AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094428405
Éditeur : Fleur Sauvage (16/02/2017)

Note moyenne : 4.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Sur la tempétueuse île de Vinalhaven, l'éminent truand George Karletti est torturé à mort devant sa famille. Le shérif local bâclant volontairement l'enquête, ses deux adjoints reprennent discrètement l'investigation.

Entre chasse à l'homme, pression de la mafia et influences politiques, l'archipel maudit est alors mis à feu et à sang...

Après "Le sanctuaire d'Ombos" (Prix VSD du polar) et "Les héritiers des ténèbres", Damien Leban revi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Anaislectrice
  12 juillet 2017
[Un huis-clos décapant!]
Vous le savez, vous qui me suivez régulièrement, j'aime, que dis-je, j'adore les huis-clos! Ici, on est dans un huis-clos à grande échelle, un huis-clos insulaire, parce que c'est toute l'île qui est concernée par les drames qui se déroulent au sein de cette petite communauté. Par essence dans un huis-clos, les personnages sont peu nombreux, et c'est le cas ici dans Résilience. C'est appréciable car cela engendre un climat suspicieux, et que du coup on a l'impression d'appartenir nous-même à la communauté à force de les suivre au fil de leurs aventures. Cela permet aussi de bien connaître les personnages, de les voir évoluer, de découvrir aussi qui ils étaient avant, et cela nous réserve parfois bien des surprises!
Le huis-clos a la particularité de rendre étouffante une atmosphère, de créer une sensation d'asphyxie qui colle parfaitement au genre du thriller, et Damien Leban a complètement réussi à reconstituer ce climat lourd et irrespirable, renforcé par la tempête qui s'abat sur les habitats de l'île. le fait d'avoir placé un déchaînement climatique au centre de l'intrigue prodigue un sentiment glauque qui ne m'a pas quitté, et cela renforce à nouveau la sensation de huis-clos car les personnages sont isolés à cause des intempéries. J'ai eu l'impression d'avancer à tâtons dans la nuit tout au long du livre alors que l'intrigue principale se déroule en journée, j'ai pu m'imaginer traverser les rues en voiture, bien abritée au chaud, alors que les éléments se déchaînaient à l'extérieur, à l'image de ce qui se passe dans la vie des protagonistes que l'auteur se plaît à malmener. Ah ça, pour les malmener, il ne les épargne pas! Je ne vous en dit pas plus, sinon l'effet attendu durant la lecture sera gâché !
[Le pouvoir comme moyen de pression]
Résilience est construit autour d'une famille que l'on pourrait qualifier de mafieuse. le clan est surpuissant, richissime, abreuve la ville et les établissements publics de milliers de dollars, gangrène toute une partie de l'administration. On nage en plein dans la corruption, on ne peut faire confiance à personne, même à ceux qui sont censés représenter l'ordre et la justice, on soupçonne, on accuse, on constate avec effarement le pouvoir de l'argent et de la violence sur toute une communauté. Tout le monde s'écrase devant eux, de peur de subir des représailles, et croyez-moi qu'en matière de représailles, ils sont loin d'être des enfants de coeur! J'ai une scène en particulier qui me revient en mémoire et qui va me rester longtemps tant j'ai trouvé l'horreur de la situation à la limite du soutenable. Mais encore une fois, vous qui avez l'habitude me suivre, vous savez que moi j'aime quand ça tabasse et que plus c'est moche, plus j'accroche ! Âmes sensibles et allergiques au gore, vous pouvez lire tranquillement ce livre, les scènes de tortures ne sont pas forcément très détaillées…
[Le mot de la fin]
Ce livre est une explosion en terme de rythme et de rebondissements, ce qui rend la lecture accaparante, envahissante même car je n'avais plus envie de rien faire d'autre pour pouvoir le terminer. C'est une réelle découverte, et ça m'a vraiment donné envie de découvrir les deux premiers livres de l'auteur.
Fleur sauvage nous prouve encore une fois qu'elle est une excellente maison d'édition, qui arrive à nous dénicher de vrais talents qui méritent d'être connus. Et encore une fois, je ne cesserai de le répéter, mais ils ont besoin de nous pour continuer !
Lien : https://anaisseriallectrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Loley
  03 avril 2017
J'ai été stupéfaite par certains détails qui rendent les scènes fortes et crédibles.
L'immersion en est que plus réussie.
Charline et son fils Kévin reviennent des courses, ils habitent sur l'île de Vinalhaven.
Ils se hâtent de rentrer chez eux, une vraie tempête est en train d'éclater.
Un étranger parvient à s'introduire dans la maison, il commence par tout casser, mais la nuit va vite tourner au pur cauchemar.
Le rôle du shérif est démentiel, cet homme qui représente la justice et la droiture bat sa femme et terrorise ses enfants.
Bref, c'est une vraie pourriture.
Le grand écart entre l'homme et la fonction assurée est réussi, ça fait un sacré effet.
Après tout y a-t-il un homme bon derrière chaque profession en lien avec la justice ? Ce n'est ni une évidence, ni une garantie.
Quand on sait qu'une famille de mafieux est visée, il y a de quoi s'interroger.
Et qu'y a-t-il de plus agaçant que de se rendre compte que la famille en question souffle le chaud et le froid sur l'île et au-delà.
Les deux adjoints du shérif ont également un rôle clé, attachants et parfois marrants, ils relèvent le niveau de la profession et les magouilles détestables de leur supérieur.
Le lecteur va adorer ce qu'il va trouver dans ce thriller, à n'en pas douter, certaines scènes noires sont plutôt croustillantes. (enfin pour l'amateur de thriller, n'y voyez rien d'érotique)
Certaines sont dures, voire sadiques, mais sans tomber dans le gore, elles combleront les fans du genre.
Se faire surprendre et bousculer par les événements est jouissif, je suis peut-être candide, mais je n'ai rien vu venir, ni revenir.
J'ai simplement senti un grand coup derrière la tête, pour me laisser ko, puis groggy et hallucinée au réveil.
Damien Leban n'a rien à envier aux plus grands auteurs de thriller français, il en possède la maîtrise et la beauté littéraire.
J'ai été scotchée du début à la fin, c'est tellement bon d'assister à ça.
Après tout je ne suis pas étonnée, son précédent roman était déjà de qualité, il n'a fait que monter en puissance et prendre de l'expérience.
J'ai envie de dire à tous les lecteurs qui existent sur cette planète, lisez ce livre, donnez-lui le succès qu'il mérite.
Vous voyez une déclaration d'amour littéraire ? Et bien ça en est une.
Lien : https://leshootdeloley.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nathf
  03 juillet 2017
Sur l'île de Vinalhaven, la tempête fait rage.
C'est justement durant l'une de ces nuits tumultueuses qu'un prisonnier s'évade du centre de détention et qu'un fils de famille mafieuse est torturé à mort.
Après "Les héritiers des ténèbres", Damien Leban ne s'est pas reposé sur ses lauriers.
Il m'a subjuguée du début à la fin avec cette atmosphère apocalyptique. Et il s'en passe des choses pas nettes sur cette île. Entre famille mafieuse, flics psychopathes et corrompus, les flics intègres ne sont pas à la fête.
L'intrigue est bien ficelée, l'auteur maîtrise le suspens et le final est.....grandiose!
Ajoutez quelques scènes très explicites et voilà un roman que je ne peux que vous recommander.
Commenter  J’apprécie          50
purgi89
  28 août 2017
Encore un auteur dont j'entends beaucoup parler sur les réseaux sociaux et ce mois-ci je me suis enfin décidée à lire un de ses livres. Et encore une fois je regrette de ne pas avoir lu cette pépite plus tôt!
Je ressors de ma lecture essorée, ce livre est un coup de coeur et comme je n'ai pas envie de quitter la plume de Damien je vais de ce pas commencer le deuxième polar que j'ai dans ma bibliothèque.
Dans ce polar, Damien Leban nous embarque sur l'île de Vinalhaven. D'entrée de jeu ou de chapitre nous sommes happés par l'histoire. Une mère de famille rentre chez elle et se retrouve sous l'emprise d'un homme en noir qui menace son fils. La nuit va virer au cauchemar pour cette famille. le lendemain, son mari est retrouvé mort après avoir été torturé. Cet homme n'est autre que le fils d'une grande famille de mafieux, Georges Karletti.
Dans le même temps, Mickael Simmons s'évade de la prison de l'île. Tout porte à croire que l'homme en noir et Simmons ne sont qu'un seul homme.
S'ensuit une chasse à l'homme lors d'une tempête mémorable. le shérif Hanson sous les ordres du Maire qui n'est autre que son père va bâcler l'enquête sur la mort du mafieux. Soi-disant que la mère de Karletti leur a demandé.
Mais les deux adjoints au shérif n'ont pas dit leur dernier mot et décident d'enquêter de leur côté. Desmond et Lauren vont faire une sacrée équipe. Deux personnages que l'on sent blessé et au passé trouble.
Ils vont découvrir des choses qui ne vont pas leur plaire et les meurtres vont continuer.
Ce polar est tout simplement génial tellement il est prenant! L'atmosphère est tout bonnement excellente. Tout est mis en scène pour nous ravir. L'île, la tempête, le shérif qui est pourri jusqu'à la moelle, les deux adjoints sympathiques, le côté horrible des scènes de crime. J'ai un peu retrouvé les mêmes sensations que lorsque je lis un livre d'Alexis Aubenque (et je peux vous dire que c'est un sacré compliment car j'adore les livres D Alexis!). Les rebondissements sont aussi au rendez-vous et parfaitement semés dans l'enquête pour nous donner une petite claque quand on s'y attend le moins.
J'ai été complètement bluffée par l'intrigue et les retournements de situation que je n'ai pas vu venir une seule seconde. Un zéro faute donc pour ce polar qui est diablement bien écrit.
Encore un auteur que je vais suivre de très près. Je suis ravie de voir que les auteurs français sont très bons dans le polar et de voir que je vais encore passer de bons moments de lecture.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
delphlabibliovore
  02 juillet 2017

"Résilience" de Damien Leban est un mot à la mode, parfois galvaudé. Dans ce roman, l'auteur frappe fort en donnant sa définition du terme en question. Je ne peux pas trop parler de l'histoire sans en dévoiler les points importants. Simplement l'histoire se situe en grande partie sur une île, il y a des cadavres, des policiers et des méchants, beaucoup de méchants : tout pour passer un excellent moment.
Les personnages sont très bien dépeints. Ils sont nombreux mais je ne m'y suis pas perdue du tout. En effet Damien Leban sait nous montrer la psychologie des protagonistes. La relation entre les deux héros, Desmond et Finley, est décrite avec subtilité et m'a particulièrement passionnée.
Le style est un point positif de "Résilience". Les phrases sont acérées comme les motivations des individus occupant l'île de Vinalhaven sur la côte est des Etats-Unis.
« Sa voix était neutre mais son phrasé mécanique. L'image du T-800 du film Terminator vint à l'esprit de Laureen et après analyse, elle se rendit à l'évidence : il y a bien du T-800 dans ce tueur à gage.»

Justement cette île semble parfois être un véritable personnage du roman. Damien Leban la dévoile tantôt violente et parfois rassurante. La beauté des lieux est un atout autour duquel l'auteur fait tout pour perdre les protagonistes et les lecteurs.
« L'immense torche grossit de seconde en seconde, le feu gagnant rapidement les quatre murs porteurs. La lueur orangée colora l'orée du bois d'un côté et se refléta sur les ondulations de l'océan de l'autre. le décor dansait en accord avec le vent qui gonflait les flammes. le spectacle avait quelque chose de grandiose dans ce noir oppressant. »
J'ai été, c'est vrai, menée en bateau dans ce roman. Jusqu'à la fin, je me suis noyée dans un tourbillon de suspense. Parfois, j'ai quand même trouvé quelques passages un peu longs mais cela ne m'a pas empêchée d'apprécier "Résilience".
La force de ce roman est surtout la grande qualité de la narration. Damien Leban a réussi à superposer les époques sans me lasser ni me perdre.
Ainsi, je vous conseille d'accoster sur cette île qui renferme beaucoup de secrets et de plonger dans l'univers de cet auteur très original.
Lien : http://delphlabibliovore.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : huis-closVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1180 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre