AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les conquérantes tome 1 sur 2
EAN : 9781025102160
French Pulp Éditions (09/11/2016)
4.07/5   23 notes
Résumé :
A travers le destin de deux familles, Alain Leblanc retrace dans cette fresque romanesque en trois tomes la lutte et les avancées qui ont permis aux femmes de s'imposer dans une société gouvernée par les hommes. Une histoire essentielle pour saisir l'importance d'un combat plus que jamais d'actualité.
Dans le premier tome ... Clémence n'a toujours désiré qu'une seule chose : mener une vie libre. Mais dans ce début du XXème siècle où la moindre revendication f... >Voir plus
Que lire après Les conquérantes, tome 1 : Les chaînes 1890-1930Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 23 notes
5
2 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je remercie énormément French Pulp Éditions pour l'envoi, via net galley, du premier tome de la série Les conquérantes : Les chaînes 1890-1930 d'Alain Leblanc.
Quand Clémence naît en 1890 c'est une catastrophe pour sa mère ! Après Edouard, l'aîné, un garçon était attendu ! Pas de place dans cette famille pour le sexe faible..
Manque de pot naît... une fille. Or une fille cela ne sert à rien, à part se marier et donc coûter de l'argent à son père car il doit l'envoyer à son mari avec une dot ! Oui oui vous avez bien lu...
Alphonse, "l'heureux" père, prend mal l'arrivée de Clémence et il fera tout pour la façonner à son image. Il ignore que sa fille a décidé de n'en faire qu'à sa tête et qu'elle aimerait vivre pour elle, pas uniquement par son mari. Et oui, Clémence est née trop tôt, en ce temps là les femmes se taisent... et doivent épouser le mari choisi par leur père. La jeune fille n'échappe pas à la règle !
Éclate alors la première guerre mondiale, qui permettra à Clémence de vivre des choses qu'elle n'aurait pu imaginer, à commencer par avoir un travail.
Tout ne sera pas facile pour cette femme forte, que nous découvrons pendant quarante ans.
Les chaînes 1890-1930 est un premier tome très réussi qui m'a captivé de la première à la dernière page.
Clémence est une fille qui n'en fait qu'à sa tête, bien décidée à vivre pour elle dans une époque où les hommes sont les plus forts et régissent tout. Certaines réflexions de ces messieurs m'ont fait bondir ! Non mais sérieux, pour qui se prennent ils ! Et pourtant, certaines petites choses me font dire que certains hommes pensent toujours ainsi, des vieux messieurs notamment. Je me suis déjà pris quelques petites réflexions bien sentis d'hommes de 80 - 90 ans contents certes de voir leur petite caissière mais révoltés de savoir que j'ai un fils, un mari et que je ne suis pas toujours à la maison pour la tenir (ma maison) et faire à manger ! Mon mari fait à manger et je mets les pieds sous la table après une journée de travail ?? Non mais quelle horreur ! Je vous laisse imaginer ma tête quand j'ai le droit à ce genre de réflexion très sexiste.
Les temps ont certes changés, mais pas forcément toutes les mentalités et j'ai trouvé ce premier tome très crédible. Je pense que l'auteur relate les faits et les mentalités de l'époque de façon assez fidèle.
On découvre comment était la France en 1890, la mentalité des hommes, la condition féminine et puis le changement opéré grâce à la première guerre mondiale. Oui oui je dis grâce car même si le à cause peut fonctionner, je dirais que vu le contexte et le comportement de Clémence, la première guerre mondiale lui a vraiment permis de s'affirmer, de vivre pour elle. Même si tout fût loin d'être rose pendant cette période, évidemment ! Mais cette guerre fût vraiment importante pour les femmes, qui ont pu montrer qu'elles aussi pouvaient faire des choses, comme les hommes ! Et travailler... comme les hommes !
Je suis ravie d'avoir pu découvrir le premier tome de la saga Les conquérantes, tellement que je suis en train de dévorer le second tome, qui attendait dans ma tablette que je le lise.
Je mets quatre étoiles à Les chaînes, et je vous invite à le découvrir à votre tour si vous aimez ce genre de roman. Cela permet de se remémorer l'histoire de notre pays de façon romancé sans que ce ne soit rébarbatif.
Je suis très contente d'avoir découvert les aventures de Clémence :)
Commenter  J’apprécie          170
Clémence Broussel est le fille aînée d''Alphonse, homme autoritaire et convaincu de l'infériorité féminine et de son épouse Émilienne, créature résignée et soumise.
Promise au même destin que sa mère, elle n'aura de cesse, tout au long de son existence, de lutter contre les certitudes paternelles et le carcans que la société toute entière imposait aux femmes sous couvert de les protéger.

Cette saga familiale, avec son lots de rebondissements, une dose de romance et des personnages attachants pour certains, révoltants pour d'autres (comme j'ai adoré détester Alphonse et Gustave!), est à la fois une belle démonstration et une leçon d'histoire efficace .
Avec intelligence, Alain Leblanc se sert de ces destins individuels pour traduire toute l'abjection d'un système qui mettait les femmes sous tutelle et leur déniait le droit de choisir ou de décider.
Par l'intermédiaire de Clémence, il nous permet d'appréhender ce qu'était cette vie, puis de saisir comment la guerre, en permettant enfin aux femmes d'accéder aux responsabilités, a été l'accélérateur du mouvement d'émancipation féministe.


Reçu dans le cadre de la dernière Masse critique,Merci à Babelio et French pulp éditions ( Première fois qu'un éditeur joint une petite carte personnalisée à son envoi :) )

Challenge Multi-défis 2017
Commenter  J’apprécie          182
Magnifique plaidoyer au nom de la femme, Alain Leblanc aborde un sujet qui fâche encore aujourd'hui : les inégalités entres hommes et femmes. En partant des années 1890, il va nous montrer comment les femmes, au prix d'efforts démesurés, ont peu à peu revendiquées leur liberté, dans un monde entièrement dominé par le sexe mâle.

Alain Leblanc va dresser le portrait de Clémence, jeune femme qui a évoluée dans un climat familial genré, au sein duquel l'homme fait loi. Son père l'a mariée très jeune à un homme qu'elle n'aimait pas, simplement pour quérir le renom, la dignité et l'argent de ce gendre idéal. Mais, ce que son père, Alphonse ne savait pas, c'est que Clémence fait partie d'une nouvelle caste de femmes, qui cherche à s'absoudre du pouvoir masculin, pour s'émanciper et trouver la liberté.

Ce que j'ai adoré dans l'ouvrage de Alain Leblanc, c'est la narration chronologique. En partant de 1890, on voit peu à peu, très doucement, les moeurs changer, les femmes se libérer, les esprits s'ouvrir. Clémence, qui était au début de sa vie engoncé dans un mariage forcé et tenue à l'écart de la fabrique normande de son mari, va réussir à se séparer de lui et à travailler seule, sur Paris. Une réussite sociale qui n'est pas due au hasard.

Car, pour comprendre l'histoire de l'émancipation des femmes, il faut d'abord comprendre L Histoire. En 1914, se déclenche la Première guerre Mondiale, marquant un tournant dans la vie des femmes. Tous les hommes sont mobilisés pour aller combattre au front. En l'absence des hommes, les femmes doivent continuer à vivre, et surtout à faire marcher et fructifier le commerce déserté par les hommes. D'autres, plus communément appelées les "munitionnettes", vont être employées pour fabriquer des munitions et toutes autres instruments utiles aux hommes du front. D'autres, comme Thérèse, la soeur de Clémence, vont être chargées de soigner les blessés de guerre. Les femmes s'imposent et deviennent indispensables dans cette économie de guerre.

L'émancipation est progressive, et le chemin vers l'égalité totale des sexes est, de nos jours, encore long à atteindre. Mais les progrès se font ressentir. Clémence en est l'exemple type ; une femme moderne et féminine, libérée de toutes contraintes, qui s'est battue pour obtenir son indépendance financière et sociale. Sans ce genre de femme, nous serions encore enchaînées pieds et poings aux hommes.

Deux tomes sont à venir - l'un parlant de la résistance des femmes de 1930 à 1960, l'autre de la conquête féminine de 1960 jusqu'aux années 2000 - que j'apprécierais grandement découvrir. Mêlant histoire et fiction, Alain Leblanc met en lumière la longue route des femmes vers la liberté. Un homme qui écrit un tel récit, je trouve ça fabuleux !

Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
Commenter  J’apprécie          70
Comme nous le prouve Alain Leblanc, la libération de la femme est un combat générationnel. Au travers d'une saga composée de trois tomes, allant de 1890 à nos jours, l'auteur retrace la lutte des femmes pour leur indépendance et les avancées qui ont permis leur émancipation.

Dans ce premier tome « Les chaînes », qui s'étale des années 1890 aux années 1930, nait Clémence, dans une famille qui rêvait d'un garçon et non pas d'une progéniture représentant ce qu'il pense être « le sexe faible ». Esprit rebelle, elle ne comprend pas la condition des femmes de son époque, qu'elle trouve, à raison, injuste. Elle se bat dès son plus jeune âge contre l'asservissement de son père et rêve de mener une vie libre. Mais, en ce début de XXème siècle, la femme n'a pas son mot à dire, elle est soumise à son père, puis, à son mari qu'on lui impose. Toute pensée féministe est perçue comme vulgaire, contraire à l'ordre public et aux bonnes moeurs. Toutefois, ce n'est sans compter que l'histoire parfois s'en mêle : en effet, éclate la première guerre mondiale qui donnera aux femmes l'occasion d'aller travailler pour remplacer leurs époux partis sur le front. Armées de courage, elles démontreront à la société toute entière qu'elles sont l'égale des hommes sur tous les plans. Elles s'imposent et apparaissent comme indispensables. Quant à Clémence, inspirée par cette vague de lutte, elle est bien déterminée à réaliser ses rêves et devenir une des premières femmes libres de son époque. On la suit donc pendant près de 40 ans durant lesquelles, malgré ses durs combats, ses déceptions, ses peurs et ses sacrifices, elle tentera de décrocher sa liberté.

Le roman est très crédible, tant sur le plan historique que moral. Il reflète bien les réalités de l'époque, aussi abjectes soient elles. Cette chronologie permet de bien comprendre et mettre en exergue le mouvement de libération des femmes et des moeurs, de manière plus générale. Clémence évolue avec son temps et se bat contre tous les obstacles de la société. C'est un personnage très touchant dont on ressent toute la colère et la détermination, à une époque où les femmes sont dominées par les hommes. Toutes les femmes dans ce roman s'apparentent à de belles héroïnes. Chacune vit une histoire différente, avec leur défaut, mais toutes ont cette volonté de liberté. Quant aux hommes, certains personnages masculins sont exécrables mais cela sert à l'histoire, tant ils sont réalistes. Parallèlement, quelques intellectuels masculins un peu plus avancés ont d'autres visions sur la femme, et heureusement !

La plume de l'auteur est de plus en plus fluide au fil des pages. Au départ, on ressent un certain malaise dans cette narration exclusive au passé simple qui perd en authenticité et en naturel. Puis, peu à peu, il reprend la maitrise du récit et se l'approprie totalement. Il mêle très bien l'histoire à la fiction et nous emporte dans cette fresque romanesque. La vie de Clémence est passionnante.

C'est un coup de coeur, d'autant plus que, dans une actualité où les femmes luttent encore pour l'égalité, c'est une saga qu'il semble nécessaire de lire.
Lien : https://littecritiques.wordp..
Commenter  J’apprécie          52
Clémence a vécu toute son enfance sous la coupe d'une mère effacée et d'un père tyrannique qui considère les femmes comme des moins que rien. Constamment rabaissée, elle continue tout de même à se battre comme elle peut, cherchant petit à petit à acquérir les armes qui lui permettrait de se libérer d'un futur qui va à l'encontre de tous ses rêves. Malheureusement, à cette époque, la femme n'est rien. Elle est mariée contre son gré à Gustave, un autre tyran qui semble déterminé à l'écraser encore plus, mais elle usera de toutes ses compétences pour s'approcher enfin de son rêve ultime: être libre.


Je ne savais pas à quoi m'attendre avec ce roman mais je ne pensais pas à m'attacher autant aux nombreuses héroïnes qui peuplent ce récit.. Et elles sont nombreuses, bien que Clémence reste sans conteste la principale et sans aucun doute la plus impressionnante.

À cette époque, les femmes ne sont rien. Bonnes à faire des enfants et à se taire, elles doivent rester en retrait et obéir. Mais Clémence n'est pas de cet acabit! Ayant été brimée durant toute son enfance, elle est déterminée à trouver un jour son indépendance. Une perspective qui s'éloigne beaucoup quand elle est mariée de force à Gustave, un homme qui ressemble énormément à son père.. Un véritable cauchemar. Clémence, heureusement, est forte et courageuse. Elle va briller d'ingéniosité pour trouver un jour sa voie et sa liberté. On croisera énormément de personnages tous très différents les uns des autres, certains adorables, d'autres franchement détestables. Les filles de Clémence tiennent également une place importante et j'avoue que j'ai hâte de connaître la suite de leurs aventures, j'espère les retrouver dans le prochain tome.

Le contexte historique est vraiment intéressant. En plus du début du féminisme qu'on voit éclore petit à petit la première guerre mondiale tient aussi une place importante dans la vie de Clémence. On se rend compte de la manière dont celle-ci a semé un léger vent de discorde dans les vies paisibles d'autrefois, les hommes partis, les femmes découvrent pour la première fois une indépendance qui, pour beaucoup, leur plaira. J'ai beaucoup aimé également de voir les différentes conséquences entre ville et campagne également, comment Paris et le reste de la France supporte la guerre mais aussi comment tout va changer après, surtout à Paris où la victoire grise les coeurs et donne une envie de vivre et une liberté que beaucoup ne connaissaient pas. La fin du récit sème les petites graines de la montée du fascisme et d'Hitler.. On sent que la deuxième sera le coeur de cette suite que j'attends d'autant plus!

Quelle histoire, quel roman incroyable sur l'évolution du statut des femmes! C'était bon, c'était dur, c'était passionnant à lire. Je ne m'y attendais pas du tout et la surprise était d'autant plus savoureuse.
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Le jour où elle demanda à s'entretenir avec Alphonse de la direction à donner à son avenir, il écarquilla les yeux, cloué par la surprise. On aurait dit qu'il découvrait la présence d'un objet insolite devant lequel il serait passé pendant des années sans le voir. Il questionna de manière presque insultante:
"À quel avenir voudriez-vous prétendre? Les filles n'ont d'avenir que le mariage. Et vous êtes encore trop jeune pour y songer".
Commenter  J’apprécie          120
En neuf mois de guerre, l'atmosphère des boulevards avait beaucoup changé. Nombreuses étaient les femmes occupant à présent des fonctions jusque-là réservées aux hommes. Receveuses sur les lignes de tramways en lieu et place de leurs maris mobilisés, employées des postes, livreuses, serveuses, dans le métro ou à bicyclette, elles avaient pris possession de la capitale où leur silhouette s'était modifiée comme leur tenue, plus adaptée au rythme soutenu de leurs nouvelles tâches.
Commenter  J’apprécie          80
La fin des hostilités autorisait de nouveau la société à s'amuser sans mauvaise conscience. L'interdiction de toute pratique de la danse en vertu d'une "nécessaire compassion avec les souffrances du front" venait d'être fraîchement levée.
Commenter  J’apprécie          140
Une chose était sûre : à en croire l'air épanoui de Pauline lorsque tous deux la rejoignaient, l'acte avec Edmond produisait un autre effet sur sa compagne que le même pratiqué par Gustave sur sa personne. Il y avait donc bien deux sortes d'hommes : ceux qui savaient s'attirer la reconnaissance des femmes, et ceux qui disposaient d'elles en propriétaire. Et, pour son malheur, Gustave appartenait à la seconde catégorie.
Commenter  J’apprécie          50
- Il y a une chose que vous ne comprenez pas, vous les femmes, c'est que pour nous le sexe et l'amour ne sont pas indissociables.
- Je ne vois pas ce qui les différencie.
- Le plaisir est éphémère, l'amour non.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Alain Leblanc (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Leblanc
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la blogueuse Ophélie Cohen recevait sur la scène des déblogueurs l'auteur de la saga "Les conquérantes, Alain Leblanc...
Les Conquérantes - tome 1 Les Chaînes (1890-1930) de Alain Leblanc aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=77859&id_rubrique=341
Les Conquérantes - tome 2 La Résistance (1930-1960) de Alain Leblanc aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/117743-divers-litterature-les-conquerantes---tome-2-la-resistance-1930-1960.html
Un souffle d'indépendance de Alain Leblanc aux éditions French Pulp https://www.lagriffenoire.com/1006328-romans--un-souffle-d-independance.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : égalité des sexesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (66) Voir plus



Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1117 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..