AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742730834
Éditeur : Actes Sud (01/02/2001)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :


On ne disait jamais rien de Pénélope sinon qu'elle était fidèle. Ce qui ne disait rien. "Fidèle" ne suffisait à caractériser quiconque, "être fidèle" ne pouvait remplir vingt ans de vie, ne remplissait même rien du tout, n'existait pour ainsi dire pas, n'était pas une vie.

On ne pouvait aimer une femme, la regretter pendant vingt ans simplement parce qu'elle était "fidèle". Il fallait bien qu'il y eût autre chose. Mais quoi ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sylvie
  16 juillet 2008
Dans ce somptueux roman, Annie Leclerc raconte l'Odyssée avec les mots, les yeux, le coeur et le corps de Pénélope.
Nous sommes captivés par la grâce et la poésie des phrases de cette femme qui déroule sa vie et tisse ainsi une histoire que nous connaissons tous. Nous en savions la trame, elle nous montre le fil...
Nous découvrons ainsi Ithaque avec et sans Ulysse, ses parents, les servantes,Euryclée, Télémaque, Mélantho... racontés à travers le fin tamis des émotions intimes de Pénélope.
C'est d'abord une femme amoureuse qui se sent abandonnée au départ de son époux pour la guerre, mais qui garde au coeur le souvenir d'un jeune homme amoureux qu'elle sait déjà perdu à jamais.
Au fil de temps, elle finit par aimer cette absence et cette solitude qui lui donne pouvoir, temps, maîtrise et liberté.
Elle s'adonne passionnément aux joies de la maternité auprès de Télémaque et de Mélantho qu'elle adopte.
Elle règne seule en son royaume déserté par son mari et elle s'applique à le faire vivre du mieux qu'elle peut en prodiguant autant que c'est possible générosité et patience.
Mais Télémaque et Mélantho grandissent, se transforment en adultes et annoncent de nouveaux changements et d'autres solitudes à venir.
La Pénélope d'Annie Leclerc va reconnaître Ulysse à son retour et pressentir ses projets de vengeance et de tuerie. Elle va essayer d'éviter le pire en tentant de jouer plus fin que son illustre époux. Impuissante, elle arrivera seulement à tromper son monde pour sauver sa Mélantho...
L'héroïne de cette étonnante Odyssée semble d'une force rare et fait front aux aléas de sa vie de couple et de femme avec une souplesse extraordinaire. Les larmes, le sommeil, la rêverie, et la pensée profonde sont ses atouts majeurs, qu'elle utilise avec abondance pour continuer d'aimer. L'amour est sa grande affaire et elle semble s'y entendre...
http://sylvie-lectures.blogspot.com/2008/07/toi-pnlope-annie-leclerc.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SandrineDP
  20 janvier 2013
Un livre de femme...pour toutes les femmes !

‎"Et tandis que tu tissais et détissais ta toile , c'est d'amour vague et odorant, mêlé de mer, de nuit et d'aube, que tu rêvais, ignorante d'où viendrait l'homme, mais toujours en attente de lui, le souffle élargi au vent du désir comme la voile poussée sur les flots".
Que dire de ce livre MAGNIFIQUE ...à part qu'il FAUT l'avoir ABSOLUMENT dans sa bibliothèque (ce pourquoi je ne le prête pas à mes amies...je leur offre ;)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
sylviesylvie   16 juillet 2008
..Comme il est long notre chemin, songes-tu, et combien obscur.
Aigle gorgé de mes oies naïves, soupires-tu, je bois en ta cruauté leur beauté saccagée, et ma tristesse et ma joie, je bois l'incompréhensible fureur à ton corps magnifique, inépuisable, je bois à la source obscure de toi toutes tes épreuves, toutes tes quêtes, toutes tes peurs, les vagues des tempêtes, dont chacune soulevée est aussi grande que la mer, les embruns de l'effroi, le sel des naufragés, je bois la sève des femmes étreintes, la sueur brûlante des combats, la sueur glacée des agonisants."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
sylviesylvie   16 juillet 2008
."Les dieux font désirer l'impossible, être ici et là en même temps, partir pour revenir, revenir pour partir. Les dieux vous ont tant harcelés, pauvres hommes, de la fièvre des lointains...
n'est-ce pas alors qu'il te répond en son étreinte : Je te connais, mon épouse, ma bien aimée, je te reconnais, garde moi aussi ici, retiens moi, enveloppe-moi, enlinceule-moi.
Et moi je te connais au delà de toi, murmures tu au creux de l'oreille. Tu ne veux pas, pas déjà, pas encore mourir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1055 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre