AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Maxime Barrière (Traducteur)
EAN : 9782266035804
Éditeur : Pocket (18/08/2006)
3.96/5   14 notes
Résumé :
Mon ami Hergal s'était encore tué. Pour la quarantième fois, les quasi-robots l'avaient emmené aux Limbes. Quand je lui rendis visite, j'eus du mal à le reconnaître : il avait bien trente centimètres de plus et des ailes ridicules dans le dos.
– Ecoute, Hergal, j'ai demandé que tu sois exclu de mon cercle d'amis. Cette fois, j'en ai assez.
– Mais... qui es-tu ?
J'avais fait savoir dans toute la ville que mon nouveau corps était pâle et mince, av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
thimiroi
  21 janvier 2020
Spleen en utopie
Bee-Quatre : une cité magnifique avec ses Chambres des Rêves, son Musée du Robotisme, son Palais Dimensionnel...
Bee-Quatre : une cité à la technologie particulièrement sophistiquée, où les machines, les ordinateurs, les robots et les quasi-robots (!) font tout, absolument tout.
C'est là que vit la narratrice de ce singulier récit, une Jang (une adolescente ?) dont nous ne connaîtrons jamais le nom et qui s'exprime avec certains mots bien particuliers, propres à sa catégorie sociale.
Et elle s'ennuie, elle s'ennuie terriblement, en dépit des nombreux divertissements proposés par sa cité…
Elle n'est pas la seule d'ailleurs, son ami Hergal, qui est vraiment fnosh (1), se suicide régulièrement avec un ornithoplane en s'écrasant contre le Monument de Zeefahr, puis renaît à chaque fois avec un corps différent après être passé par le Bain des Limbes.
« Alors que faire pour ne plus être drout (2) ? » se demande notre narratrice.
Changer de sexe, de corps ? Elle l'a déjà fait. Travailler ? Mais on l'a déjà dit, les machines font tout. Avoir un enfant ? Mais en obtiendra-t-elle l'autorisation, elle qui est une Jang capricieuse et égotiste ? Et puis d'ailleurs avec quel père ? Elle ne connaît que des Jang plus ou moins immatures...
Ah, pourtant, ce serait vraiment groosh (3) pour notre narratrice qu'elle trouve un sens à sa vie…
La romancière britannique Tanith Lee, connue surtout pour ses récits de fantasy (la saga d'Uasti...), a non seulement décrit un univers original et dépaysant, mais elle a mis en scène un type d'héroïne (si je puis dire) qu'on ne voit pas si souvent dans le domaine de la science-fiction.
Notes :
1) fnosh : idiot
2) drout : déprimé
3) groosh : formidable

Challenge multi-auteures SFFF 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
LesNotesdAnouchka
  12 août 2020
Dans un futur très très très lointain et sur une planète désertique, les humains habitent sous des sortes de dômes qui reproduisent le cycle jour/nuit et permettent des conditions de vie optimales car des robots s'occupent d'absolument tout. BEE-Quatre est l'un de ces dômes.
Ici, le temps se mesure en Unités (jours) ou en Verek (période de cent unités). Un Rorl est l'équivalent d'un siècle, quant un Split représente une minute. Au rayon des besoins essentiels, il est possible de manger de la vraie nourriture ou de se faire des injections si on n'en a ni le temps ni l'envie.
Dans chaque dôme, il y a un Bain des Limbes, endroit où l'on se réveille si on venait à mourir. Il est également possible d'y changer de corps, pas tout à fait à volonté, il faut patienter entre deux changements, mais l'apparence ou le genre du nouveau corps ne sont limités que par l'imagination de l'individu. Cheveux violets, peau scintillante, ailes, antennes ou oeil au milieu du front ? Pas de soucis, faites-vous plaisir. du moins, tant que vous êtes Jang.
Qu'est-ce que donc qu'un Jang ? Une sorte d'adulescent, puisque les individus restent Jang durant environ 1/2 Rorl, soit un demi-siècle de BEE-Quatre et le deviennent après l'enfance, une fois l'école hypnotique terminée. Les Jang possèdent un argot particulier (merci pour le bref lexique en début d'ouvrage). Ils sont vivement encouragés à céder à leurs pulsions, à exprimer de fortes émotions, à s'habiller de la façon la plus provocante et étrange possible et à tenter des sabotages qui seront toujours sans gravité, tout en emmerdant le monde du mieux qu'ils le peuvent. Ils ont leurs cercles, sortes de bandes d'amis qu'ils fréquentent assidûment, et ne peuvent avoir des rapports sexuels avec un autre Jang qu'en se mariant avec lui, pour une période allant d'1/2 Unité à plus, au choix. Les Jang sont donc à mi-chemin entre des adolescents ou de jeunes adultes laissés quasiment totalement en roue libre, dans un monde où rien n'a de conséquence.
Au rayon des divertissements, on compte entre autres de nombreuses pilules qui offrent la possibilité de se mettre dans un peu tous les états d'esprit possibles ; le Palais Dimensionnel, qui joue donc avec les dimensions afin de procurer des sensations fortes ; les Chambres des Rêves, qui permettent de programmer à l'avance des rêves qui seront complétés par les robots. Il est également possible de faire du tourisme dans les autres dômes de la planète.
Les enfants naissent des cellules d'un pariteur de genre masculin et d'une paritrice de genre féminin à l'instant T puis sont cultivées par les robots. Ils suivent des cours à l'école hypnotique, au sujet de laquelle on n'apprend pas grand chose dans ce tome, et leurs pariteurs peuvent former un couple ou se séparer à l'envi.
Des abeilles-robots suivent leurs propriétaires partout, et il est possible de vidéophoner afin de diffuser un signalement à l'ensemble de son réseau (en cas de changement d'apparence par exemple, histoire d'être reconnu par ses amis) ou d'entretenir une communication avec un individu en particulier.
La pratique de l'Art est encouragée mais aussi encadrée et régulée par les robots. Ainsi, aucune fiction élaborée ne peut voir le jour : il faut être capable de suivre ce qui se passe en la commençant à n'importe quel moment.
Les adultes, nommés les Aînés, peuvent devenir pariteurs, travailler s'ils le désirent (je vous laisse découvrir la saveur de ces bullshit jobs), avoir des rapports sexuels avec qui ils le souhaitent et sont bien plus mesurés et moins originaux dans leurs apparences que les Jang, qui ont tendance à les exaspérer.
Cet univers, je le répète, a été imaginé à la fin des années 1970. Et on y voit déjà poindre l'injonction de ne pas faire de vidéos trop longues sur les réseaux, qui perdraient l'attention des spectateurs. Et là je pense à youtube, aux stories, à tiktok...
(...)

Lien : http://lesnotesdanouchka.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
py314159
  25 février 2021
Ne mords pas le soleil est le premier tome du diptyque du Bain des limbes. Dans un futur très lointain, où les hommes sont désoeuvrés et où tout est dirigé par les robots, une jang (une sorte d'adulescent), se suicide, change de corps et de sexe et cherche un sens à sa vie. Tanith Lee signe une oeuvre très originale. Il n'y a pas vraiment d'intrigue, on suite l'héroïne dans ses expériences qui nous permettent de découvrir ce monde incroyable.
Commenter  J’apprécie          50
antreguillemets
  13 janvier 2020
1er volet de la duologie le bain des limbes. Un monde encore une fois étonnant, Tanith Lee se joue du genre et de la gentrification, de la mort. Passionnant !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   29 juillet 2020
- C'est que vois-tu, me dit-il, je n'ai pas fait l'amour depuis deux unités, et je me demandais justement si nous ne pouvions pas par hasard nous marier pour un après-midi.
- Certainement pas avec l'apparence que tu as, lui répondis-je. Enfin avec tous ces boutons, toute cette graisse que tu as partout, et ces trois yeux jaunes sans pupilles pour couronner le tout, non merci.
- Mais voyons, me dit Hatta, ne comprends-tu pas que c'est une Expérience Essentielle que de faire l'amour avec un corps par lequel tu ne te sens pas attirée?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
py314159py314159   23 février 2021
Je pouvais transformer un exercice de géométrie à sept dimensions en une aventure épique, dans laquelle tous les plans et doubles plans étaient les habitants d'une citadelle assiégée combattant des hordes de triples bissectrices avec des rayons paralysants.
Commenter  J’apprécie          20
LesNotesdAnouchkaLesNotesdAnouchka   12 août 2020
-L'ennui, ma chère, poursuivit le contrôleur d'un air désolé, c'est qu'il y a trop d'histoire et trop peu d'érotisme.

Il enchaîna aussitôt ses explications pour prévenir toute éventuelle objection de ma part, objection que j'aurais été de toute façon incapable de formuler vu mon état de fatigue.

-Vous devez comprendre que la cinévision est presque entièrement regardée par les aînés de BEE-Quatre. En outre, la plupart des gens qui la regardent veulent pouvoir allumer et éteindre quand ils le souhaitent, et vous admettrez avec moi la confusion que cela entraînerait si tous nos programmes avaient une intrigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
py314159py314159   23 février 2021
Notre bouteille de Tout-feu-tout-glace arriva, il en huma le bouquet, goûta et leva les yeux au plafond avec l'expression de quelqu'un qui fait une estimation mentale.
Commenter  J’apprécie          20
LesNotesdAnouchkaLesNotesdAnouchka   12 août 2020
-Oh, écoute, réfléchis, ooma. Je te désire. Je te désire, toi. Tu as eu une centaine de corps différents. Je t'ai désirée telle que tu es maintenant, telle que tu étais avec ces cheveux argentés et les antennes, telle que tu étais il y a je ne sais combien de vereks, la peau délicatement teintée de bleu et les yeux dorés. Je t'ai désirée quand tu étais un homme. Je t'ai désirée telle que tu étais en dernier, pâle et mince, petite jeune fille insignifiante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : changement de sexeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3705 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre