AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782376220398
144 pages
Tohu-Bohu (09/03/2018)
3.72/5   9 notes
Résumé :
Paru dans le quotidien La Presse de Montréal.
Annonce 592 – 8 /16
Pour mon prochain roman, Le Voile, je cherche deux personnages, un homme et une femme dans la trentaine vivant à Montréal et ayant une raison de se rendre aux chutes du Niagara. En acceptant d’être un des personnages vous acceptez la possibilité de mourir à la fin du livre.
Si vous répondez aux critères énoncés ci-dessus,... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Julitlesmots
  18 avril 2018
Un roman sur le début de l'Apocalypse. Dans le silence de l'angoisse.
Un roman qui ne laissera personne indifférent ! Il est assez difficile de parler de ce bouquin, tellement les sentiments sont multiples. C'est un livre à part, avec une écriture emprunte de poésie. Un livre que l'on peut qualifier d'objet littéraire non identifié.
L'histoire en elle-même est très largement atypique, un brin décalée, que l'on peut difficilement classifier dans un genre précis. Pas d'indication temporelle, pourtant certains passages laissent à penser que l'ère numérique n'est toujours pas passée…
J'ai été intriguée par la 4ème de couverture qui ne dévoile rien et laisse planer le mystère. Je ne savais pas à quoi m'attendre et lorsque j'ai commencé à le lire, j'ai eu l'impression d'être aspirée et de perdre pied… C'est un genre totalement éloigné de mes lectures habituelles et cette fameuse zone de confort, même si j'aime m'en éloigner, est assez confortable pour être déstabilisée par le Voile.
Ici chaque voix a son propre flux, un corps immatériel et une âme, qui lorsqu'elle est diffusée se retrouve séparée du corps matériel. Elles s'envolent jusqu'à l'orée de l'atmosphère, afin d'attendre leur réunification… A force ces âmes forment un voile qui entoure la terre empêchant la lumière de passer. La fin du monde est programmée malgré la prise de conscience du phénomène… Oui je vous ai prévenu c'est vraiment décalé mais tellement métaphorique… L'image utilisée par l'auteur comme métaphore de la pollution est pour moi saisissante…
L'auteur a une imagination déstabilisante et même si parfois j'ai eu du mal à le comprendre ou le suivre, on est transporté comme dans un rêve dont aimerait bien s'extraire tout en essayant de comprendre.
Les silences sont salvateurs… le calme avant la tempête est perceptible dans cette urgence apocalyptique et pourtant l'humanité qui transpire est tellement belle et palpable. L'ambiance est certes très particulière, mais c'est tellement bien écrit et tellement beau que cette fin du monde est vécue avec calme et sérénité. J'ai eu le sentiment de retrouver cette ambiance étrange que j'avais eu le plaisir de découvrir dans « Melancholia », un film de Lars von Trier sorti en 2011, avec Kirsten Dunst, Charlotte Gainsbourg
Chacun se recentrant sur ce qu'il a de plus important à ses yeux retrouve une paix palpable dans cette atmosphère apocalyptique.
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Maks
  05 avril 2018
Nous sommes avec "Le voile" en présence d'un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié ! ).

Si le thème général est clairement la Science-fiction, la forme est plus proche de la poésie fantasmagorique, et nous nous retrouvons avec une écriture poétique aux idées très recherchées, parfois presque trop car il n'est pas rare de relire une phrase pour en comprendre le sens réel. Ne paniquez pas, c'est tout de même compréhensible et facile à lire, ce sont juste les idées de l'auteur qui sont originales.

Guillaume Lecasble a une imagination débordante et s'affranchi facilement des contraintes techniques de certaines situations dans lesquelles ses personnages peuvent se trouver, ou même de contraintes technologiques (en exemple, une partie du scénario repose sur des K7 audio à bande magnétique alors que nous sommes tout de même à l'air du numérique).

L'histoire en elle même est vraiment belle et onirique malgré un sujet grave, en pleine apocalypse, un vent de calme pèse en permanence.
Comme le roman est court et que le quatrième de couverture ne révèle rien, je m'abstiendrai de vous en dévoiler quoi que ce soit afin de vous laisser le plaisir de découvrir par vous même une histoire vraiment touchante.

Les personnages sont quant à eux bien travaillés et ont un caractère humain, emplis d'amour et de générosité.
Pour le décor, rien à dire, c'est beau, nous sommes aux Chutes du Niagara.

Pour conclure je dirais que c'était beau, peut-être un peu trop décalé pour moi, mais que les lecteurs(trices) cherchant un roman d'anticipation onirique seront comblés.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
coquinnette1974
  13 avril 2018
Le voile de Guillaume Lecasble m'a été envoyé par net galley et les éditions Tohu-Bohu.
C'est un roman d'anticipation et je viens de découvrir que.. ce genre n'est pas du tout ce que j'apprécie !
C'est la première fois que je lis ce style de roman, j'étais ravie de le recevoir car le résumé me tentait bien. Malheureusement j'ai eu du mal à apprécier ma lecture.
Un mystérieux voile est présent... Un mystérieux message apparaît dans un journal pour permettre de devenir un personnage de roman...
Et je ne sais pas comment vous parler de ce roman sans en dire trop !
Les personnages sont intéressants, assez fouillés alors que le roman est court. Je trouve que la psychologie des personnages est vraiment bien creusée.
C'est un roman emprunt de poésie, l'écriture est jolie, et l'auteur a des idées très originales. Il faut avouer que c'est pas mal du tout, mais c'est peut-être un peu trop surprenant pour moi, je suis plus classique dans mes lectures.
Du coup, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman que je viens de refermer il y a peu.
Ai je aimé ? Ou pas ? Je ne sais toujours pas !
Si vous aimez la science fiction, les romans d'anticipation bien écrit avec une sacrée pointe d'originalité alors foncez :)
Pour les autres, attention cet Objet Littéraire Non Identifié ne sera pas forcément pour vous !
Allez, après hésitation je mets quatre étoiles, je ne pénalise pas ce roman car ce n'est pas la faute de l'auteur si finalement je n'accroche pas à ce genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
titiseb77
  19 avril 2020
#Tohubohueditions
#NetGalleyFrance
Je n'ai pas du tout adhéré à ce roman, qui est court heureusement. Joshua Lecoeur et Chafia D'Amour répondent à une annonce leur proposant de participer à l'histoire d'un roman dans lesquels ils seront les héros mais devront mourir à la fin de l'histoire. Je n'ai pas trop compris l'intérêt de cette annonce puisque l'histoire part sur la présence d'un voile qui obscurcit de plus en plus la clarté naturelle, ce qui fait que le soleil est de moins en moins visible. L'auteur a voulu son récit poétique, mais cette forme ne m'a pas du tout séduite, l'auteur nous promène en bus, dans un hôpital psychiatrique, dans un hôtel et aux chutes du Niagara, mais quel intérêt, je n'ai pas pris de plaisir du tout avec ce roman.
Commenter  J’apprécie          100
AlouquaLecture
  08 mai 2018
Voilà une chose qui ne m'arrive pas souvent, à savoir, avoir du mal de donner un avis sur une de mes lectures.
A mon avis, c'est le genre de livre qui n'est pas spécialement fait pour moi, parce que le soucis est quand même que j'ai passé un bon moment, que l'histoire est prenante, que l'intrigue est cohérente, que les personnages sont bien travaillés, alors pourquoi avoir du mal à dire ce que j'ai ressenti durant et après ma lecture ?
Le plus simple est de vous donner mes impressions globales sans tout détailler comme je le ferais en temps normal.
Premièrement, ce livre est inclassable, par moment, j'avais l'impression de lire un thriller, à d'autres, dans un roman de style onirique. Déjà le contexte de l'histoire est spécial, y a qu'à lire le résumé pour comprendre que ce ne sera pas un roman banal. L'idée de base de ce livre est pour le moins originale et bien travaillée, l'auteur manie les mots à merveille, ce qui nous donne une intrigue plutôt bien ficelée et dont la ligne de base n'est pas tout à fait droite, mais prend certains virages parfois inattendus. Au moins, on ne peut pas dire que l'histoire est plate et sans intérêt, je serais d'ailleurs très curieuse de partir à la découverte des autres parutions de cet auteur dont le style m'intrigue plutôt pas mal.
Deuxièmement, c'est assez perturbant de retrouver des choses du passé, tel que les K7 audio par exemple, des choses dont on ne parle pour ainsi dire plus du tout à notre époque numérique. Je ne me souviens d'ailleurs, dans l'immédiat, d'un livre où il est question à un moment ou à un autre de K7, il fut un temps où moi-même j'en avais une belle collection, mais elles sont toutes dans une caisse au grenier.
Quant au décor, je l'ai adoré, par une chaleur pareille où lire à l'extérieur est un délice, avoir les chutes du Niagara entre les mains est relativement rafraîchissant. Pour revenir à l'histoire, ce n'est pas parce que je n'ai pas totalement adhéré, que je ne l'ai pas trouvée touchante et surtout généreuse en toute chose. Je suis certaine que ce livre trouvera son public, que d'autres lecteurs apprécieront plus que moi, c'est ce que je souhaite en tout cas car l'ensemble est cohérent et bien écrit, c'est plutôt le style je pense qui fait que je n'ai pas accroché autant que je le pensais en lisant le résumé qui m'intriguait énormément.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Actualitte   22 mai 2018
Bref, je trouve que Guillaume Lecasble avait en main les sujets de trois romans et qu’en voulant tous les rassembler et les utiliser dans un seul, il a un peu gâché la marchandise.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JulitlesmotsJulitlesmots   17 avril 2018
Depuis un mois, Montréal vit dans le crépitement des touffes de bandes magnétiques. Un mois que l’opération K7 a commencé. Pour la première fois, depuis que le voile est devenu une certitude, la population mondiale a répondu d’une seule voix. Il a fallu fouiller les greniers. Les caves. Faire deux pas en arrière dans le temps. Faire revenir au présent le passé des parents, des grands parents. Pour protester. Manifester. Se rebeller. Chacun y est allé de sa visite du dessus du placard, des fonds de tiroirs, des cartons oubliés pour retrouver les cassettes obsolètes. Se procurer des bandes magnétiques était une obligation, pour celui qui voulait faire frissonner son désaccord dans le souffle du vent. L’idée n’était pas de faire entendre les voix de ces bandes magnétiques sur les mini K7 dépoussiérés, mais de faire entendre leur âme à travers leur corps sacrifié
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JulitlesmotsJulitlesmots   17 avril 2018
Les multiples visages qui sautent de face en face, jouent les masques des uns et l’apparence des autres
Commenter  J’apprécie          70
JulieClaudetteJulieClaudette   21 juin 2018
Lorsque je pense, c’est bien ma voix qui formule mes pensées dans mon esprit et me les rend audibles intérieurement. Si elle n’a pas de son, c’est qu’elle est l’âme de ma voix. Lorsque je parle, ma voix produit un son audible : c’est le corps de ma voix. L’âme de ma voix, personne ne peut l’entendre à part moi. Mais quand les mots passent de ma pensée à ma voix parlée, l’âme de ma voix prend corps. Et si ce corps est enregistrable, l’âme, elle, ne l’est pas puisqu’elle est inaudible. Enregistrer ma voix, c’est la séparer de son âme. Une fois séparée, l’âme de ma voix se met en attente de son corps à la lisière de l’atmosphère. Toutes les âmes des voix enregistrées contre leur gré attendent à la lisière de l’atmosphère. Ensemble, elles forment le Voile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dune8Dune8   06 septembre 2022
Comment croire que les âmes des voix volées attendraient autour de la terre la libération de leurs corps prisonniers ? Comment croire que ces âmes formaient un Voile transparent ? Comment croire qu’il s’obscurcirait jusqu’à la nuit si l’on continuait à voler les voix ? (p. 28)
Commenter  J’apprécie          00
JulitlesmotsJulitlesmots   17 avril 2018
Dans ses paroles d'amour, il a le mensonge de la sincérité.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Guillaume Lecasble (1) Voir plusAjouter une vidéo

Guillaume Lecasble : Linge sale
Dans un salon de la Cité internationale universitaire de Paris dans le 14ème arrondissement, Olivier BARROT reçoit Guillaume LECASBLE pour son roman "Linge sale"
autres livres classés : thriller apocalyptiqueVoir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4267 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre