AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B0017YYIW4
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Ce fou est un homme venu on ne sait d'où, qui jette le trouble dans les consciences par ses paroles et ses attitudes non conformistes. À son contact, les gens sont tentés de s'arracher à leurs mesquineries, à leur résignation, et de devenir meilleurs.
Ce fou dérange les habitants de l'île par sa manière d'agir et par ses paroles. Malgré lui, il va se faire des ennemis qui vont vouloir le chasser car ce fou dérange. Mais le fou n'est pas celui qu'on pense. Ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sachenka
  18 avril 2019
J'ai emprunté ce livre, le fou de l'île, sans trop savoir pourquoi ni quelle était précisément son intrigue. Je savais que c'était un roman de Félix Leclerc mais je n'avais même pas regardé la quatrième de couverture. Je supposais que cette histoire de fou, il ne fallait pas la prendre au premier degré, mais qu'il s'agissait plutôt d'un passionné. Sachant le grand amour que l'auteur portait à l'île d'Orléans, je m'attendais donc à une évocation de ses jolis passés là-bas.
Eh bien, j'avais tort. C'est véritablement l'histoire d'un fou, disons plutôt d'un type un peu simple d'esprit, qui apparaît un beau jour avec la marée. L'arrivée de ce type soulève les passions, certains voudront le prendre sous leur aile, d'autres s'en inquiéteront (jusqu'à la moitié du XXe siècle, la peur de l'étranger persistait), les plus jeunes veulent s'amuser avec lui ou à ses dépens, etc. On craindra qu'il ne corrompe la jeunesse avec ses idées bizarres.
C'est que ce fou n'est pas si bête qu'on le croit. Oui, sa compréhension et sa conception de l'univers est assez simpliste mais, parfois, ça amène à considérer le monde autrement. Ne pas se laisser mener par le capitalisme mesquin. Espérer de meilleurs lendemains. Voir la beauté du monde. Rêver. Même les yeux ouverts. Ça peut faire peur à bien des gens qui, autrefois, étaient confortables dans leurs habitudes et façons de penser.
Ceci dit, on est loin d'un roman philosophique. On y retrouve bien quelques messages sur le sens de la vie mais ils sont tellement explicites que ça ressemblait à une morale imposée. Pareillement pour ses personnages un peu stéréotypés, presque unidimensionnels. Ainsi, le fou de l'île prend plutôt des accents de conte avec ses histoires de fous et autres si enracinées dans le folklore québécois. Cet univers me paraissait assez famillier. Il me semblait y reconnaître celui des contes de Fred Pellerin. Lui aussi ne disait-il pas que chaque village avait son fou ?
Bref, ce fut une lecture peut-être pas très passionnante mais tout de même agréable surtout à cause de la poésie qui s'en dégageait. Il y avait la beauté des mots, Félix Leclerc étant un parolier dont la réputation n'est plus à faire, et aussi l'évocation de la nature et un certain art de vivre dépeints avec onirisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Myriam3
  07 avril 2015
Connu surtout pour ses chansons et son engagement envers la langue française, Félix Leclerc a également écrit poèmes, pièces de théâtres et romans, dont celui-ci, qu'un ami m'a conseillé de lire, curieux de voir ce que j'en penserais.
Un jour, un homme échoue sur l'île. Salisse, un habitant de peu de mots le prend sous son aile, l'héberge dans la grange. Rapidement, le naufragé est déclaré fou, car il cherche quelque chose d'indéfini, d'insaisissable qui vole dans le ciel et qui est sa seule raison de vivre. Petit-à-petit, d'autres habitants curieux, seuls, sans doute plus rêveurs que les autres, s'associent à sa recherche et l'encouragent à parcourir les cinq villages de l'île pour trouver ce qu'il cherche.
Ce petit roman, très onirique donc, à l'écriture poétique, n'est pas sans me rappeler le recueil Ailleurs: Voyage en Grande Garabagne de Henri Michaux que j'ai lu l'année dernière - voir plus bas -... on y retrouve ces personnages mystérieux, doux ou cruels, cette inaptitude à s'adapter à une société et une culture qui nous semble barbare.
J'ai apprécié la lecture, elle m'a touchée par moments, mais j'ai trouvé que les personnages manquaient souvent de profondeur, n'étaient qu'une caricature d'un genre de personnages, tout comme le thème du fou plus sage que les autres n'a rien de très original.
Le début m'a paru prometteur mais finalement je me suis perdue dans cette symbolique trop vague, et je me suis même secrètement demandée si l'auteur savait lui-même de quoi il parlait exactement...!
Une agréable découverte néanmoins, dont je garderai sans doute un souvenir un peu nébuleux.
Lien : http://pourunmot.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
yowie
  07 novembre 2012
Mon deuxième Félix Leclerc et je doit dire que je suis pas mal déçu. Autant j'ai adoré Pieds Nus dans l'Aube autant j'ai pas vraiment embarqué dans le Fou de l'Île. Je vois beaucoup un genre d'allégorie entre la vie du Christ et ce fou. J'avoue que c'est empreint de poésie mais au bout de la ligne je ne comprend pas vraiment les messages véhiculés. Si tout au moins cela me donnerait le goût de visiter l'île d'Orléans... Mais non!
Bref une déception pour moi!
Commenter  J’apprécie          40
myriampele
  25 janvier 2012
Ca se déguste comme une friandise au sirop d'érable. Dès la première page, je me laisse porter par les mots, l'accent rugueux de Félix Leclerc, son odeur de feu de bois. Et l'odeur de vent salé tout au long de l'histoire. Une merveille!
Commenter  J’apprécie          60
Isamax56
  06 avril 2020
Un fou arrive avec la marée sur une île canadienne. Poétique, il s'agit plus d'un conte que d'un réel roman où tel Zadig, le fou rencontre les habitants et leur étroitesse d'esprit. Très dépaysant.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
dreulmadreulma   26 décembre 2012
Le fou souffle le fanal et s'étire bras au ciel, soulagé du poids de beaucoup de nuits...
Il y a inondation de soleil sur les battures. Le fou sort de la cabane, en faisant des gestes d'un homme à la nage. Il boit la lumière comme si elle était dans une coupe.
Recueillis sont les villages. Lisse est la mer. Les goélands, striés d'or, filent comme des flèches vers les cathédrales aériennes. Multitude en extase, ainsi les roseaux ...
Le fou avec les images qu'il a sous les yeux veut résumer sa pensée ici-bas. D'un geste il ramasse une poignée de limon. Il l'écrase dans sa main - Ça, c'est l'homme.
Puis il lance la vase par terre, pile dessus, l'enfouit sous sa semelle. Doucement, il soulève sa semelle, s'assoit et observe. De la poignée de limon sort une fleur timide, toute grêle et gracile. Elle s'ouvre, elle est bleue, pleine de musique, puis elle se défait, se fane, perd sa corolle, moisit et meurt...
Pour sûr qu'il n'y a pas de fleurs dans les battures, mais un cerveau de fou qui prépare le plan d'amour fait pousser les fleurs sur les cailloux et entend des musiques dans les corolles...
La mer est immobile comme un plancher de vitre. On dirait dans ce matin qui ressemble au premier du monde, que va venir l'ami tant attendu, l'ami qui sait tout, qui voit tout, qui peut tout, suivi d'anges aux cheveux longs et d'anciens fous devenus princes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
dreulmadreulma   26 décembre 2012
- J'aime les choses insensées, j'attendais les choses insensées. Je te souhaite les choses insensées.
- Te voilà bien insensé, et pourquoi ?
- Parce que les choses sensées, les choses qui sont admises et acceptées sont souvent bêtes.
- Comme quoi par exemple ?
- Condamner au cachot le père de famille qui a volé cinquante piastres à la banque et médailler le célibataire qui a ramassé son million chez les pauvres... Forcer l'homme à tuer l'homme qui ne lui a rien fait ... Le tigre ne tue pas le tigre qui ne lui a rien fait. Moi, je suis fatigué de la laideur acceptée.
- Il t'arrivera malheur, Salisse.
- Qu'il vienne. L'homme heureux est hypocrite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
taktic66taktic66   20 janvier 2015
Il n'y a pas de bouche qui parle mieux que les lèvres du silence.
Je suis chez moi dans la pauvreté des bruits... Comme je méprise tout ce que je possède ! Comme est pauvre ce qui est humain ! Le bonheur que je cherche me fait mourir. Je m'en irai par le sentier inconnu, je gravirai la montagne chauve et sur un caillou élevé où l'on voit la terre à ses pieds, je chanterai la richesse de celui qui n'a rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
SachenkaSachenka   18 avril 2019
- La tolérance. À mon âge, je ne savais pas trop ce que c'était.
- C'est quoi? Je l'ignore aussi.
- Accepter l'autre, les idées de l'autre, ne pas le vouer aux enfers parce qu'il pense autrement que toi. Comprendre le voleur, la fille de vie, l'adultère, le dernier de classe, tu vois?
- Je vois. Être large.
- Sais-tu comme qui?
- Non.
- Comme le Christ.
- Oh!
Commenter  J’apprécie          130
lacazaventlacazavent   13 mai 2009
"Une île
Une fleur dans l'eau.
Et la falaise abrupte qui porte les maisons.
Des pêcheurs, des cultivaeurs, des barges, des charrues, des granges,des entrepôts à poissons.
Des chemins de terre sous des abres. Croix et sorcières aux carrefours.
Des nuits noires comme des trous, des matins comme des portes d'or.
Des gens heureux, aveugles.
Des enfants qui vont à l'école par des talus.
Un vent éternel qui souffle dans les cavernes et les oiseaux maigres aux grandes ailes qui s'en moquent.
Le vent ! Un jour, debout comme un lion en colère, le lendemain couché.
Suivez-moi, il y a fête sur l'île. (...)"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Félix Leclerc (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Félix Leclerc
Présentation du livre-disque «Le petit ours gris de la Mauricie», un conte de Félix Leclerc. Entrevue avec Edgar Bori, qui pour l'occasion a composé et interprété 10 magnifiques chansons qui accompagnent le conte. La vidéo inclut des extraits musicaux et des illustrations du livre-disque.
Présentation du livre-disque (sortie le 5 novembre 2013)
LIVRE À moi le froid, je n'ai pas peur! Dans la grande forêt de la Mauricie, un petit ours gris ignore les conseils de ses parents et choisit de passer l'hiver loin de sa tanière. Libre, il chante et danse avec les oiseaux, les renards et les chevreuils. Mais le printemps est bien loin... Un conte de Félix Leclerc qui rend hommage à son pays de neige.
DISQUE Edgar Bori assure la narration du conte et met en musique, à travers 10 chansons drôles et poétiques, les aventures du petit ours gris. Avec tendresse et bonne humeur, il fait rêver notre héros sur des airs circassiens, traditionnels et jazz. Au rythme des dodos et des saisons, petit ourson deviendra grand !
+ Lire la suite
autres livres classés : îlesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Maupassant et le fantastique

Quel est le titre de la première nouvelle de Guy de Maupassant, parue en 1875 ?

La peur
Le Horla
La main d'écorché
La nuit

10 questions
47 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastiqueCréer un quiz sur ce livre