AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211228121
256 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (30/03/2016)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Qu'est-ce qu'on va faire de toi ? Cette question, tout le monde se la pose à propos de Robin. Il vient d'être exclu du collège. Sa mère ne veut plus s'occuper de lui. Son père, pris entre son travail à l'imprimerie et sa nouvelle histoire d'amour, n'a pas beaucoup de temps à lui consacrer. Robin doit attendre le mois de septembre maintenant pour envisager une formation. Et c'est loin, septembre.
D'ici la prochaine rentrée, Robin doit trouver à s'occuper. Il ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
claireo
  14 décembre 2018
Robin se cherche, il ne sait que faire, face au "qu'est-ce qu'on va faire de toi ? " que les adultes lui assènent. le déménagement chez son père, de nouvelles rencontres vont peu à peu lui montrer un chemin.
Un roman doux-amer et agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          310
Aryia
  29 juillet 2018
Après deux ans d'abonnement à l'Ecole des Max, il serait peut-être plus que temps que je me plonge enfin dans la lecture des différents romans reçus au fil des mois ! D'autant plus qu'à chaque fois, je suis toute excitée lorsqu'ils arrivent dans la boite aux lettres : je m'extasie devant les couvertures (vraiment, l'Ecole des loisirs a le chic pour trouver des photographies absolument magnifiques : ces couleurs, ces ambiances … je fonds !) et devant les titres (toujours si poétiques), je sautille de joie devant les résumés qui promettent toujours des histoires riches et émouvantes … Et puis, mon regard se pose sur la pile des services de presse, et je me rappelle que j'ai des engagements à tenir, et je remets à plus tard la lecture de ces ouvrages. Maintenant que j'ai retrouvé un bon rythme de lecture et suis ainsi parvenue à prendre suffisamment d'avance dans le traitement des services de presse, je peux enfin m'autoriser à piocher dans ces livres !
Robin vient d'être viré du collège et expulsé de l'appartement maternel, le tout en l'espace d'une journée : c'est son père, qui va désormais le prendre chez lui, qui lui a annoncé. Plus le temps passe, plus il a le sentiment que son prénom n'est plus Robin mais « Qu'est-ce qu'on va faire de toi ? », tant cette interrogation soupirée fuse autour de lui. Robin ne sait pas qui est ce « on », mais surtout, il ne sait pas trop ce qu'il va faire de lui-même. L'avenir, c'est tellement loin : ne pourrait-on pas le laisser d'abord vivre son présent avant de penser au futur ? Robin n'a pas envie de penser orientation professionnelle, n'a plus envie de passer ses journées enfermé entre quatre murs à ingurgiter des informations qui ne lui sont et seront jamais d'aucune utilité. Robin aimerait qu'on s'intéresse au lui-présent et non pas au lui-à venir qui n'existe que dans l'imagination des adultes …
En ouvrant ce livre, je ne savais pas trop à quoi m'attendre … mais assurément pas à ça. Je me suis retrouvée face à un ouvrage qui se rapproche plus du documentaire que du roman : l'idée n'est pas de raconter une histoire mais bien de figer sur le papier une tranche de vie. Tandis que défilaient les pages, tandis que s'écoulaient les chapitres, c'est un film qui se joue devant nos yeux : un film aux plans fixes et larges, un film sans musique, un film « sans histoire, sans sujet, sans héros, sans début ni fin » mais tellement passionnant par sa sobriété même. On marche aux côtés de Robin, de cet adolescent complétement perdu, livré à lui-même au milieu de ce monde cruel qui est le nôtre : un monde qui s'acharne à briser tous les rêves de l'enfance, un monde dans lequel il faut rentrer dans le moule sans poser de questions, un monde où la solitude est omniprésente malgré l'essor des réseaux sociaux, un monde qui veut tout rationaliser … alors que la vie est tout sauf rationnelle, la vie est une multitude de petits instants mis bout à bout. La vie, c'est le soleil qui se lève ou les insectes nocturnes qui chantent, c'est le sourire d'une maman et le ronronnement d'un chat. La vie, comme ce livre, est fait de petit rien qui forme un tout.
Il m'est extrêmement difficile de parler de ce livre, de vous extraire les grandes thématiques et les grandes questions qu'il fait naitre comme je le fais d'ordinaire : c'est en effet un livre qui se vit plus qu'il ne se lit, un livre qui ne se raconte pas. Alors bien sûr, je peux vous affirmer que ce livre évoque l'inégalité sociale, la transgression des interdits, les relations parentales, le harcèlement scolaire … Mais cela ne fait pas honneur à ce roman qui est bien plus qu'une simple accumulation de thèmes. Ce que je peux vous dire, c'est que c'est un roman lumineux, un roman plein d'espoir, un roman qui fait du bien. C'est un roman plein de surprises, j'ai particulièrement apprécié la présence de « Jujube », ce petit garçon un peu étrange mais finalement tellement lucide, ce petit garçon qui transforme la musique en arc-en-ciel … mais ce que j'ai surtout aimé, c'est que finalement, à son sujet, il n'est jamais question d'autisme : Jujube est Jujube, tout comme Robin est Robin. Dans ce livre, les personnages ne sont pas enfermés dans une case … et ça fait plaisir à voir, dans cette société où tout est catégorisé, et où tout ce qui ne correspond pas aux étiquettes pré-écrites est rejeté …
En bref, je pense qu'il est inutile de s'acharner pour agrandir artificiellement cette chronique : tout ce que vous devez retenir, c'est que ce roman est d'une beauté, d'une puissance rare, par sa simplicité même, par sa justesse, par sa douceur. En l'espace de quelques centaines de pages, l'auteur dépeint l'adolescence, pas l'adolescence rebelle mais l'adolescence fragile : lorsque l'on n'est plus tout à fait un enfant mais pas encore un adulte, lorsque l'on ne peut plus se réfugier dans l'insouciance mais que l'on n'a pas encore acquis la maturité attendue d'un adulte, comment faire pour satisfaire les nombreuses attentes qui pèsent sur nous ? lorsque l'on ne sait plus vraiment qui on est, comment se projeter dans l'avenir ? lorsque la vie n'a plus de sens, comment la remettre à l'endroit ? « Ici personne ne me demande ce que je vais devenir, peut-être parce qu'il est évident que c'est ce que je suis en train de faire. Devenir », voilà ce qu'affirme Robin à la fin de cet ouvrage : et si l'on méditait un peu là-dessus ?
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
redriddinghood89
  12 juin 2016
Robin a 15 ans et part vivre chez son père après avoir été renvoyé de son collège. Sa mère ne veut plus s'occuper de lui. En attendant septembre pour faire une formation d'imprimeur comme son père, il passe son temps à aller au cinéma, au kebab de Bouboule, à garder le fils de la copine de son père, et à revendre des objets au marché noir. Puis il rencontre un groupe d'étudiant dans le cinéma.
Ce roman m'a beaucoup touché car on s'identifie au personnage de Robin, un adolescent paumé qui ne sait pas quoi faire de sa vie, et qui se laisse porter par la vie finalement. On sent tout au long du roman qu'il évolue, mûrit et qu'il trouve enfin sa place. Très bien écrit c'est une belle tranche de vie qu'on a là.
Commenter  J’apprécie          30
Rhl
  16 mai 2018
Robin, 15 ans, vient d'être exclu du collège. C'est l'événement de trop, celui qui va pousser sa mère à abandonner, à demander au père de l'adolescent de prendre désormais en charge son fils. Robin part donc vivre dans l'appartement de son père, le plus souvent seul, errant, mais s'apprêtant peut-être à grandir, à devenir…
On suit ainsi la quête introspective de cet adolescent à la dérive mais curieux et attentif au monde qui l'entoure. On sent les failles et sensibilités des différents personnages, les possibles qui s'offrent à eux, qu'ils les saisissent ou non. Ce n'est pas véritablement une grande histoire, mais un moment de vie croqué avec justesse, pudeur et poésie.
Commenter  J’apprécie          30
laliseusedebonnesaventures
  03 août 2019
Le "malaise adolescent" (enfin, ce que l'on nomme ainsi) est incarné très finement par Robin, 16 ans, ballotté entre des parents séparés mais surtout jeune homme sans désir, sans envie, pour rien ! Les choses amorcent une trajectoire différente (et plus heureuse) à partir du moment où il devient le baby-sitter d'un jeune enfant un peu bizarre. Il rencontre un groupe de jeunes passionnés de cinéma et là ....
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   19 mai 2016
Une très belle plongée introspective dans le monde tourmenté de l'adolescence. Attention, perle à découvrir !
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   04 février 2019
Ma mère et moi avons été heureux ensemble jusqu'à ce que j'aie dix ans. Entre nous deux l'amour coulait de source. Après ça a été plus difficile, je ne sais pas pourquoi. Quand j'ai grandi, elle m'a moins aimé. Elle a dit de plus en plus souvent que je tournais mal. C'est plus facile de dire que les enfants tournent mal. D'ailleurs, c'est peut-être vrai. Quand on les aime moins, les enfants tournent mal."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RhlRhl   16 mai 2018
- Ça dénote quand même une certaine pauvreté de pensée, ces onomatopées, ces approximations...
-Ouais...
Il se trompait. Ma pensée allait bien. Si je parlais mal, c'était parce que je parlais le langage du monde tel que je le connaissais, et si je parlais mal à lui précisément, c'était parce qu'il me parlait peu, et que je ne voyais pas pourquoi j'aurais fait des efforts pour lui faire plaisir.
Commenter  J’apprécie          10
RhlRhl   16 mai 2018
C'était la première fois que je voyais un film de ce genre, sans histoire, sans sujet, sans héros, sans début ni fin. Je me demandais pourquoi il était aussi passionnant. Quand les lumières se sont rallumées, j'avais le sentiment d'avoir vécu une curieuse expérience. Ainsi, un film pouvait être fait de banal, d'intime, de quotidien, de cette étoffe qui composait nos vies, comme la poussière dans l'appartement de mon père, les chignons des filles toujours sur le point de se détacher, ou mon goût pour la sauce samouraï - oui, toutes ces choses infimes étaient subtilement remarquables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Linka16Linka16   25 avril 2020
C'est curieux, mais ici personne ne me demande ce que je vais devenir, peut-être parce qu'il est évident que c'est ce que je suis en train de faire. Devenir.
Commenter  J’apprécie          10
RhlRhl   16 mai 2018
Il fallait que je parte. Il n'y avait rien pour moi ici. Il n'y avait plus rien. Il n'y avait même plus la colère, l’inquiétude ni les disputes.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman d'apprentissageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Stéphanie Leclerc (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
342 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre