AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747082806
Éditeur : Bayard Jeunesse (21/02/2018)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 22 notes)
Résumé :
La terre ne nous appartient plus…

Il y a un siècle, après une guerre meurtrière, la Terre a été colonisée par une civilisation extraterrestre : les Zhrees. Même si la paix a finalement été instaurée entre les deux peuples, les Zhrees dominent à présent la planète.

Donovan, 17 ans, est chargé de faire régner l’ordre. À l’âge de 5 ans, il a été sélectionné pour être un Exo, un soldat d’élite des Zhrees. Il est aussi le fils du chef du gou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Mikasabouquine
  26 mars 2018
Absolument excellent ! Je remercie beaucoup Babelio ainsi que les éditions bayard pour cet envoi, car, sans eux, je n'aurai peut-être pas lu ce roman. Pourtant, le speech sur la quatrième de couverture est très tentant et accrocheur. Mais malheureusement, la première de couverture, elle, ne me donnait pas envie. Sans cette masse critique, je pense que je n'aurai pas tenté l'aventure… et ça aurait été une grosse erreur car…

… j'ai adoré ! Je me suis éclatée ! La plume de Fonda Lee est très fluide. Son univers est très complexe et recherché. J'ai trouvé qu'il y avait de la personnalité dans son histoire. Le scénario est bon et tient la route. Il n'y a pas de longueurs. Au contraire, il s'en passe des choses dans cette Discopole ! (Mais surtout avec ce pauvre Donovan…) « Exo » est un roman avec du caractère qui plaira à mon avis autant aux filles qu'à la gente masculine. C'est mature, intelligent et surtout c'est un très bon roman de Science-Fiction. Bienvenue aux côtés des Zhrees (extraterrestres qui ont envahi notre belle planète bleu), des exo-soldats endurcis (sorte d'hybride humain / extraterrestre), et des ramollos (des humains tout mous, comme nous, lol). L'auteure nous fait apprécier chaque peuple et j'ai aimé cela. Nous n'avons pas les gentils d'un côté et les méchants de l'autre. Sapience (la rébellion) et le gouvernement en place se détestent, se déchirent, se combattent, s'entretuent, ont des opinions qui divergent et pourtant ils oeuvrent tous pour un but commun : la lutte pour les droits et la survie de l'humanité. Le scénario est bien ficelé, tout est pensé. Le sujet est creusé en profondeur. Rien n'est laissé au hasard. Ce roman soulève plein de thématiques différentes. On nous parle de liberté, de différences, de guerre, de politique, d'amitié, de solidarité, de combat (physique et intérieur), de souffrance, de rébellion et d'évolution technologique. Il y a beaucoup d'action et de rebondissements. Le tout est agrémenté d'un soupçon d'humour et d'une pincée d'amour. C'est un roman complet qui saura conquérir tous ceux en quête d'une bonne aventure de Science-Fiction mais aussi les fans d'action, les philosophes, les amateurs d'invasion extraterrestre ou encore celles qui aiment avoir leur romance. Il y en a pour tous les goûts !

Côté personnages, j'ai beaucoup aimé Donovan, protagoniste principal. C'est un jeune garçon mature et intelligent. J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour lui. Tout ce qui lui arrive est terrible. Cette dualité qu'il ressent au plus profond de lui est troublante et difficile à vivre. Il est tiraillé entre deux partis tout comme nous lecteur. Donovan est un personnage comme on en voit peu. Il possède les qualités du parfait soldat, son esprit est courageux, loyal, humble et honnête. Mais son coeur, lui, est triste, meurtri, perdu et déchiré. Un lien fort l'uni à Jet, son meilleur ami, et cela m'a beaucoup touché. Jet est clairement mon personnage préféré ! Pourtant il n'est pas omniprésent dans l'histoire mais j'ai particulièrement aimé cette connexion qu'il y a entre lui et Donovan. Ils partagent une amitié vraie et profonde. Ils seraient prêt à se sacrifier l'un pour l'autre sans hésitation. Leur relation est puissante, fraternel et indéfectible. De plus, Jet est joviale, c'est un bout en train et il a de l'humour. J'ai beaucoup aimé leurs moments de complicité.
Il y a aussi l'émouvante et douce Anya qui peut également se révéler affirmée et volontaire, la charismatique commandante ou encore Dominick Reyes, premier mandataire qui doit assumer son statut politique important mais aussi son rôle de père. Tous les personnages sont creusés, même les secondaires. Ils ont tous une place à prendre et à jouer . On s'attache à tout ce petit monde. Les personnages évoluent, ils ne restent pas cloîtrés dans un carcan de stéréotypes, ils pensent et réfléchissent. Ils ont tous leur personnalité.

Deux petits bémols (qui ne sont pas très importants) : je ne trouve pas la couverture jolie (ce qui est très subjectif bien évidemment, je vous présente mes excuses Monsieur l'illustrateur…) et je ne la trouve surtout pas adaptée au public visé. Au premier coup d'oeil on a plus l'impression de voir un ouvrage pour les 9/12 ans alors que ce n'est pas le cas. Le personnage principal, Donovan a 17 ans. C'est de la littérature ado voir young adult. Éditions bayard, si vous voulez mon avis, il va falloir réagir vite car je suis convaincue qu'à elle seule cette couverture peut noyer le potentiel succès de ce livre alors que c'est un très bon texte. Pourquoi ne pas avoir gardé la couverture de la VO tout simplement ? Elle est bien plus sobre mais je la trouve néanmoins beaucoup plus efficace et elle attire davantage le public visé. J'avoue ne pas comprendre ce choix éditorial (mais les goûts et les couleurs… ça ne se discute pas)
Second petit point qui m'a chagriné : le vocabulaire. J'ai enlevé une demie étoile à ma note car j'ai rencontré quelques difficultés de compréhension. L'univers est très, très riche et ça c'est génial, mais le vocabulaire inventé par l'auteure l'est également. J'avoue avoir eu du mal par moment avec certains mots que je ne comprenais pas avec exactitude. Grâce à ces termes l'immersion dans l'univers n'en est que plus développée, certes, mais même si j'ai compris le principal j'aurai encore du mal à vous définir précisément certains mots après lecture. Un petit lexique à la fin aurait été le bienvenue pour ma part.

En conclusion, je me suis carrément éclatée ! Embarquez en lévitogyre aux côtés du binôme Do et Jet, n'oubliez pas d'enclencher votre exocel (sorte d'armure) et partez combattre dans le camps de votre choix. Zhrees ou Sapience, extraterrestres ou rébellion : à vous de choisir ! (Ou pas…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          105
Aryia
  18 mars 2018
Lorsque l'on m'a proposé cet ouvrage dans le cadre d'une Masse critique privilégiée, je n'ai pas hésité plus de quelques secondes (le temps de lire le mail en intégralité, quoi) : même si la couverture ne m'inspirait pas grand-chose, le résumé m'intriguait énormément, la phrase d'accroche également (chic, une invasion extraterrestre !) … et surtout, j'avais terriblement envie de retourner l'espace d'une lecture dans ma zone de confort littéraire qu'est le young adult. Elargir ses horizons littéraires, c'est bien, ça permet de découvrir des ouvrages que l'on n'aurait sans doute jamais lus sans cette prise de risque, mais de temps en temps, c'est bon, aussi, de se tourner vers les valeurs sûres et de retrouver son genre favori ! Cette lecture m'a fait énormément de bien, j'ai limite eu le sentiment d'être de retour à la maison après un long voyage … D'autant plus que Fonda Lee nous offre ici un premier tome particulièrement addictif et prometteur !
Il y a un siècle de cela, les Zhrees ont débarqués sur Terre. Ils ne s'attendaient alors pas à ce que les humains résistent si violement et vaillamment à leur arrivée … Après un conflit meurtrier, la paix a finalement été restaurée et la Terre fait désormais partie des colonies Zhrees. Donovan, 17 ans, est le fils de Premier Mandataire, chef de la diplomatie entre les gouvernements humains et les administrateurs Zhrees. A cinq ans, il a été choisi pour devenir un Exo, un humain pourvu d'une armure organique issu de la technologie Zhree. A douze ans, il est sélectionné pour être un erzo-soldat, chargé de faire régner l'ordre. Mais tout son univers s'écroule le jour où une arrestation tourne mal et qu'il se voit enlevé par une organisation terroriste luttant contre la domination Zhree …
Contrairement à la plupart des dystopies et autres récits futuristes pour adolescents qui consacrent leurs premiers chapitres à expliquer avec force détails les subtilités du fonctionnement de cette société fictionnelle, ce roman démarre sur les chapeaux de roues : le lecteur est immédiatement plongé dans le vif du sujet, au coeur de l'action. Les informations nécessaires à la bonne compréhension du récit sont distillées ci et là au cours du récit, et c'est tellement plus digeste que ces longues introductions artificielles ! Bien évidemment, au début, on se pose quelques questions, on est un peu déboussolé, mais je trouve ça bien plus intéressant que de devoir ingurgiter un tsunami d'explications dès le début du livre. Ici, l'élément perturbateur qui lance véritablement l'intrigue survient dès le quatrième chapitre, après un petit incipit destiné à poser un minimum le contexte en nous présentant le personnage principal et son statut. Grâce à ce début in medias res, le lecteur, comme Donovan, se retrouve happé par les événements, entrainé dans une spirale infernale qui le dépasse … C'est justement parce que le lecteur ne maitrise pas encore toutes les subtilités de ce monde que la tension dramatique est si forte, que l'envie de tourner les pages est si grande ! Non seulement le lecteur veut absolument savoir comment la situation va évoluer, mais en plus il veut en savoir plus sur le monde dans lequel il se retrouve plongé à travers les pages. Un lecteur dans l'attente est un lecteur qui va enchainer chapitres sur chapitres sans même s'en rendre véritablement compte …
Rares sont les personnages principaux masculins à m'avoir autant touchée que Donovan. Je me suis très facilement identifiée et attachée à lui : malgré cet exosquelette extraterrestre qui le rend bien plus fort et bien moins vulnérable physiquement qu'un humain, il n'a rien du super-héros invincible qui m'exaspère. Dès le début, Donovan va se retrouver en très mauvaise posture malgré son endurcissement, et il sera incapable de se sortir seul de cette fâcheuse situation : sans l'intervention de ses camarades d'erzé, Donovan était aussi impuissant que n'importe quel humain. C'est tellement rafraichissant, dans la littérature pour adolescents actuelle, que de faire la connaissance d'un protagoniste de cette envergure : Donovan est envahi par le doute, le découragement, la honte aussi. Il va progressivement prendre conscience qu'il n'y a pas qu'une seule vérité, que le monde n'est pas tout blanc ou tout noir et que prendre une décision est lourd de conséquence. Donovan n'a rien du héros, mais n'est pas non plus un anti-héros : il désire ardemment faire ce qu'il lui semble être juste, sans cesse tiraillé entre son sens du devoir et ses désirs purement égoïstes … Donovan est un personnage étonnamment complexe par sa banalité, justement : c'est un personnage que je qualifierai d'authentique … J'aimerai croiser plus de personnages comme Donovan !
Tout comme notre personnage principal - et les autres protagonistes, d'ailleurs, tous aussi intéressants les uns que les autres -, l'intrigue est à la fois simple et complexe. Au premier abord, on se retrouve avec un schéma somme toute assez classique : un petit groupe de révoltés qui s'opposent au pouvoir en place, une rébellion qui menace d'éclater au fur et à mesure que le mouvement prend de l'ampleur et gagne de l'influence … Certains regretteront peut-être la petite romance « trop prévisible », « trop insipide », « trop inutile », d'autres encore s'insurgeront peut-être contre le rebondissement qui plonge Donovan dans le désarroi le plus profond (événement qui fait naitre en lui ce fameux conflit entre le coeur et la raison), le trouvant « trop cliché » … Pour ma part, j'ai trouvé tous ces éléments tellement bien exploités que je n'ai rien à reprocher à leur utilisation. Fonda Lee récupère des lieux communs du genre pour les utiliser à sa manière, afin de servir son intrigue … et le message qu'elle cherche à transmettre à travers cette histoire, ou plutôt les interrogations qu'elle cherche à faire naitre chez le lecteur.
En effet, ce roman est une vraie mine à questionnements : il sera question de liberté (individuelle comme collective) et de libre-arbitre (avec la grande question des influences et des déterminismes …), de la pluralité des points de vue sur une même réalité (chers professeurs de philosophie ouverts à la littérature de jeunesse pour appuyer vos thématiques avec vos élèves, n'hésitez pas à vous tourner vers cet ouvrage lorsque vous aborderez le délicat chapitre sur la vérité) … Sans oublier bien sûr le grand thème de la colonisation et tout ce qui en découle : un peuple doit-il privilégier la sécurité et le progrès en acceptant la présence d'un autre peuple, ou doit-il au contraire lutter pour préserver son autonomie et ses traditions propres ? quand s'arrête la coopération, quand commence la domination ? Je n'ai sélectionné que quelques axes de réflexion, mais je ne serais pas étonnée si une relecture future me conduisait à en repérer bien d'autres qui, alors, me sembleront encore plus pertinents. C'est la grande force de ce roman : il ne se contente pas de raconter une histoire creuse et terne pour divertir et amuser … Il est au contraire riche, complexe et profond, et intéressera ainsi tout autant les adolescents que les adultes !
En bref, vous l'aurez compris, ce premier tome à la couverture si peu attractive est très rapidement entré dans la catégorie des coups de coeur. L'auteur nous offre ici un récit particulièrement passionnant et captivant, que l'on peine à lâcher : une intrigue vraiment palpitante, pleine d'actions et de rebondissements, mais aussi d'émotions et de bouleversements ; des protagonistes à la personnalité bien travaillée mais qui ne tombent jamais dans le stéréotype sans intérêt ; et surtout une très belle plume que l'on prend vraiment plaisir à lire … Ce roman a tout simplement tout pour plaire ! La dernière partie de l'ouvrage nous promet une suite encore plus prenante, encore plus saisissante, encore plus poignante, une suite que j'ai terriblement hâte de découvrir ! Amoureux de la science-fiction, n'hésitez pas à vous plonger tout entiers dans ce roman qui fut pour moi une excellente surprise ! Je veux vraiment rassurer ceux qui craignent que ce récit soit « trop jeunesse » : c'est absolument tout le contraire, je le trouve même suffisamment complexe pour que certains jeunes lecteurs ne s'y retrouvent pas … Comme quoi, il ne faut jamais se baser uniquement sur le rayon dans lequel les libraires classent les ouvrages pour faire son choix !
Lien : http://lesmotsetaientlivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gaoulette
  15 mars 2018
Je remercie les Editions Bayard et Babelio. Je n'aurais pas misé un copeck sur ce roman jeunesse car je déteste la couverture. Heureusement je fais toujours confiance aux masses critiques privilégiées. Il est rare que je sois déçue.
Alors on oublie cette couverture et ce titre qui ne veut rien dire.
Exo c'est Donovan, le héros. Un jeune homme strié humain transformé à moitié en extra terrestre. Les Zhrees ont colonisé ou envahi la Terre il y a plus de 100 ans à la suite d'une grande Guerre. Après leur victoire, les Zhrees ont décidé de vivre en paix et d'apporter leur avancé technologique aux humains en échange d'une planète saine. Bien entendu aux seins des humains, il reste encore de rebelle (les ramollos/saps). Un nouveau gouvernement a été crée et pour gérer les rebelles des exos-soldats ont été crée (homme transformé en extra terrestre). Donavan est un exo mais aussi le fils du Premier mandataire ( 1er ministre humain au pouvoir). Lors d'une mission, son idéal va se retrouver bouleverser.
J'ai essayer de planter les bases en quelques lignes mais je vous rassure Fonda Lee le fait beaucoup mieux que moi. Nous sommes en plein roman science-fiction. J'ai toujours peur de ne pas suivre les subtilités de l'auteur. Et bien merci à cette couverture car j'ai pu me faire une vision parfaite des hommes striés et des différentes populations. Ce roman m'a rappelé les séries phares des années 80 Z, La planète des singes et puis certains Zhrees, Men in Black. Quand on oublie cette couverture, on plonge dans un excellent roman ciblant les jeunes adultes avec tous les bases requises : un ado avec ses habitudes qui ouvre les yeux et peut changer le destin, un environnement sensible, des questionnements sur notre propre liberté, le bien et le mal, la pouvoir.... Via Donovan, notre regard en tant que lecteur évolue sur ce gouvernement atypique. Et puis il nous replonge sur notre société actuelle et passé ( colonisation, Guerre, Résistants, Extrémiste, manipulation politique et média).
Un roman jeunesse complet, constructif et addictif. Des évènements qui donnent à réfléchir ce que nous Terriens avons fait il y a quelques décennies. Une agréable surprise que je dois encore à Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
la_Bouquineuse74
  28 juin 2018
L'histoire :
L'auteure nous propose résumé assez simple mais l'histoire est très intéressante !
Le livre a un côté « seconde guerre mondiale » version futuriste dans lequel deux clans s'affrontent : les humains autochtones face aux extraterrestres envahisseur, durant une période nommée le Conflit. Après une guerre longue et acharné, les humains perdent face à l'adversaire. La Terre vit alors sous l'occupation des Zhrees. Certains se sont habituer à la paix et n'y voit que du bénéfique (à la longue) mais d'autres ne sont pas de cet avis !
Côté personnages :
Donovan, c'est le personnage qui est le plus développé au cours de l'histoire. Tout se passe à travers lui. On ne découvre différents points de vue pratiquement qu'à travers ses yeux. Entre son engagement pour la SecPac et son lien involontaire avec les résistants de Sapience, son regard sur son monde ne cessera d'être remis en question et peut-être même évoluer ! C'est très intéressant. C'est un personnage plaisant à lire et on peut facilement s'identifier à lui (perso ce fut mon cas^^). Il essaye de ne plus penser de manière binaire, et cherche à comprendre son entourage. Lorsqu'on est lié à des personnes de camps opposés, le combat peut être déroutant. En plus de tout cela, de sa position sociale et de ce qui va lui arriver chez Sapience, c'est aussi un être torturé et qui ne mène pas une vie banale ! C'est quelqu'un qui veut faire le Bien mais…les circonstances ne sont pas toujours les meilleures. À vous de voir !
Vercingétorix- alias Jet- est le coéquipier et meilleur ami de Do. de nature moins réservée que son camarade, il est tout aussi intéressant. Même s'il est moins développé que le premier, on s'attache aussi facilement à lui ! 🙂
Points positifs :
De grandes questions morales sont abordées :
C'est un livre qui fait réfléchir à des questions « philosophiques » importantes comme : la liberté ( individuelle et collective), le libre-arbitre, le déterminisme, la vérité (ou plutôt les vérités), la morale, le devoir…
Beaucoup de débats :
Qu'est-ce que la liberté ? Que ferions-nous pour la paix ?
Serions-nous des résistants ou des collabos ? Serions-nous fidèle ?
Quelle cause est la plus juste à nos yeux ? Quelles sont nos convictions les plus profondes ?
Qu'est-ce qui fait de nous des êtres humains ?
Les hommes sont-ils bons pour la planète ?
Sommes-nous seuls ?
Que ferions-nous si nous ne nous considérions pas comme étant LA race supérieur ? (#spécisme)
D'ailleurs, c'est bête à dire, mais au lieu de nous faire lire des « grands classiques » souvent compliqués à comprendre et dont l'histoire est un peu molle (voir carrément ennuyeuse), je pense que les professeur(e)s de français et de philosophie devraient nous faire découvrir des livres comme ceux-là. Des livres actuels mais qui posent de vraies questions sur la vie et sur notre société.
Disclamer :
Avant de rédiger cette chronique, et comme presque à chaque fois que j'en rédige une, j'aime bien aller lire les avis d'autres lecteurs/rices pour voir quels points ils ont abordé, ceux où j'aimerai plus débordés qu'eux et si j'ai bien saisi toutes notions abordées. Je ne le fais pas afin de copier, ni de modifier mon avis. Je le fais pour mettre l'accent sur les choses que JE PENSE qu'ils n'ont pas assez de développer et pour voir si je n'ai pas trop enjolivé ou rabaissé certains aspects. En bref, si je le fais, c'est pour essayer de prendre en compte aspects de l'oeuvre et de vous en parler de la manière la plus complète et toujours la plus honnête possible ! 🙂
Petits points négatifs :
Beaucoup trouvent cette phrase choquante, voire gênante. Pour moi, elle est simplement maladroite.
C'est vrai qu'au premier abord, elle peut paraître sexiste, c'est même étonnant de pouvoir lire encore des choses comme cela à notre époque. Mais je ne trouve pas que ce soit SI horrible que ça. Il y a tellement pire ! Je trouve que c'est chercher la petite bête. Surtout que si on se pense plus près sur cette question, ça n'a rien d'étonnant ! Nous tombons « amoureux » en partie grâce aux phéromones dégagées par le corps, donc en partie de la transpiration. Même si ce n'est pas la phrase la plus élégante de tout ce livre, je trouve ça très réducteur ne pense que l'auteure soit sexiste et de réduire l'image de ce livre à ça. J'ai personnellement lu des avis négatifs sur ce livre, et c'est normal : on n'aime pas toutes les mêmes choses ! Mais je trouve cela dommage d'en rester là… Si j'avais lu cet avis dans l'espoir de me renseigner avant un achat ça m'aurait complètement bloquée, alors qu'en dehors de ça, l'histoire n'a rien de cliché, sexiste… BREF continuons !
Pour moi, c'est juste de la SF avec une petite dose d'amour ! Mais si vous êtes un peu sensible par rapport à ça, ou que la jalousie vous bloque… Bref comme toujours, faite ce qui vous plaît, je vous ai prévenu ! ^^
Vocabulaire :
L'histoire commence en pleine action, on atterrit on ne sait où dans un milieu inconnu. Ainsi, les mots se propre à l'histoire ne sont pas définis tout de suite. Il ne faut donc pas avoir peur de passer les 30 premières pages pour que tout rentre en tête !:D
Zhree = une civilisation d'extraterrestres dominant la Terre (entre autres).
Zun = accompagne la façon de parler d'un humain envers un Zhree, c'est une formule de politesse.
Champi = je ne sais pas pourquoi ils les appellent comme ça, mais ce terme est utilisé afin de parler des Zhrees et sûrement de tous les extraterrestres.
Exo = un soldat d'élite des Zhrees = un humain endurcit/améliorer par la bio-technologie extraterrestre.
Erzé = groupe d'individu lier par un lien « télépathique » et par une mission au sein de la société. Ils sont dirigés par un commandant Zhree.
Strié = individu avec des marques sur le corps qui définissent son erzé.
Ramollo = être humain non endurcit, qui ne porte pas d'exo-cellules ni d'erzé
Sapience = groupe extrémiste qui se bat pour la liberté et contre l'assouvissement des humains face aux Zhrees.
Sap = partisan du groupe extrémiste Sapience.
SecPac = agence gouvernementale composé de Commandants zhrees, d'Exo ou d'humains Combattants.
Lévitogyre = véhicule utilisé.
Quelques similitudes :
La stratégie Ender par Orson Scott Card (1986)
Je pense que nos deux livres sont vraiment très similaires sur de nombreux points : entre conflits intergalactiques, jeunes combattants, modification corporelle par processus de biotechnologie, extraterrestres et j'en passe, je vous laisse le résumé si vous voulez en savoir plus 😉
Nox par Yves Grevet (2012)
Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises mais j'avais adoré ce livre et il permet d'en mettre en lien beaucoup d'autres ! Ce qui lie ces deux livres, c'est le fait que ce soit des dystopies futuristes, peut être même une uchronie (je ne veux pas dire de bêtises^^). Dans Nox, rappelons rapidement, l'histoire se concentre énormément sur le conflit existant entre la population riche et la pauvre. L'une serait évidemment plus privilégier que l'autre, et les résistants bien présents. Il ressemble aussi, à Exo avec les débats moraux (liberté, déterminisme…) qu'il peut entraîner…
La cinquième vague de Rick Yancey (2013)
Je ne veux pas spoiler les rares personnes à ne pas l'avoir vu ou lu, mais par rapport à « l'invasion » des sujets importants qui sont aussi abordés et semblables.
Mon avis :
Bon alors vu la longueur de la chronique je pense que vous l'aurez compris : c'est un livre que j'ai vraiment beaucoup aimé ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à lire une brique ! ^^ Il n'y a pas mal de choses que j'ai bien aimées dans ce livre : déjà l'histoire, j'aime beaucoup ce genre et je trouve que celle-ci changeait pas mal. Avant la dystopie était mon genre favori, mais il y en a tellement eu que je me suis un peu lassée… Ce qui change beaucoup ici, c'est que les personnages sont fort bien fait, on arrive facilement à comprendre leur manière de pensée, ce qui les pousse à s'engager dans tel ou tel camp. le tout est raconté avec une plume très juste et très dynamique (bravo pour la traduction!). C'est un tome très addictif et on ressent une dose de suspense à chaque fin de chapitre ou presque !
Ce qui m'a aussi plu, c'est que ce livre n'est pas trop jeunesse. Certes il y a une légère romance, mais ce n'est pas ce qui est le plus important (à mes yeux) dans ce livre. Un autre avantage, c'est que comparer à certains classiques de la SF, l'écriture est très abordable 🙂
Le seul petit point négatif, c'est que l'histoire commence in medias res… D'un côté on est directement dans le bain, au coeur de l'action, mais de l'autre il y a beaucoup de mots qui nous sont inconnus… Il faudra donc attendre 30 à 50 pages pour être en plein dans l'histoire et ne plus pouvoir décrocher ! 🙂
Remerciements :
Je tiens enfin à remercier encore une fois Babelio et les éditions Bayard Jeunesse qui m'ont permis de découvrir ce livre grâce à un concours sur Instagram…
Lien : https://labouquinerieimagina..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PlusieursVies
  28 mars 2018
Tout d'abord je tiens à remercier Babelio et les éditions Bayard pour cette proposition lors d'une MC Privilégiée.
Je n'ai pas hésité longtemps en découvrant le résumé qui m'a tout de suite attirée.
Et à la fin de cette lecture, je peux vous dire que j'ai vraiment adoré! Il est tout simplement excellent! Et pourtant, croyez le, j'étais (je suis toujours d'ailleurs) dans une période d'extrême fatigue, donc pour réussir à me captiver, il en faut.
On se retrouve avec Donovan, fils du chef terrien du gouvernement actuel, mais aussi un soldat d'élite des Zhrees.
Les Zhrees sont des êtres venus d'une autre planète et qui se servent de la Terre comme d'un passage/ d'une base
ainsi que pour prendre des ressources.
Les terriens se sont retrouvés envahis et après plusieurs décennies de batailles ils ont trouvé un terrain d'entente avec les Zhrees et cohabitent désormais sans guerre.
Les Zhrees sélectionnent de jeunes enfants à fort potentiel de loyauté et de justice, pour les transformer en EXO et en faire des soldats hors paires. Ils leur font subir une transformation qui leur permettent d'avoir une espèce de carapace comme la leur, ce qui les rends quasiment invincibles.
Grâce à ce noyau humains vraiment liés aux Zhrees, la Terre bénéficie maintenant des avancées technologiques des Zhrees et ne courent aucun risque quant aux menaces des autres planètes.
Sauf que 2 choses font que tout n'est pas encore certains.
La première : Tous les humains n'ont pas accepté cette prise de pouvoir. Pour ces rebelles, les EXO sont inhumains, et notre planète ne devrait pas être régis par des extra terrestres! Alors ils font tous ce qui est en leur pouvoir pour trouver une solution pour combattre ces Zhrees ainsi que les humains qui sont POUR ce système de gouvernement.
La seconde, c'est que, malgré le fait qu'une cohabitation ait l'air de fonctionner, ce qui se trame sous toute cette organisation est bien plus profond, et les humains sont bien plus soumis qu'ils ne veulent bien l'admettre.
Ce qui a été vraiment l'énorme point fort de ce livre c'est l'écriture, l'idée mais surtout la façon dont l'auteur a choisi de ne pas prendre part (enfin, presque pas) entre les parties et que nous avons le droit à des discours valables de tous les parties!
Donovan va se retrouver confronté aux rebelles et chaque discours (que ce soit du côté des rebelles ou des Exos) m'a fait sens. Tout est valable et compréhensible.
Le sujet est parfaitement traité, avec les détails qu'il faut pour que l'on ressorte de notre lecture totalement satisfait .
L'écriture est fluide, le texte est rythmé par de nombreux rebondissements, de l'action et des échanges super intéressants.
Une réussite du début à la fin et il me tarde de découvrir la suite!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MikasabouquineMikasabouquine   17 mars 2018
Sa gorge se contractait chaque fois qu'elle avalait sa salive. Elle tentait de fixer son regard sur lui, mais ne cessait de détourner les yeux. En la voyant se comporter ainsi, Donovan imaginait un ancien alcoolique enfermé dans une cave à vin. Comme si elle vivait simultanément son rêve le plus cher et son pire cauchemar.
Commenter  J’apprécie          70
GaouletteGaoulette   13 mars 2018
- Rien n’est plus précieux que la liberté. La liberté justifie tous les moyens.
- Noud nous gouvernons nous-mêmes. La liberté, nous l’avons.
Commenter  J’apprécie          100
GaouletteGaoulette   13 mars 2018
Les humains ne sont plus aussi sauvages et imprévisibles que pourraient vous le faire croire les anciens qui ont connu le Conflit. Quel que soit l’erzé auquel vous appartenez, vous devez comprendre comment interagir avec les indigènes. Ils constituaient l’espece dominante sur cette planète bien avant notre arrivée.
Commenter  J’apprécie          30
GaouletteGaoulette   14 mars 2018
Malgré leur apparence bizarre, les humains sont doués d’une intelligence, d’une palette d’émotions et de structures sociales comparable aux nôtres.
Commenter  J’apprécie          60
la_Bouquineuse74la_Bouquineuse74   29 avril 2018
- Rien n’est plus précieux que la liberté. La liberté justifie tous les moyens.
- Nous nous gouvernons nous-mêmes. La liberté, nous l’avons.
- Ce qui nous manque, c'est la liberté de déterminer notre propre destinée.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Fonda Lee (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fonda Lee
30 second challenge with Fonda Lee
autres livres classés : métissageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2779 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..