AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782080264473
192 pages
Flammarion (19/01/2022)
4.75/5   6 notes
Résumé :
Delphine est une jeune femme "ordinaire". Elle attend un deuxième enfant et a préparé son accouchement. Elle est prête, heureuse. Mais rien ne va se dérouler comme prévu."Comment est-ce qu'on va recoudre ça ?"C'est la phrase que la sage-femme prononce alors qu'elle tient enfin son bébé dans ses bras.Témoignage poignant, cet ouvrage dénonce les violences obstétricales subies par tant de femmes. Sans l'en avoir tenue informée, une sage-femme va réaliser une épisiotomi... >Voir plus
Que lire après Comment est-ce qu'on va recoudre ça ?Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ça fait un moment que je voulais lire cet ouvrage de 2022. On suit l'autrice d'un été à un autre, d'un été douloureux à un été de reconquête de soi.
🔸
Je devais lire ce récit pour plusieurs raisons. Ma formation initiale est en droit de la santé et en éthique médicale : la démocratie sanitaire et le droit des patients, c'est ma came. Et la grossesse et l'accouchement, depuis ma première grossesse ce sont des sujets qui me portent aussi. J'ai personnellement accouché chez moi deux fois, mais j'ai lu énormément sur tous les accouchements, en clinique, en maternité, avec ou sans péridurale, épisiotomie, etc. Et enfin, la troisième et la plus importante des raisons : le privé est politique, et les témoignages sont importants.
🔸
Parce qu'on pourrait s'arrêter à ça, ce livre n'est "que" l'histoire d'une autre, de ce qu'on lui inflige à ce qu'elle fait pour aller mieux en passant par toutes les étapes et surtout tous les professionnels de santé qu'elle croise sur son chemin. Elle n'a même pas un mot plus haut que l'autre, elle décrit, elle commente parfois mais, selon moi, elle reste très, très soft. Pourtant, tout donne envie de hurler.
🔸
L'autrice, Delphine Leclerc, a subi des violences médicales, un acte pour lequel elle n'a pas été consultée, d'abord, puis ensuite une série de défaillances plus ou moins grosses d'humains qui ont oublié qu'ils s'occupaient des corps d'autres êtres humains et qui n'ont aucun ménagement, et quasiment plus d'empathie. Ça me rappelle le combat de Baptiste Beaulieu, et cela donne un visage, un nom, cela rappelle encore qu'on doit se battre pour que l'humanité revienne dans la médecine.
Commenter  J’apprécie          10
Un témoignage édifiant (et effrayant) ! Une épisiotomie réalisée sans consentement et mal exécutée, une réparation de plusieurs heures sans anesthésie... Et pour ajouter à ça des professionnels au comportement ahurissant : un interne qui parle à peine le français et ne sait même pas ce que "aïe" veut dire, une infirmière qui change la poche d'anesthésie mais n'allume pas la machine pour la distribuer... La couture de l'épisiotomie n'ayant pas tenue, Mme Leclerc devra subir une seconde opération pour réparer les "dégâts". L'occasion pour elle de rencontrer un chirurgien, qui certes fera le travail nécessaire correctement, mais dont le comportement est tout aussi ahurissant : tutoiement, propos déplacés, objectification, retrait de fils de sutures sans anesthésie... Avec le combat en parallèle pour tenter de faire reconnaitre ce qu'elle a subit mais aussi poursuivre sa vie de famille.
Commenter  J’apprécie          10
Voilà un témoignage poignant, bouleversant. L'auteure nous raconte sans tabou l'histoire de son accouchement et des conséquences sur les mois suivants, et explique les actes et paroles parfois choquants de certaines personnes. On se rend compte qu'un seul acte ou une parole peut avoir de terribles conséquences sur la personne qui le reçoit et son entourage.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Témoigner pour informer.
Oui, au XXe siècle, dans un pays développé, au sein d'un établissement public, dans le cadre d'un acte effectué quotidiennement, on peut subir des erreurs médicales et des violences obstétricales.
Oui, la plupart des victimes sont cnfrontées à une rétention d'informations dans leur démarche en justice.
Oui, le mouvement #MeToo a encore de beaux jours devant lui.
Oui, on peut vivre un traumatisme et en guérir sans prendre d'antidépresseurs.
J'espère que ce livre éveillera les consciences et qu'ainsi mes filles n'auront jamais à subir ce que j'ai vécu. S'il peut déjà aider ne serait-ce qu'une personne, alors mon histoire aura eu un sens. (185-186)
Commenter  J’apprécie          20
Je me suis dit qu'elle avait perdu son travail, qu'il n'était pas nécessaire d'en rajouter. Je pensais sincèrement qu'elle allait changer de voie professionnelle. Je suis effrayée à l'idée qu'elle puisse faire du mal à d'autres mamans.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Delphine Leclerc (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Leclerc
Violences gynécologiques et obstétricales : le témoignage glaçant de Delphine Leclerc
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Autres livres de Delphine Leclerc (1) Voir plus

Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
291 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre

{* *}