AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266322577
432 pages
Pocket (24/03/2022)
3.96/5   216 notes
Résumé :
Certaines pulsions sont irrépressibles.

Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n'arrive jamais. Pourtant, c'est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion.
Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange. Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d'elle. À l'orphelinat où elle enseignait, les enfants... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 216 notes
5
42 avis
4
25 avis
3
9 avis
2
5 avis
1
0 avis

lyoko
  20 avril 2021
Pour un premier roman, l'auteur fait fort. Son thriller est prenant et palpitant.
J'ai tout d'abord été un peu décontenancée par sa façon de faire. En divisant son roman en trois grandes parties liées aux différents personnages. On se demande où il veut en venir. Mais en fait j'ai apprécié cette façon de construire sa narration... Et au final j'ai trouvé ça malin. J'ai apprécié cette originalité.
Les personnages sont travaillés, l'intrigue est intéressante et prenante.
L'écriture de l'auteur est fluide et tient en haleine.
Et puis il y a un côté psychologique assez intéressant dans ce roman. J'ai également aimé le fait que l'auteur avait su traiter la noirceur de son roman avec tact sans en faire de trop. le dosage presque parfait en ce qui me concerne.
Une vraie réussite !
Je vais suivre de près ce nouvel auteur du monde du polar.
Commenter  J’apprécie          1189
musemania
  04 août 2021
Sur la quatrième de couverture, il est indiqué en bandeau : « Laissez-vous surprendre par Mathieu Lecerf la nouvelle voix du polar français ». Et effectivement, c'est ce qui m'est arrivé et ce, dès les toutes premières pages. Ce thriller est une vraie réussite !
Inutile de passer par plusieurs chapitres ou de quelconques longues phrases pour mettre en route la machine, Mathieu Lecerf débute son histoire sur les chapeaux de roue, dès la première page. C'est le genre de thriller qui vous oblige à oublier toute autre activité sur votre journée, car vous souhaitez vous y replonger rapidement !
En plus de ce rythme soutenu comme je les aime, l'auteur développe des personnages atypiques en misant beaucoup sur leur passé et leur psychologie. A aucun moment, je ne me suis dit que c'était du déjà-vu. Cette originalité sur la scène de la littérature noire est à mettre en avant, sans conteste!
Le livre est divisé en trois épisodes, chacun consacré à l'un des trois protagonistes principaux. Chacune des parties est racontée de la voix de ce personnage, offrant une totale immersion dans le récit pour le lecteur. Cette construction de la narration est vraiment spéciale mais ô combien cohérente par rapport à l'histoire. L'auteur étant diplômé d'une école de cinéma, cela se ressent dans la lecture du livre avec des descriptions très visuelles, comme j'apprécie dans mes lectures.
Premier livre de Mathieu Lecerf et pourtant il a placé la barre vraiment très, très, très haut! Quelle torture de s'imaginer de devoir attendre le suivant. C'est clairement l'un de mes coups de coeur de l'été!

Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          718
RChris
  02 juin 2021
Dès le prologue, l'assassinat sauvage d'une jeune religieuse nous plonge dans la part du démon.
Plus tard, quatre chauffeurs de taxis sont retrouvés morts dans leur véhicule.
La construction du roman désarçonne.
Les deux premières parties au nom des enquêteurs paraissent indépendantes.
L'enquête sur le meurtre de la nonne et celle sur les chauffeurs de taxi vont se téléscoper dans la troisième partie.
L'ensemble constitue finalement une histoire cohérente dans sa démence quand elle est éclairée par un final de haute intensité démoniaque.
Les personnages se construisent et installent une série :“je vous donne rendez-vous bientôt pour la suite”. On avance, curieux de mieux connaître Esperanza, Cristian et Manny, fracassés mais tellement humains, qui vivent à cran leurs enquêtes comme leurs histoires personnelles.
L'écriture sèche soutient la narration, technique quand il faut l'être, descriptive à souhait, notamment sur le plan gastronomique (les shabus-shabus : onomatopée japonaise correspondant au bruit de la viande plongée dans le bouillon chaud!), cinématographique quand l'action est rythmée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
Heavenly_
  08 avril 2021
Vu l'engouement général et tous les avis que l'on voit passer sur ce roman (et aussi parce que, vu mon emploi du temps, ça m'arrange bien...), je me contenterai cette fois d'un retour synthétique, d'autant plus que l'auteur n'a sûrement pas besoin d'une dissertation analytique pour comprendre à quel point son premier roman est excellent vu toutes les critiques qui sont déjà sorties : il l'est.
Voilà, je pourrais m'arrêter là, mais la flemme, même la mienne, a ses limites...
Je disais donc que ce roman est excellent pour tout un tas de raisons :
- pour sa construction hyper intelligente, pour l'équilibre apporté dans une narration qui oscille entre enquête, rebondissements et tranches de vie sans jamais se perdre dans l'un ou dans l'autre,
- pour l'attention portée à l'écriture, pour son style vif et foisonnant (j'ai lu dans une critique à contre-courant que le roman était un ersatz de scénario et n'avait rien de littéraire. Je ne suis pas du tout, mais alors pas DU TOUT d'accord, alors que je suis pourtant la première à m'élever contre cette confusion des genres lorsqu'elle existe...).
- pour cette superbe caractérisation des personnages, finement amenés (Esperanza, Manny, Cristian... tous m'ont touchée d'une manière ou d'une autre).
- pour l'audace dont l'auteur fait preuve pour un premier méfait, pour l'énergie qu'il met à nous embrouiller continuellement, et enfin pour son épilogue en apothéose...
Conséquence : je n'ai plus du tout envie de lire d'autre polar dans l'immédiat. Celui-ci m'a repue. J'attendrai d'avoir fait mon rot avant d'enchaîner avec un autre.
Et si vous avez aimé d'autres cousins tels que L'Empathie d'Antoine Renand, le Berceau du Talion de Sébastien Jullian, les polars purs de Franck Thilliez, ou encore Résilience de Damien Leban si l'on consent à s'éloigner du mood frenchie et du 36, je pense réellement que celui-ci a de grandes chances de ne pas vous décevoir.
Certes, les plus réfractaires aux poncifs du genre policier pourraient faire la moue en le lisant : ils y sont tous ou presque, de la plus grande à la plus petite ficelle ; un vrai cas d'école en la matière. Mais c'est la façon dont l'auteur les traite qui fait toute la différence, et permet de faire briller ce qu'on ne pensait plus capable de nous éblouir un jour.
On ne le dira jamais assez : au 21ième siècle, tout ou presque a été déjà écrit. Ce qui compte n'est pas tant ce qu'on dit que la manière dont on le dit ; c'est là que se trouve, si elle existe encore, la singularité. Pour réussir son coup en la matière, une très bonne maîtrise des bases narratives et littéraires est de rigueur, sinon le bateau prend très vite l'eau et le naufrage ne peut tromper les lecteurs les plus aguerris et les plus exigeants.
Mathieu Lecerf, qui peut se targuer d'avoir sauté plusieurs classes d'un coup, a pris un FastPass vers le niveau expert dès son premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          412
Bookinette
  09 mars 2021
Attention pépite ! Si vous ouvrez ce livre, il vous sera très difficile de le refermer .... captivant de bout en bout !
Le lieutenant Esperanza Doloria vient d'être affecté au 36, rue du Bastion et c'est sur une scène de crime sordide qu'elle fait connaissance avec son nouvel équipier le capitaine Manuel de Almeida, frère du talentueux journaliste Cristian de Almeida. Ils vont travailler sous les ordres du chef de la brigade criminelle Jean-Jacques Giesbert et le commandant Patrice Dorival.
Une jeune religieuse a été sauvagement assassinée, sa jeunesse et sa pureté sont frappantes et questionnent sur les mobiles d'un tel assassinat. Les investigations vont les amener vers l'orphelinat où elle donnait des cours mais ils se heurtent à la peur, au silence..... Très vite, l'enquête se complexifie, la jeune femme cachait des secrets, un jeune prêtre est mis en cause .
Mais les méthodes des deux enquêteurs divergent, il faut apprendre à se connaître, à coopérer, la confiance n'est pas toujours là. Erreurs d'appréciation, soupçons, méfiance se glissent parfois entre eux et parviennent à les séparer.
En parallèle, des chauffeurs de taxi sont sauvagement assassinés, les caméras de surveillance désignent des meurtriers différents à chaque fois, la police est sur les dents.
La construction du récit est particulièrement réussie, c'est le point fort du roman, une construction très cinématographique qui tient le lecteur en haleine et entretient une tension continue.
Trois parties distinctes, la première suit Esperanza , son arrivée, ses premiers pas dans la brigade et se termine sur un suspens insoutenable, une seconde partie suit Cris dans ses recherches et sa volonté de comprendre la mort de ces différents chauffeurs de taxi, il prend tous les risques et se trouve très vite en grand danger, l'épisode se termine une fois encore sur un suspens dans un "fondu au noir".
Pour la troisième partie, on rembobine, retour sur une scène passée et l'on reprend le cours du récit mais du point de vue de Manny cette fois-ci, c'est lui que l'on suit dans son quotidien, ses pensées, ses découvertes...
Et puis il y a des arrêts sur image qui permettent un focus sur chacun des personnages à son tour, leur vie privée passée et présente se dévoile peu à peu, donnant corps à leur personnalité complexe, mettant à jour les quiproquos, les faux-semblants.
Quelques chapitres énigmatiques en italiques viennent apporter d'autres angles de vue, soulevant questions et curiosité... jusqu'à ce que tous les éléments (ou presque) s'imbriquent pour dévoiler la terrible vérité.
Une enquête dangereuse, des rebondissements multiples, des personnages attachants que l'on découvre peu à peu, un livre que l'on dévore jusqu'à la toute dernière ligne qui nous promet une possible suite... quel bonheur !
Un grand merci à Robert Laffont et La collection La Bête Noire

Lien : https://chezbookinette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          435

Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
Beatrice258Beatrice258   21 avril 2021
Après avoir occupé pendant plus d'un siècle le mythique 36 quai des Orfèvres, la police judiciaire de Paris avait récemment déménagé dans le 17ème arrondissement.
Au magnifique monument historique trônant sur l'île de la Cité, succédait aujourd'hui une tour contemporaine de dix niveaux tout de béton et de verre.
Aux légendaires cent quarante huit marches gravies par les plus grands criminels du XXe siècle se substituaient des ascenseurs aseptisés et sans histoire.
Les petits bureaux mansardés s'étaient transformés en des espaces épurés et insignifiants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Beatrice258Beatrice258   21 avril 2021
Si l'on trouvait plusieurs genres et variétés de plantes dans son appartement -moins que dans une pépinière, mais beaucoup plus que chez le commun des mortels- Cristian avait ses préférences, les calathéas remportaient la palme.
Il n'en possédait pas moins d'une dizaine d'espèces rien que dans son espace principal.
Ces plantes recelaient également des vertus méconnues, comme l'apaisement qu'elles inspiraient malgré elles ; et aussi, de façon moins poétique et plus concrète, la purification de l'air qui les entourait grâce à la photosynthèse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Beatrice258Beatrice258   21 avril 2021
Dans le dortoir calme et désert, allongé sur son lit, Thomas lisait 1984, de Georges Orwell. Au fil des pages, il en était terrifié ; avec l'impression de vivre lui aussi dans ce monde sans espoir, sous surveillance perpétuelle.
La porte s'entrouvrit soudain : un vieux prêtre passa la tête :
- Le Directeur veut te voir dans la salle d'étude, grogna le religieux.
Commenter  J’apprécie          240
Helene1960Helene1960   01 avril 2021
Oui ! C'est de la folie, Esperanza ! Exactement ! Tout ça semble plus gros que l'assassinat d'une jeune religieuse ! s'exclama-t-il en se signant avec cynisme avant d'embrasser ses doigts. Maintenant avec cette attaque aux moyens colossaux, ça prend tout de suite d'autres proportions, car, crois-moi, c'était un vrai travail de pro. C'est un miracle qu'on s'en soit sortis tous les deux.
Commenter  J’apprécie          200
Beatrice258Beatrice258   21 avril 2021
Accroupi, les avant-bras sur les cuisses, Jo ne peut esquisser le moindre geste quand Virgile s'empara d'une chaise et la lui éclata sur la tête avec rage.
Jo s'écroula. Une large entaille lui barrait le front, une coulée écarlate s'en échappait ; mais ça ne calma pas les ardeurs du jeune garçon qui en empoigna une autre et la fracasse encore sur la carcasse à terre, avant de se déchainer à coups de pieds comme un forcené.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Video de Mathieu Lecerf (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Lecerf
La part du démon - Mathieu Lecerf | Booktrailer
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Mathieu Lecerf (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2334 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..