AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2013974116
Éditeur : Hachette Black Moon (01/07/2015)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 113 notes)
Résumé :
Avery et Bennett n'ont rien en commun. Elle, future infirmière attachée à son indépendance, papillonne d'un homme à l'autre. Lui, étudiant en art tatoué, se réserve pour la femme de sa vie et refuse de mettre son cœur à nu. Mais les opposés s'attirent et ils comprennent rapidement qu'ils ont davantage en commun qu'ils n'osent se l'avouer.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
MorganeTryde
  27 septembre 2015
De quoi ça parle?
Avery est une jeune femme au caractère bien trempé, indépendante et sûre d'elle. Elle joue avec les hommes, cumulant les coups d'un soir, refusant à tout prix d'éprouver le moindre sentiment pour l'un d'eux. Elle veut garder le contrôle sur sa vie et sur ses relations. Lors d'une soirée, elle rencontre Bennett, un jeune homme au charme irrésistible, très respectueux et profondément gentil. Avery, fidèle à elle-même, fait tout pour séduire Bennett, prise d'un désir violent pour lui. Mais le jeune homme ne rentre pas dans son jeu. Alors qu'elle pensait ne plus le revoir, elle constate qu'il s'installe dans son immeuble et devient ainsi son voisin. Ils sont amenés à se revoir à plusieurs reprises et à faire plus ample connaissance. Alors que le désir et les sentiments croissent entre eux, Bennett refuse toujours de passer à l'étape suivante avec Avery. Bennett cache quelque chose, de même qu'Avery. Pourront-ils se guérir l'un l'autre grâce à leur amour?
A quoi faut-il s'attendre en lisant ce livre?
Il s'agit d'une histoire d'amour contemporaine. Ce sentiment est omniprésent tout au long du livre. Avery ne veut pas tomber amoureuse, elle rejette l'amour le plus loin possible d'elle car elle veut se persuader qu'elle n'a pas besoin des hommes pour la rendre heureuse. Bennett quant à lui est incroyablement romantique et, justement, attend le grand amour avec impatience.
Il y a un peu d'érotisme car il y a quelques scènes de sexe mais rien de bien développé. C'est très soft et je ne qualifierais pas ce livre d'érotique.
Chacun des deux héros sont issus de familles à problème. le lecteur découvre ces familles et a fortiori ces mères qui n'en sont pas vraiment. C'est triste comme situation et injuste. Avery a, de plus, subi un grand traumatisme dans son adolescence qui est en partie la cause de son comportement. Ces mauvaises mères forcent nos deux héros à se poser des questions sur les relations amoureuses. La mère d'Avery a toujours enchaîné les hommes, tentant d'en agripper un sur lequel elle pourrait se reposer mais, au final, elle se faisait toujours avoir.
Il y a beaucoup de sentimentalisme dans ce roman. Entre les deux héros mais également envers une pensionnaire du home dans lequel travaille Avery. Elle s'est attachée à une vieille femme qu'elle considère comme sa grand-mère. Celle-ci lui dispense des conseils judicieux sur l'amour et sur le fait qu'il existe encore des hommes bons en ce monde.
L'histoire est écrite en Je, c'est Avery qui parle. L'écriture est très simple et pas vraiment bonne. le vocabulaire est loin d'être riche.
Les personnages principaux:
Avery: jeune femme d'un peu plus de 20 ans, elle suit des cours d'infirmière à la Fac et, à côté, travaille dans un home en tant qu'aide-soignante. Elle est indépendante et a un très fort caractère. Elle vit seule depuis qu'elle a 16 ans. Elle a un frère cadet qu'elle aime plus que tout et sur lequel elle garde un oeil.
Bennett: jeune homme d'une vingtaine d'années, suit des cours à la Fac et est tatoueur dans un salon de tatouage. Il est bon et respectueux. C'est un jeune homme attendrissant et profondément gentil. Il est très protecteur envers ses jeunes soeurs.
Qu'est-ce que j'en pense?
J'ai été très déçue par ce livre. Je m'attendais à une superbe histoire d'amour émouvante et, finalement, je me retrouve avec une romance pour adolescents. Certes, Avery a vécu des choses difficiles mais sa façon d'en parler et de relater les faits ne m'a pas ému. Peut-être est-ce dû aussi au fait que je retrouve systématiquement ce même traumatisme dans tous les livres que je lis…
Bennett par contre est mignon. Non seulement, il est très beau mais, en plus, il est incroyablement romantique et respectueux. J'ai tout de même trouvé sa façon de voir les choses un peu extrême et pas du tout plausible.
Les quelques scènes de sexe présentes ne m'ont pas plu car j'avais l'impression de replonger dans le livre « After » d'Anna Todd (que j'ai détesté).
Dans l'ensemble, j'ai trouvé que le roman n'était pas spécialement bien écrit. C'est vraiment ciblé pour les jeunes adultes et je pense être trop âgée pour lire ce genre d'histoire.
En tout cas, le style de l'auteur ne m'a pas plu et je ne relirai pas d'autres livres écrits par elle.
Ma note: 2/5
Pour qui?
Pour les jeunes adultes d'une vingtaine d'années. Pour celles qui aiment les histoires d'amour avec un peu d'érotisme et beaucoup de sentiments.
Lien : http://readingissosexy.com/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ptitelily01
  25 mai 2016
Ce livre a traîné un petit moment dans ma PAL, sans vraiment de raison surtout qu'il est dans le genre que j'affectionne énormément. Mais il me semble avoir vu quelques avis qui m'ont légèrement refroidi. Mais finalement, je suis laissée emporter par l'histoire de ce joli couple. Bon, je suis déjà déçue de savoir que je ne le retrouverais pas en personnages principaux dans la suite. J'avoue que l'auteur bouscule un peu le cliché. Même si l'histoire reste toujours la même, ils se rencontrent, se déchirent et finissent ensemble, sans oublier quelque blessure par-ci par-là. J'aime beaucoup les personnages, on fait très rapidement connaissance et ils font très rapidement connaissance, tout comme l'alchimie qu'il y a entre eux ce fait rapidement. Mais on tombe aussi beaucoup dans la douceur des premiers instants, ce qui nous permet de rêver un temps. Je parlais plus haut, le fait que l'auteur bouscule un peu les clichés, son personnage masculin, Bennett, est loin du Bad boy ou du pauvre salaud, il attend la femme qu'il aimera vraiment pour lui offrir sa virginité, mais une blessure dans sa vie fait qu'il a fait ce choix. Et d'un autre côté on a Avery, jeune fille brisée dans son adolescence qui n'arrive plus à faire confiance aux autres. On se laisse facilement prendre par leur histoire, mais surtout par la tension que leur proximité créée lorsqu'ils sont ensemble. Alors que tous les opposent dans leur façon de voir le sexe opposé, mais lorsque l'on avance dans notre histoire, ils ont beaucoup de points communs. J'avoue, que je me suis laissée facilement prendre dans leur tourbillon de sentiment, mais aussi par les liens que va créer Avery avec une vieille dame, ce qui a eu le don de me faire verser une larme. Mais il y a aussi les liens avec son frère et sa mère, que l'on voit évoluer au fils de notre lecture. Leur histoire aussi est intense, et mes sentiments ont aussi fait autant les montagnes russes que les leurs. La fin arrive bien trop rapidement, à mon plus grand regret et en même temps, leur histoire est hyper touchante et pas forcément surjouer donc je n'en attends pas forcément plus, même si j'aurai aimé rester ancrer dans leur petit cocoon quelques pages de plus. le seul regret que j'ai c'est de ne pas avoir eu le point de vue de Bennett.
En conclusion, bien sûr que c'est un coup de coeur. Je suis complètement et totalement tombée sous le charme de ce beau couple, mais aussi par la tendresse et la douceur de Bennett. L'histoire paraît vraiment simplette et certes, est archi connu. Mais l'auteur a su faire sortir son histoire parmi la masse, enfin c'est mon avis. J'ai vraiment hâte de découvrir la suite de la série et de découvrir le personnage d'Ella, que l'on découvre déjà dans ce premier tome.
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Beli_LivreSaVie
  03 mars 2016
C’est une relecture que j’effectue sur ce tome, j’avais commencé la série mais la parution des tomes dans le désordre m’avait complètement freiné. Les éditions BMR ressortent les quatre premiers tomes cette fois-ci, tous ensemble même si le tome 5, un MM n’est pas encore sur de sortir. Si un mot devait décrire ce livre, ça serait touchant, c’est un point que l’on retrouve dans cette série. Les personnages chacun à leur manière, ont réussi à se rendre tendres et attachants et j’ai pris beaucoup de plaisir à les suivre.
L’auteure utilise la double narration et ce de façon à ce que nous puissions suivre les deux personnages dès le début. Cela nous permet vraiment de vivre chaque instant selon leurs deux points de vue et de connaître ainsi quelles sont leurs émotions dans l’évolution de leur relation. Ce sont des étudiants qui vivent donc pour certains au coeur du fraternité, pour d’autres dans des appartements près du campus qui nous allons découvrir dans cette série. Le premier tome est consacré à Avery et Bennett qui ne connaissent pas au début du roman.
Avery est touchante, nous découvrons ici une jeune femme battante, qui dirige sa vie de main de maitre. Elle s’occupe de son propre avenir, tout en continuant de suivre celui de son jeune frère qui est resté vivre chez sa mère et ce, malgré l’entente peu cordiale que partagent les deux femmes. Mais sous cette facette bien affirmée d’elle, se cache une jeune femme vulnérable qui a subit bon nombre d’épreuves et qui a du assumer ses choix très jeune et seule. Elle vit sa vie, auprès de ses amies, profite des fêtes et des hommes, sans se poser et elle met tous ses sentiments de côté. A vingt-un ans, elle est étudiante pour devenir infirmière, elle est très investie dans ses études et les formations qu’elle suit en parallèle.
Bennett est tout le contraire de ce qu’Avery parait être, il cherche l’engagement, La fille ! Il emménage dans l’immeuble d’Avery, qui constate que son nouveau voisin est le jeune homme qu’elle a tenté de draguer l’autre soir dans une soirée. A ce moment-là Bennett ne l’a pas calculé et elle s’est sentie bien mal suite à cet épisode. Bennett fait parti de ces hommes qui attirent indéniablement le regard, artiste dans l’âme, il suit des études dans ce milieu et occupe un poste de tatoueur dans un salon. Il va s’avérer être très serviable, aimable, présent et d’une beauté qui frise l’insolence pour Sofia. Il aime faire la fête, mais on sent bien en lui une certaine sagesse qui ne caractérise pas forcément les étudiants qui au contraire agissent avec beaucoup de désinvolture et de je m’en foutisme.
Leur attirance est assez explosive, au grand dame de chacun, qui n’ont encore jamais ressenti cela pour qui que se soit. Sofia ne peut pas s’empêcher de penser à lui, même si elle sait que ni lui, ni elle ne sont fait pour être ensemble. Elle a toutefois la décence d’essayer, de s’en tenir éloigné car elle n’est pas la fille qu’il cherche. L’opinion qu’elle a d’elle même et sa façon d’agir avec les hommes, ne peuvent en aucun cas correspondre à ce que Bennett recherche. Elle ne lui apporterait que de mauvaises choses, il a besoin d’une fille bien. Bennett est un jeune homme, bien sous tous rapports, tout comme Sofia, il a cette pression à se faire du soucis pour ses sœurs, quand leur mère n’est pas vraiment à la hauteur, il a donc cet instinct protecteur très développé. C’est la première chose qui le rapprochera de Sofia, ce besoin de l’aider et de la protéger.
Ils vont se rapprocher petit à petit, avec des épisodes bien intenses entre eux. J’ai aimé la façon dont ce rapprochement va se produire, leurs moments de partage, la façon dont il a su la soutenir dans les moments difficiles. Il y a dans ce livre des images très fortes : l’histoire d’un tatouage, d’un dessin, des moments dans leur complicité… Bennet est un jeune homme qui m’a plu, au delà de son sex-appeal, c’est quelqu’un d’attentionné, de passionné, on s’attache de suite à lui. Ses intentions sont louables et aucunement surfaits et c’est touchant de le voir si débattre avec ses sentiments. Sofia qui paraît forte, qui maintient une distance avec les hommes qu’elle fréquente, se dévoile petit à petit. C’est son passé au sein même de sa famille, avec cette mère volage, alcoolique qui a toujours compté sur les hommes pour s’en sortir qui a forgé son caractère. C’est ainsi qu’elle ne souhaite ne compter que sur elle et surtout pas sur un homme pour faire sa vie.
Leur relation va devoir faire front avec les douleurs du passé qui ont occasionné tant de comportements souvent inadéquats. Ce rapprochement ne devait pas voir lieu, ils n’étaient pas censés se trouver et pourtant tous deux s’apportent beaucoup et vont ainsi avancer ensemble. La plume de Christina Lee rend le récit très attractif et très touchant, c’est un mot qui revient souvent dans cette chronique mais c’est aussi l’impression qui m’a le plus plu. Elle traite cette histoire avec les codes d’un New-Adult, comme celui de nous présenter plusieurs personnages que nous aurons plaisir à suivre dans les autres tomes. Je relis ce premier tome avec autant de plaisir à la découverte, j’ai aimé replonger dans cet univers où les personnages sont confrontés aux démons de leur passé pour pouvoir enfin les exorciser et aller de l’avant.
Lien : http://www.livresavie.com/al..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lysette
  12 février 2017
Mitigée c'est ainsi que j'achève ma lecture de ce roman. Je l'avait choisit pour sa couverture et son résumé que je jugeait novateur. Point de Bad boys et de sainte ni touche. au contraire. Seulement voilà, ce roman n'a pas vraiment répondus à mes attentes.
Pour la forme déjà, j'ai noté quelques discordances. La couverture est comme je les aime, une photo, des couleurs pastels, de ce côté rien à dire. L'écriture est fluide, même si parfois l'auteur cale des introspections de nos personnages en plein dialogue, ce qui fait perdre le rythme de la scène, mais fait aussi perdre aux mots échangés tout leurs poids. Si la mise en page est agréable, le plus gros bémol reste dans les mots choisis par l'auteur. Ils sont parfois inadaptés à la situation, changeant totalement le sens d'une scène, bien malgré elle j'imagine. J'ai trouvé cela dommageable à l'oeuvre et à ma lecture.
Quand à l'histoire, et bien soyons clairs, j'en attendais beaucoup. Dans le nuage de new adulte, il est rare de trouver des personnages non stéréotypés. Mais Bennett et Avery me semblaient différents. D'un côté ce fut le cas, mais à mon sens l'auteur n'a pas assez poussé les personnages, ne les as pas assez développé sur le plan émotionnel, ce qui donne un gout d'inachevé. Difficile de s'attacher à Avery, qui malgré son passé des plus touchant, apparaît dans les premiers chapitres comme une chaudasse superficielle. L'effet contraire de la femme forte et indépendante dépeinte en 4ème de couverture. Quant à Bennett, s'il est touchant de part sa douceur et sa gentillesse, l'auteur ayant choisis de baser son roman sur l'unique voix de Avery, nous ne parvenons pas à le voir sous son meilleur jour, puisqu'il est toujours associé à son physique... Dommage.
La plupart des personnages secondaires sont insipides, et ne sont là que pour meubler les scènes sans que l'auteur ne prenne le temps de développé de réelles intrigues avec eux. Même les personnages secondaires avec des histoires bien à eux, sont vite balayés et oubliés, laissant des questions en suspend sans aucune réponse. Leurs manques totale de personnalité ne fait qu'ajouté à la frustration, créant seulement des noms sans aucune vie.
L'histoire aussi avait un fort potentiel, mais l'auteur n'a pas su tiré profit de ces deux personnages torturés. Ne voulant pas choisir entre livre érotique et livre à fort potentiel émotionnelle, elle à fait un mélange, qui n'est hélas pas heureux. L'érotisme dans ce roman n'apporte rien au récit, au contraire, il le dénature. Si l'auteur avait su parsemé son récit d'érotisme, sans le pour autant le noyer, je pense que l'histoire m'aurait beaucoup plus émue. Hélas, une fois ma lecture achevé, il ne me reste qu'un gout d'inachevé.
Pour conclure, même si j'ai passé un agréable moment, ce livre est loin d'être un coup de coeur. Je le recommande, car l'histoire est intéressante, mais vous mets en garde : n'espérez pas trop de ce livre, vous risquez, comme moi, d'être déçue.
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire-une-passion
  17 juillet 2015
J'avais déjà beaucoup aimé l'histoire de Jessie et Nate, et je dois dire que celle de Avery et Bennett se classe à la même hauteur. le plus pour moi est que l'histoire est toute douce et que le couple que forme ces deux personnages est vraiment touchant et émouvant.
Avery est une jeune fille indépendante, forte de caractère et poursuit des études d'infirmière. À cause d'un certain passé qu'elle essaye de refouler, elle ne cherche pas à se poser et se contente d'aventures d'un soir. Jusqu'au jour où elle croise le regard du Canon. Ne connaissant pas son prénom, elle l'affuble de ce surnom, car telle est sa description. Irrésistible, tatoué et étudiant en arts, Bennet (de son vrai nom) pourrait tout avoir du Bad Boy de fond. Mais s'en est tout autre. Au fond de lui, se cache un coeur de guimauve, qui attend la femme de sa vie pour passer à l'acte.
Quand les deux se retrouvent à cohabiter dans le même immeuble, une tension sexuelle mais une forte amitié se créent entre les deux. de passages mignons en chaotiques, de questionnements en révélations, ils ne cesseront d'apprendre à se connaître tout en se cherchant et en dépassant leurs limites pourtant bien fixées. Ils ont certes des pensées différentes, des chemins qui pourraient ne jamais se convenir, et pourtant, une attraction se joue entre eux dès le premier regard.
Comme je le disais plus haut, cette romance est tout douce, emprunte de beaucoup de sentiments et de sincérité. Avery m'a beaucoup touchée dans sa vision des choses, dans ce qu'elle a vécu, dans les réactions qu'elle a en compagnie de Bennett. Lui, il est plus réservé, et le fait qu'il n'y ait pas de point de vue de son côté fait qu'il est très secret. C'est d'ailleurs le seul point négatif que je relève de ce roman : qu'on ne suive que Avery dans ses pensées et élucubrations. C'est bien dommage, car je suis certaine que ça aurait apporté un gros plus d'avoir les deux points de vue sur les mêmes scènes.
Cependant, ça ne m'a pas empêcher de beaucoup apprécier Bennett et d'avoir un grand respect pour lui et ses choix. Il est différent de beaucoup de garçons, voulant attendre la bonne pour se donner entièrement. Mais même si entre lui et Avery, l'amitié est prédominante, il va vite se rendre compte que se laisser aller est facile, tandis que de se freiner devient de plus en plus compliqué.
Tous les petits moments qu'ils vivent ensemble, paraissent tellement vrais et naturels, que j'avais l'impression d'être eux à chaque instant. Les sentiments étaient décuplés, et j'avais vraiment du mal à lâcher ma lecture et revenir dans le monde « réel ». Bien sûr, cela reste un roman, évidemment, mais... voilà. En plus de cela, la fin m'a beaucoup touchée et j'ai pleuré à un certain passage qui m'a fait de la peine pour l'un des personnages.
En résumé, un tome qui m'a de suite embarquée, tout comme les aventures de Jessie et Nate, mais bien plus au-delà. Leur histoire d'amour (à Avery et Bennett) est douce, belle, tout en simplicité et avec beaucoup de sincérité. Même s'ils font des erreurs de choix à plusieurs reprises, il n'empêche que cette romance est magnifique. le seul petit regret que j'ai, c'est qu'il n'y ait que le point de vue d'Avery. Si Bennet avait eu le sien, sûr ça aurait été un coup de coeur. N'empêche que... tentez-le, quoi. Il est doux, beau, avec des tensions et beaucoup d'amour et d'apprivoisement de l'autre.
* Je remercie Betty et BlackMoon pour leur confiance et la belle découverte ! *
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Carole94pCarole94p   10 août 2015
P. 24-26

Pour commencer, je savais pertinemment que monter à son étage était une mauvaise idée, du genre qui confine au harcèlement. Après avoir transféré mes vêtements dans le sèche-linge, j'avais donc filé en douce en prenant soin de régler une alarme sur mon téléphone pour revenir une heure plus tard.
Sauf que je m'étais endormie sur mon mannuel de soins infirmiers et, quand je déboulai de l'ascenseur pour récupérer mon linge, je tombai sur Bennett qui sortait mon soutien-gorge en dentelle rouge du sèche linge.

- Tu comptais voler mes dessous pour ton petit plaisir personnel ?

Bennett se figea, mon bonnet B à la main, une expression indéchiffrable sur le visage, à l'exception du tic nerveux de sa mâchoire. Si ce beau mec pouvait rester insensible face à de la lingerie fine, alors tout espoir était perdu pour lui et pour moi.

Il portait un short kaki, et je parcourus des yeux ses jambes musclées et ses mollets fermes. Il se tourna vers moi, un petit sourire aux lèvres.

- Ca t'appartient,hein ?
- En effet.

Je vis sa façon d'observer mon short et mon haut rose fluo, son regard s'attarder sur ma poitrine, comme s'il me visualisait dans cette dentelle rouge.

- Tu voulais me l'emprunter, ou peut-être que tu préfèrerais le voir porté ?
- Je suis sûr que ça doit être un régal pour les yeux. (Mes joues s'enflammèrent. Les envies de flirt du Canon portaient-elles enfin le bout de leur nez ?) Comment se fait-il que tu montes faire ta lessive ici ?
- C'est une habitude que j'ai prise pendant que ton apparement était vide. Ton voisin n'est jamais là et, à mon étage, la machine est toujours en panne. (Je lissai l'avant de mon tee-shirt et remarquai que son regard suivait attentivement mes doigts.) Et toi, pourquoi tu foullais dans mes affaires ?

Le Canon sembla troublé.

- Je... heu... tu... (Il passa sa main dans ses cheveux.) J'attendais pour faire sécher mon linge et je me suis dit que j'allais retirer le tien jusqu'à ce que tu viennes le récupérer.
- Oui, désolée. (Je m'approchai et notai que sa barbe mal rasée lui donnait un air un peu plus tatoué-débraillé et moins sportif-propre-sur-lui.) Je me suis endormie sur les subtilités des maladies infectieuses.

[...]

- Plus quoi ?

Qu'est-ce que le Canon pensait réellement de moi ? Peut-être fallait-il m'estimer heureuse qu'il pense à moi tout court.

- Plus agressif, plus compétitif, j'imagine.

Je me décomposai. Par là, il me faisait comprendre qu'il savait que j'en avais eu après lui, l'autre soir. Et, d'une certaine manière, je détesrais ce qu'il avait perçu de moi. Je ne courais pas après les garçons. C'était eux qui couraient après moi.

Mais lui, me voyait comme une sorte de prédatrice. J'avais envie de lui prouver le contraire.

Je me fichais pas mal des garçons. Tous confondus. Et je me fichais encore plus de ce qu'ils pouvaient penser de moi. Sauf à cet instant précis.

- Eh non.

my-bo0ks.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Carole94pCarole94p   10 août 2015
P. 13

Je décidai de jeté un dernier regard au Canon en passant à côté de lui sur le chemin de la sortie, et j'essayai de l'attirer avec ma voix la plus sexy. Malheureusement, je devais aussi passer à côté de son copain.

- Excuse-moi.

Ma bouche était out près de l'oreille du Canon et ma poitrine effleura son bras. Il sentait le shampooing à la noix de coco. un parfum de sable chaud, de soleil brûlant et de sexe. Je n'avais qu'une envie, me laisser tomber dans ses bras. Mais je poursuivis mon chemin.

- Pas de problème, répondit-il sans un regard.

Merde. Rejetée de plus belle. J'avais deux fois plus envie de lui.

Tout juste quand je posais le pied sur le seuil, je sentis une main chaude sur ma taille. Je faillis brandir un poing victorieux en l'air. Je t'ai eu.
Je me retournais pour saluer le Canon, le souffle déjà court. Mais mon sourire disparut quand je découvris qu'il s'agissait de son ami.

- Hé, ma jolie, tu vas où ?
- Je m'en vais.

Je me tortillais pour me libérer.
Mais il m'emboîta le pas.

- Ca te dirait de passer un peu de temps avec moi ?
- Peut-être une autre fois.

Il posa ses deux mains sur ma taille et, en temps normal, j'aurais favorablement accueilli ce genre de geste - je l'aurais même provoqué -, mais, pour une raison qui m'échappait, je n'arrivais pas à me remettre du rejet du Canon.

J'étais un désastre émotionnel, plus encore que je ne l'avais réalisé. Ella, pourtant, me le rappelait presque chaque fichu jour qui passait.

Et, tout juste quand je commençais à pester contre moi-même et à changer d'avis concernant son ami, la voix grave du Canon me parvint :

- Lâche l'affaire, Nate. Elle a dit qu'elle s'en allait, et je suis à peu près sûr que ça veut dire sans toi.

Je clignai des yeux, stupéfaite. Peut-être bien qu'il m'avait remarquée, après tout.

Son ami recula en levant les mains. Puis il se dirigea vers le fût.

Le Canon me jeta un coup d'oeil.

- Ca va ?
- Oui, merci.

Minute, tout était inversé ! J'étais en train de remercier le Canon pour sa galanterie. Et la galanterie n'était pas du tout le genre de type que je fréquentais.
Le Canon hocha la tête, puis tourna les talons et quitta la pièce. Mon égo alla s'écraser sur la carrelage froid.
Le Canon chevaleresque n'éprouvait pas le moindre intérêt pour moi.

http://my-bo0ks.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Carole94pCarole94p   10 août 2015
P. 18

Deux types descendirent du camion et, quand le premier apparut au détour du véhicule, je faillis trébucher dans mes sabots d'infirmière. Il ne portait pas sa casquette de base-ball rouge aujourd'hui, et ses cheveux en bataille retombaient sur ses yeux bruns et chaleureux.
Impossible.
Il me dévisagea, et l'ombre d'un doute passa sur ses traits.
Je l'avais entendu dire à son ami, le veille, qu'il emménageait le lendemain, mais je n'aurais jamais, jamais pu deviner que ce puisse être dans mon immeuble.

Je repris mon chemin tête basse, tout aussi embarrassée par ma tenue que par mon ardeur de la veille au soir. Rien de tel qu'une journée en gériatrie pour me dégriser. Heureusement, l'ami qui l'accompagnait aujourd'hui n'était pas celui qui m'avait demandé mon prénom et avait essayé de me retenir.

- Salut, lança-t-il. (Je me retournai vers lui, instable dans mes sabots.) Tu...heu... tu habites ici ?

Je le caressai du regard. Ses profonds yeux couleur chocolat chaud semblaient m'attirer comme pour m'encourager à y goûter.

- Oui.
- Le monde est petit. (Il tendit le bras vers moi.) Bennett. Bennett Reynolds.

Il me serra la main. Des paumes douces et de longs doigts. Je me mordis la lèvre inférieure pour retenir un soupir. Mais qu'est-ce qui n'allait pas chez moi ?
Peut-être qu'il allait me laisser lui faire perdre la tête. Peut-être même dès ce soir.

- Avery Michaels. Rez-de-chaussée, appartement 1A.
- Avery. Je me souviens.

http://my-bo0ks.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   06 août 2015
- Tu sais, Bennett, quand tu perds une choses dont tu n'avais pas conscience d'avoir besoin dans ta vie, la leçon est dure à encaisser, déclarai-je. Ce n'est que peine et regrets. Et, tout ce que tu espères, c'est retrouver cette personne pour lui montrer tes sentiments.
Commenter  J’apprécie          150
leslecturesdeValleslecturesdeVal   04 octobre 2015
Épuisés et affamés, nous rentrâmes à l’hôtel, décidés à manger un morceau et à boire un verre au bar. Nous partageâmes des ailes de poulet et des bâtonnets de mozzarella, le tout arrosé de deux bières chacun.
— Mince alors. La bouffe de bistrot, c’est trop bon mais mauvais pour le corps. Comment tu fais pour garder la ligne ?
— Je fais du sport, répondit Bennett. Et, pour répondre à la question que tu m’as posée tout à l’heure, je n’ai pratiqué qu’un seul sport au lycée : la lutte.
Il avala une grande gorgée de bière.
— Et toi ? Comment tu entretiens ce corps sublime ?
— Je fais du kickboxing. (Je baissai la tête pour dissimuler la rougeur sur mes joues.) Mais j’ai toujours eu une silhouette juvénile. Mes courbes se sont développées sur le tard.
— Il ne me serait jamais venu à l’idée de qualifier ton corps de juvénile, Avery, dit-il avant de reposer sa serviette. Je suis cassé, tu veux monter ?
En sortant de l’ascenseur, on ne put éviter un couple qui était en train de se grimper dessus. Un type crâne rasé portant un treillis militaire susurrait des mots d’amour à une brune aux longues jambes tout en l’embrassant tendrement dans le cou.
Bennett me jeta un sourire en coin et ouvrit la porte de notre chambre à la vitesse de l’éclair.
— À ton avis, ils ont été séparés combien de temps ? murmurai-je.
— Très longtemps, répondit-il. Ça a dû être dur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : new adultVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3480 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..