AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092524232
Éditeur : Nathan (07/03/2013)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Hiver 1860.Nouvelle mission pour Mary, et pas des moindres : la rien Victoria en personne fait appel à l'Agency pour découvrir qui, parmi son entourage, dérobe jour après jour les objet d'art de Buckingham.
Mais la tâche se complique : le beau James est lui aussi mandaté pour les travaux du palais, alors que sa relation avec Mary est plus tumultueuse que jamais ! Et voici qu'il met au jour un complot contre la reine...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Analire
  12 mars 2013
J'étais vraiment très impatiente de découvrir ce livre, le résumé était très attractif, il semblait bourré d'intrigues toutes aussi sympathiques à découvrir les unes que les autres.
The Agency est le troisième tome de la série d'enquête de l'auteur Y.S. Lee. N'ayant pas lu les deux premiers, je peux vous assurer que ces romans peuvent se lire indépendamment. Même si quelques fois des passages sont mentionnés qui ont apparus dans les tomes précédents, ça n'embrouille en rien le lecteur qui, comme moi, s'attaque maladroitement au troisième.
The Agency est une agence d'espionnage réservée uniquement pour les filles. Mary, fait partie de cette agence, et elle est envoyée à Buckingham, à la demande de la reine, pour découvrir l'auteur du vol d'objet qui sévit en ce moment même au palais. Mary va donc se faire passer pour une domestique pour essayer de dénouer cette affaire. Mais en simultané de sa recherche, l'héritier au trône est victime d'un meurtre... Une nouvelle mission attend donc la jeune Mary !
Dans une atmosphère très londonienne, typique du XIXème siècle, Y.S. Lee met en scène une Fantômette moderne, qui essaie tant bien que mal, de dénicher les coupables qu'elle recherche.
Si au début du roman l'auteure nous fait croire que Mary doit résoudre une seule et même enquête, les intrigues arrivent au fur et à mesure, et s'entremêlent toutes. Certaines scènes peuvent paraître irréaliste, mais elles sont tout à fait possible, en tenant compte de la date à laquelle se déroule l'histoire (1860). S'ajoute à toutes ces enquêtes une pointe d'humour, de l'amour, et beaucoup de courage !
Le dernier chapitre prouve que ce troisième tome n'est pas le dernier... L'auteure affirme implicitement que nous retrouverons bientôt Mary pour de nouvelles aventures, à notre plus grand plaisir !
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
iris29
  08 novembre 2015
On retrouve Miss Mary Quinn (jeune fille métisse anglo/ chinoise)dans ce 3° épisode de ses aventures de détective, au sein de "The Agency" . Agence exclusivement tenue par deux femmes qui ont sauvé Mary d'une carrière de pickpocket, et lui ont donné une respectabilité.
Cet épisode est plus intense que le deuxième, car il se passe dans les couloirs de Buckingham palace où Mary enquête sur un voleur de bibelots.
Les références historiques donnent envie d'en savoir plus sur l'époque de la reine Victoria (grand mère de la reine actuelle). L'auteur est hyper bien documentée(elle a fait des études de littérature et culture victoriennes :doctorat);
La relation entre le beau James et Mary s'intensifie également.
C'est vraiment une série originale, malicieuse,, avec du suspens,et le charme de l'époque victorienne.
A conseiller dés le collège...
Commenter  J’apprécie          80
labouquineuse01
  12 janvier 2017
J'ai lu cette série pour la première fois quand j'avais 13 ans, et à l'époque, j'étais très romantique. Lorsque je pensais à James Easton, je soupirais et murmurait "James...", un sourire béat aux lèvres.
Récemment, je l'ai croisé dans ma bibliothèque et, repensant à la joie que m'avais procuré se lecture, décidais de le relire.
J'ai bien évidemment commencé par le tome 1. On y fait la connaissance de Mary Lang, recueillie par Misses Treleaven et Frame, à l'âge de 12 ans, alors qu'elle venait d'être condamnée à mort pour vol. Elles lui sauvent la vie et l'emmènent dans l'Institution de Miss Scrimshaw, qu'elles dirigent.
Mary étudie donc dans cette école, puis y enseigne. Anne et Felicity, les directrices, découvrent ses capacités d'investigation et, le moment venu, la redirigent vers une section cachée de l'Institution : l'Agency.
La jeune fille découvre une organisation d'espionnage secrète dont tous les agents sont des femmes. Lorsque les directrices lui proposent d'en faire partie, Mary accepte et après un mois de formation, se retrouve prête pour sa 1ère mission : déguisée en demoiselle de compagnie, elle doit enquêter sur Henry Thorold...
J'ai apprécié ma relecture. le point de vue de James ( qu'elle rencontre chez les Thorold ) auquel on a droit un chapitre sur deux est drôle, car on le voit tomber progressivement amoureux de Mary.
Un autre aspect qui m'a plus, c'est le cadre : Londres pendant la Grande Puanteur (1858), la construction du Big ben dans le tome 2... L'auteur a l'air de s'y connaître ( et en effet, Y.S. Lee a un doctorat de littérature et de culture victorienne ), c'est très intéressant.
Le 3ème volume, qui se déroule à Buckingham Palace, nous montre la Reine Victoria jouant avec ses enfants. Ce n'est pas forcément réaliste, mais c'est amusant. Ici, Mary a pour mission de démasquer un voleur qui sévit au Palais. J'ai à nouveau été charmée par James Easton, et les relation de Mary avec Octavius Jones ( journaliste rencontré dans le tome 2 ) sont approfondies. Pour la première fois en 3 tomes, la jeune femme se fait une amie, Amy, qui est elle aussi domestique au Palais. C'est à ce moment-là que je me suis rendue compte que, dans les premiers volumes, Mary n'a aucun allié, à part les directrices. Ca manque un peu, je trouve.
J'ai apprécié la relecture de cette série, mais comme j'ai grandis, j'ai été un peu moins touchée par la romance James-Mary, qui fonctionne très bien. La relation entre la jeune femme et son père a elle aussi bien été traitée.
Il y a de tout, de l'humour, notamment dans le tome 1 entre J&M, de l'action ( la scène au sommet du Big Ben m'a fait frissonner comme lorsque j'avais 13 ans ), et une histoire d'amour très émouvante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mutinelle
  27 mars 2013
J'ai découvert les livres écrits sous l'époque victorienne il y a peu, et la découverte de celui-ci un peu par hasard, a confirmé mon goût pour ce genre.
L'agence est tenue par des femmes et emploie exclusivement des femmes comme « agents secrets » pour résoudre des énigmes où leurs présences facilite les choses. Mary a une vingtaine d'années et après une période de formation, est sur sa première mission. Elle est engagé comme domestique au palais de la reine Victoria pour élucider des vols. Mais elle ne va pas découvrir que l'auteur des vols, elle va aussi en apprendre plus sur elle-même.
J'ai beaucoup aimé cette lecture qui est très distrayante. Elle est destinée aux adolescents à partir de ans donc l'enquête relatée est assez soft, mais tout de même bien menée et je n'ai pas vu venir la fin !
Le personnage de Mary est très sympathique. Dès le début, j'ai trouvé son caractère fort et sa débrouillardise très attachant. Elle est du genre à dire ce qu'elle pense avant de vraiment y réfléchir mais elle a appris à se contenir et à ne pas « l'ouvrir » trop rapidement. Bien qu'elle soit faite pour mener l'enquête, elle arrive à se glisser dans le rôle d'une domestique tout en essayant de découvrir qui est le coupable des vols.
À cela va s'ajouter une sombre histoire de meurtre, où un aristocrate est assassiné dans un sordide bar à opium. Meurtre qui va faire renouer Mary avec son passé. Sans oublier sa vie sentimentale qui est loin d'être simple. Difficile de faire admettre à un homme de cette époque que vous êtes une sorte de détective privé et que vous subvenez à vos besoins.
L'auteur réussit à nous dépeindre très justement le monde de cette époque et l'étique à la cours de la reine Victoria (même si moi je me demande toujours comment les femmes arrivaient à se déplacer avec autant de jupons !).
En résumé ce livre est une lecture très agréable, et comme je n'avais pas lu les tomes précédents, je me laisserais peut-être tenter à les découvrir.
Lien : http://mutietseslivres.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pomfresh
  15 mai 2013
J'ai mis du temps à m'y mettre car je n'aime pas du tout la couverture ! Mais heureusement, c'est la seule chose qui m'a déplue... Dès la première page on se retrouve plongé dans une enquête qui aurait pu être banale si elle ne s'était pas déroulée en plein palais royal. Si la mission n'avait pas été secrète. Si l'enquêtrice n'avait pas été tourmentée. Si d'autres mystères n'étaient pas venus se greffer...
Donc, en effet, l'histoire est captivante. Pas celle de départ. Des bibelots qui disparaissent, franchement, ça ne nous réveille pas la nuit ! Mais Mary tombe sur d'autres étrangetés dans le palais de la reine Victoria et la tension monte. D'autant plus que les règles très strictes de la demeure ne lui facilitent pas les choses.
Elle croise divers personnages, visiblement connus dans les tomes précédents (qu'à mon grand regret, je n'ai pas), et se retrouve dans des situations difficiles personnellement, tiraillée, malheureuse et extrêmement humaine.
Bref, entre tous ces éléments et une écriture fluide, ce roman est un vrai moment de plaisir. Une série à explorer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes   06 mars 2013
L’Institution pour Jeunes Filles de Miss Scimshaw ressemblait à n'importe quelle autre maison d'Acacia Road : un grand pavillon de brique rouge entouré d’une grille de fer forgé. C'était une école pour filles tout ce qu'il y avait de plus ordinaire, avec des professeurs, des élèves, des leçons et des repas. La politique de l'institution était en revanche moins conventionnelle : on n'y sélectionnait soigneusement les filles, sans leur faire payer de frais de scolarité. Et sa philosophie était, à bien des égards, franchement révolutionnaire. Elle enseignait que les femmes n’étaient pas uniquement vouées devenir des épouses ni des fées du logis et offrait à ses recrues la chance de s’émanciper, en leur permettant entre autres d’accéder à un travail qualifié et valorisé.
Mais c’était au grenier de se cachait son secret le plus explosif : une agence de renseignements exclusivement féminine qui exploitait à son avantage le stéréotype de la femme faible et sans défense. L’Agency plaçait des espionnes là où envoyer des hommes était inconcevable : dans les arrière-cuisine, comme dans les boudoirs. Elle collectionnait les succès de manière impressionnante. Près de deux ans après avoir été admise dans ses rangs, Mary n’en revenait toujours pas de la chance qu’elle avait eue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
missingmissing   04 juillet 2013
Elle se tourna vers James , essayant de se remettre les idées en place pour lui expliquer sa venue et se retrouva brusquement, voluptueusement, enlacé dans ses bras.
- Et si on reprenait ? murmura-t-il, la faisant basculer pour mieux l'embrasser
(...)
Impossible de résister : elle passa les bras autour de son cou. Elle se cramponnait a son cou, seul point fixe dans un univers vertigineux ou tout était sens dessus dessous, enivrée de ses baisers, de ses carrasses et de son parfum.(...) Il la caressa le long du dos et elle eut envie de ronronner comme un chat. Avec maladresse et précipitation elle se débarrassa de ses gants pour passer ses doigt dans les cheveux de James, qui poussa aussitôt un grognement de plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   10 mars 2013
Et, plus important, conserver à tout prix le secret de ses origines. Le dévoiler serait trop compliqué. On la stigmatiserait comme différente. Étrangère. "Impure". Ce serait une entrave et un handicap pour elle qui ne cherchait qu'à se fondre dans la masse, à être comme tout le monde.
Commenter  J’apprécie          90
AnalireAnalire   10 mars 2013
Me taire me semblait mieux que de ne vous livrer qu'une petite parcelle d'une vérité difficile à croire.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   05 novembre 2015
Elle se glissa dans le couloir ... fut néanmoins obligée de s'arrêter quand une dame de compagnie surgit devant elle.
Comme toutes les servantes bien formées , Mary s'immobilisa aussitôt et se tourna face au mur , se fondant pour ainsi dire , dans le décor . Agir autrement constituait un grave manquement à la discipline des domestiques.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : Buckingham PalaceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1781 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..