AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222639821X
Éditeur : Albin Michel (17/01/2018)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Toute une génération ne cesse de répéter " J'ai le droit ", exprimant de manière péremptoire un " droit de s'élever contre " : l'école, l'autorité parentale, les règles communes et même la loi en général. Plus que jamais cette revendication symbolise un individualisme irresponsable et témoigne d'une faillite collective accablante : régression de nos libertés collectives au profit des communautés, triomphe de l'égalitarisme, dérives pédagogiques de l'Education nation... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Vermeer
  25 mars 2018
Essai sur les conséquences désastreuses du déracinement culturel, du non enseignement de l'Histoire, de la littérature (bases de notre identité commune) à l'école et de la montée excessive des droits individuels qui prévalent désormais sur l'intérêt général.
L'Europe et la France en particulier ont le capitalisme financier pour seul horizon identitaire. La démocratisation nécessaire de l'enseignement s'est accompagné d'un refus de transmettre nos valeurs, nos références communes, notre histoire et littérature accusées soit d'élitisme soit de racisme. Résultat la société est composée d'individus sans repères dans un monde devenu incompréhensible.
L'auteur, professeur en collège, analyse surtout la décomposition de l'enseignement, de l'école qui n'a plus d'exigences et utilise un vocabulaire égalitariste, faussement ambitieux et prétendument républicain. L'état du lien social et les fractures culturelles montre que l'école n'est plus efficace. Elle analyse les ravages du relativisme culturel, des méthodes d'enseignement, du vide abyssal des connaissances transmises, de l'individualisme (élève ou parent consommateur), du communautarisme islamique en particulier dont les dirigeants ne mesurent pas ou ne veulent pas mesurer l'importance, la montée de l'antisémitisme en banlieue. Tous disent "j'ai le droit" et en profitent pour ne pas respecter les lois de la République, les remettre en cause.
Elle termine par la situation dramatique des enfants handicapés qui eux, en théorie, ont le droit d'être scolarisés mais sont souvent exclus faute de moyens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
dlcb26
  31 juillet 2019
Interpellée par le titre, j'ai trouvé finalement que le sous titre "LA faillite de notre éducation" était plus adapté car il s'agit pleinement de décrire le système scolaire et ses failles plutôt que de dépeindre les élèves et expliquer leur évolution. Entre deux grandes explications argumentées de citations et références doctes sur la dérive de l'Educ'Nat' (et le lien politique-société-école), l'auteure règle aussi quelques comptes personnels (je n'avais aucune idée de son parcours politique etc) et use d'anecdotes de vie de classe. le ton est sec, parfois je le trouve pompeux (il faut réussir à passer les 30 premières pages, et j'ai pensé plus d'une fois "20 cts à chaque fois qu'elle écrit "doxa" et à la fin du livre vous vous payez un dîner au resto !"); le ton est aussi parfois très agressif, au dépens du message?
Néanmoins, prof d'Hist-géo en collège-lycée moi-même depuis 15 ans, passée par les banlieues comme les lycées bourgeois de centre-ville, je ne peux que constater hélas qu'une bonne partie de ce qu'elle dénonce, je l'ai constaté aussi ! le problème étant que les profs sont parfois vaguement consultés, que ce soit pour les programmes et où les pédagogies, mais notre réputation de râleurs systématiques fait que les hautes sphères -comme dans l'histoire de l'enfant qui criait au loup pour s'amuser- ne nous écoutent pas .... Bref, ce livre est un pavé dans une marre pour le Ministère : il fait du bruit et un choc dans l'eau, trouble les eaux que le Ministère voudrait paisibles, mais comme le pavé de pierre, il va couler au fond et être perdu de vue et sitôt oublié ... hélas ! Pour moi, ce fut une lecture parfois difficile et ennuyeuse mais intéressante dans certains chapitres/passages, bref inégale. J'ai du mal à mettre une note, entre le fond et la forme ... alors 3 étoiles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nath74gri
  02 mars 2018
Constatation terrifiante mais réelle sur l'éducation de nos enfants, sur les différentes réformes scolaires et sur la faillite de notre éducation française .....cette professeure a un regard lucide sur le pourquoi du système éducatif défaillant .
Livre difficile à lire, des chapitres trop longs, des mots trop compliqués par moment.....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
VermeerVermeer   25 mars 2018
La culture est fondamentale car elle est génératrice d’intégration. Et je ne parle pas là que des enfants d’immigrés, car un enfant est un nouveau venu dans la société, et le rôle de l’école est de lui apprendre la vie en collectivité.
Commenter  J’apprécie          80
julienraynaudjulienraynaud   23 janvier 2018
Appauvrissement intellectuel qui ne produit en général que docilité et violence.
Commenter  J’apprécie          170
VermeerVermeer   25 mars 2018
Toute une génération ne cesse de répéter « J’ai le droit », exprimant de manière péremptoire un « droit de s’élever contre » : l’école, l’autorité parentale, les règles communes et même la loi en général.
Commenter  J’apprécie          40
MelleFifiMelleFifi   15 avril 2018
"J'ai le droit !" Cette phrase tombe comme un couperet, ferme toute possibilité de dialogue...
Commenter  J’apprécie          70
VermeerVermeer   25 mars 2018
Une société qui ne s'enseigne pas est une société qui ne s'aime pas, qui ne s'estime pas. ( Charles Péguy)
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Barbara Lefebvre (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Lefebvre
Toute une génération ne cesse de répéter « J?ai le droit », exprimant de manière péremptoire un « droit de s?élever contre » : l?école, l?autorité parentale, les règles communes et même la loi en général. Plus que jamais cette revendication symbolise un individualisme irresponsable et témoigne d?une faillite collective accablante : régression de nos libertés collectives au profit des communautés, triomphe de l?égalitarisme, dérives pédagogiques de l?Education nationale, démission de parents dépassés?
Barbara Lefebvre montre, preuves à l?appui, comment nos enfants ont été abandonnés culturellement par notre système éducatif. Elle alerte sur des enjeux qui dépassent largement la sphère scolaire : nivellement par le bas, absence des familles, mépris des valeurs humanistes fondamentales, racisme, sexisme, antisémitisme, destruction de la laïcité, culte de l?individualisme?
http://www.albin-michel.fr/ouvrages/generation-jai-le-droit-9782226398215
+ Lire la suite
autres livres classés : éducationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Barbara Lefebvre (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre