AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211221009
Éditeur : L'Ecole des loisirs (04/03/2015)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 15 notes)
Résumé :
«À quel moment t'as du courage, hein ? À quel moment tu prends des risques ? Si j'étais pas amie avec toi, tu serais complètement paumée ! J'ai pitié de toi, tiens !» Sous la violence de l'attaque, Bérénice a préféré s'enfuir. Mais elle doit admettre que sa meilleure amie, Ménine, a visé juste. Bérénice sait qu'elle n'est pas sociable et plutôt solitaire, le genre de fille qui n'a jamais très bien fait du vélo et qui ne dit jamais bonjour la première. Tout le contra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
DarknessLolita
  13 avril 2015
Je remercie tout d'abord l'opération Masse critique et l'édition L'école des loisirs pour m'avoir permise de découvrir ce livre.
J'ai eu un grand plaisir à lire ce livre, court certes (188 pages), mais avec une histoire très intéressante sur la vie d'une jeune ado, Bérénice, âgée de 14 ans , qui se cherche et qui essaye de découvrir le monde qui l'entoure. L'écriture de l'auteur est belle, enrichissante et simple.
A découvrir!
Commenter  J’apprécie          190
argali
  16 avril 2015
Bérénice, adolescente de 14 ans, n'est pas très populaire. Ménine, sa meilleure amie, est beaucoup plus extravertie et semble mieux dans sa peau. le jour où elle lui reprochera de boire et de fumer, Ménine lui fera le reproche d'avoir peur de tout et refusera de se laisser juger. Dès lors, Bérénice va se sentir libérée d'un poids et vivre ses propres expériences. Elle va se lier à deux garçons de sa classe, changer de style vestimentaire et vivre ses premiers émois.
Dans la première partie du récit, on découvre l'amitié presque fusionnelle des deux ados pourtant si différentes et leur univers. Bérénice qui n'a pas connu son père se défend d'en être affectée. Dans la deuxième partie, après leur dispute, Bérénice s'émancipe. En quête d'absolu, elle prend des risques, repousse ses limites et on comprend alors que ce manque du père est son principal problème. A travers ses actes, les lignes qu'elle couche dans son journal intime, ses relations tendues avec sa mère, on ressent cette souffrance et la recherche de ses origines, comme un leitmotiv.
Un récit sur la recherche identitaire à l'adolescence, sur l'amitié, l'amour, les relations toxiques que l'on peut avoir sans s'en rendre compte. Un court roman plaisant à lire et pourtant sans réelle profondeur. On attend longtemps que quelque chose se passe, qu'une révélation vienne éclairer le récit et finalement on reste sur sa faim. Je n'en garderai pas un grand souvenir.
Merci quand même à Masse critique et à L'Ecole des Loisirs pour cette envoi et félicitations à cette dernière pour l'heureux changement de style de la couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sandrine1616
  21 avril 2015
Bérénice est une jeune femme en devenir, elle s'imagine sans intérêt, sans sentiments. Quelque chose la bloque, une impression de ne pas être là, dans ce même monde, de ne pas avoir les même préoccupations que les autres. Elle se met à écrire ce sentiment trouble dans un journal, et à partir de ce moment, on entre dans sa vie, on fait connaissance de ses amis, des liens qui se défont, d'autres, moins convenus, qui se créent et lui font découvrir une certaine liberté...
J'ai beaucoup aimé ce livre, l'écriture de l'auteure est parfaite. L'histoire, la manière d'aborder les sentiments est très juste, c'est le genre de roman que j'aurais adoré lire étant ado.
Le seul bémol est cette fin, trop vite amenée, j'aurais tant aimé une trentaine de pages de plus (allez une centaine :) ) et une fin tout aussi subtile que tout le reste du roman. Pourquoi se hâter ainsi, j'en suis restée un peu frustrée j'avoue mais je place quand même ce roman dans mes coups de coeur, et je garderai un oeil sur l'auteure!
Grand merci à Babelio et à sa Masse Critique ainsi qu'aux éditions Ecole des Loisirs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Colibrille
  17 mars 2016
Cela faisait un moment que ce roman était dans ma PAL. Aujourd'hui, j'ai enfin pris le temps de le lire. Pour être honnête, je suis assez déçue... le résumé m'avait séduite. Je m'attendais à lire le portrait subtil et émouvant d'une adolescente en crise. Hélas, j'ai trouvé le récit de Bérénice plutôt fade et un peu caricatural dans le genre "je suis une ado mal dans ma peau". Les personnages manquent de profondeur. On a le sentiment que l'auteure ne fait que les survoler, se répéter.
Une intrigue prenante, émouvante, bien construite, permet parfois de faire oublier la faiblesse des personnages qui la composent. Mais ici, même l'histoire ne convaint pas vraiment. A plusieurs reprises, j'ai eu le sentiment que l'histoire n'avançait pas. A chaque nouveau chapitre, je me disais : "bon, là , il va bien se passer quelque chose quand même? " Eh bien non.
L'intrigue possède pourtant plusieurs pistes intéressantes, mais c'est à peine si l'auteure les exploite. Dans ce genre de roman portant sur l'adolescence et ses bouleversements, on s'attend à suivre la transformation, ou du moins, l'évolution du personnage principal. Or ici, je n'ai pas eu le sentiment que le personnage de Bérénice évoluait, j'ai même eu l'impression inverse. L'auteure commence à la faire évoluer (par exemple, Bérénice prend ses distances de la volubile, et un brin superficielle, Ménine), puis revient en arrière (Bérénice finit par revenir vers son amie).
L'autre piste qui s'annonçait prometteuse est celle des mystérieux tags. J'étais persuadée que l'auteure allait faire mener une sorte d'enquête à son personnage principal afin de découvrir l'identité du taggeur. Cela aurait donné une forme de suspense à l'histoire. Mais l'auteure exploite à peine cette piste. Elle n'approfondit pas les raisons qui motivent ses tags.
De même, l'auteure ébauche un début de romance entre Bérénice et Gustave, mais finalement rien ne passe! Je m'attendais à ce que l'auteure travaille bien plus que cela sur les sentiments amoureux, les premiers émois de Bérénice. Mais elle ne lui offre qu'une amitié ambiguë prenant d'ailleurs rapidement fin.
Quel dommage... Je ressens vraiment une impression de gâchis. J'ai pourtant bien apprécié la plume de l'auteure, mélancolique et flirtant avec la poésie. Malheureusement, le déroulement de son intrigue ne m'a pas du tout convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuth
  23 mars 2016
Bérénice vient de commencer un journal intime pour ses 14 ans. C'est une collégienne discrète qui vit avec sa mère, son beau-père et le grand fils de celui-ci ; son père à elle est mort avant sa naissance.
Sa meilleure amie, Ménine, essaye de la distraire mais Bérénice est mélancolique. L'arrivée d'un nouvel élève dans leur classe va attiser leur curiosité mais en se rapprochant de ce Gustave et de Jibril dont il est devenu inséparable, Bérénice va s'éloigner de Ménine.
C'est une histoire sur l'amour et l'amitié, la quête d'identité. Une histoire un peu triste mais une belle histoire.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   17 mars 2016
Moi, je n'étais pas amoureuse d'Alexandre, alors je n'ai pas pris latin, et je n'étais pas amoureuse de Ludo, alors je n'ai pas fait de théâtre. Moi, je n'ai pris aucune option facultative, et ma seule activité extrascolaire depuis des années, c'est la natation. Et il n'y a rien à en déduire sur ma vie amoureuse : aucun beau gosse ne vient barboter avec moi dans le grand bassin.
Commenter  J’apprécie          50
DarknessLolitaDarknessLolita   13 avril 2015
-Tu écris quoi?
-Je m'amuse à réfléchir sur ma position actuelle sur l'état de mon coeur, dans cette époque de ma vie.
Commenter  J’apprécie          150
ColibrilleColibrille   17 mars 2016
- Merde. Tu réalises ? C'est fini. On va remettre des chaussettes.
Je continue à écrire.
- On va enfiler des pulls. On aura les lèvres gercées sous le gloss. La nuit tombera au milieu de l'après-midi. La mer sera froide. On deviendra pâles. Tu m'écoutes ? Qu'est-ce que tu écris ?
Je ferme mon cahier. M'étire.
- Lever à sept, coucher à neuf. Fin des soirées à la plage. Mélancolie des dimanches, tristesse des lundis, solitude devant ses copies. Les feuilles mortes se ramasseront à la pelle. Adieu, jolie peau bronzée ! On deviendra pâles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   17 mars 2016
Pas grosse, pas mince, pas petite, pas grande, pas jolie, pas moche non plus. Pas blonde. Les yeux pas verts, pas gris, pas violets, pas noisette, pas dorés. Voici mon portrait en négatif.
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   23 mars 2016
Je m'en souviens, j'avais sept ans hier, et demain j'en aurai cent, mais à cet instant, là, j'en ai quatorze, et c'est ce que je suis en train d'écrire, là, à cet instant. (p.8)
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : relation aux autresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Stéphanie Leclerc (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2653 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre