AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marianne Leconte (Éditeur scientifique)
EAN : 9782702405994
246 pages
Éditeur : Le Masque (01/01/1977)
3.33/5   6 notes
Résumé :
Une insulte à l'échelle planétaire ; le naufrage atroce d'un astronef ; des animaux de l'espace, tendres, doux, joueurs ; des mîtes avides d'électricité ; des monstres effroyables, qui attaquent fa race humaine aux confins de la galaxie ; les sortilèges de la forêt enchantée. Aucune relation entre ces différents éléments et pourtant dans chaque cas il s'agit des Pièges que réserve l'Espace aux imprudents. Quatre anglo-saxons, deux français : six piégés.

>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Vermer
  20 août 2018
Anthologie assez ancienne aux textes d'auteurs classiques : Poul Anderson, Michel Calonne, Leiber, Priest, Curval et Hubbard. Ils ne sont pas là à leur meilleur, mais les textes se tiennent et sont globalement bien sans êtres mémorables. On notera que deux des auteurs sont français et ils ne dépareillent pas. le seul texte mémorable pour moi de cette anthologie est celui de Michel Calonne:
« Racine sur la très belle » est l'histoire d'un auteur qui interview dans un bar l'un des pionniers de l'exploration spatiale et qui découvre que l'histoire réelle est plus sombre que la version officielle. Ce n'est pas exceptionnel au niveau de la trame, mais la caractérisation des personnages est bonne, la narration habile et efficace, et le style vraiment maitrisé.
Je ne connaissais pas cet auteur, une découverte pour moi...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 mai 2016
Toute ressemblance avec des personnages et des événements qui auraient réellement existé serait purement fortuite : rien ne sert à rien et toutes les subtiles connexions que l’on cherche à établir entre les êtres et les choses, cette fameuse chaîne qui serait à l’origine des origines est sans réalité. L’univers est sensuel, il ne pense pas, il jouit.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   23 mai 2016
Prenons simplement cette coutume de la sieste. À l’heure où je vous parle et dans cette zone de votre planète, aucune machine ne tourne pratiquement, personne n’est au travail : tout le monde est en train de se dorer au soleil, qui composant un poème, qui fredonnant une chanson, qui encore dormant tout simplement. Il reste encore toute une civilisation à construire, Vahino ! Des plantations, des mines, des usines, des cités entières à faire tourner, à surveiller. Vous n’y arriverez certainement pas au régime de quatre heures de travail par jour !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 mai 2016
Certes, il n’existait pas trente-six façons de reconstruire, de réformer les vieilles méthodes et de saisir cette fantastique nouvelle richesse qui n’attendait plus que d’être créée. Mais, en ce moment, il trouvait suprêmement apaisant de se reposer dans son jardin, entouré de ces grandes fleurs dorées aux longues tiges recourbées qui répandaient dans l’air d’été leur parfum qui vous inclinait au sommeil, bercé par le bourdonnement de quelques insectes à miel et la naissance d’un nouveau poème dans la tête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 mai 2016
Ce sont des choses qui s’apprennent. Le travail n’a pas nécessairement besoin d’être éreintant. Le but recherché en mécanisant votre culture est précisément de vous soulager de l’effort physique et de l’incertitude due à une totale dépendance de la terre. Et une société mécanisée ne peut s’embarrasser de toutes ces vieilles croyances, rites, coutumes, traditions qui sont les vôtres. Ce temps est révolu. La vie est trop courte, et le style de la vôtre n’est pas adapté à cette réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   23 mai 2016
Un jour, le diamant eut envie de briller et arrangea sa structure interne pour mieux refléter la lumière et vivre de son éclat, l’huître fabriqua des perles pour y passer langoureusement ses cils vibratiles, le renard se spécialisa dans l’assassinat des poules pour se repaître de leur mort dans un éblouissement de plumes, un archéoptéryx pondit un œuf parce qu’il aimait les sculptures ovales, la vigne fructifia parce qu’en devenant raisin elle pouvait faire fermenter les cerveaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Marianne Leconte (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marianne Leconte
Conférence "Vampires à contre-emploi" enregistrée aux 10e Rencontres de l'imaginaire de Sèvres (décembre 2013) autour de l'anthologie éditée par les éditions Mnémos et dirigée par Jeanne-A Debats. Avec Ugo Bellagamba, Philippe Curval, Marianne Leconte et Timothée Rey. L'audio de la conférence en intégralité : http://www.actusf.com/spip/Sevres-2013-Conference.html
autres livres classés : anthologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3618 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre