AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367270414
Éditeur : DeCrescenzo (08/10/2015)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Sous le nom démodé de "courtisane", il va être ici question de la gisaeng (prononcer guissainn' avec un petit g escamoté à la fin), terme qui n'est pas familier à la majorité des lecteurs. Pour le dire en un mot, il s'agit d'une particularité de la culture coréenne qui évoque par beaucoup de côtés la geisha japonaise, mieux connue chez nous puisque son image est apparue dès 1887, sous le nom de gueïcha, dans un roman de Pierre Loti qui eut son heure de gloire, Madam... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
badpx
  05 juin 2016
Masse critique de mai 2016.
Merci à Babelio et à Decrrscenzo éditeurs.....
Et merci également au hasard car j'ai involontairement sélectionné ce livre en faisant défiler les pages.... et le hasard a bien fait les choses puisqu'il est arrivé dans la boîte aux lettres quelques jours plus tard.
Ce roman nous emmène dans une de Ginsaeng. Bien que l'histoire se passe au XXIème, elle semble totalement intemporelle et pourrait tout aussi bien avoir lieu 200 ans plus tôt.
Ce livre m'a fait l'effet d'un documentaire sur cet environnement particulier. J'avais pa moment l'impression d'être un voyeur regardant par le trou de la serrure.
Chaque chapitre est consacré à un personnage different et pourrait être lu indépendamment des autres.
C'est ce qui m'a permis de rester captivée sur cette lecture : la découverte au travers des différents points de vue.
Car malheureusement je n'ai pas trouvé le fil conducteur à cette histoire.
J'ai plutôt eu l'impression de lire un recueil de nouvelles.
Commenter  J’apprécie          80
5Arabella
  15 août 2016
Citation :
"Grand-mère Tabak, 79 ans et toujours bon pied bon oeil, tient un établissement de gisaengs, la geisha coréenne, une courtisane en somme. le Lotus d'or est une maison haut de gamme à l'ancienne où ces messieurs viennent apprécier le raffinement et la beauté de jeunes filles, leur maîtrise des arts de la danse et du chant. Bien entendu, la perspective d'un rapport sexuel n'est jamais totalement absente d'une situation propre à faciliter tous les rapprochements… Au Lotus d'or, entre débordements sentimentaux et crêpages de chignon, il ne se passe guère de journée sans incidents de gravité variable : il appartient à la « patronne » de savoir faire preuve d'autorité. Nous allons en fréquenter une haute en couleur, Grand-mère Tabak, dont le franc-parler contribue à rendre passionnantes les aventures de cette maison un peu particulière."
Nous sommes donc dans une maison coréenne de courtisanes, et nous suivons quelques personnages qui y vivent. Entre la patronne, grand-mère Tabak, Madame Oh, l'ancienne, la gisaeng de chant, Miss Min la jeune gisaeng de danse et les autres. Nous découvrons à la fois les personnages, mais aussi une façon de vivre. le livre se situe entre l'observation presque sociologique et culturelle d'un milieu, et un livre de fiction. Les deux aspects étant aussi développés et aussi réussis, même si le récit est un peu statique, dans le sens où nous découvrons les personnages, leurs vies, ce qui les lie, sans forcément avoir des péripéties et assez peu d'événements à proprement parlé. Et la découverte du milieu des gisaeng, ainsi que de la culture traditionnelle coréenne est très claire et très intéressante.
Une belle découverte, d'autant plus que la traduction me semble très réussie, parce que le style de la plupart des livres de littérature coréenne que j'ai pu lire jusque là, était en général un peu surprenant pour un lecteur occidental. Et là, si je retrouvais cette écriture un peu particulière, elle est à mon sens un peu adoucie, polie, de façon que, tout en gardant sa spécificité, elle est plus facile à appréhender pour quelqu'un qui n'est pas spécialiste de cette culture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
luccis
  22 juin 2016
A travers plusieurs nouvelles, chacune centrée sur un personnage différent, Au Lotus d'or nous dresse le portrait d'une maison de Gisaeng.
Même si j'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur cet univers, je n'ai pas vraiment réussi à entrer complétement dans le livre et j'ai eu du mal à rester concentrée sur certains passages. Plusieurs choses m'ont tenue à distance : j'ai mi un certain temps avant de me rendre compte que l'histoire se passait au XXIème siècle, si bien que le début me paraissait étrange et légèrement anachronique notamment dans les manières de parler. de fait, l'histoire est vraiment intemporelle, mais elle devient justement plus intéressante lorsqu'on sait qu'elle se déroule aujourd'hui, et le livre ne le précise qu'à la deuxième ou troisième nouvelle.
Il m'a manqué un fil conducteur plus présent, et des anecdotes plus marquées, car au final j'ai préféré les histoires personnelles aux passages plus documentaires ...
Je suis malgré tout contente d'être allée jusqu'au bout, j'ai trouvé la fin sur Grand-Mère Tabak très émouvante, je regrette que tout le livre n'ait pas été aussi fort.
En bref, malgré un univers passionnant et des portraits de personnages que j'ai beaucoup aimé, j'ai trouvé l'ensemble un peu inégal. C'est un livre qui avait tout pour me plaire, mais son écriture et son traitement n'ont pas réussi à me happer complétement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Notos
  14 juin 2016
Une histoire d'histoires, dans un pays et un temps qui nous semblent bien lointains... Et pourtant, c'est dans une Corée toujours plus proche de nous et à notre époque que se déroulent les vies étranges des personnages du Lotus d'or, comme autant de parenthèses au doux parfum du jasmin de Virginie.
Un lieu, le Lotus d'or, maison de guisaengs, dames de compagnie coréennes, et un moment, sorte d'oeil du cyclone du temps, où l'on voit la vie s'écouler comme à travers une fenêtre recouverte de papier de riz, tamisée, en mouvement, mais au loin.
Malgré un exotisme certain, une écriture vive et directe, il est malheureusement difficile d'accrocher aux personnages, tant on a toujours l'impression de les observer, un par un, derrière cette même fenêtre. La diversité des récits et des systèmes narratifs ne suffit pas à créer l'harmonie, qui reste descriptive, et l'on lit ces fragments de destin sans y trouver de saveur commune. Au lieu d'un ensemble fluide et évocateur, on trouve en fait une sorte de mélange hétérogène et plat : si la recette semble bonne, il y manque comme une épice pour relever correctement le récit et ravir le lecteur pour de bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Idiosyncrazy
  13 mai 2017
Ce roman m'a permis de découvrir à la fois la littérature coréenne, mais également la maison d'édition Decrescenzo. La couverture est belle, le travail de mise en page est bien fait, le papier agréable au toucher.
Ce roman est bien écrit — j'avais un peu peur au début de trouver un style ressemblant aux romans japonais, puisque c'est un style auquel j'ai du mal à accrocher — mais ici, non, l'histoire se déroule bien ; oscillant entre plusieurs personnages, on assiste à une tranche de vie de cette maison de Gisaengs. Intéressant !
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature coréenneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3024 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre