AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290238226
288 pages
Éditeur : J'ai Lu (04/11/2020)
3.03/5   65 notes
Résumé :
Francesca a quitté Palerme pour étudier la littérature à la Sorbonne. Suite à un défi amoureux, elle relève le pari d’annoncer à sa famille qu’elle ne réveillonnera pas avec eux : en quoi cela poserait-il problème dans sa famille athée, de gauche, respectueuse de la liberté de chacun ? Mais c’était oublier l’importance de Noël dans la Péninsule…

Comme au début d’un film d’horreur, Francesca débarque à Palerme sans se douter un instant des catastrophes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (45) Voir plus Ajouter une critique
3,03

sur 65 notes

Cancie
  21 avril 2020
Francesca est une jeune palermitaine partie finir ses études de littérature à La Sorbonne, à Paris, dans le cadre Erasmus. Lors d'un repas avec son ami Serguei, une discussion passionnée a lieu sur le sentiment d'appartenance dans laquelle elle soutient qu'elle est peu attachée à sa famille. Serguei va alors la mettre au défi de passer Noël sans les siens.
Francesca part donc pour Palerme, mais va-t-elle pouvoir relever ce pari?
Ce roman, notamment avec son titre, sa couverture pourrait être qualifié de roman facile. Il se révèle être au fond un véritable roman philosophique où Jérémie Lefebvre nous amène à réfléchir et à nous poser beaucoup de questions sur notre rapport à la tradition, sur l'appartenance bien sûr mais aussi sur la gastronomie. Avec un humour omniprésent, l'auteur nous plonge avec ravissement dans des situations cocasses au sein d'une famille sicilienne, en plein Palerme. Il nous livre une véritable satire sur la société, sur la politique italienne en donnant notamment, au personnage de Chiara, la jeune soeur de Francesca, le pouvoir d'imitation des politiciens italiens. C'est drôle, burlesque mais tellement vrai !
C'est à la fois un roman contemporain et sociétal qui, sous l'apparence d'une comédie nous fait beaucoup réfléchir. de plus, l'écrivain a su maintenir le suspense jusqu'à la fin, ce qui aide parfois, lorsqu'on se sent un peu lassé et perdu dans ces réflexions philosophiques de garder le cap et retrouver le plaisir de suivre notre héroïne si attachante.
L'italienne qui ne voulait pas fêter Noël est un roman qui, tout en me faisant beaucoup rire m'a aussi souvent interpellée !

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          966
Fandol
  23 octobre 2019
L'Italienne qui ne voulait pas fêter Noël est un livre étonnant, amusant, parfois très sérieux. Il est écrit de façon très vivante par Jérémie Lefebvre, un auteur que je découvre et qui sait maintenir l'intérêt jusqu'au bout tout en faisant preuve de beaucoup d'érudition. Les surprises s'enchaînent, des plus inattendues aux plus drôles, parfois tristes ou émouvantes.
L'Italienne en question s'appelle Francesca Randazzo et elle est étudiante à la Sorbonne. Elle doit terminer sa thèse à propos de la littérature du Moyen-Âge mais Serguei, un ami très proche, la pousse à rompre l'appartenance à sa famille. Bien que Palermitaine et donc Sicilienne, elle décide d'aller au bout du défi : ne pas fêter Noël avec ses parents, Tommaso, son frère, et Chiara, sa soeur.
Enfin, ce qui paraît simple déclenche une cascade d'événements, de petits drames familiaux avec une machination impossible à divulgâcher. Merci à Babelio (Masse Critique privilégiée) et aux éditions Buchet/Chastel pour cette découverte d'un auteur talentueux qui saupoudre son roman de réflexions savoureuses, bien senties, pertinentes et percutantes. Cela ne l'empêche pas, en revanche, d'élever le débat en poussant la réflexion philosophique sur le sens de la vie et les relations humaines.
Francesca dit se confier à son chat qu'elle nomme Souris, dans sa chambre parisienne où tout commence et finit mais c'est à Palerme que l'essentiel se passe. Je me suis régalé en lisant ces scènes dans la rue, dans les magasins ou en famille. Malgré tout ce qui lui arrive – en est-elle la cause ou subit-elle ? – au final, Francesca n'est fâchée avec personne. Comme le lui a avoué son père lors d'une scène très émouvante : « D'ailleurs, au fond, qu'est-ce qui compte le plus… Connaître quelqu'un, ou être là pour lui… Simplement là… »
L'auteur m'a épaté par sa connaissance de l'Italie, de Palerme surtout même si j'apprends qu'il a étudié la langue et la littérature italienne. Les détails qu'il donne sont d'une précision impressionnante mais ce qui me laisse le plus admiratif, c'est son talent pour s'exprimer en tant que femme, autant qu'une femme pourrait le faire et donc l'écrire. C'est d'ailleurs une chose qui se vérifie dans l'autre sens, une écrivaine se mettant dans la peau d'un homme.
De plus, dans ce livre au format original (14 x 18 cm), une bonne idée de l'éditeur car c'est très pratique, Jérémie Lefebvre fait plusieurs fois référence à la réalisation d'un film. de plus, il gratifie son lecteur d'un festival de formules en vogue dans le monde du travail grâce au petit ami de Serguei, Mathieu, « un type devenu un vrai stéréotype » grâce au « DÉVELOPPEMENT PERSONNEL » où yoga, méditation et action caritative tiennent une grande place. Tout cela est très corrosif et j'aime ce regard lucide sur ces modes qui s'installent et coûtent beaucoup d'argent à ceux qui se laissent séduire.
J'ai passé de très bons moments en lisant ce livre et je n'ai pas pu m'empêcher de faire partager à haute voix de succulents passages comme la scène de l'hypermarché un 23 décembre ou encore la séance de maquillage des deux soeurs et un débat familial du meilleur cru.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          813
Jmlyr
  01 novembre 2019
C'est le 1er novembre, bien loin encore de Noël, et pourtant les vitrines vont bientôt dégouliner d'objets en tout genre, et la télévision nous bombarder d'images de jeux dernier cri, à faire crier tous les parents qui n'ont pas d'argent. Noël aurait-il perdu son sens premier ?
Hormis la célébration religieuse, ne s'agit-il pas de se réunir le temps d'une soirée, et de partager un bon repas en famille, tous unis ?

Peut-être, mais c'est aussi, pour tous ceux dont les familles sont éclatées, l'angoissant dilemme : dans quel foyer festoyer cette année ? Cela se passait chez qui l'an dernier déjà ? À l'heure des familles recomposées, il faut composer sans blesser les uns ni les autres. le mieux ne serait-il pas de s'y soustraire ? Telle est la question posée à notre héroïne, future thésarde à la Sorbonne qui philosophe avec son chat.
Les coups de griffes sont nombreux, et l'originalité est de mise dans ce roman sans complaisance vis-à-vis de la société parisienne comme italienne.
Je ne dévoilerai pas l'option choisie par Francesca, mais je vous invite à suivre sa réflexion avant le grand déferlement des guirlandes dans les rues, et des étoiles brillantes dans les yeux des enfants.
Un grand merci aux éditions Buchet-Chastel et à Babelio pour cette Masse critique privilégiée.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          730
Kittiwake
  16 décembre 2019
Elle m'a bien fait rire, cette italienne qui ne voulait pas fêter Noël, mais pas que. Elle m'a fait réfléchir, aussi, et me poser avec elle des questions, qui pour ne pas être vraiment novatrices (état de notre planète, politique, famille, choix de vie..) sont agrémentées de commentaires à la fois drôles et futés.
Donc la jeune étudiante Erasmus originaire de Palerme, accepte de relever un défi proposé par son prof de fac, et accessoirement amant d'un soir : elle devra prouver ses revendications de non- appartenance en refusant de passer Noël en famille!

Si elle annonce d'emblée la couleur à ses parents, son frère et sa soeur, que la nouvelle sidère un instant, la famille n'est pas à cours d'imagination pour contrecarrer les projets de leur fille.
Cela pourrait se rapprocher d'un roman de chick-lit, à la Bridget Jones, en moins gaffeuse, encore que, mais surtout en plus intellectuelle ; imprégnée et formatée par ses études littéraires de haut niveau (la demoiselle est doctorante en lettres et prépare une thèse pointue sur la persistance des codes médiévaux dans la littérature dite moderne), le langage est aisé et élaboré.
Clin d'oeil sur la dérive commerciale des fêtes de Noël : l'Italie n'a rien a envier à la France, et le plus drôle c'est que malgré les principes qu'elle revendique, il lui est vraiment difficile d'échapper à cette frénésie de consommation qui caractérise notre monde illogique. Il faut dire que la famille met le paquet pour la faire renoncer à ses résolutions.
Très agréable lecture, divertissante, mais pas stupide.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          693
mcd30
  15 novembre 2019
Comment faire comprendre à sa famille que l'on rentrera bien à la maison pour les Fêtes mais que l'on sera absente le 24 et le 25 suite à un défi avec son amant qui est en plus universitaire et auprès duquel on veut se montrer à la hauteur.
Francesca, étudiante italienne, qui n'aime pas perdre, pense faire admettre son point de vue à sa famille. Seulement voilà, elle a beau être une jeune femme intelligente, qui passe sa vie à raisonner, à interpréter le pourquoi du comment, à tout analyser ; sa plus grande erreur sera de ne pas tenir compte du facteur émotionnel, facteur prioritaire dans toute famille. Bien sûr ses parents vont tenter de la comprendre et de faire un geste qui lui fasse plaisir mais il manque la vraie raison de cette décision et du coup cette idée paraît égoïste et farfelue. Finalement, quant on fera appel à sa corde sensible, Francesca fera fi de ses grandes idées et de ses raisonnements mais attention , parfois les repas trop arrosés donnent lieu à de drôles d'histoires...
Malgré quelques longueurs, ce livre m'a amusé surtout par quelques excellents moments : l'altercation dans la rue entre deux personnes à propos d'un migrant et les réflexions que Francesca lui prête, ensuite la dispute du repas du réveillon digne d'une comédie à l'italienne . Tout ceci m'a bien amusée.
Jérémie Lefebvre a une jolie plume et son histoire fait preuve d'originalité, je m'attendais à toute autre chose en lisant le titre.
Merci aux éditions Buchet-Chastel et à Babelio pour cette agréable lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          443

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
JmlyrJmlyr   29 octobre 2019
Page 49, phrase TRÈS longue :

Certes, Noël était une jolie fête, mais c'était surtout important pour les enfants ; bien sûr, Noël était un moment de retrouvailles, mais on pouvait aussi se retrouver la veille, ou le lendemain ; et surtout Noël était une tradition, mais on avait la chance de vivre dans un pays libre, où les traditions ne faisaient pas loi, où l'individu avait des droits fondamentaux et inaliénables, en particulier celui de ne pas avoir forcément envie en même temps que tout le monde de se remplir la panse de sucres simples et d'acides gras polyinsaturés pendant trente-six heures d'affilée en buvant comme un gros porc pendant que la moitié de l'humanité crevait de faim en se prenant des bombes sur la gueule ; sans compter que "Kiki" grandissait et que, un jour, elle aussi pourrait avoir envie d'échapper à ce qui était devenu, il fallait bien l'admettre, une fête de l'achat compulsif où les gens se mettaient une pression pas possible pour trouver des idées de cadeaux dont la moitié se retrouvait en vente sur eBay le lendemain, quand ce n'était pas le soir même, donc au bout d'un moment on pouvait peut-être se poser la question du sens : vers quoi le monde se dirigeait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
CancieCancie   23 avril 2020
Dans les histoires horribles, le bain attire le Mal. La position horizontale, la nudité, l'état de repos qui laisse place au délassement, puis à l'abandon, mettent le protagoniste dans une situation de vulnérabilité extrême.
Commenter  J’apprécie          430
CancieCancie   22 avril 2020
Je crois que de plus en plus, on accordera une place centrale à la perception sensible. Et ça a déjà commencé. par exemple, dans les bulletins météo, depuis quelques années, chacun l'aura remarqué, on nous annonce la température mesurée, mais aussi la température ressentie.
Commenter  J’apprécie          330
FandolFandol   28 octobre 2019
... ce sont des agents payés par l'industrie du "développement personnel", dont l'intérêt est de vous faire croire que vous ne savez pas faire ce que vous savez faire et que vous n'êtes pas encore la personne que vous êtes déjà. Ils veulent vous faire croire ça pour vous vendre leurs produits, bien sûr, leurs thérapies, leurs coaches, leurs cours de yoga en entreprise, et ça marche, le chiffre d'affaires du secteur est en explosion, ces dernières années, on parle de milliards d'euros, mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          165
CancieCancie   21 avril 2020
La capacité à se contenter de peu est une clé du bonheur. Ce qui ne veut pas dire qu'il est impossible d'être heureux quand on a beaucoup. Ni qu'on est forcément content quand on a peu.
Commenter  J’apprécie          390

Videos de Jérémie Lefebvre (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérémie Lefebvre
Bande annonce du roman "L'Italienne qui ne voulait pas fêter Noël" de Jérémie Lefebvre aux éditions Buchet Chastel, en librairie le 24 octobre 2019.
Francesca a quitté Palerme pour étudier la littérature à la Sorbonne. Suite à un défi amoureux, elle relève le pari d'annoncer à sa famille qu'elle ne réveillonnera pas avec eux : en quoi cela poserait-il problème dans sa famille athée, de gauche, respectueuse de la liberté de chacun ? Mais c'était oublier l'importance de Noël dans la Péninsule…
Comme au début d'un film d'horreur, Francesca débarque à Palerme sans se douter un instant des catastrophes qui s'apprêtent à déferler sur elle. Sa mère, son père, son frère et sa soeur vont, tout en prétendant accepter ses choix, s'employer à la faire changer d'avis, et recourir aux moyens les plus loufoques et les moins loyaux… Cette plongée cocasse dans une famille sicilienne d'aujourd'hui ne serait-elle pas aussi une exploration de nos propres névroses, de notre rapport à la tradition, à l'appartenance – et à la gastronomie ?
Une subtile comédie à l'italienne qui joue avec les clichés des névroses familiales, de la France et de l'Italie.
Né en 1972 à Rouen, Jérémie Lefebvre est écrivain, auteur-compositeur et comédien. Il vit à Paris. Dans la chanson, il collabore notamment avec Pascale Borel. Il est également compositeur de musiques de films. Jérémie Lefebvre est l'auteur de quatre autres romans : "La Société de consolation" (Sens&Tonka, 2000), "Danse avec Jésus" (Lunatique, 2011), "Le Collège de Buchy" (Lunatique, 2015) et "Avril" (Buchet/Chastel, 2016).
Crédits de la vidéo Voix : Roberta Guttadauro et Pascale Borel Modèle: Prune Reynaert, photographiée par Michel Amet Réalisation : Jérémie Lefebvre
+ Lire la suite
autres livres classés : noëlVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16943 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..