AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094428405
Éditeur : Fleur Sauvage (16/02/2017)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Sur la tempétueuse île de Vinalhaven, l'éminent truand George Karletti est torturé à mort devant sa famille. Le shérif local bâclant volontairement l'enquête, ses deux adjoints reprennent discrètement l'investigation.

Entre chasse à l'homme, pression de la mafia et influences politiques, l'archipel maudit est alors mis à feu et à sang...

Après "Le sanctuaire d'Ombos" (Prix VSD du polar) et "Les héritiers des ténèbres", Damien Leban revi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Goupilpm
  15 décembre 2017
S'empressant de rentrer du continent, la tempête annoncée venant d'éclater Charline rejoint sa villa sur l'île de Vinalhaven. Juste le temps de déposer ses emplettes et elle aperçoit de la fenêtre de sa cuisine une grande tache rouge inhabituelle dans la haie de conifères qui entoure la propriété. Malgré le décharnement des éléments elle sort pour vois qu'elle est cette tache : sur une toile rouge est inscrit à la peinture ces mots : « Merci de m'avoir ouvert cette porte ». Elle se précipite à l'intérieur et découvre un homme intégralement vêtu de noir qui menace son fils d'un couteau sur la gorge. Commence pour elle le début d'une nuit de cauchemar... et le lendemain son mari, un fils d'une influente famille de maffieux est mort horriblement torturé.
Le shérif Hanson, sur les conseils de son père et à la demande de la famille va bâcler l'enquête et lancer ses adjoints su une chasse à l'homme d'un détenu évadé du centre de détention évadé aux prémices de la tempête.Mais les deux adjoints qui ne croient pas à cette coïncidence vont mener de leurs côtés leur propre enquête.
Pour les deux adjoints les indices sont minces, le comportement du shérif et les tueurs envoyés par la famille ne va pas leur faciliter la tâche : c'est dans un climat de suspicion, de corruption, de pouvoir de l'argent, des influences des puissants qu'il vont devoir travailler. Une ambiance particulièrement sombre exacerbée par les conditions climatiques qui isolent totalement l'île. Un contexte qui n'est pas sans rappeler certains auteurs nordiques.
L'intrigue est bien ficelée et bien maîtrisé avec de nombreux rebondissements, le meurtre d'un autre membre de la famille va accentuer le climat de malaise qui va monter d'un degré supérieur à l'arrivée du continent de la Police Judiciaire qu n'avait pas été prévenue.
Quand les indices, essentiellement présentés par les adjoints, conduisent à un coupable idéal, le lecteur ce dit que tout est terminé, mais pour l'auteur vient le temps des révélations détonantes qui viennent expliciter en apothéose le prologue et les zones d'ombres non alors éclairées. Des révélations qui haussent d'un ton un scénario déjà particulièrement noir tout en lui ajoutant un côté plus atroce pour les deux enquêteurs principaux au passé quelque peu trouble.
Si le couple d'enquêteurs est intéressant à suivre notamment dans leurs joutes verbales saupoudrées d'humour qui ajoute un ton plus léger au scénario particulièrement glauque, le personnage du shérif n'a pas apporté toute notre adhésion. Certes pour les besoins du scénario il était nécessaire dépeindre comme un homme tout particulièrement abject, mais par moments son portrait se révèle quelque peu caricatural. Les personnalités psychologiques des personnages sont bien fouillées attirant soit l'empathie soit le dégoût du lecteur et même parfois les deux à la suite au fil de l'évolution du scenario.
Les descriptions sont bien dosées nous permettant de découvrir les beautés de l'île sans entraver l'enquête. Les vues de l'île sont bien mises en valeur notamment par le contraste avec le déchaînement des éléments.
La plume de l'auteur est fluide, souvent acérée ce qui combiné aux nombreux rebondissements donnent une excellente dynamique de lecture.
Un scénario très bien maîtrisé, une situation de huis clos qui ajoute un plus au côté teinté de roman noir du récit, un côté psychologique travaillé,... Après un excellent roman mêlant le policier et le fantastique, l'auteur nous séduit une nouvelle fois avec un thriller peut être un peu plus classique mais addictif.
Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Anaislectrice
  12 juillet 2017
[Un huis-clos décapant!]
Vous le savez, vous qui me suivez régulièrement, j'aime, que dis-je, j'adore les huis-clos! Ici, on est dans un huis-clos à grande échelle, un huis-clos insulaire, parce que c'est toute l'île qui est concernée par les drames qui se déroulent au sein de cette petite communauté. Par essence dans un huis-clos, les personnages sont peu nombreux, et c'est le cas ici dans Résilience. C'est appréciable car cela engendre un climat suspicieux, et que du coup on a l'impression d'appartenir nous-même à la communauté à force de les suivre au fil de leurs aventures. Cela permet aussi de bien connaître les personnages, de les voir évoluer, de découvrir aussi qui ils étaient avant, et cela nous réserve parfois bien des surprises!
Le huis-clos a la particularité de rendre étouffante une atmosphère, de créer une sensation d'asphyxie qui colle parfaitement au genre du thriller, et Damien Leban a complètement réussi à reconstituer ce climat lourd et irrespirable, renforcé par la tempête qui s'abat sur les habitats de l'île. le fait d'avoir placé un déchaînement climatique au centre de l'intrigue prodigue un sentiment glauque qui ne m'a pas quitté, et cela renforce à nouveau la sensation de huis-clos car les personnages sont isolés à cause des intempéries. J'ai eu l'impression d'avancer à tâtons dans la nuit tout au long du livre alors que l'intrigue principale se déroule en journée, j'ai pu m'imaginer traverser les rues en voiture, bien abritée au chaud, alors que les éléments se déchaînaient à l'extérieur, à l'image de ce qui se passe dans la vie des protagonistes que l'auteur se plaît à malmener. Ah ça, pour les malmener, il ne les épargne pas! Je ne vous en dit pas plus, sinon l'effet attendu durant la lecture sera gâché !
[Le pouvoir comme moyen de pression]
Résilience est construit autour d'une famille que l'on pourrait qualifier de mafieuse. le clan est surpuissant, richissime, abreuve la ville et les établissements publics de milliers de dollars, gangrène toute une partie de l'administration. On nage en plein dans la corruption, on ne peut faire confiance à personne, même à ceux qui sont censés représenter l'ordre et la justice, on soupçonne, on accuse, on constate avec effarement le pouvoir de l'argent et de la violence sur toute une communauté. Tout le monde s'écrase devant eux, de peur de subir des représailles, et croyez-moi qu'en matière de représailles, ils sont loin d'être des enfants de coeur! J'ai une scène en particulier qui me revient en mémoire et qui va me rester longtemps tant j'ai trouvé l'horreur de la situation à la limite du soutenable. Mais encore une fois, vous qui avez l'habitude me suivre, vous savez que moi j'aime quand ça tabasse et que plus c'est moche, plus j'accroche ! Âmes sensibles et allergiques au gore, vous pouvez lire tranquillement ce livre, les scènes de tortures ne sont pas forcément très détaillées…
[Le mot de la fin]
Ce livre est une explosion en terme de rythme et de rebondissements, ce qui rend la lecture accaparante, envahissante même car je n'avais plus envie de rien faire d'autre pour pouvoir le terminer. C'est une réelle découverte, et ça m'a vraiment donné envie de découvrir les deux premiers livres de l'auteur.
Fleur sauvage nous prouve encore une fois qu'elle est une excellente maison d'édition, qui arrive à nous dénicher de vrais talents qui méritent d'être connus. Et encore une fois, je ne cesserai de le répéter, mais ils ont besoin de nous pour continuer !
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Loley
  03 avril 2017
J'ai été stupéfaite par certains détails qui rendent les scènes fortes et crédibles.
L'immersion en est que plus réussie.
Charline et son fils Kévin reviennent des courses, ils habitent sur l'île de Vinalhaven.
Ils se hâtent de rentrer chez eux, une vraie tempête est en train d'éclater.
Un étranger parvient à s'introduire dans la maison, il commence par tout casser, mais la nuit va vite tourner au pur cauchemar.
Le rôle du shérif est démentiel, cet homme qui représente la justice et la droiture bat sa femme et terrorise ses enfants.
Bref, c'est une vraie pourriture.
Le grand écart entre l'homme et la fonction assurée est réussi, ça fait un sacré effet.
Après tout y a-t-il un homme bon derrière chaque profession en lien avec la justice ? Ce n'est ni une évidence, ni une garantie.
Quand on sait qu'une famille de mafieux est visée, il y a de quoi s'interroger.
Et qu'y a-t-il de plus agaçant que de se rendre compte que la famille en question souffle le chaud et le froid sur l'île et au-delà.
Les deux adjoints du shérif ont également un rôle clé, attachants et parfois marrants, ils relèvent le niveau de la profession et les magouilles détestables de leur supérieur.
Le lecteur va adorer ce qu'il va trouver dans ce thriller, à n'en pas douter, certaines scènes noires sont plutôt croustillantes. (enfin pour l'amateur de thriller, n'y voyez rien d'érotique)
Certaines sont dures, voire sadiques, mais sans tomber dans le gore, elles combleront les fans du genre.
Se faire surprendre et bousculer par les événements est jouissif, je suis peut-être candide, mais je n'ai rien vu venir, ni revenir.
J'ai simplement senti un grand coup derrière la tête, pour me laisser ko, puis groggy et hallucinée au réveil.
Damien Leban n'a rien à envier aux plus grands auteurs de thriller français, il en possède la maîtrise et la beauté littéraire.
J'ai été scotchée du début à la fin, c'est tellement bon d'assister à ça.
Après tout je ne suis pas étonnée, son précédent roman était déjà de qualité, il n'a fait que monter en puissance et prendre de l'expérience.
J'ai envie de dire à tous les lecteurs qui existent sur cette planète, lisez ce livre, donnez-lui le succès qu'il mérite.
Vous voyez une déclaration d'amour littéraire ? Et bien ça en est une.
Lien : https://leshootdeloley.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
laetitiamercier95
  17 février 2018
Dans ce roman l'auteur nous emmène sur une île ,l'île de Vinalhaven.Au début du roman nous suivons Charline et son fils qui rentrent des courses;ils se dépêchent de rentrer chez eux car une grosse tempête se prépare.En rentrant chez elle , elle aperçoit dans le fond de son jardin une toile rouge où sont inscrit ces mots "Merci de m'avoir ouvert cette porte".Prise de panique elle se dépêche de rentrer chez elle et découvre un homme vêtu de noir qui menace son fils avec un couteau. Débutera donc une nuit de cauchemar.Son mari ,un fils d'une famille de maffieux sera retrouvé mort torturé.Lors de cette tempete un détenu de la prison de l'ile s'évadera,il sera recherché par la police comme étant l'auteur de ce massacre.Mais toutes les personnes de la famille Karletti sont pris pour cible et seront également tuer.
l'enquête permettra t elle de trouver qui a tué les membres de cette famille?
Est ce vraiment le détenu évadé qui les a tué?
A vous de le découvrir ;)
C'est le premier roman que je lis de cet auteur et je ne suis absolument pas déçu,c'est juste WHAOU c'est un grand thriller ,l'intrigue est superbement bien menée elle nous tient en haleine jusqu'à la fin.
L'auteur nous emmène dans cette histoire ou nous retrouvons meurtres,corruption,vengeances,amour ,enquêtes policières avec facilité tout est la pour passer un excellent moment.
L'auteur a fait un formidable de travail de détails que ce soit sur les lieux,les conditions climatiques où la tempête est très bien décrite également,les personnages sont très bien décrit que ce soit sur le plan physique que sur le plan psychologique,on découvre leur passé qui n'est pas tout rose ,leurs sentiments,leurs réactions face à ce qu'ils vont découvrir et vivre.
La plume de l'auteur est fluide,addictive,prenante.Ce livre se lit rapidement une fois commencer on ne peut plus le lâcher.
Alors si vous êtes fan de thriller avec beaucoup de suspense car la du suspense il y en a.
alors suivez ce lien et laissez vous emporter par cette enquête palpitante qui ne vous laissera pas de répit.Un roman et un auteur qui doit être connu de tous .Ce fut pour moi une merveilleuse découverte et un vrai coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Poljack
  19 février 2018
Mon avis :
Voici un roman qui aurait pu être bon… L'histoire est plutôt sympa, avec ce qu'il faut de suspense et de rebondissement, et le rythme enlevé est accrocheur, tout en préservant quelques pauses par des flash-back bien placés. Cela suffira sans doute à une partie des lecteurs, mais les plus exigeants auront plus d'une fois l'occasion de laisser échapper un soupir de mécontentement.
Tout d'abord, l'histoire se passe aux États-Unis. C'est un choix contre lequel je n'ai rien à dire, elle se déroulerait n'importe où ailleurs qu'il en serait de même. Mais quel que soit le pays, j'attends que l'auteur en connaisse les codes et les usages. Ici, ce n'est pas le cas pour tout ! Un exemple tout bête : pourquoi vouloir absolument que les conducteurs passent les vitesses dans un pays où quatre-vingt-quinze pour cent des gens roulent dans des véhicules à boîte automatique ? Bon, vous me direz que ce n'est pas grand-chose, alors en voici une autre : le système judiciaire américain est très sévère avec les multirécidivistes ; dès la deuxième condamnation, le tarif augmente, et à la troisième, c'est tout de suite une mise à l'écart de la société de plusieurs années… Alors celui de cette histoire qui ne s'est pris que quelques mois, on a du mal à y croire.
Parlons du langage, aussi. J'ai tendance à être un peu agacé quand je trouve des expressions qui tiennent plus du régionalisme que le la langue française. Elles ont leur place dans un roman du terroir, et encore, dans le cadre d'un dialogue, mais dans un roman « américain », c'est un peu comme du ketchup sur un tournedos Rossini ! Heureusement, il y en a peu, mais c'est comme cette histoire de boîte de vitesse, ça a un accent français très prononcé, et la cerise sur le gâteau, c'est ce diminutif que Desmond donne à sa collègue Laureen : Lolo ! de quoi faire hurler de rire n'importe quel Anglo-saxon !
Tout cela reste anecdotique et serait finalement assez bénin si l'ensemble n'était entaché de multiples imprécisions dans la syntaxe, de formulations pas très heureuses, de lourdeurs dues autant à la construction de certaines phrases qu'à l'ajout, parfois, de précisions inutiles. D'autant plus dommage la plus grande partie est agréable à lire ! Enfin, si l'on oublie certains passages assez peu crédibles, comme cette pièce fermée dans laquelle on a déversé de l'essence et qui ne s'embrase pas d'un seul coup… L'essence étant très volatile, se sont d'abord les vapeurs qui brûlent. Dans une pièce, cela provoque une boule de feu qui se propage instantanément ! Ou que dire de ce clavier digital qui ne comporte que huit touches (la combinaison ayant ce nombre de chiffres) ? Ou encore, pourquoi vanter les talents de hackeuse de Laureen, et lui faire dire que « Google est [son] ami » ?
Enfin, si les trois premiers quarts de ce roman multiplient les péripéties et maintiennent un bon niveau de suspense, le final arrive comme un poids-lourd en échappement libre et son « happy end » a la banalité d'une carte postale de vacances, genre coucher de soleil sur la plage, avec gentil couple en contrejour.
Comme je le disais en ouverture, ce livre aurait pu être bon : il dispose d'une assise solide, d'un style vigoureux qui sert très bien l'histoire, mais pour moi, il n'est pas fini. Trop de choses sont à revoir pour en faire un vrai grand roman.
Lien : http://poljackleblog.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Damien Leban (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Damien Leban
"Le sanctuaire d'Ombos" - Trailer
autres livres classés : huis-closVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1435 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .