AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070370399
320 pages
Éditeur : Gallimard (04/10/2000)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Trésors à prendre est un authentique journal de voyage, l'imagination n'y a pas de part. Les personnages qui le traversent sont aussi réels que le causse Noir et que la cathédrale d'Albi.

Mais Violette Leduc, avec son avidité pour la vie, provoque à tout moment, en tout lieu, les rencontres les plus curieuses et les plus émouvantes.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Macabea
  28 avril 2019
Le style est fort. Strict et mirobolant à la fois. Surprenant. Elle époussette, secoue, retend. Enfile ses perles. Prodigue. C'est de la richesse pailletée. La réalité, elle la soulève d'une main. Une main écrivante. Elle abuse des métaphores. Elle peut. Taille dans sa chair, on avale. L'écriture l'aide à rétablir un équilibre, instable, toujours reconquis. Elle court après, remue ciel et terre à la poursuite du mot , et de la voix. Elle peut parfois être en proie à l'accablement le plus lourd, mais ce n'est pas lui qui aura le dernier mot. Elle cherche, ouvre la voie, crée son réel, l'engendre. La fraîcheur de son style primesautier. Une briseuse de cages. Car la beauté aussi est un carcan, une cage, un enfermement. Simone de Beauvoir en ce sens est restée encore empêtrée dans les bonnes manières, codes et conventions de son milieu social: à l'étroit. Violette, modestement, pousse plus loin. Beaucoup plus loin.
Par l'autofiction, elle tire au clair sa vie, l'interroge, l'assume, ne se laissant pas engloutir par le vécu. Comme Ulysse, elle revient: rentre chez elle. Mais seulement après s'être exposée, à toutes les émotions, à toutes les expériences. Son écriture est d'une intensité rare, ramassée, qui clignote d'émotion. Elle prend le parti des choses: des objets les plus indigents, les plus opaques, elle en fait son affaire. Un vieux poêle ronflant, une tache de salissure sur le mur, un gant déchiré. Partout elle cherche un point d'appui, un support, dans la réalité la plus ordinaire: une complicité, une confidence. Un souffle animiste parcourt son oeuvre, d'un bout à l'autre. Objets inanimés avez-vous une âme? Chez elle, c'est sans conteste. Tout vit. Il n'y a pas de césure, de cloisons entre sa subjectivité et l'objectivité du monde. Tout communique et se laisse contaminer, irriguer par l'émotion. Son contact avec le monde est réel, il est solide. Chaque objet a un poids. Elle s'explique avec les choses. Se frotte à elles: touche. Ne se contentant pas d'évoquer, de donner une atmosphère, de traquer le sens. Elle veut avoir prise. C'est une laborieuse. Une exigeante. Elle va chercher, et elle trouve. Sa littérature, ce n'est pas de la parlotte. C'est une règle de vie. Son surmenage et ses insomnies sont récompensés. Elle me réconforte. Il me faut son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Malise
  27 octobre 2013
Violette Leduc fait preuve d'un style étonnant. le journal de bord qu'elle tient, alors qu'elle traverse la France sac au dos, relate et décrit les endroits qu'elle découvre, ses conversations jusqu'aux plus anodines avec les autochtones rencontrés, les réflexions que lui inspirent la vie paysanne, des réminiscences de livres ou de films provoquées par ce qu'elle voit ou entend, goûte, touche ou respire. Oui, c'est cela, Violette Leduc est une écrivaine des sens. Une sensuelle. La passion qu'elle voue à Simone de Beauvoir en est le parfait exemple. Et c'est d'ailleurs à travers ce que lui a suggéré ou conseillé celle-ci qu'elle ressent plus ou moins de bonheur et même, d'extase, devant tel site ou monument célèbres, qu'elle ne voit plus que par le prisme déformant de son amour.
Son exigeance, la cruelle honnêteté dont elle fait preuve envers elle-même ne lui rendent pas la vie facile et la solitude, à la fois recherchée et subie, demeure sa principale compagne dans les petits hôtels miteux où elle fait halte.
Cette auteure, que je ne connaissais pas avant ce livre, mérite d'être redécouverte, pour sa poésie, sa fantaisie quelquefois et son franc-parler. Un film, avec Emmanuelle Devos dans le rôle de Violette Leduc, sera bientôt sur les écrans, j'espère qu'il contribuera à la faire sortir de l'ombre de la grande philosophe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Marpesse
  20 juin 2014
A la demande de Simone de Beauvoir, Violette Leduc est parti faire un voyage en Provence qu'elle raconte...
Le récit est ponctué régulièrement de passages où Violette lui clame son adoration.
Commenter  J’apprécie          30
alexSole
  31 août 2020
Violette Leduc raconte ses vacances en province, seule et sac au dos. Elle exprime à la fois sa solitude mais relate aussi ses rencontres avec de vrais personnages. le tragique et le comique se côtoient. le roman se clôt d'ailleurs sur une scène assez glaçante mais comme mis au second plan dans une déclaration d'amour renouvelée à Simone de Beauvoir.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MaliseMalise   28 octobre 2013
Le paysan français avec la même persévérance que le névrosé, renie dans sa maison la clarté, la gaieté. Il est comme le neurasthénique grand collectionneur de ténèbres, de caves délabrées hissées à la surface du sol. Le paysan dès qu'il est chez lui renie l'oiseau chanteur, son contremaître exquis et perpétuel. Il imite, surpasse, détrône avec la nuit sur ses murs, entre ses doigts de pied, la taupinière, le terrier. La salle commune dans laquelle vit le paysan est souvent en pur style masochiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MaliseMalise   27 octobre 2013
Je relaie Don Quichotte chaque nuit, je fais la guerre aux moulinets de ma passion. On m'aime d'amitié, ce crime n'a pas d'auteur. Je chevauche sur une carne, je chevauche dans les tourbillons de l'isolement, je m'envole avec mon cheval-cadavre, je tourne au manège au dessus des abîmes de mes appétits. On m'aime d'amitié. Ma guerre à cette expression est ma guerre de religion.
Commenter  J’apprécie          80
NayacNayac   23 juin 2013
C'est la terre rouge du Roussilon, c'est un grimage terrifiant du sol, c'est du fard. La nature ici n'est pas naturelle. C'est une mise en scéne. C'est l'enfer de la peinture,ce faux saignement des rochers et de la terre...Les arbres ne sont même pas des figurants dans ce théatre de la couleur. C'est l'écrasement de la nuance. Le rouge cramoisi du velours, de la tenture, des plis assassins se fait regretter. Les touches de vermillon, ponctuation chrétienne de Van Gogh, ce vermillon attendu depuis toujours, reçu dans l'éternité, prennent des proportions universelles. C'est du sang, du crime, c'est du violent, c'est quand même du rococo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
moraviamoravia   26 février 2013
Les gares, les quais ne me font pas souffrir.
J'ai sucé le sang, moi goule-touriste, des monuments historiques et je pars plus loin, repue, gonflée, moi punaise des artistes de l'art roman, pour sucer encore.
Commenter  J’apprécie          100
MacabeaMacabea   14 mai 2017
Le village de la Chaise-Dieu se détache du XXème siècle à dix heures du soir. Le temps devenant aveugle, le XIIè durci dans les pierres de l'Abbaye est remis en liberté dès qu'il fait nuit.[...] Le Moyen-Age sort de la pierre, s'élève au-dessus du village, au-dessus de l'église, au-dessus de la cloche du tocsin. La religion prend son essor dans l'oxygène de l'air de la Chaise-Dieu. Nuit, austère partouze des siècles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Violette Leduc (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Violette Leduc
"Il m?arrive d?être trois jours seule sans dire un mot à quelqu?un, c?est tout de même dur et quelque fois on perd pied" avouait Violette Leduc en 1965. Deux ans plus tard, Jean Renoir affirmait qu'"un des inconvénients de notre époque, c?est la solitude." Alors que Jean Cocteau estimait, lui, "que la vraie solitude est au milieu de beaucoup de monde".
Culture Prime, l?offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l?audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes les vidéos France Culture : https://www.youtube.com/channel/¤££¤12Jean Renoir6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : journal de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Violette Leduc, la mal aimée

Quelle actrice incarne Violette Leduc dans le film de Martin Provost ?

Emmanuelle Béart
Emmanuelle Seigner
Emmanuelle Devos

12 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Violette LeducCréer un quiz sur ce livre