AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Claude de Crescenzo (Traducteur)Hye-gyeong Kim (Traducteur)
ISBN : 2367270430
Éditeur : DeCrescenzo (21/01/2016)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
L'histoire se déroule au monastère Cheonsan. Un lieu saint orné de magnifiques écritures murales, mais aussi le lieu d'événements tragiques. Le Chant de la terre est un roman gigogne. Les récits de cinq narrateurs se superposent et s'emboîtent pour livrer la clef de l'intrigue : percer le secret des écritures et faire la lumière sur le massacre de leurs dépositaires, les moines. Comme le disait Tolstoï dans Qu'est-ce que la religion ?, l'irrationnel, l'imprévisible,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
lauranns
  09 juin 2017
Au décès de son frère, Kang Sang-ho découvre des photos et un manuscrit inachevé de voyage en des lieux insolites de Corée. Il le propose à un éditeur qui l'envoie visiter certains sites pour compléter l'ouvrage. Il se rend sur le mont Cheon où se trouve un monastère en ruine. Sur les murs des cellules sont copiées des citations de la Bible.
Au pied de la montagne, Hou, un jeune garçon, contemple son village en partie disparu dans un glissement de terrain. Il se souvient de sa cousine Yonhi, de Pak, le lieutenant qui la poursuit puis la délaisse. Il se souvient aussi du jour où il poignarde Pak qu'il rend responsable de la fuite de Yonhi du village et de son père qui le conduit au monastère. Les frères l'y accueillent et il s'intègre à son nouveau lieu de vie.
Un jeune professeur de l'histoire de l'église s'intéresse à la vie de cette communauté et aux inscriptions murales. Il rencontre un ancien militaire qui lui raconte ce qu'il connaît de cet endroit et surtout ce qui semble être les raisons de sa déchéance et son abandon.

Un peu déstabilisée dans un premier temps par ce découpage particulier, quand chaque chapitre est centré sur un personnage différent, je me suis laissée porter par les mots. Comme l'écriture est fluide et les chapitres eux-mêmes divisés en courtes parties, j'ai néanmoins avancé dans la lecture sans m'en rendre compte, les éléments se sont mis en place d'eux-mêmes et le lien entre les différentes parties du récit est apparu. On glisse d'une histoire à l'autre mais tous les personnages sont liés entre eux et au mont Cheon et chaque individu tisse à travers son histoire individuelle un portrait de la Corée.
En dehors des éléments factuels, on partage les doutes et interrogations des personnages ce qui en fait un roman spirituel, philosophique. Ceci est amené de façon fluide et n'alourdit en rien le récit. On se surprend même à se poser dans sa lecture et à s'interroger à son tour. A chacun chapitre, toutes les questions de l'homme sont posées: choix, amour, liberté, désir, religion, obéissance…
J'ai vraiment aimé ce roman ancré dans la réalité historique me rend curieuse d'en découvrir un peu plus sur la corée et son histoire. D'autre part, je n'hésiterai pas à recommander cet auteur à qui veut découvrir la littérature coréenne et je lirai de nouveau Lee Seung-U avec plaisir.
Pour en finir, la couverture est magnifique, visuellement et tactilement.
Je remercie l'éditeur Decrescenzo qui m'a offert ce livre via Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Helene1960
  19 juin 2017
Quel mystère plane sur le monastère du Mont Cheon? Quelle est cette communauté qui s'est implantée dans ce lieu perdu et qui a passé son temps à recopier la bible sur les murs ou sur des cahiers? Deux personnes vont s'intéresser à ce lieu : Kang Sang-ho dont le frère a esquissé un récit sur cet endroit et Cha Dong-yon, professeur d'histoire de l'église et journaliste dans un journal protestant.
L'histoire de ce site chrétien est révélée au lecteur de manière succincte. Au fil des récits, racontés par ceux qui ont fréquenté les environs du monastère, le voile qui recouvre le mystère de la disparition des moines devient un peu moins opaque.
Le premier de ces narrateurs se prénomme Hou et c'est une histoire d'amour, de vengeance et d'attaque au couteau qui le pousse à vivre reclus dans ces montagnes.
Le deuxième, prénommé Jang, est un ancien soldat affecté au poste de contrôle situé au bas de la montagne. Très malade et désirant se "confesser", il va contacter Cha Dong-yon pour lui conter ses missions liées au monastère...
La quête de Hou et le destin de Han Jong-hyo, raconté par le soldat Jang, sont étroitement liés à ce lieu de méditation et à la lecture de la bible.
Je ne suis pas habituée à lire de la littérature asiatique et ce fut pour moi une vraie découverte. L'écriture de LEE Seung-U laisse transparaître les diverses atmosphères des lieux décrits, entre autre l'ennui qui plane au-dessus du campement des soldats ou l'ambiance feutrée d'un salon de coiffure. Au fil des chapitres, le récit passe de l'ombre (il faut dire que je me suis posée bien des questions sur les divers protagonistes qui apparaissent au détour des pages) à la lumière (enfin... à la page 285), mais n'essayez pas de vous y rendre avant la lecture complète des chapitres précédents, vous n'y comprendriez rien.
Merci aux Editions Decrescenzo de m'avoir fait découvrir cet écrivain coréen au travers de la dernière sélection Masse critique Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Realita18
  27 juin 2017
Je connaissais déjà Lee Seung-U à travers son roman "La vie rêvée des plantes" et c'est avec grand plaisir que je me suis replongée dans son univers si particulier.
Ce qui me charme chez cet auteur c'est avant tout son écriture, qui prend très vite la forme d'une argumentation ou d'une morale (dans le bon sens du terme), et c'est loin d'être déplaisant. Il se sert d'une action produite ou d'une émotion ressentie par l'un de ses personnages pour ensuite nous transmettre un message profond et chargé de sens. En bref, quand on lit du Lee Seung-U, on en ressort chamboulé et on continue de réfléchir longuement à certains thèmes abordés. C'est typiquement le genre de livre que j'apprécie particulièrement et "Le chant de la terre" n'y échappe pas.
La construction du récit est elle aussi très intéressante avec divers points de vue narratif et diverses époques. L'auteur nous décrit l'ambiance enchanteresse et pieuse qui règne dans le monastère du mont Cheon avec brio. Dès le début du roman, l'écrivain pose son intrigue nous permettant ainsi de rentrer tout de suite dans le récit. On assiste à la reconstitution de l'histoire du monastère du mont Cheon et du début à la fin, une seule idée nous trotte dans la tête : mais que s'est-il donc passé à la fin dans ce monastère ?
Enfin, l'auteur réussit toujours aussi bien à nous plonger dans la psychologie humaine à travers des thèmes comme la jalousie, le doute, le désir, la peur et bien d'autres. Il décrit parfaitement bien l'univers militarisé de l'époque, les comportements et psychologie des militaires.
C'est donc une très belle lecture qui mérite de se faire connaître. Je tiens à rajouter que la couverture est très belle, de style épuré et correspond vraiment à l'ambiance du récit.
Merci aux éditions Decrescenzo et à l'équipe de Babelio de m'avoir fait découvrir ce roman.

Lien : https://labullederealita.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
unpeudelectureVF
  01 octobre 2017
Je tiens tout d'abord à remercier les « Éditions Decrescenzo » pour m'avoir fait découvrir ce livre. Un livre avec pour toile de fond le mystérieux monastère du Mont Cheon. Nous découvrons par petites touches subtiles l'histoire de ce lieu qui nous est retranscrit par les personnes qui l'ont visité et cela nous permet de lever une partie du mystère qui plane quant à la disparition des moines. Ce livre nous est raconté un peu à deux voix : Hou personnage de la première histoire qui mêle amour et vengeance ; et Jang personnage de la seconde histoire qui va nous conter les missions de Han Jong-Hyo qu'il a menées par rapport au monastère. La quête de de ces deux personnages est intrinsèquement liée au monastère, lieu de méditation, mais aussi à la Bible. Ce n'est pas la première fois que je lis de la littérature Corréenne, mais c'est à chaque fois une nouvelle découverte. J'ai beaucoup aimé la plume (fluide et un peu poétique) de LEE Seung-U qui nous embarque complètement et qui nous emmène dans des lieux que l'on a envie de découvrir. Chaque chapitre nous transporte vers le suivant, mais je vous déconseille d'en louper un seul, car sinon vous risqueriez de louper des informations importante à la compréhension de ce roman. La seule chose que je peux vous conseiller, c'est de vous laisser transporter par les mots de l'auteur. J'ai beaucoup aimé ce roman, car malgré le passé qui y est relaté, il est quand même très actuel. Je vous recommande donc cette lecture, enfin j'espère que vous oserez lassez une chance à la littérature coréenne et surtout à Lee Seung-U. Je voulais aussi juste vous dire une dernière chose, c'est que je trouve la couverture vraiment magnifique et colorée qui donne envie de se plonger dans ce livre sans en savoir plus. À lire !
Lien : http://unpeudelecture.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
laurannslauranns   09 juin 2017
Du pied de la montagne, seuls étaient visibles des rochers à pic, mais point le monastères en question. Ils grimpaient et de temps à autre lorgnaient le sommet mais jusqu'au dernier moment le monastère resta introuvable. Ils craignaient même de s'être trompés de montagne. Parvenus au sommet, ils en comprirent la raison. Sur un vaste terrain plat, des rochers aux formes curieuses se dressaient et, au creux de cette barrière naturelle, le monastère se cachait. Un ermitage exquis. Si on voulait fuir le monde, on ne pouvait trouver endroit plus propice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
laurannslauranns   09 juin 2017
Fuir la passion amoureuse est aussi irrationnel que d'être emporté par elle. Vouloir y échapper est aussi incontrôlable que tomber amoureux est irrésistible. L'absence de maîtrise est l'essence même de la passion. Un tel amour est contraint à l'irresponsabilité et à la violence.
Commenter  J’apprécie          10
laurannslauranns   09 juin 2017
Il n'avait jamais pensé à dissimuler son regard. Il n'en avait jamais éprouvé la nécessité. Son corps lui avait appris que dissimuler son regard était non seulement réalisable, mais qu'une fois le regard caché, sa conscience s'en trouvait allégée.
Commenter  J’apprécie          10
Helene1960Helene1960   10 juin 2017
Ferme les yeux. Après les avoir fermés, ton esprit va les rouvrir. Incline-toi, mets-toi à genoux .incline le corps autant que possible. Lorsque ton corps sera totalement courbé, tu sentiras une grande main chaude se poser sur ta tête. Garde le silence. Lis la Bible. Lis et médite. Dieu s'adressera à toi...
Commenter  J’apprécie          00
Helene1960Helene1960   18 juin 2017
Se lever à l'aube etait l'autre habitude prise. Même quand il se couchait très tard, il ouvrait très tôt les yeux le matin, et dès qu'il avait ouvert les yeux, il priait le front appuyé contre le mur, comme il faisait autrefois dans la montagne.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Seung-U Lee (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Seung-U Lee
Une libraire de Mollat présente La vie rêvée des plantes
autres livres classés : littérature coréenneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
253 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre