AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782373057225
176 pages
Aux forges de Vulcain (12/05/2023)
3.21/5   60 notes
Résumé :
Ikiro, jeune étudiant en architecture de l'université de Tokyo tombe follement amoureux de Midori, une jeune femme dont il sera passionnément épris, par-delà le temps et l'espace. Débute alors un voyage à la lisière entre deux mondes, guidé par le chat Pumpkin. Quotidien et merveilleux se mêleront dans cette histoire d'amour vertigineuse. Un hommage à un Japon magique, peuplé de yokaïs et d'animaux bavards.
Est-ce que la passion des deux amoureux triomphera d... >Voir plus
Que lire après IkiroVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
3,21

sur 60 notes
Ikiro, un jeune orphelin, rejoint Tokyo pour commence des études d'architecture. Il vit alors chez son oncle et sa tante et se redécouvre une vie de famille. Mais à l'université, il tombe éperdument amoureux de Midori. Il va alors voyager à travers le temps et l'espace, avec l'aide du chat de la famille, pour conquérir le coeur de la jeune femme.
Benoît-Marie Lecoin nous offre un roman qui nous dépeint la culture japonaise, tant la vie moderne, que les traditions. Mais surtout, quand le récit sombre dans le fantastique, il nous raconte les légendes japonaises, faites de petits êtres magiques, d'animaux qui parlent et de fantômes. L'histoire se divise en deux parties : une première qui parle de la vie d'Ikiro, de sa famille, de la perte de ses parents, et une seconde qui entraine son héros dans un voyage ans le temps, où il recroise sans cesse celle qu'il aime. L'auteur mène alors avec talent son récit d'une époque à une autre et d'un lieu à un autre. Si la fin n'est pas une énorme surprise (le texte étant entrecoupé de dialogues entre Midori et Ikiro), le principal est ailleurs. Ici en effet, le voyage compte plus que la destination.
Un joli roman, frais et léger sur une histoire d'amour à travers le temps et l'espace.
Commenter  J’apprécie          190
Un étudiant japonais, orphelin, tombe follement amoureux et voyage dans des genres de mondes parallèles pour se rapprocher d'elle grâce à des esprits japonais.

Sur le papier, beaucoup d'ingrédients pour me plaire. On est dans un fantastique à la japonaise façon « Your Name » ou « Suzume » de Makoto Shinkai, l'auteur place plein de références entre ses pages et on sent son amour du Japon… Mais au delà de ça, j'ai détesté ma lecture malheureusement. Déjà, l'histoire d'amour m'a laissé un gros goût de malaise. Ikiro tombe follement amoureux, comme ça pouf, en voyant la belle Midori, parce que justement elle est belle. Globalement on ne sait que ça d'elle, et il n'y a que ça qui motive l'amour du héros : elle est belle. Ils n'interagissent jamais, elle n'a aucune voix. Sauf que si en fait, elle parle, une fois, plutôt au début, pour mettre un râteau au héros, qui se met à la stalker… J'ai donc trouvé toute l'histoire extrêmement malaisante. Ajoutons à cela qu'en plus ça se termine comme un cheveu sur la soupe et j'ai poussé des gros soupirs.

Mais pour ne rien arranger, c'est mal écrit ! le style se veut poétique, onirique, doux… mais c'est bourré de soucis de concordance des temps : c'est écrit au présent et allez que je te fourre du passé simple, du passé composé, de l'imparfait n'importe comment. Ajoutons des coquilles grammaticales partout dans le texte : les virgules sont placées n'importe comment, et je n'ai jamais vu un livre avec autant de fautes d'accord singulier/pluriel, et féminin/masculin ! Je ne comprends pas ce qui s'est passé chez l'éditeur, qui pourtant est irréprochable sur la saga de la Tour de Garde et Un long voyage (seuls autres textes que j'ai lu chez eux, mais qui sont très très bien écrits et qui n'ont pas de coquilles toutes les deux pages…). J'en suis arrivée à me demander si ils ne se sont pas trompés à l'impression et ont envoyé un texte pas fini, sans les corrections. C'est d'autant plus agaçant que le texte a des velléités stylistiques : quand on veut bien écrire, on commence par maîtriser les bases de la grammaire.

Bref, vraiment une grosse déception que ce livre.

Merci tout de même à Babelio et aux éditeurs pour cet envoi reçu dans le cadre d'une masse critique. J'espère qu'il plaira à d'autres.
Commenter  J’apprécie          121
J'ai découvert ce titre grâce à #NetGalleyFrance et aux Éditions Aux forges de Vulcain.

Lorsque les parents d'Ikiro sont morts, sa grand-mère l'a recueilli. Il va à présent s'installer à Tokyo, chez sa tante, pour y étudier l'architecture. Il y trouvera l'amour...

Malgré une présentation alléchante et un travail d'écriture de qualité, je n'ai pas réussi à m'impliquer dans la lecture de ce roman. J'ai trouvé le démarrage vraiment long, ce qui est très dommage pour un roman si court... Ma curiosité s'est réveillée vers la page 40 (sur 175 pages, c'est tard...) puis elle s'est éteinte juste après la rencontre entre Ikiro et Midori (relation qui semble être au centre de l'histoire) dans un Club d'université... J'ai un peu insisté jusqu'à la page 65, mais l'ennui a eu raison de ma persévérance... D'autant que le style, qui pourtant semble travaillé, m'a souvent semblé un peu forcé, presque pompeux. J'ai eu l'impression que l'auteur s'obligeait à une certaine poésie pour rendre hommage à l'univers poétique du Japon... Ce qui m'a donné un certain arrière-goût de cliché et n'a pas du tout fonctionné pour moi.
Commenter  J’apprécie          130
Un roman japonais écrit par un Français, et franchement, je n'y ai vu que du feu. J'ai retrouvé dans l'écriture de Benoît Marie Lecoin, ce qui caractérise le genre : l'onirisme, la lenteur, avec la pointe de fantastique.

J'ai aimé les débuts où l'on découvre Ikiro, qui prépare son départ pour l'université d'architecture de Tokyo. le jeune homme qui vit avec sa grand-mère depuis le décès de ses parents, part s'installer chez son oncle et sa tante. À l'université, il fait la connaissance de Midori, dont il tombe immédiatement fou amoureux. Un amour non réciproque, que j'ai fini par trouver obsessionnel. Et c'est là, que commence mes bémols. S'ensuit toute une partie fantastique et mystique guidée par Pumpkin le chat de la famille. Un tournant dans l'histoire que j'ai, en soit, bien aimé. Je n'ai pas de problème avec le mélange des genres. Ce n'est pas cela qui m'a dérangée mais l'attitude d'Ikiro. Je peux comprendre que certaines aient vu en lui un stalker.

Alors dans quel sens faut-il prendre ce roman ? Est-ce que les différents voyages à travers le temps et l'espace, de Paris à New-York et bien d'autres contrées, expliquent cet amour fulgurant ? Ou est-ce qu'Ikiro s'est tout imaginé ? La fin vous donnera la solution !

Ikiro est certes le récit d'une histoire d'amour singulière, mais c'est aussi celui d'un pays avec sa culture et ses croyances. Un roman original que j'ai, malgré ces petits bémols, pris plaisir à lire.
 
Commenter  J’apprécie          30
C'est un livre étrange, presque trop étrange. Je peux comprendre que beaucoup aient abandonné la lecture. Que ce soit pour l'histoire ou pour l'écriture.
Mais je suis tombé sous le charme, j'ai bien aimé le style d'écriture, c'est doux et agréable à lire.
La première partie jusqu'à son arrivée à Tokyo est vraiment sympa, on en voudrait presque à l'auteur de partir dans le magique.
Mais ça se lit, on a même du mal à interrompre la lecture de ce petit livre.

Un des reproches à faire c'est la relation malsaine de Ikiro avec Midori, il tombe éperdument amoureux de Midori après une seule rencontre. Bon pourquoi pas mais au moins Ikiro (l'auteur) reste dans le "raisonnable" et se contente de la regarder dormir à un moment de l'histoire. On sent que ce n'est pas normal et ça mets mal à l'aise, à noter qu'Ikiro sait que ce qu'il fait pose problème.

Pour ce livre, il faut pouvoir apprécier une lecture étrange qui n'est pas adaptée à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Il ne faut pas croire que l'existence est un sentier unique, bien au contraire, il y a une multitude de directions à suivre. Elles sont incertaines, mais elles existent bel et bien.
Commenter  J’apprécie          60
Il pourrait tout endurer pour elle, pour le juste bonheur de sa paume contre la sienne, l'exquis plaisir d'une promenade. L'endormissement est le seuil des désirs et des désordres intérieurs, c'est ce à quoi il pense alors que, exténué, il se rendort, laissant là ses réflexions, espérant si chèrement la retrouver. C'est peut-être à partir de ce moment précis que le temps sembla se précipiter.
Commenter  J’apprécie          00
Les plus belles histoires ne sont-elles pas tissées de tristesse ...?
La tristesse nous permet de ressentir l'incommensurable bonheur de certains instants...
Commenter  J’apprécie          10
Lors de ces nuits où les démons sont de passage, ceux qui sont séparés par la mort reprennent vie et s'unissent à nouveau dans le monde des esprits.
Commenter  J’apprécie          10
Ikiro dort, Pumpkin est à ses pieds. Il rêve, peut-être est-il avec ses parents ? La nuit, la frontière qui sépare le monde des morts de celui des vivants est poreuse et fine comme du papier de soie. Midori est assise près de lui, elle lui parle avec douceur.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : japonVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus

Autres livres de Benoît-Marie Lecoin (1) Voir plus

Lecteurs (165) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5259 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..