge INDISPENSABLE de par sa conclusion et les conséquences qu'elles auront sur les caractères de Mara et Bragon.

Il n'est pourtant pas impossible que je manque d'une certaine objectivité lorsque l'on parle de Loisel et des univers sur lesquels il a posé sa patte.
Alors, qu'attendez-vous donc pour plonger à votre tour dans ce monde étrange et sans pitié, autant fantasmé que terrifiant ?

DRÜ !!!
Lien : https://lepremiermonde.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
moertzombreur
  15 septembre 2014
Pélisse & Bragon
Un vieux guerrier bougon est dérangé dans sa tranquille retraite, il doit partir de nouveau à l'aventure. Il entraîne avec lui une jeune aventurière plantureuse, ainsi qu'un curieux inconnu masqué. Ce premier volume nous entraîne dans une aventure palpitante, nous offrant un scénario plein de poésie et d'humour, un somment de la fantasy en BD. le trait de Loisel paraît un peu brouillon, mais on voit un talent graphique en train de naître, une urgence à expérimenter de nouvelles pistes. A mille lieux de beaucoup des productions actuelles du genre, aux dessins trop formatés et souvent remaniés par l'infographie.
Le Temple de l'oubli
Une nouvelle quête commence la Conque de Ramor en poche, nos aventuriers partent en direction d'un mystérieux sanctuaire. On découvre avec plaisir de nouveaux personnages, un bestiaire fabuleux, et ce mélange détonnant d'aventures héroïques et d'humour. Les auteurs installent leur série avec beaucoup de style, le scénario est complexe, le dessin somptueux et toujours aussi imaginatif.
Le vieux guerrier face à lui-même
La série fait une sorte de pause dans les aventures frénétiques de nos aventuriers, en introduisant l'une des créatures les plus fascinante de cette série : le Rige, un maître dans l'art du combat et qui chasse impitoyablement ceux qui osent pénétrer son territoire. On ne peut ici évoquer toute la littérature japonaise concernant les samouraïs, où un simple combat, un affrontement devient aussi une aventure intérieure et spirituelle. Un sommet dans la série d'après moi.
"J'ajoutes ici june sixième étoile, na !"
Le véritable sommet de la série est dans sa conclusion évidemment, il ne rest que deux jours à nos aventuriers pour terminer leur quête de l'oiseau du temps. On reste sans voix devant l'écriture et le dessin de cette magnifique série. Que dire, sinon que ce final est somptueux et vous prends aux tripes, même ceux qui peuvent être allergique à la fantasy, doivent reconnaître que cette histoire est tout simplement à couper le souffle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ajc2ht
  28 août 2018
"Drü ! Drü !"
Tous ceux qui ont lu "La Quête de l'oiseau du temps" auront reconnu le cri du fourreux, la mascotte de la pulpeuse Pélisse, fille de la princesse-sorcière Mara et du célèbre chevalier Bragon.
Car il a fallu au moins la surprise de se découvrir une fille cachée pour sortir le vieux baroudeur de sa retraite, pour répondre à l'appel de son ancienne amante. Le pays des sept marches est au bord de la catastrophe car le dieu Ramor va bientôt briser ses chaînes. Il faut relancer le sortilège qui le scelle au fond de sa geôle. Seule Mara est assez puissante pour réaliser cette prouesse mais, pour cela, il faut lui ramener l'oeuf de l'oiseau du temps...
Une aventure fantastique, servie par un dessin qu'on ne se lasse pas d'admirer. De page en page, on retient son souffle à la suite du groupe de héros lancés dans une course contre la montre pour sauver leur monde.
Et il y a le Rige ! le Rige, quoi ! L'un des meilleurs personnages de l'histoire de la BD !
Bref, une saga qui vous tiendra en haleine jusqu'à sa conclusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
r_musitelli
  02 avril 2012
Une réédition exemplaire de l'un des cycles majeurs de la BD contemporaine. le travail de (re)colorisation est superbe.
C'est l'occasion idéale, pour ceux qui auraient la chance d'ignorer encore cette série, de plonger dans le monde impitoyablement Fantasy imaginé par Le Tendre et Loisel. Détail sympa : les 12 premières pages de la version originale de l'oeuvre, dans un noir et blanc assez violent, à mettre en parallèle avec l'oeuvre actuelle pour jouer au jeu des différences et juger l'évolution des personnages et de l'intrigue.
Commenter  J’apprécie          30
Ron
  01 octobre 2012
Du loisel...ma critique pourrait s'arrêter là tellement le bonhomme est connu pour la qualité de ses oeuvres. Fantasy, graphisme, rebondissement jusqu'à la dernière page, Loisel ne nous ménage pas et nous entraîne dans ce qui est surement l'une des plus belles bande-dessinée Fantasy qu'il m'a été donné de lire ! Un classique.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Sceneario   22 décembre 2011
Letendre et Loisel avaient imaginé en leur temps une belle saga d'heroic-fantasy tout en y changeant quelques codes et en nous donnant un final grandiose et inoubliable.Le dessin de Loisel est aussi unique et sait vous séduire. Il a quelque chose dans son trait pour rendre sympathique ses personnages et inventer de surprenantes créatures.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
zuthoszuthos   30 mai 2015
...Seul depuis l'aube... Quelle est donc la force qui l'anime? Je ne vois là qu'une âme tendue vers l'oubli...

Oui père suprême... une âme noire
Commenter  J’apprécie          10
gyselinck_dominiquegyselinck_dominique   26 juin 2019
Juste parfait !!
Je conseille cette série à tous ceux qui ont envie de s'évader, de rêver mais aussi de vibrer, tout est juste excellent.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Serge Le Tendre (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Le Tendre
http://www.bdfugue.com/golias-t-1-golais-t1-le-roi-perdu Bande Annonce Golias t.1 ; le roi perdu 6 par Serge Letendre et Jerome Lereculey chez Lombard
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1339 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre