AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021426908
Seuil (06/02/2020)
3.93/5   149 notes
Résumé :
Malgré les efforts de ses parents pour la soigner, Katia est haptophobe et ne supporte pas que quelqu'un la touche. Depuis le décès de son grand-père, tué par son épouse qui était dans un état végétatif depuis une trentaine d'années, la phobie de Katia évolue dangereusement. Premier roman.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 149 notes

Jeanfrancoislemoine
  05 février 2021
Bon , et bien , voilà , je me trouve au pied de mon Everest avec ce commentaire à rédiger. Non pas le drame de la " page blanche " , non , mais l'embarras ...En fait , je me demande pourquoi ce livre m'est tombé dans les mains , comment j'ai fait pour ne pas abandonner et , au final , comment il a pu me laisser une impression pas si négative...Vous êtes perdus ? Pas de panique , moi aussi et , à bien y réfléchir, c'est tout de même moi le plus ennuyé en ce moment ; vous , vous pouvez toujours " passer à autre chose ..." .
Je reprends calmement . La couverture de ce roman m'attire . La quatrième de couverture me fournit suffisamment d'éléments pour espérer un bon thriller , bien noir , " à point"comme je les aime ...Pensez- donc , " les amateurs de grand frisson vont adorer " . C'est marqué ! " Adjugé , c'est vendu !"
Je vous parlais de mon " Everest " , c'était un peu prétentieux car l'action , elle va se dérouler...dans cette merveilleuse région qu'est le Jura . Enfin merveilleuse , tout dépend du point de vue car si l'on se rapproche de la ferme du Haut - Lac , près de Vuillefer , " ça pique " vite !!! La mort rôde et ...quelle mort . Bon , jusque là , ça va . Enfin , ça va , faut vite le dire . Mais quand la famille vient pour l'enterrement , ben , ça ne va plus aller , oh mais plus du tout .
Et c'est là que je me rends compte que j'ai mis les pieds dans autre chose qu'un thriller .Pour être noir , ça l'est , mais lorsque les fantômes , l'horreur , les spectres ,les épisodes paranormaux , l'invraisemblable se manifestent , je sors de ma zone d'intérêt et ...je me pose des questions . Qui suis- je ? Où vais - je ? Quelle attitude adopter ? Continuer ou renoncer ? Je me " hisse " courageusement , sans passion excessive , je dois bien l'avouer , jusqu'à la fin de ...la première partie .Bon , t'as pas fait tout ce chemin pour t'arrêter ici ,tout de même . Bon . Deuxième partie . Ouf . Plus " terre à terre " , plus réaliste ( enfin , un peu ) et on arrive au " sprint final ", ça recommence , je m'en sors sain et sauf mais tout de même moralement ébranlé . Et là , une ( petite ) lumière se met à clignoter dans mon cerveau " tourneboulé " pour me dire qu'il n'est pas si mal ce bouquin mais que , visiblement , il ne convient pas à mes envies habituelles , les pieds sur terre , avec des gens " tristement" réels . Affronter les affres du passé et , pour cela faire appel à l'au - delà ne constitue pas , pour moi , quelque chose de suffisamment rationnel .
Je me suis donc dérouté, induit en erreur par les " présentations visibles " de l'objet , j'ai souffert mais pas au point de renoncer , la méprise m'a joué un tour mais pas jusqu'au divorce .
Et puis , les vrais amateurs ont , pour la plupart si j'en crois leurs critiques , adoré. Tant mieux . le désintérêt vient plus du fait que je n'apprécie pas ce genre ( j'associe à ma réflexion celles d'autres amis babeliotes ) plutôt que de l' éventuelle mauvaise qualité du roman. Voilà donc l'explication de mon embarras . Ai - je le droit de dire qu'un roman est " mauvais " tout simplement parce que je n'apprécie pas la littérature" fantastico-paranormalo- violente ? " . Non . Je laisserai donc la voie ouverte aux amateurs et je m'interdis de noter , ce ne serait pas objectif , voire malveillant.
C'est le premier roman de cet auteur à qui je souhaite " bonne route " , mais je ne l'accompagnerai pas dans ses prochaines tribulations si elles prennent le même chemin . Je pense qu'un petit effort pourrait toutefois aussi être réalisé quant à la qualité de l'expression mais j'ai beaucoup aimé les personnages de Laura et Katia , en perpétuelle évolution tout au long du roman .Mais les fantômes, non , ils me font trop peur , surtout ceux - là !!!! Pour tout vous dire , moi , aprés 18 heures , je ne sors plus de la maison .Vous non plus ? Ah , ben c'est étrange çà . Comment se fait - il ? Vous avez peur des revenants , vous aussi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7611
marina53
  05 avril 2021
Accompagné de son chien, son fusil dans le creux du cou, le vieil homme rentre chez lui tranquillement et s'apprête à préparer le lièvre qu'il a chassé. Derrière lui, une ombre tapie. Alors qu'il s'affaire au-dessus de l'évier, celle-ci se lève, s'approche de lui et l'assaille de plusieurs coups de couteau...
Katia est, depuis sa plus tendre enfance, haptophobe, une maladie diagnostiquée quatre ans auparavant. Soulagée de pouvoir mettre des mots sur ce mal qui la ronge. Une situation parfois difficile à supporter pour ses parents, malgré toutes les tentatives pour l'aider. En ce jour froid, toute la famille se rend dans le village perdu dans les montagnes pour assister à l'enterrement du père d'Alexandre, tué sauvagement par sa femme, pourtant dans un état catatonique depuis 20 ans. Il est bien en peine de pouvoir aider en quoi que ce soit la police locale puisque cela fait des décennies qu'il n'a pas revu ses parents, notamment son père qu'il détestait. En se rendant dans la ferme familiale du Haut-Lac, un étrange sentiment s'empare aussitôt de Katia, la faisant frissonner. Soudain, des visions lui apparaissent, notamment la silhouette de son grand-père, des couleurs ondulantes, la laissant dans un état second. L'haptophobie aurait-elle pris une nouvelle forme ? Ou est-ce dû à ces lieux empreints de mystères et de secrets ?
Orné de fantastique, de violence, de mystère, de secrets, ce manteau de neige nous glace dès les premières pages en nous faisant assister au meurtre sordide du grand-père de Katia par sa propre femme. Aussitôt envoyée à l'hôpital psychiatrique, elle ne sortira pourtant quasiment pas de son mutisme, laissant sa famille dans une incompréhension totale, surtout son fils, Alexandre, et Katia qui, dès lors, sera soumise à d'étranges visions. Qui est cette femme rousse qui vient la hanter et celui qu'elle surnomme l'Ogre ? Nicolas Leclerc signe, avec le manteau de neige, un premier roman glaçant et angoissant. L'ambiance, oppressante et de plus en plus tendue, les décors enneigés, les personnages très fouillés, que ce soit Katia, son père ou son grand-père, l'écriture, descriptive et dense, le mélange des genres (thriller, surnaturel, psychologie...) font de ce manteau de neige un premier roman particulièrement maîtrisé. Un auteur à suivre, assurément...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          653
kateginger63
  03 février 2020
☻Jura, les fantômes sortent du bois ☻
*
Encore un thriller qui va faire parler de lui. Un primo-roman par un auteur venu du froid...euh non, du Jura :) Une région que j'affectionne particulièrement avec des ambiances et des traditions qui rappellent la Scandinavie. Ses forêts sombres, la rudesse des habitants mais néanmoins accueillants, ce grand silence dès la nuit tombée sur ces montagnes enneigées. Ah que de souvenirs chéris.
Mais qu'en est-il ici dans cette histoire aux allures fantomatiques et ténébreuses? Nul doute que la curiosité vous titille. Un sujet original - le paranormal - est habituellement loin de mes genres favoris. Et pourtant, si vous saviez comme j'ai apprécié cette lecture !
*
Je rajouterais même que c'est un réel page-turner. Une fois la machine lancée, rien ne peut nous dissuader de poser le livre !
Des disparitions, des phénomènes inexpliqués voire carrément impossibles à décrypter pour un cerveau cartésien, des secrets terribles, des apparitions de spectres, une occulte affaire non résolue. Brrr, ça promet du glauque, du sordide, du sensationnel.
Eh non, ça passe tout seul. Une intrigue bien menée, sans temps mort, des rebondissements tout à fait appropriés.
Une plume simple, franche et trempée dans une encre de nature writing.
Et des émotions toujours à fleur de peau.
*
Tout un cocktail explosif qui tient le lecteur en haleine (je vous parie mon billet que vous aussi vous serez conquis, chers fans de thriller "toujours en quête de sensations fortes")
*
Je souhaite une belle réussite à Nicolas Leclerc, continuez à nous emmener dans les méandres de l'esprit humain torturé et dans les forêts du Jura, terre de légendes surnaturelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          533
musemania
  21 février 2021
Si vous aimez la littérature noire francophone mais que vous en avez marre de vous cantonner toujours aux mêmes auteurs, j'ai le bouquin qu'il faut : « le manteau de neige » de Nicolas Leclerc. Retenez bien ce nom car, à mon avis, il fait partie des nouvelles voix du thriller français!
Si je vous dis cela, c'est parce que j'ai beaucoup apprécié ce premier roman qui est déjà doté d'une très grande maturité. Au grand jamais, il ne tombe dans la facilité malgré qu'il soit novice sur la scène littéraire et ça, j'aime énormément!
Savant mélange des ingrédients d'un thriller avec un brin de fantastique, c'est un voyage dans le Haut-Doubs que l'auteur nous emmène découvrir. On y rencontre une jeune fille, Katia qui a une phobie très particulière : l'haptophobie. Voilà, rien qu'avec ce terme, vous irez dormir moins bête 😉 Car si, comme moi, vous ne saviez pas ce que c'est, je vais vous le dévoiler, sans spoiler l'histoire. C'est la phobie de tout contact physique quel qu'il soit. Depuis de nombreuses années, Katia ne supporte aucun contact physique, même de ses proches. Bien entendu, cela lui occasionne d'énormes difficultés dans sa vie de tous les jours. Au décès de son grand-père paternel, c'est un retour aux sources que sa famille va faire. Mais bien des secrets enfouis risquent d'être révélés et cela ne va pas plaire à tout le monde.
J'ai trouvé la plume de Nicolas Leclerc déjà bien aboutie pour un primo-écrivain. Il nous conte son histoire avec cohérence et une fois plongé dedans, il m'a été difficile de m'en sortir. Quant au dernier tiers du livre, le suspens devient tout simplement intenable.
Un autre élément que j'ai beaucoup aimé est un style très visuel qui m'a emportée dans ces paysages neigeux du Doubs. A défaut de pouvoir voyager physiquement, j'en suis très demandeuse aux travers de mes lectures. Une adaptation télévisuelle ou cinématographique serait facilement transposable car le boulot a déjà été fait par l'auteur.
Ce thriller a remporté le Prix Sang d'Encre de la ville de Vienne et c'est amplement mérité.
Vous l'aurez compris, c'est une très belle découverte que j'ai faite par ce thriller très original. le nouveau thriller de Nicolas Leclerc est sorti, il y a peu de temps (le 21 janvier 2021), aux éditions du Seuil, « La bête en cage ». Je vous en reparle très bientôt.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Frederic524
  05 juin 2020
La couverture représente une maison isolée au milieu d'une forêt enneigée. Elle interpelle, tout comme le bandeau titrant « du sang frais dans le thriller français », telle est l'enveloppe de ce « le manteau de neige » de Nicolas Leclerc aux éditions le seuil. Avec une telle annonce, nous n'avons que deux choix possibles, succomber à la magie d'un thriller ou alors tomber de haut, choir lamentablement et le ranger aux rayons des promesses non tenues. Je vous le dis tout de go, sans vouloir maintenir un suspens hitchcockien, ce livre est une véritable pépite qui m'a laissé bluffé par le talent, ce sens inné du rythme, des circonvolutions d'un scénario millimétré et qui va en faire cauchemarder plus d'un(e). le style d'écriture est au cordeau, diaboliquement efficace. Nicolas Leclerc cite John Carpenter et Stanley Kubrick pour son inspiration de cinéphile mais aussi le génial et indétrônable Stephen King. Pour vous décrire ce livre, je dirais que Shining à rencontrer le sixième sens. le récit de fantôme est très difficile à mener car le lecteur d'aujourd'hui est un peu blasé. Ici, la peur s'insinue dans tous les pores de la peau. On ressent le malaise de la jeune héroïne Katia, une adolescente haptophobe, ce qui signifie qu'elle ne peut supporter aucun contact physique. Quel est l'origine de cette pathologie qui affecte leur fille unique ? Cette question Alexandre et Laura se la posent depuis plusieurs années déjà. Ils ont tout essayé mais la souffrance de leur fille s'accentue. Alexandre a un père Étienne, celui-ci vit seul à l'écart d'un village perdu dans les montagnes enneigées. Il a aussi une mère qui vit dans un état végétatif depuis plus de trente ans. Un jour, cette dernière se lève, se saisit d'un couteau et égorge son mari avant de retomber dans son état catatonique. L'enquête est vite menée et conclue à un acte de folie. Katia et ses parents se rendent dans la ferme au lendemain de l'enterrement de leur grand père. Étienne, un homme haï dans la région et que Katia ne voyait plus depuis que son père avait coupé les ponts avec celui-ci. le coeur de Katia s'emballe dès son arrivée, quelque chose, une force inconnue occupe ces lieux.. Ses parents découvrent stupéfait qu'Étienne a légué la ferme à Katia. Bientôt des choses étranges se manifestent. Que ressens Katia , que voit-elle et qui la terrifie au point de se faire du mal ? Qui était Étienne ? Une histoire redoutablement efficace, très cinématographique avec une absence de temps mort. On s'imprègne de ces lieux, le personnage de Katia est attachant et la description de sa pathologie très bien menée. Pour un premier roman, j'ai été bluffé par la maestria de ce thriller qui réussi à réinventer le genre sans trahir les codes traditionnels propre à ce type de récit. Très addictive, l'histoire nous plonge dans ce que l'homme a de plus mauvais, de plus vil. On termine ce livre en se disant que l'on a déjà hâte de découvrir la suite car un grand auteur français de thriller est né. A découvrir absolument.
Lien : https://thedude524.com/2020/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   05 avril 2021
La neige fond à vue d’œil, l’eau ruisselle sur les bords du chemin. L’étang est encore gelé, mais la glace se fissure par endroits. Le vent du nord siffle entre les cimes des épicéas et s’écrase contre les falaises à vif. La forêt, engourdie sous les couches de neige tassée, attend les premiers rayons du printemps pour renaître et embaumer les plateaux.
Commenter  J’apprécie          180
OgrimoireOgrimoire   06 juillet 2021
ette vision, cette sensation. Ça, c’était nouveau. Une crise d’angoisse ? L’haptophobie qui l’assaille sous une forme inconnue ? Les couleurs qui ondulent, la chaleur qui se répand dans son corps. Perd-elle la raison ? Finira-t-elle comme sa grand-mère ?

Cette silhouette, ces cheveux.

Des sensations inédites qu’elle ne peut pas expliquer, qu’elle n’arrive pas à comprendre.
Commenter  J’apprécie          60
galyalaingalyalain   09 avril 2020
"On retrouve dans la plupart des cas de hantise la présence d’une adolescente, quelquefois d’un adolescent. C’est vrai. Mais ils ne créent pas les fantômes. Ce sont des catalyseurs. Ils les rendent visibles, ils les rendent réels. Pour les autres. Mais pour eux-mêmes ces fantômes sont toujours réels, ils font partie de leur vie." (Caroline Grunwald)
Commenter  J’apprécie          20
galyalaingalyalain   10 avril 2020
La mort de sa chienne. C’est ce qui l’atteint le plus. Elle a honte de ce sentiment. Elle a causé la mort d’un être humain, le fait l’accable au plus profond de son être, mais c’est la mort de Malaga sous ses yeux qui la bouleverse. Victime collatérale, l’innocence même. Le seul être qu’elle pouvait toucher. Le reste lui semble insignifiant.
Commenter  J’apprécie          20
colorandbookcolorandbook   05 février 2020
Katia la fixe. Ses yeux sont l'unique partie de visage émergent de son épaisse écharpe. , admire recouvert des courte mèche noire lui tombe de la capuche. Laura ne peut déchiffrer sa tristesse. Katia se lève, lui tourne le dos. Par reflex, Laura lui emboîte le pas et la retient par l'épaule. Pas réflexe. Comme toujours. Katia fait un bond sur le côté et cri de surprise. Repousse sa mère en arrière d'un geste brutal, instinctif. Primal. Laura on a le souffle coupé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nicolas Leclerc (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Leclerc
Après "Le Manteau de neige" et "La Bête en cage", avec "Toujours vivantes" Nicolas Leclerc s'affirme comme le nouveau souffle du thriller français !
À vingt ans, on n'est pas censé traverser l'enfer...
Aïssatou et Sékou, à peine vingt ans, n'ont qu'un seul rêve : rejoindre l'Angleterre. Depuis la Guinée, ils ont parcouru l'Afrique, la Méditerranée et bien des dangers pour échapper à leur misère. Arrivés en France et suite au braquage d'un bar-tabac qui a mal tourné, les voilà contraints de prendre en otage un cardiologue niçois et sa femme pour traverser la France, les gendarmes à leurs trousses. Sauf qu'Hélène et François, sous le vernis du couple bourgeois modèle, cachent de profondes fêlures qui pourraient faire basculer leur cavale.
Né en 1981 à Pontarlier, Nicolas Leclerc a quitté les montagnes du Haut Doubs pour étudier l'audiovisuel et le cinéma. Il travaille aujourd'hui pour la télévision.
- Pour feuilleter les premières pages et en savoir plus : https://bit.ly/35BVhjv
Suivez-nous sur : - Facebook : https://www.facebook.com/SeuilPolar - Twitter : https://twitter.com/EditionsduSeuil - Instagram : https://www.instagram.com/seuil_polar/
+ Lire la suite
autres livres classés : juraVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Premier quart du livre

1. Dans quel département se passe l’action du début du roman ?

1. Hautes Pyrénées
2. Hautes Alpes
3. Finistère
4. Jura

20 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Le manteau de neige de Nicolas LeclercCréer un quiz sur ce livre