AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253107786
Éditeur : Préludes (09/03/2016)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 32 notes)
Résumé :
1917. Wilma, onze ans, se réveille par un matin d’hiver glacial dans la cabane qu’elle habite avec son père, trappeur dans le Grand Nord canadien. De retour d’une expédition en ville, il lui rapporte un cadeau : un livre finement illustré, Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. C’est là, dans ces pages, qu’elle rencontre Akka, l’oie sauvage. Cette lecture va bouleverser à jamais la vie simple et rude de la jeune fille, qui se lance dans un comb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
motspourmots
  10 mars 2016
Un premier roman original, sincère et doté d'une fraîcheur certaine (et ce n'est pas une référence aux températures glaciales du grand nord canadien...). Pour conter la difficile lutte pour la préservation d'espèces menacées, les grues et particulièrement les grues blanches du Canada, l'auteur trousse une jolie histoire mettant en scène une héroïne très romanesque qui parvient à transformer une passion née dans l'enfance en véritable mission. Tout en évoquant régulièrement le contexte - crise de 1929, seconde guerre mondiale... - l'auteur prend un parti résolument optimiste et positif, se concentrant sur les efforts et la détermination de Wilma. On suit avec intérêt la naissance de la passion de la petite Wilma pour les grands oiseaux migrateurs alors qu'à l''âge de 11 ans, isolée du monde aux côtés de son père trappeur, elle découvre l'histoire du Merveilleux voyages de Nils Holgersson, dans un livre offert par son père. L'idée est jolie. A partir de là, Wilma n'aura de cesse de parvenir à sauver cette espèce menacée, une priorité qui l'amènera à mener une vie bien différente des codes de l'époque pour les femmes. Il faut fermer les yeux sur un certain nombre d'invraisemblances et sur quelques facilités d'écriture, l'important n'est pas là. le roman est là pour servir le propos sur la préservation de la nature et c'est agréablement fait. Et puis le positif, par les temps qui courent, ça ne se refuse pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gromit33
  14 mars 2019
68premièresfois – « délaissés »
Encore et toujours une lecture dans mon aventure passionnante des « 68premièresfois », et cette fois, la lecture d'un délaissé (décidément je n'aime pas ce terme ! ) car ce délaissé a été une belle lecture. Ce livre nous entraîne dans le grand Nord canadien et dans un marais d'Arkansas, à tire d'aile des grues blanches. Ce texte parle admirablement bien de la nature et il y a aussi la présence de beaux personnages dans ce livre, qui fait référence à beaucoup d'autres textes littéraires, que ce soit dans la reprise de noms de personnages ou alors en citant carrément les livres.
Wilma est une douce petite fille rêveuse, qui aime regarder et comprendre la nature, les plantes et les animaux qui l'entourent mais qui aiment aussi écouter les légendes, des indiens par exemple. Est-ce que les lutins existent ? Et quand elle lit le livre « le fabuleux voyage de Nils Holgensson à travers la Suède » de Selma Lagerlof, offert par son père après sa chasse de trappeur ;et qu' un matin de début du printemps, elle découvre avec son père, dans cette belle nature qui va éclore, un vol de grues et, en particulier, une belle grue qui mène sa troupe. Elle va alors la surnommer Akka et elle va décider de consacrer sa vie à l'étude de ces animaux et de leur migration. Cet oiseau est devenue comme une amie, elle la prénomme, elle se met à rêver. Elle devient une étudiante sérieuse et va consacrer sa vie à la sauvegarde des espèces, avec la création des premières zones protégées. Puis elle va suivre la création d'une nouvelle science, l'éthologie, l'étude du comportement animal. Elle va faire pendant sa vie de belles rencontres, comme le jeune étudiant Paul (prénom de « Paul et Virginie » hasard !!) qui va lui fait découvrir les marais américains, après le Nord canadien. Il y a aussi Joe l'Indien, qui est l'un des rares survivants de sa tribu et dont le nom vient du roman « les aventures de Tom Sawyer » de Mark Twain. de belles pages parlent magnifiquement bien des relations qu'elle entretient avec son père, John, trappeur et qui part rechercher les peaux des animaux. Un jour, de retour de la chasse, il lui ramène un beau livre, il s'agit de « le fabuleux voyage de Nils Holgensson à travers la Suède » de Selma Lagerlof. Livre que l'on m'avait offert enfant et qui est un beau texte d'aventures.
L'auteur, à travers le portrait magnifique de cette jeune fille, femme, courageuse et têtue, va nous parler de la sauvegarde des espèces dites protégées. Il parle très bien des prémices des premiers parcs de protection et de la mise en oeuvre des politiques environnementales pour tenter de protéger certaines espèces ; je ne suis pas le genre à m'intéresser à ce genre de sujets mais ce texte est un bel hommage à la nature, à la faune et à la flore. Ce livre est parsemé de belles pages sur la faune et flore du Nord canadien et des Etats Unis, sur les aubes boréales, sur l'hiver, le printemps et les migrations des animaux qui rentrent après les hivers rigoureux.
Un délaissé à ne pas délaisser car il nous entraîne dans de beaux moments de grâce.
Merci encore aux copinautes qui ont permis à ce livre de voyager et j'irai jusqu'à dire que notre aventure est un peu aussi la sauvegarde d'espèces en voie de disparition, les livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
paulinedumont86
  26 février 2016
Nous sommes en 1917 et Wilma a onze ans. Elle vit avec son père trappeur dans le Grand Nord canadien et passe beaucoup de temps seule, à attendre son père dans la cabane qu'ils ont construite. Il lui tarde que l'hiver laisse sa place au printemps pour observer le renouveau de la nature et les animaux. Un soir, son père lui ramène un livre qui va changer sa vie : le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. Elle y découvre un animal qui la fascine, la grue blanche. Des années plus tard, alors qu'elle étudie au Texas et qu'elle commence à s'intéresser à la sauvegarde des animaux, elle décide d'en faire le combat de toute une vie : sauver la grue blanche de l'extinction et plus particulièrement de Akka, la grue qu'elle a observé dans son enfance et qu'elle a nommé comme une oie du livre qui a tout changé.
L'histoire de cette jeune fille est fascinante, et si j'ai eu peur d'un rythme lent, peut-être cliché quand j'imagine un livre qui a pour grand thème la nature, j'ai été rapidement rassurée : on est emporté dès les premières pages, d'abord par l'histoire elle-même qui nous entraîne à la suite de Wilma, jeune fille puis femme au caractère fort et qui réussit à en imposer aux hommes à une époque où ce n'était pas une évidence ; ensuite par la plume de l'auteur qui, s'il décrit les phénomènes naturels, les paysages et les animaux, réussit à ne pas nous ennuyer. Aucun répit, aucune longueur, on est emporté et on vit une aventure incroyable.
C'est donc l'histoire d'un combat, une des premières fois où on s'intéresse à la survie d'espèces animales, à une époque où la crise de 1929 était plus que fraîche et où il était difficile aux hommes de survivre… Alors les animaux ! Mais la persévérance de cette femme et son audace vaincront tous les obstacles. Si Wilma n'a pas vraiment existé, ce combat si, et c'est formidable de le découvrir d'une manière si enlevée.
Et c'est également le combat des femmes, peu considérées à cette époque, que nous conte l'auteur. Wilma nous prouve que quand on veut, on peut vaincre toutes les barrières, et ça fait du bien de le rappeler ! J'ai particulièrement apprécié sa rencontre forcée avec le président des Etats-Unis, Roosevelt à l'époque, moment drôle, absurde et montrant à lui tout seul la force de ce personnage inventée par l'auteur. Mais on ne peut que se dire que si de telles personnes n'existaient pas réellement, aucun combat ne pourrait être mené…
Si de nombreux personnages peuplent le roman de Patrick Lecomte, l'accent est mis sans contexte sur Wilma et sur la grue blanche, permettant un parallèle fort de leurs deux caractères : elles sont toutes deux indépendantes, battantes, survivantes et prêtes à tout afin de vivre libre. le personnage du père de Wilma est impressionnant également, du moins dans la première partie du roman puisqu'il se fait moins présent par la suite. On ne peut qu'admirer le courage de cet homme qui vit en fusion avec la nature, qui va être obligé de prendre des décisions peu faciles, et qui va devoir se reconstruire après la perte de sa femme, devant dès lors assumer les décisions seuls concernant sa fille, lui cet homme solitaire et devenu taciturne après ce drame. le caractère de Wilma s'explique aisément à partir de là, et c'est en cela que les personnages sont très bien construits.
Une magnifique histoire bien menée, sur un sujet original que je n'aurais pas pensé qu'il m'intéresserait autant. Une belle découverte, encore une belle réussite des éditions Préludes qui ont su découvrir ce beau premier roman et lui laisser sa chance.
Lien : https://breveslitteraires.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Tytalba
  28 février 2019
Un joli titre pour raconter l'histoire de la protection des grues blanches en Amérique du Nord au cours du XXième siècle. En effet, dès le début des années 1900, la population de ces grues commençaient à souffrir grandement des activités humaines jusqu'à n'avoir qu'une petite poignée d'individus dans les années 40.
Plus que l'histoire fictive de l'héroïne, histoire qui reste d'un intérêt assez limité, le livre relate, assez superficiellement toutefois, les grandes étapes qui ont conduit à la protection de ce grand et majestueux oiseau migrateur aux États-Unis et au Canada. Malgré tout ce qui a été fait, l'espèce reste en grand danger de disparition.
Cela dit, si le personnage principal Wilma n'a jamais existé, j'ai par contre bien reconnu dans le récit les difficultés et heurts typiques rencontrés par les associations de protection de la Nature: financement, divergence de points de vue, support des politiques, de la population, priorité de l'environnement par rapport à d'autres comme la crise de 1929 ou la 2nde guerre mondiale à cette époque.
J'ai frissonné à l'évocation du froid intense au Canada même fin Avril: -30 °C et la grande débâcle de la rivière "Minissippi" quand la coque glacée craque et que l'eau se libère enfin ... brrr.... Certains de ces passages sont vraiment très bien écrits, également lorsque Paul décide de reprendre sa vie en main. D'autres paraissent presque loufoques, je pense aux scènes avec T. Roosevelt ou l'accident d'hélicoptère.
En résumé, ça se lit bien mais plus pour le sujet ornithologique et naturaliste que pour le roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
lapauselibrairie
  19 avril 2016
Vous n'êtes pas obligés d'attendre l'hiver pour lire ce livre car la partie fraîche ne dure que peu de temps. C'est davantage l'histoire des saisons rythmées par le passage des grues blanches, leurs migrations. Ou l'inverse, tout dépend votre perception.
Un hymne à la nature mais qui n'a pas réussi à prendre son envol.

Ce livre laisse espérer une « promesse d'évasion » et des récits de la nature. En effet, Wilma vit dans et pour la nature. Les descriptions des ruisseaux, arbres, grues sont belles et nous font sentir la chaleur, le froid; totalement dans la nature.
Malheureusement, l'évasion n'est pas totalement là. Vous regarderez Akka voler mais ne sentirez pas le souffle du vent. Voilà toute la différence.
C'est un roman qui manque de profondeur. Les descriptions sont tout de même trop légères, trop en surface et pas assez poussées ni dans les détails ni dans la longueur. La nature peut être violente et peut prendre son temps. Cela aurait dû se sentir aussi dans l'écriture avec des moments plus rapides et juste prendre le temps de se poser pour observer et sentir les événements naturels autour de Wilma. Certaines descriptions sont bien menées mais globalement, c'est de la frustration que ressentira le lecteur, d'être ainsi mis à l'écart d'un sentiment de communion et de plénitude avec la nature.
Les descriptions ne concernent pas que la nature mais aussi les sentiments. Même les moments les plus tristes sont peu mis en exergue. le lecteur n'est donc que très peu touché.
Ceci peut s'expliquer par le fait que le lecteur ne s'attache pas forcément aux personnages. En effet, le fil de l'histoire est confus, racontant rapidement un laps de temps très long, changeant de personnages très souvent sans mieux les connaître, et de lieux. le lecteur se retrouve donc démunie face à tous ces changements et ne pourra s'attacher ni aux personnages ni à leur histoire. Tout de même, le lien entre Akka / Wilma / Joe est palpable mais encore trop peu exploité.
Ce qui est intéressant de noter ce sont les faits réels qui ont inspiré ce roman. C'est-à-dire, le livre « le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède » qui me donne très envie ; les véritables combats pour la survie des grues blanches en Amérique du Nord (quelques informations sont fournies à la fin du livre).
Les messages transmis sont très beaux comme cette phrase que je n'ai pas notée mais que vous ne pourrez pas louper tellement elle est belle. En effet elle décrit l'envie d'aider des animaux comme une valeur qui améliore le genre humain et que cette pensée est bénéfique pour l'humanité. C'était tellement vrai que j'en suis restée con.
En Bref.
C'est un hymne à la nature, à ses fragilités et aux valeurs de l'être humain qui veut la protéger. Malheureusement pas assez profond par les sentiments et les sensations. le lecteur est frustré. Allez plutôt vous balader dans la campagne et écouter les oiseaux.
Lien : https://lapauselibrairie.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
FabDef95FabDef95   01 mars 2016
J'avais onze ans lorsque j'ai rencontré pour la première fois la grue blanche d'Amérique, à son départ de Canada pour Aransas. Je me souviens de ce jour comme si c'était hier. Il y avait d'un côté la débâcle d'une rivière en furie et de l'autre le vol majestueux, hors du temps, irréel, de trois oiseaux en route pour une migration de trois mille cinq cents kilomètres jusque sur les terres qui accueillent aujourd'hui notre réunion. Depuis cette date, je n'ai cessé de lutter pour la conservation de cette espèce. Vous le savez tous. Ce que vous ignorez pour beaucoup, c'est que derrière ce combat, nous étions deux. Deux femmes. Ou plutôt une femme et une femelle. (p. 233)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
veridiqueveridique   02 mars 2018
Au fil des ans, Wilma s'était tellement focalisée sur son oiseau qu'elle ne l'avait pas vu changer. Elle fit un lien avec le monde des humains: on ne prend conscience du vieillissement de ses proches et amis que lorsqu'on est séparé d'eux pendant de longues périodes ou lorsque leur fin approche.
Commenter  J’apprécie          10
FLaureVerneuilFLaureVerneuil   13 juin 2017
Le visible ouvre nos regards sur l'invisible.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Patrick Lecomte (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Lecomte
C'est une histoire d'édition étonnante que celle du premier roman de Patrick Lecomte, "Elles sont parties pour le nord". Paru par désir de discrétion de l'auteur sous le pseudonyme féminin et américain de Venia Owlman dans sa version numérique, l'ouvrage est désormais disponible en grand format aux éditions Préludes. On y rencontre une jeune héroïne en avance sur son temps (nous sommes aux Etats-Unis dans les années 1930) puisqu'elle s'engage corps et âme dans la préservation d'une espèce menacée : la grue blanche. L'auteur nous en a dit un peu plus lors d'une rencontre au salon Livre Paris.
En savoir plus sur le livre : http://www.myboox.fr/livre/elles-sont-parties-pour-le-nord-9782253107781
En savoir plus sur les éditions Préludes : http://preludes-editions.com/
Musique : The Creek_Topher Mohr and Alex Elena
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Adverbe exact/ amment ou emment

Il lutte........

Courament
Vaillanment
Bruyament
Incessamment

27 questions
7 lecteurs ont répondu
Thèmes : orthographe , grammaire , vocabulaire , langue françaiseCréer un quiz sur ce livre