AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918602167
Éditeur : Les Editions du moteur (01/09/2011)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Un matin de septembre, Laure reçoit un couple de personnes âgées à la réception de son hôtel. Elle ne sait pas encore que la femme est condamnée et que son mari lui offre une seconde lune de miel.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
milado
  11 octobre 2012
Angèle et Jean, vieux retraités, sont amoureux comme au premier jour, enfin surtout Jean parce qu'Angèle condamnée à court terme par la maladie n'est plus que l'ombre d'elle même. C'est d'ailleurs pour cette raison que Jean lui offre ce séjour à durée indéterminée dans cet hôtel de charme face à la mer. Dans cet hôtel, Laure est réceptionniste, entre un mec pour qui la vie se résume à boulot, canapé, télé et Max son patron qui se croit super cool mais qui est le dernier des c..., elle essaie de faire son travail le plus humainement possible.
C'est l'histoire de ce séjour que Marion Lecoq nous propose, alternant les points de vue de Laure et de Jean, sans règle précise. Ce livre est très court, 44 doubles pages, format photo (10X15), les paragraphes dépassent rarement les deux phrases d'une écriture très délicate et pourtant tout est là : ce livre déborde d'humanité, il traite de l'amour à l'épreuve du temps, de maladie, d'une certaine solitude...et autre chose encore.
La fin n'est pas celle à laquelle je m'attendais... mais c'est très bien comme ça. Lisez, vous saurez...et dîtes moi ce que vous en avez pensé ! ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
LittleBee
  04 avril 2013
Imaginez un hôtel de charme en bord de mer. La cheminée, le cadre romantique, le bruit des vagues qui entre par la fenêtre ouverte sur la douceur d'un beau mois de septembre... Ca y est vous y êtes ? Et bien les Servein sont là également. le couple vient d'arriver et prévoit de rester durant une durée indéterminée. Ils sont âgés et Laure, la réceptionniste qui se prend d'une affection discrète pour eux, comprend vite qu'Angèle est gravement malade. Jean est tranquille, souriant, aussi enthousiaste que sa femme est silencieuse. Il est prévenant et la couve sans cesse de ses yeux amoureux. Chaque jour ils se rendent à la plage, Jean poussant Angèle dans le fauteuil roulant qu'elle utilise pour les promenades. Dans l'hôtel, c'est sur son bras qu'elle se repose pour se déplacer.
Le récit est à la première personne, le narrateur alterne entre Jean et Laure. Deux regards, celui de Laure observant le couple de l'extérieur quand Jean ne voit qu'Angèle et leurs souvenirs. L'amour que les époux se portent ne peut qu'inspirer une immense tendresse. On se laisse apper par la douceur du récit, avec pourtant la crainte au ventre. Car on voit avec appréhension l'état d'Angèle décliner en même temps que l'été. J'ai pleuré en lisant Hors Saison. Beaucoup. Pourtant ce qui me reste à l'esprit, c'est cet amour, cette douceur, cette tendresse. C'est l'amour qu'on rêve d'avoir : l'amour véritable, infini, qui ne regrette rien et est exempt de tout reproche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
kathel
  18 mai 2012
Pour lire au bord d'une plage balayée par les vents, une histoire très touchante, plus une longue nouvelle qu'un roman, emmenée par une écriture poétique et toute en délicatesse. Seuls clients ou presque, d'un hôtel plutôt cossu, un couple de personnes âgées intrigue Laure, la jeune réceptionniste. Elle observe comment Jean Servein prend soin de sa femme qui semble très faible et qui doit utiliser un fauteuil roulant pour sa promenade quotidienne en bord de mer. Son point de vue alterne avec celui de Jean sur Angèle et les souvenirs des débuts de leur amour. Amour très fort qui contraste avec le jeune couple formé par la jeune réceptionniste et son ami, que des petits détails montrent comme peu solide. le patron de l'hôtel, dans son monde bling-bling, est le seul à s'irriter de la présence de ce couple vieillissant, qui lui semble ternir l'image de son hôtel.
Une belle plume pour un premier roman très émouvant.
Lien : https://lettresexpres.wordpr..
Commenter  J’apprécie          70
Marech20
  26 septembre 2017
Petit par le format. Court pour la longueur. Mais plein d'amour et de tendresse. Et de tristesse aussi.
Je crois que c'est le premier roman de Marion Lecoq... et c'est une réussite.
Commenter  J’apprécie          30
Lowra
  29 octobre 2012
On alterne entre Laure et Jean, le mari, leur volant des petites tranches de vie, des petits moments d'intimité. Malheureusement pour moi, alors que j'étais bien au chaud dans cet intermède temporel, tout se bouscule et c'est la fin en quelques lignes seulement. C'est que j'y serais bien restée un peu plus longtemps dans cet hôtel, moi.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
miladomilado   11 octobre 2012
Comment accepter de la quitter ? Le médecin m'a parlé entre quatre yeux, ce matin. C'est maintenant. On y est.

Un brouillard de larmes aveugle mes yeux.

L'eau est partout, dedans, dehors, le monde n'est qu'une eau courante qui glisse et qui s'échappe, mes larmes comme la mer, la mer comme nos corps, rien que de l'eau qui coule sans fin.

Angèle.
Commenter  J’apprécie          130
miladomilado   10 octobre 2012
...Angèle a émis des râles en dormant, de faibles râles, toutefois cela a suffi pour me réveiller. Les bruits d'Angèle sont les seuls qui peuvent me tirer du sommeil. J'ai si peur qu'elle ne meure sans bruit à côté de moi, sans prévenir, sans mon regard pour lui dire au revoir, que le moindre gémissement me fait sursauter.
Commenter  J’apprécie          100
kathelkathel   18 mai 2012
Jean Servein ne se départ jamais de son infinie courtoisie, mais on devine en lui une dévotion possessive envers sa femme qui nous tient fermement à distance.
Il veille sur elle comme sur un trésor convoité par des mercenaires, qu'il aurait pour mission d'amener à bon port.
Notre curiosité bute en vain, refoulée sans trêve, sur son souriant mystère.
Commenter  J’apprécie          20
miladomilado   11 octobre 2012
... deux vieux sur un banc, et le temps file sans s'occuper de nous, il n'a pas besoin de nous pousser trop fort, il sait qu'il nous aura, nous ne sommes qu'en sursis.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : fin de vieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Marion Lecoq (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3480 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre