AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791090623095
Éditeur : VAL SOMBRE EDITIONS (21/12/2013)
4.25/5   2 notes
Résumé :
Plusieurs mois se sont écoulés depuis la tragédie de l'hôtel Bavaria et l'enquête du commandant Marchegiani piétine. De son côté, traqué par son ancien collègue, Nathaniel Dresde va retrouver son instinct de chasseur. Aidé en cela par une nonne aux vertus insoupçonnables, il va répondre aux sollicitations du Vatican et se lancer à la poursuite d'un ennemi très puissant... Peut-être le plus puissant..
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gabrielleviszs
  07 avril 2017
Je remercie Lilian des éditions L'ivre-book pour m'avoir permis de lire ce seconde tome de cette trilogie.
Tout comme la première couverture, j'aime beaucoup celle-ci, montrant les éléments principaux du livre. comme l'indique le résumé, plusieurs mois se sont écoulés depuis le cauchemar de Cassandre. Nous retrouvons la plupart des personnages du tome 1, donc Nathaniel Dresde. L'histoire se positionne sur plusieurs endroits. Au brésil avec la mort d'un prêtre, en France avec Nathaniel et une prostituée, en Italie où une réunion secrète en plein coeur du Vatican s'effectue. Plusieurs faits qui n'ont pas de points communs au préalable, mais plus nous avançons et plus nous découvrons qu'ils en ont tous un. le MAL absolu est de retour. Et ce dernier compte bien asseoir sa position sur les Hommes, détruire leurs rêves, leurs idéaux, leurs croyances. Lorsque Nathaniel va recevoir une proposition du Vatican, il va retrouver ce qui lui manque le plus : la chasse.
Une aventure qui dépasse bien des frontières. Que ce soit les pays visités, les religions, les esprits, l'auteur nous embarque dans une histoire fantastique. Les côtés policier, thriller, religieux sont bien présents. Un soupçon d'horreur par moment passe entre les lignes. Juste assez pour montrer que le Malin sait ce qu'il veut, est capable du pire... comme du pire ! J'ai eu l'impression de me retrouver au dessus d'un jeu d'échiquier. Les pions sont avancés, mangés rapidement, laissant le roi et la reine en retrait. Une protection de la reine forte envers son roi qui n'est autre que le bras vengeur du Vatican. Les pièces maîtresses sont amenées par l'autre camp sans qu'il ne s'aperçoivent de suite de la tactique. Tandis que les autres pièces, tels les fous, les cavaliers, les tours sont joués d'avance pour atterrir de l'autre côté de la barrière sans pouvoir rien y faire. Faire des sacrifices, laisser un cavalier se faire manger pour réussir à atteindre le roi d'en face. C'est un jeu d'échec que j'ai vu se jouer sous mes yeux et j'ai adoré !
Les personnages sont comme ces pièces, là pour la galerie et détourner le but ultime. D'autres sont présents pour montrer la puissance du Malin ou au contraire être ceux qui vont tenter de le bloquer. Je ne pourrais pas parler de tous les personnages. Je vais rester sur Nathaniel car c'est un personnage qui était complexe et qui le reste. le passé de Dresde est un peu plus dévoilé. Son père est une pièce importante pour son esprit. Ce qui a fait de lui celui que nous avons connu dans le premier tome. Après ces mois passés aux archives pour diverses raisons, il est devenu encore plus taciturne. Plus solitaire que jamais. Pourtant cette prostituée pourrait être celle qui le ferait parler. Mais encore un point faible qu'il vaut mieux laisser tomber. Ses propres réflexions vont le mener à un but, à une forme de future relaxation de son esprit. A force d'analyser ce qu'il ressent, il se rend bien compte que quelque chose a changé et nous aussi nous ne pouvons que le constater. Il n'est plus tout à fait le même, jusqu'à ce qu'il retrouve ce qui lui manquait le plus. Une évolution qui va le mener droit à un choix décisif. Pourra-t-il sauver celui qui est considéré comme son ami ?
Nous rencontrons tout du long du récit des hommes et des femmes qui ont une histoire à raconter. Rien n'est simple pour chacun d'entre eux. Les exorcistes, les prêtres, les religieuses, les policiers, les contrebandiers, les tueurs, les goules, les démons... le bien et le mal dans une version revisitée. Rien n'est tout blanc ou tout noir. le commandant Marchegiani en a fait les frais.Son épouse lui manque, les dossiers sur lequel il enquête le ronge. Il ne cesse de trouver un indice, un biscuit comme il dit souvent pour attraper ce Kolber. Les exorcistes tombent à la pelle comme de simples feuilles mortes sur un arbre qui se meurt.
Petit bémol : des passages un peu long, surtout au niveau du Vatican où j'ai eu l'impression que "l'enquête" stagnait pour enfin reprendre de l'ampleur par la suite.
En conclusion, encore une très belle lecture. Un très bon mélange de fantastique, de concret, de thriller et d'horreur. Une histoire qui tient la route et qui fait froid dans le dos. Des événements qui s'enchaînent, un jeu qui se met en place tout seul (enfin presque, car c'est l'auteur qui s'amuse). Un complot Luciférien qui n'est pas à mettre entre toutes les mains ! Vivement la suite !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/l-ere-du-diable-tome-2-jb-leblanc-a129742054
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  30 janvier 2017
Au Brésil, Cesare, prêtre exorciste est assassiné à l'intérieur d'une église. En France, Coraline, prostituée, s'intéresse à un client un peu étrange qui n'est autre que Nathaniel Dresde. En Italie, quatre hauts responsables du Vatican se réunissent en secret pour faire le point : le père Cesare est le troisième exorciste assassiné en très peu de temps. C'est très inquiétant et ne peut pas être une simple coïncidence. D'autant plus que le père Fantino, autre exorciste, a disparu de façon mystérieuse. Quant au commandant Marchegiani, il ne se remet pas de son échec dans l'affaire Kolber. Il est persuadé de la culpabilité de Dresde mais, sans preuve indiscutable, il ne peut rien faire…
« L'ère du Diable » est le deuxième tome de la trilogie paranormale proposée par J.B.Leblanc. Cette histoire relève du thriller ésotérique et fantastique avec un nouveau palier franchi dans l'horreur et l'épouvante. Contrairement au premier tome où l'on revenait souvent en arrière, cette fois, cela se produit beaucoup moins souvent, ce qui permet un bien meilleur rythme de narration. Les évènements s'enchainent à toute allure, l'horreur s'amplifie, le complot luciférien prend de l'ampleur. le diable ne s'attaque plus seulement à l'Église catholique mais aussi à l'islam et même au judaïsme ! Il se permet une véritable hécatombe d'exorcistes et toutes sortes de destructions improbables comme dans la scène du pont Charles. Les personnages, et particulièrement celui de Nataniel Dresde, prennent de l'épaisseur, de l'ampleur et de l'intérêt. L'intrigue est haletante et menée avec brio. Seul petit reproche : encore des approximations lexicales et des coquilles qui agacent un peu le lecteur attaché à la précision de la langue. Au bout du compte, un très bon et très effrayant ouvrage à déconseiller aux cartésiens et aux âmes sensibles quand même !
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 avril 2017
Annibale le laissait progresser dans sa réflexion. Il but le reste de son verre en grimaçant. Il considérait cet homme qui représentait l’unique espoir de l’Église catholique romaine. Il savait qu’il ne se trompait pas. Ce policier, même sans être croyant pratiquant, savait beaucoup de choses. Détail important : il acceptait cette nouvelle vision du monde. Son incroyable complexité... ... Il songeait aux futurs coups de fil qu’il allait passer avant de s’envoler pour Utrecht. À ce qu’il allait dévoiler aux hautes instances et aux remous que la nouvelle allait causer.
Les démons étaient déjà parmi eux et un seul homme était au courant. Heureusement, il l’avait retrouvé. Heureusement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 avril 2017
— Je ne plaisante pas malheureusement, reprit ce dernier. Il existe une réalité toute proche de nous, une essence maligne, une complexité que vous ne soupçonnez pas. Les démons existent, ils ont une dimension pas si éloignée de la nôtre. Ils savent tout de nous, de par les nombreux cas de possession que nous traitons, mais nous ne connaissons rien d’eux. Juste qu’ils sont très hiérarchisés.
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 avril 2017
Nathaniel resta assis encore de longues minutes devant son verre vide bien après le départ du chef de l’exorcistat. Il songeait aux rêves qui hantaient ces nuits. Ceux qui précédèrent la mort de Cassandre et ceux qui apparurent après la séance d’hypnose. Il repensa aux paroles de Fantino avant de franchir la porte. Tout prenait un sens.
Maintenant.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de JB. Leblanc (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de JB. Leblanc
Sombres Résurgences JB. Leblanc
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
739 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre