AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782711201525
Éditeur : Les Arènes (04/09/2019)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Hier, la Silicon Valley était l’épicentre du progrès technologique.
Aujourd’hui, la Chine attire tous les regards.
Comment a-t-elle pu rattraper son retard en quelques décennies ?

Après avoir travaillé chez Apple, Microsoft et Google, Kai-Fu Lee est aujourd’hui l’un des investisseurs chinois N°1 en intelligence artificielle.
Dans cet ouvrage fascinant devenu un best-seller mondial, il raconte comment la Chine utilise « le p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ileana
  02 octobre 2019
Pourquoi les emprunteurs qui signent leur prêt un mercredi remboursent-ils plus rapidement que les autres ? le livre ne donne pas de réponse à cette question. Mais c'est un exemple qui m'a fait découvrir un des outils intégrés par l'IA afin de produire d'excellents diagnostics et prédictions. le logiciel passe au peigne fin des gigaoctets de données et repère « des données périphériques sans rapport apparent avec le résultat, mais qui, examinées à la lumière de millions d'exemples, et pour de raisons échappant à l'entendement humain, possèdent une certaine valeur prédictive. » p179
A part ça, deux prises de position que j'ai retenues :
- une apologie de la place marquante de la Chine dans l'univers concurrentiel de l'IA, aujourd'hui et à moyen terme ;
- un exercice d'anticipation portant sur la destruction massive des emplois.
Sur l'apologie de la place de le Chine : l'auteur montre que le géant asiatique est en train de combler rapidement le retard pris par rapport aux Etats-Unis. Cette apologie a valu à Kai-Fu Lee l'étiquette de techno-chauviniste - et je souscris. L'auteur évoque également le combat sans merci que se livrent les grands entrepreneurs chinois afin de neutraliser les concurrents (même s'ils sont leurs compatriotes, pas forcément des patrons étrangers) : tous les coups sont permis, le plagiat, le clonage des sites etc.
Sur la destruction des emplois : KF Lee cite les prédictions des experts. Ils chiffrent à 40% les emplois susceptibles de disparaître suite à l'utilisation de l'IA. En se penchant sur les métiers menacés et les activités qui ont plus de chances de résister, il énonce le ‘paradoxe de Moravec' : « Les algorithmes battent les humains quand il s'agit de formuler de prédictions à partir de données, mais le robot capable de remplacer une femme de chambre n'est pas encore né. [ ] Si l'IA excelle à raisonner, les robots ne savent pas faire grand-chose de leur dix doigts. »p257
Le livre est aussi un plaidoyer pour le lien social, l'empathie et l'ouverture aux autres que nous devrions cultiver dans un univers gouverné par les algorithmes : il prône « une nouvelle culture qui valorise plus que jamais l'amour, le service et la compassion ». p304 « C'est pourquoi je propose la création d'une allocation d'investissement social. Il s'agirait d'un salaire décent versé par le gouvernement aux personnes qui s'investissent dans des activités promouvant une société chaleureuse, compatissante et créative. Celles-ci se repartiraient en trois grandes catégories : le travail centré sur les soins, les services à la communauté et l'éducation ». p331. Cette allocation serait une meilleure alternative au revenu universel. J'aime bien cette idée.
En toute humilité, l'auteur avoue que cette vision généreuse de la solidarité et du social n'a pas toujours été la sienne. Il évoque sa tumeur cancéreuse et sa guérison – expérience qui a profondément changé ses valeurs. Avant cet épisode, il était mû par une immense ambition ; véritable bourreau de travail, il souhaitait « maximiser son influence et changer le monde » ; « transformer le progrès technique en produits accessibles et profitables à tous ». p 276 et p286.
KF Lee est un expert reconnu et un entrepreneur. En 2013 il a figuré dans la liste des cent personnes les plus influentes du magazine Time.
Pour finir, un aperçu de ce que l'auteur appelle les quatre vagues de l'IA.
1/ L'IA sur le web : elle anticipe nos désirs et nos goûts ; autres exemples, un algorithme capable d'identifier les fake news ou alors de générer un fil d'actualités personnalisé
2/ l'IA utilisée dans les domaines de l'assurance, du diagnostic médical, jurisprudence etc
3/ l'IA perceptive, c'est-à-dire capable d'entendre et voir, exemple la reconnaissance faciale
4/ l'IA autonome « capable de prendre des décisions ou d'improviser dans un univers changeant ». Exemple : véhicules autonomes
Le titre en VO : ‘China, Silicon Valley, and the New World Order'.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Carteroutiere
  28 mars 2020
Un livre très riche et très dense sur l'impact que va avoir l'IA. Dur à résumer. Je retiendrai quatre points.
Le premier est la différence de stratégie entre la Chine et les USA. Les USA, riches de leur passé et de leur prospérité, cherchent à innover dans un secteur. Les Chinois, découvre la société de consommation et veulent réussir à tout prix en copiant d'abord, puis en diversifiant tous azimut leurs découvertes.
Le deuxième point, c'est l'histoire de Pékin Origami. Comment le monde se transforme en caste sans communication entre elles si nous n'y prenons garde.
Le troisième point, c'est le sujet de la création d'emploi. L'IA va détruire des emplois. Certains (les disciples de Schumpeter) disent qu'il s'encrera d'autres. D'autres disent que non : à nous le désastre avec des personnes qui auront perdu leurs repères et leur statut social donné par le travail. Les trois solutions présentés (formation, réduction du temps de travail et revenu minimum) ne sont pas satisfaisants à eux seuls, à la limite combinés, mais il manque un notion de sens et de partage avec autrui.
C'est le quatreième point abordé par l'auteur à propos de son cancer et de la réflexion à laquelle cela l'a conduit. C'est l'histoire de l'entrepreneur qui a créé un écran pour les personnes âgées, écran très simple qui les aidait à régler plein de détails de la vie quotidienne. Mais le bouton qui avait le plus de succès, c'était la fonction « aide ». Les personnes âges avaient plus besoin de parler à quelqu'un que d'autre chose.
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme disait Rabelais. C'est ce que découvre l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Peter_Bu
  22 octobre 2019
Développer l'intelligence artificielle, est-ce tenter le diable?
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SpilettSpilett   08 novembre 2019
L’algorithme d'une voiture autonome doit-il accorder la priorité à la vie de son propriétaire, ou peut-il la sacrifier pour sauver celle de trois autres personnes ?
Commenter  J’apprécie          150

autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Kai-Fu Lee (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
73 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre