AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9781791659875
439 pages
Auto édition (02/01/2019)
4.59/5   71 notes
Résumé :
Samira n’a que 11 ans lorsqu’elle survit au massacre de sa famille et s’enfuit avec son père pour échapper aux bombardements. Elle quitte clandestinement sa Syrie natale pour trouver refuge en France, terre des Droits de l’Homme.
Bruno Heisen, major à la Brigade de Recherche de Montdidier, découvre un cadavre calciné dans le coffre d’une voiture, fait divers très inhabituel dans sa campagne picarde.
Elise Carat, belle-fille du grand patron de Carat Con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,59

sur 71 notes
5
31 avis
4
1 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Marie-Nel
  04 janvier 2019
Je découvre Damien Leban avec ce roman. C'est loin d'être son premier, puisque celui-ci est le cinquième. Je le remercie de m'avoir contactée pour le lire, je serai passée à côté de mon premier coup de coeur de cette nouvelle année. Ça commence très fort, et Damien Leban a mis la barre très haut et me conforte dans l'idée qu'il faut lire des auto-édités car il y a beaucoup de pépites parmi eux et non rien à envier aux grandes maisons.
Je ne vais pas vous parler de l'histoire, pas parce que j'aurais peur de spoiler, mais surtout parce qu'il faut lire ce roman sans rien savoir, pour mieux apprécier la découverte de tous les faits et se laisser surprendre. Tout commence très vite et très fort. Nous rentrons dans l'action dès le début avec chacun des personnages, tous dans des situations indépendantes. Je me suis laissée surprendre dès le départ, je ne m'attendais pas à ce que ça parte sur les chapeaux de roue comme ça, mais ce n'était pas pour me déplaire.
J'ai donc très vite fait connaissance avec Élise, une femme d'affaire quarantenaire, mariée à un fils d'un grand patron de constructions, elle rentre du travail où elle s'est pris la tête avec un employé et aspire à un peu de repos...J'ai rencontré aussi Bruno Heisen, un gendarme spécialisé dans la recherche, qui avec son équipe va devoir élucider un crime affreux, un corps calciné a été retrouvé dans une voiture..et enfin, le troisième personnage important est Samira, une jeune Syrienne, qui va assister au massacre de sa famille sous les bombardements en Syrie et va se sauver avec son père pour trouver refuge en France.
On va les suivre tous séparément et alterner entre les chapitres les concernant. J'aime beaucoup ce mode de construction, je trouve que cela donne beaucoup de rythme à la lecture. Les chapitres se terminant souvent par une action ou une révélation, ça donne très vite envie de retrouver le personnage pour savoir ce qu'il se passe. le roman est lui-même divisé en trois parties à peu près égales et correspondant bien aux événements. J'ai beaucoup aimé suivre le major Heisen et son équipe d'enquêteurs mais aussi sa vie privée et les répercussions de son travail dansscelle-ci. Élise est, quant à elle, une femme énervante par certains côtés car elle fait beaucoup attention à son apparence et au qu'en-dira-t-on et prend ses décisions suivant ces principes, mais elle va devoir supporter une telle horreur que j'ai fini petit à petit à la trouver bien courageuse. Pour Samira, c'est impossible de ne pas vouloir la protéger dès qu'on fait sa rencontre, qu'on a connaissance de ce qui se passe dans sa vie, j'ai eu envie de l'aider à surmonter ses douleurs, elle va vivre des atrocités sans nom...Des personnages vraiment attachants, tous à leur façon, marquants au possible. L'auteur les a tous bien travaillés dans leur personnalité propre, il a réussi à se mettre dans la peau de chacun et quand on connait les grandes différences qu'il y a entre eux, c'est une grande prouesse. Je les ai regardés tous vivre, j'ai assisté à leurs drames à chacun tout en me demandant tout le temps quel lien pouvait les unir, par quoi ils étaient tous reliés. Cette découverte va faire froid dans le dos...
L'auteur a également bien posé le décor de toute son histoire. Tout se déroule dans l'Oise. J'ai lu dans une interview de l'auteur que les lieux existent réellement, Montdidier est réel, je suis persuadée que ceux qui connaissent cet endroit ne verront plus les lieux de la même façon...Et il est arrivé à faire de même avec les passages se passant en Syrie pour Samira. Tout est clair, net, sans lourdeur, juste ce qu'il faut de descriptions pour bien se mettre les endroits dans la tête.
Tout cela, la vraisemblance des personnages et des lieux, donne un roman très réaliste, très humain, et l'horreur n'en est que plus grande. C'est une lecture très visuelle, on s'imagine très bien les différentes scènes, tellement parfois qu'on en est complètement chamboulé ! Car Damien Leban ne mâche pas ses mots, et ça j'aime aussi. Il ne prend pas de gants et va jusqu'au bout de ses scènes, faisant très bien ressentir le drame, le chaos, l'atrocité. Il y a du sang, des larmes, de la peur, mais il y a toujours un peu d'espoir, l'espoir de voir la vie s'améliorer et de se sortir des situations. Parfois l'espoir ne suffit pas malheureusement. Tout comme l'histoire, le final est logique, surprenant, bien sûr, mais sensé avec tout le reste. L'auteur n'a pas joué dans le pathos, il n'est pas parti non plus dans le rose et les p'tits coeurs, il a suivi la réalité des faits. Il dépeint justement notre société, dans toute sa complexité et ses vices, la façon dont il parle du sort des réfugiés résonne aux oreilles.
Pour être honnête, j'ai vraiment du mal à trouver un point négatif à cette lecture. Elle m'a embarquée dès le départ, m'a accrochée tout le long des phrases et des mots, m'a complètement scotchée par les événements vécus, et m'a laissé pantoise avec des révélations finales que je n'avais pas vues arriver. J'ai eu un doute sur une chose qui s'est révélée juste, mais c'est tout. J'ai eu peur plus d'une fois, j'ai été émue, triste, j'ai vécu un moment intense. Ne prévoyez rien à faire d'urgent, si vous êtes comme moi, vous suspendrez toutes vos activités comme je l'ai fait et vous ne vous endormirez pas tant que vous ne saurez pas la conclusion. Et je peux vous dire que j'ai eu du mal à dormir après, tellement je décortiquais ce que je venais d'apprendre et je me disais, mais oui...c'était ça, bien sûr ! J'ai laissé un peu se poser ma lecture pour rédiger cette chronique.
C'est mon premier coup de coeur de cette nouvelle année, je connaissais une petite panne tellement ma lecture précédente m'avais prise le coeur également, grâce à celui-ci, j'ai pu replonger avidement dans un roman. C'est le genre, vous savez, de roman que vous avez hâte de finir pour savoir mais en même temps vous essayez de freiner la lecture pour rester encore un peu dedans. Très prenant.
Bon, je vais arrêter là mon bavardage, j'espère vous avoir donné envie de vous plonger dans ce roman, vous ne le regretterez pas. Pour ma part, maintenant que j'ai découvert les talents de Damien Leban, je vais le suivre de près, j'ai vraiment beaucoup aimé son style. Bravo, en tout cas, car il a certainement dû faire un travail considérable pour arriver à faire une telle histoire, ça se ressent à la lecture et c'est très appréciable.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AURORE53
  16 mai 2021
autant prévenir d'emblée ceux qui n'aiment pas les critiques dithyrambiques : vous pouvez passer votre chemin😉
* A SAVOIR
- paru en janvier 2019 , autoédité , 431 pages (de bonheur) 18€90.
- 1er tome d'une série , mais histoire indépendante
- Romans précédents :
One shot : le sanctuaire d'Obos/Les héritiers des ténèbres /Résilience /Hugo Moon
Série : Les braises de l'exode/ Je suis le crépuscule/ Dans l'ombre du chaos ( dans l'ordre)
*CA PARLE DE QUOI ?
-Samira , une très jeune syrienne, assiste à la mort de quasiment de toute sa famille lors de l'attaque de son village par des djihadistes dans un pays en guerre . Va commencer pour elle l'exode( avec toutes ses moments difficiles et cruels qui vont avec ) , et contrairement à ce qu'on lui a promis cet exode ne l'emmènera pas vers une vie meilleure , mais bien au contraire vers un autre genre d'enfer …
-Elisa , personnage franchement antipathique , veut faire une surprise à son mari, rentre chez elle..et c'est elle qui va sera surprise Elle retrouve l'intérieur de sa maison tagée, dévastée mais surtout elle retrouve une (petite ? ) partie de son mari …ainsi qu'une vidéo très explicite .. l'enfer va aussi commencée pour elle …
- le major Bruno Heisen , en poste à la brigade de recherches de Mont Didier ( en Picardie) et son équipe vont devoir enquêter sur la découverte d'un cadavre carbonisé dans une voiture, mais aussi sur un appel intriguant passé par Elisa .
3 histoires distinctes … qui finiront par se rejoindre .. mais comment ? pourquoi ? quand ?
*CA DONNE QUOI ?
Clairement sur cette pépite d'autoédition . Ce roman est en effet aussi bon que l'auteur est sympathique et disponible . C'est simple , j'ai tout aimé :
-l'écriture, d'une grande fluidité
- la construction , faite de chapitres courts alternant les histoires et les petits apartés en chaque début de chapitres qui apportent une touche d'originalité
- un rythme haletant, , une folle envie de savoir qui fait que les pages se sont tournées bien vite
- des histoires passionnantes , notamment celle de samira et à travers elle celle du destin de ces migrants qui en voulant fuir leur pays, leur famille .. risquent leur vie pour trouver (potentiellement) un peu de paix , une histoire sombre et cruelle , qui prend aux tripes
- des personnages captivants , avec une mention spéciale pour Bruno , que j'affectionne particulièrement , et pour Samira . Et le personnage d'Elisa , qui du début à la presque fin, a réussi à m'agacer profondément .
Cerise sur le gâteau, il y a un élément de le fin qui m'a laissé sur les fesses , je n'ai rien vu venir ( ce qui devient de plus ne plus rare dans mes lectures ) de ce rebondissement .
Bref , cette lecture a été une claque . Une véritable réussite de l'autoédition, trop souvent à l'ombre des maisons d'édition , preuve qu'il y a aussi de quoi y trouver son bonheur , si on se donne la peine de s'y arrêter et de chercher un peu .
Le travail fourni par l'auteur paye : au-delà du travail d'écriture, il sait très bien faire la pub de ses romans . Et puis j'ai trouvé la couverture du livre réussie , le livre agréable à lire au niveau de la mise en page .On sent le grand investissement de l'auteur , qui gère tout lui même .
Il a trouvé son public , ses fidèles ( dont moi c'est certain) et nul doute que ces derniers seront de plus en plus nombreux dans l'avenir
(Ah si, peut être que j'aurais voulu en savoir un peu plus sur le personnage et les motivations du meurtrier .. mais franchement ça reste un petit détail )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
VeroniqueHallier
  05 mai 2021
J'ai été happée par ce livre dès les premières pages. Les mots nous embarquent avec rudesse dans une histoire déchirante à laquelle on ne peut pas échapper, et qui nous « ordonnerait » presque de tourner les pages. Bouffé en une journée de lecture, je referme l'ouvrage le coeur serré, en me disant que l'auteur n'épargne rien ni personne. Ce livre, il est triste, infâme, beau et prenant, tout ça en même temps, ce qui n'est pas rien.
Dans un premier temps, parlons un peu de la construction. Elle est très bien pensée, fondée sur trois axes principaux. Nous avons cette petite réfugiée syrienne, une femme « de la haute » et ce major de gendarmerie qui sont suivis, pas à pas, dans leur tranche de vie respective. On a donc tantôt le parcours de la jeune Samira en quête de bonheur, d'une vie moins terrible ; celui d'Élise qui ne comprend pas la tournure qu'a pris sa vie en seulement une journée et tous les enjeux qui semblent vouloir en découler, et enfin, celui de Bruno, un gars mâché par la vie, les péripéties, les enquêtes mordantes et la vue de certaines misères dont les forces de l'ordre peuvent être parfois témoins. Les parallèles sont bien gérés et nous donnent, à chaque chapitre, l'envie d'en savoir un peu plus sur chacun d'entre eux.
D'ailleurs, les personnages, qu'est-ce qu'ils donnent ? Malgré une intrigue sournoise et complexe, chacun trouve sa place et a le temps de se découvrir à nos yeux. Tant dans les descriptions que dans la narration, on n'a aucun mal à distinguer les différents protagonistes. Même les « rôles » secondaires sont assez creusés pour que l'on s'y attache d'une façon ou d'une autre, que ce soit par amour ou par haine, on les sent vivants et réalistes (ce qui peut d'ailleurs faire peur).
En parlant de faire peur, passons à l'intrigue en elle-même. Dès le début, même si on n'a pas toutes les clés en main pour en comprendre les tenants et les aboutissants, on sait qu'elle va être monstrueuse, qu'elle va s'immiscer en nous avec un pouvoir impactant voire morbide. Nous sommes bien vite amenés à voir que ce qui est raconté ici sera sordide, triste, machiavélique et déchirant. Aucun « détail » ne nous est épargné sur la cruauté humaine, et on plonge dans les méandres d'une affaire bien dérangeante.
L'auteur nous aide, si je puis dire, nous accompagne dans cette descente aux enfers. Par des phrases percutantes, détonantes, des mots incisifs et des descriptions assez bien réalisées pour qu'on s'y croie… Tout est là, mené avec brio pour nous entraîner dans les abîmes de l'âme humaine. Au détour, nous verrons aussi qu'il n'y a qu'un pas entre victime et coupable, que tout n'est pas blanc ou noir, que les règles doivent parfois être transgressées pour le bien commun…
Nous avons là un livre somme toute très humain, et ce dans tous les sens du terme : les personnages entiers tant dans leurs défauts que dans leurs qualités, une certaine objectivité dans la narration pour leur laisser une place complète, des caractères qui nous renverront tous à l'image de quelqu'un que l'on connaît, de près ou de loin. Humain aussi dans le sens où il n'y a bien que notre espèce capable de ces horreurs avec autant de machiavélisme. Humain encore parce que, au fond, les sentiments exprimés des uns et des autres, qu'ils soient bons ou mauvais, nous ramène à des choses que l'on connaît, que l'on comprend, parfois même malgré nous.
Qu'en retenir ? Une intrigue travaillée, des recherches qui ont amené à cette dernière la crédibilité qui lui était due, des personnages attachants et/ou répugnants mais qui ne laissent en aucun cas indifférents, une écriture qui résonne… Bref, une plume fluide et un livre qui vous laisse un sacré vide quand vous le refermez ! Ne me reste plus qu'à me replonger dans une nouvelle aventure du major Haisen ;)
Un roman qui glace le sang, plume à suivre !
Lien : https://jetdemot.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
1001bouquins
  26 février 2019
Retour sur :
♨️♨️ LES BRAISES DE L'EXODE ♨️♨️
Par Damien Leban
Ames sensibles s'abstenir !! ⚠️
L'auteur a réussi à m'arracher une larmes.. je pense qu'il sait à quel moment... Pervers !!! 😂😂
Un petit tour dans la cours des grands avec Damien Leban.
Avec pas moins de 5 livres en 8 ans, ce petit surdoué maîtrise parfaitement tous les rouages du thriller psychologique.😎 Si, si...
Construction : les chapitres sont intercalés entre l'histoire d'Elise, celle de Samira et l'enquête du major Heisen.
Petit bémol : L'italique des chapitres concernant l'histoire de Samira ne me semblait pas utile... Mais on s'y fait. 😁
J'ai vraiment eu l'impression de lire 3 histoires différentes sans aucun lien entre elles tellement chacune d'elle était aboutie et prenante. Même si deux histoires se passent au même moment et au même endroit, les événements qui se déroulent du côté d'Elise sont complètement différents de ceux qui se déroulent du côté des enquêteurs. Bref aucune redondance. 👍
La petite intro (en italique) au début de chaque chapitre, permet d'en découvrir davantage sur le caractère/habitudes/goûts/croyances des personnages principaux. Et ça c'est bonus. 😉
L'histoire :
Elise est mon idole 😂😂
Le premier échange entre elle et Bertrand Copin est grandiose 👍😂
Après... j'ai beaucoup moins rigolé... 😮😮
Sans en dire plus, l'histoire est glaçante, brûlante, horripilante, ahurissante, prenante mais jamais chiante 😅
Vous découvrirez que "les braises de l'exode" pourraient s'apparenter "aux flammes de l'enfer", au choix !! 👹♨️
À 40 pages de la fin, je me suis dit qu'il manquait sûrement des pages 🤔🤔... j'avais encore trop de questions...⁉️
J'aurais aimé trouver des défauts pour embêter l'auteur... (oui, oui je suis comme ça 😁👹) mais là... il me reste juste à fermer ma bouche... 😶 ou à vous dire : ATTENTION GROS COUP DE COeUR ❤️
FONCEZ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Annicklecture
  22 mai 2019
Un roman très très noir, trois thèmes ressortent : l'immigration, l'argent et l'esclavage. Trois personnages différents, trois histoires de départ et un lien. le major Helsen, gendarme, et son équipe vont se confronter à l'impensable, enquête à démêler et ça part dans tous les sens.
"Sur la route entre Montdidier et la capitale picarde, le major Helsen et son binôme échangèrent très peu. Quelques banalités essentiellement sauf quand Laformel reparla de leur sortie matinale. - Au final, que fait-on concernant madame Carat et son faux ami Bergman?"
Samira, jeune fille de 11 ans qui, pour ne pas mourir dans son pays sous la guerre part avec son père pour un pays, où, pense-t-elle une vie de rêve l'attend.
"Quelques centaines de mètres plus loin, il ne résista pas et finit par se retourner. Il voulait voir la terre qui l'avait vu naître, une dernière fois. A travers de hauts grillages et des rideaux de barbelés, il vit ce désert empli de chaos, gangréné par des hommes qui n'avaient plus rien d'humains excepté leur apparence physique, laissés pour compte, abandonnés de tous, sur lequel le soleil se couchait, à tout jamais. Wadaeaan."
Et Madame Carat bourgeoise ancrée dans une famille richissime et reconnue. L'argent, un fléau qui permet d'aller loin dans les extravagances les plus abjectes.
"Il regarda Samira, lui sourit et leva le pouce dans sa direction pour lui signifier que tout était parfait. Bien malgré elle, elle esquissa un sourire. Pourtant elle était toujours nue et ligotée. Pourtant elle n'avait toujours rien mangé depuis plusieurs jours. Pourtant la petite lumière rouge clignotante de la caméra ne lui disait rien qui vaille."
Sur fond de vérité, l'auteur nous décrit le parcours de ces trois personnes, l'avancée de l'enquête, l'arrivé de Samira en France et les déconvenues de la famille Carat. de multiples disparitions aux méandres du Dark Web, un thriller qui va monter en puissance au fil de la lecture jusqu'à atteindre des sommets de monstruosités. Un roman qui nous refroidi. Merci à l'auteur pour sa confiance et cette lecture avant sortie. Un thriller aussi captivant que terrible. Aux amateurs du genre je le conseille fortement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Entre2LivresEntre2Livres   04 janvier 2019
Quel élément peut parfois rapprocher le meurtrier du gendarme ? Ce peut être ce petit instant de folie, incontrôlable, dû aux circonstances, à la pression accumulée, à des tensions remontant à loin ou à des sentiments enfouis qui resurgissent soudainement. Une fraction de seconde pouvant les faire tous deux chavirer du côté sombre. Chacun a ses propres limites, plus ou moins définies, qu’il ne vaut mieux pas franchir sous peine de découvrir l’être primitif se cachant au fond de soi, codé depuis des millénaires dans les méandres de notre ADN.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BaladesEnLivresBaladesEnLivres   11 avril 2020
Des tréfonds de son esprit, la parole de Simone de Beauvoir, que Samira avait lue à plusieurs reprises ces dernières semaines lui revint : "Personne n'est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou méprisant, qu'un homme inquiet pour sa virilité."
Commenter  J’apprécie          10
SheryRKOSheryRKO   04 janvier 2019
L'Enfer, c'est ici et il est éternel.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Damien Leban (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Damien Leban
"Le sanctuaire d'Ombos" - Trailer
autres livres classés : dark webVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2420 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre