AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur J'ai encore menti (90)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
iris29
  13 février 2019
Viens de commencer ce roman. Stop.
J'en peux déjà plus...Stop.
Trouve le début poussif, pleins de phrases "philosophie-de-comptoir" , un ton artificiellement guilleret. Stop.
Essaie de m'accrocher . Stop.
Ne comprend pas (médicalement parlant) pourquoi l'héroïne a perdu la mémoire pour certaines choses compliquées, et a toute sa tête pour d'autres. Stop.
Ne supporte pas le personnage principal. Stop.
Ne suis pas sensible à l'humour de l'auteur . Stop.
D'ailleurs, me rend compte que de cet auteur , je n'ai aimé que sa première comédie " Demain j' arrête". Un titre prémonitoire ...
Sur le sujet de l'amnésie , avais adoré une comédie de Sophie Kinsella. Ne me souviens plus exactement du titre . Un truc avec "... la mémoire qui flanche".
" Lexi Smart a la mémoire qui flanche", voilà, c'est ça.
Stop.
Ferait mieux d'arrêter ma critique, ( qui n'en est pas une), avant de me faire lyncher par les fans de Legardinier et ils sont nombreux ! Pourquoi , son humour ne marche plus avec moi ? . Stop.
Allez promis, " Demain , j'arrête ! ", de lire du Legardinier si c'est pour en dire des bêtises … Stop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5513
pyrouette
  18 mars 2019
J'ai quelques point communs avec Laura : je travaille dans un centre social et je vois le meilleur en chaque personne avec des yeux d'enfant naïve. Par contre je n'ai pas Amour pour me défendre dans le cadre de mon travail et les agressions verbales sont nombreuses, les menaces encore plus…

Laura a un accident de poney et redécouvre la vie avec des yeux d'enfant. Elle doit tout réapprendre : les gestes de la vie quotidienne mais aussi les règles de vie en société.

Si faire les courses, réapprendre à cuisiner, à manger, à s'habiller l'amusent, ce qu'elle découvre pour le reste la sidère. Comment trouver un sens à sa vie dans ce monde?

Elle doit faire confiance mais se méfier en même temps, aider des gens qui sont dans le besoin mais faire face à certains plus que belliqueux, ne plus se faire abuser par un homme.

Bref Laura vit de belles choses mais doit se protéger. Ses amies sont présentes, ses frères aussi et elle renoue avec son père et sa belle-mère.

Le médecin qui la suit dans sa rééducation lui révèle quelques petits secrets sur la mémoire et les souvenirs, ce qui aidera Laura à faire la part des choses et à chercher le principal.

Certes c'est un livre bourré de bons sentiments avec des scènes cocasses mais il révèle aussi une fêlure, une réalité. Nous sommes tous à la recherche d'un monde meilleur, d'un sens à notre vie.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
cicou45
  28 novembre 2018
Je sais qu'en général, je ne suis jamais déçu avec les romans de Gilles Legardinier et celui-ci n'a pas fait exception à la règle (même si j'ai parfois trouvé quelques lourdeurs mais bon, ça passe très bien). Il est vrai que depuis que je connais cet auteur, j'ai trouvé exceptionnel qu'il puisse écrire à la manière d'une femme (c'est ce que je dis toujours à mes lecteurs en bibliothèque et je suis ravie qu'il s'en explique dans les toutes dernières pages de cet ouvrage, ce qui ne me fait que l'admirer encore plus en tant qu'auteur mais aussi en tant qu'homme).

Qui n'a jamais eu des regrets dans la vie, qui n'a jamais voulu pouvoir effacer de sa mémoire certains souvenirs parfois trop douloureux ? C'est ce qui va en quelque sorte arriver à notre héroïne, Laura, sauf que cette dernière, ne pourra pas sélectionner ce dont elle veut se rappeler et ce dont elle préfère oublier. Suite à une très mauvais chute de poney, Laura se voit dans l'obligation de recommencer sa vie de zéro. Tout devoir réapprendre sauf que chez elle, cela ne se fait pas comme une enfant mais en manière accélérée. C'est sa meilleure amie Lucie qui va devenir son coach autant bien pour réapprendre à se servir des objets de tous les jours mais aussi en lui donnant de nombreux conseils, notamment pour ne pas tomber dans les bras du premier bellâtre qui lui fera la cour. Oui, avec leur sourire ravageur et leurs beaux discours, les hommes sont souvent champions pour attirer les jeunes filles un peu trop naïves dans leur lit et même cela, Laura va en faire de nouveau l'expérience. Travaillant dans un centre social, elle va être confrontée de plein fouet avec la triste réalité. Bref, beaucoup de choses qu'elle ne comprendra pas au premier abord (comme nombre d'entre nous d'ailleurs), dont elle s'offusquera mais dont elle devra apprendre à vivre avec. Même si en se réveillant de sa période de coma, Laura s'est prise pour une princesse (c'est là que j'ai trouvé qu'il y avait certaines lourdeurs), elle va devoir vite redevoir descendre sur terre et à défaut de vivre dans un monde enchanté, apprendre qu'il ne tient qu'à elle pour que celui-ci devienne meilleur !

Un roman sans prise de tête, extrêmement bien écrit et que j'ai pris le temps de déguster afin de faire durer un peu plus le plaisir. On a toutes (et tous car messieurs, cette lecture s'adresse aussi à vous) le droit de rêver un peu, non et pourquoi pas en replongeant dans cette si belle période de l'insouciance que l'on appelle l'enfance ? Un livre à découvrir et à faire découvrir et à cette approche de fêtes, une très bonne idée de cadeau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
XS
  06 mars 2019
Trois étoiles pour J'ai encore menti! plus par sympathie que par réelle conviction.
A vrai dire, j'ai parfois eu l'impression de lire un texte en "roue libre", reprenant encore et toujours les mêmes recettes humoristiques, philosophico-bienveillantes, et somme toute déjà vues dans d'autres romans du même auteur.
Le personnage principal, Laura, jeune femme dont l'amnésie fournit prétexte à une quantité de scènes cocasses, n'est pas le plus attachant que l'auteur ait imaginé. Par contre, son amie Lucie vaut le détour, elle est l'atout de J'ai encore menti!
Dommage, je risque de l'oublier assez rapidement tant l'intrigue principale est légère...
Commenter  J’apprécie          240
gruz
  11 octobre 2018
Il fait jour, encore un peu chaud. Je débute ma lecture du nouveau roman de Gilles Legardinier. Je sais que je vais y retrouver ma dose annuelle de drôlerie et d'émotions, d'empathie et de belles valeurs.

Plus tard… Il fait nuit, un peu froid. Ma lecture terminée, j'ai le sourire aux lèvres, et du baume à l'âme. Je me sens bien, empli de cette formidable humanité qui transpire de ce roman une fois de plus. Je me sens apaisé face à la violence journalière, mieux connecté avec mes semblables. Parfois, c'est juste une histoire de réglage.

Pas d'angélisme dans tout ça, l'auteur ne me (nous) parle pas de gens extraordinaires. Ses héros sont du quotidien.

Gilles Legardinier ne ment pas, une fois encore. Il ne triche jamais, sa sincérité est touchante et sa bienveillance communicative (et ses quelques coups de griffes bien sentis).

La couverture promettait un récit explosif, truculent et drolatique. Pas de tromperie sur la marchandise, je l'ai dit, l'auteur ne ment jamais.

Chaque nouveau roman a sa propre coloration, une nuance, une pigmentation particulière, tout en restant du Legardinier pur jus. La version 2018 est particulièrement désopilante. Explosions de couleurs vives.

Le sujet s'y prêtait tout particulièrement. Laura perd la mémoire, dans une situation rocambolesque. Voilà qu'elle ne se souvient plus à quoi servent les choses et pourquoi on fait ce qu'on fait.

Imaginez un personnage qui ne sait plus se servir des objets de tous les jours, tout en ayant gardé une certaine capacité relationnelle. Scènes délirantes en perspective, et une jubilation de tous les instants à la suivre redécouvrir les plaisirs (et les douleurs) du quotidien.

Sa naïveté retrouvée est une formidable source de rafraîchissement et de réflexion. Car oui, n'en déplaise à certains, les romans de Legardinier font réfléchir sur le monde qui nous entoure et surtout, sur la manière dont on l'appréhende.

Après son accident, Laura a retrouvé cette soif de découverte, son regard d'enfant (et le comportement qui va avec). Cette perte de mémoire lui permet de porter un regard neuf sur la société et les gens qui la composent. Une prise de distance involontaire qui lui fait ressentir quelles sont les vraies priorités dans une vie.

C'est une vraie chance que de ressentir instinctivement le sens des choses et de redécouvrir l'importance des gens qui côtoient votre existence. Parce que le salut vient des autres, parfois on a tendance à l'oublier.

Il fait peut-être nuit, mais je n'ai pas froid. Rire réchauffe. Ressentir des émotions simples et vraies ravive le feu intérieur qui fait vivre et non plus survivre. Comprendre les autres permet de dégeler le quotidien, et de ne pas chercher trop loin ce qui est juste à côté de nous pour nous enflammer.

J'ai encore menti est criant de vérité. Gilles Legardinier y est particulièrement en verve, inspiré par un sujet qui avait tout pour qu'il donne libre cours à sa facétie et aux émotions vraies. A l'image de la couverture, un roman Totalement Naturellement Touchant.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
bbpoussy
  17 janvier 2019
J'ai un peu honte mais moi qui suis plutôt fan de Gilles Legardinier, j'ai eu le plus grand mal à terminer celui-ci.
Pourtant ce livre avait beaucoup de choses pour me plaire. C'est une comédie, et en ce moment j'ai plutôt envie d'avoir des lectures faciles et de rire. Malheureusement, je crois que cette fois il en a fait un peu trop et du coup je ne peux même pas dire que ce roman m'ait fait rire une fois. Ou alors, il aurait fallu que je le lise à un autre moment de mon existence.
Mais il y a tant de livres à lire que je crains de n'avoir pas le temps de le relire un jour.
Commenter  J’apprécie          150
spleen
  30 novembre 2018
Je me faisais une joie d'égayer mes trajets quotidiens en écoutant le dernier roman de Gilles Legardinier mais la voix de la lectrice , faussement enjouée et au ton haut perché et agaçant , a coupé court à mes envies , me donnant presque des envies de lui tordre le cou !!!
Donc, abandon avant de commettre l'irréparable surtout pour ma tablette ...
Je retenterai sans doute en livre papier mais il me faudra un certain répit avant , dommage !
Commenter  J’apprécie          150
mariechrist67
  06 décembre 2018
Déjanté ! Oui, c'est l'adjectif qui convient le mieux au dernier roman de Gilles Legardinier « J'ai encore menti ».
Laura en est l'héroïne, bien malgré elle et pour rendre service à une amie se rend dans un centre d'équitation pour y accompagner les enfants de cette dernière. Elle monte un poney (au doux nom de Tartiflette) et au cours de sa promenade fait une mauvaise rencontre avec une branche et la renverse au sol la plongeant dans le coma. A son réveil, elle se prend pour une reine, ne se rend pas compte qu'elle est à l'hôpital (qu'elle prend pour son palais). Bref, elle a perdu la mémoire, amnésie totale.
Sa meilleure amie, Lucie, elle-même un peu (beaucoup) originale entreprend de lui faire retrouver la mémoire. Les lacunes sont telles qu'elle doit tout réapprendre, ce qui entraîne des péripéties toutes aussi burlesques les unes que les autres. Elle se retrouve comme une petite fille qui apprend la vie et ses réactions sont celles d'un enfant.
Je n'irai pas plus loin dans ma narration, comment va-t-elle s'en sortir ? Va-t-elle retrouver la mémoire ? trouver l'amour ? s'en sortir dans son travail ?
On aime ou pas ce genre de roman, une comédie burlesque.
Au cours ma la lecture j'ai bien ri, le vocabulaire de l'auteur est riche en …………je dirais bêtises……bien menées. Ses expressions sont inédites, juste un exemple : « Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, surtout devant une bonne occase ou un ustensile de cuisine qui sert à la fois d'escabeau et d'ouvre-boîte. Qui peut résister à un Escaboîte ® ? » Des phrases comme celle-là le livre en est truffé !
Pour conclure, j'ai aimé, je me suis amusée, j'ai ri. L'auteur fait preuve d'un humour constant mais le livre n'est pas dépourvu d'émotions. Comme je l'ai noté avant c'est complétement déjanté et de temps-en-temps une lecture comme celle-là fait du bien. Je la recommande aux dépressifs (ou non) sans modération. Il n'y a qu'à se laisser bercer par la plume amusante et riche en expressions de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
laure14
  26 mars 2019
Un vent de fraîcheur et de fantaisie souffle tout au long de la lecture de ce roman.
À la suite d'un malheureux accident de poney, Laura se réveille à l'hôpital. Elle est totalement amnésique et déconnectée de la réalité. La suite est une série de situations drôles et cocasses car elle doit tout réapprendre et agit comme une enfant.
Une histoire pleine de bonne humeur. À lire sans modération.
Commenter  J’apprécie          100
Amnezik666
  19 octobre 2018
Il y en a qui réclament à leur Père leur pain quotidien (c'est tellement plus simple d'aller le chercher à la boulangerie… mais bon, chacun son truc), moi j'attends toujours avec la même impatience mon rendez-vous annuel avec Gilles Legardinier… à défaut de l'auteur, je me contenterai de son nouveau roman.

Et le voilà justement qui m'arrive entre les mains comme du pain bénit tombé du ciel… bon OK ça ne c'est pas vraiment fait comme ça, mais je suis en phase lyrico-mystique, vous n'allez quand même pas me coupez dans mon élan.

En parlant du pain bénit (ça va finir par me donner faim tous ces pains) vous imaginez sans mal que cette histoire de perte de mémoire totale offre un terrain de jeu aux possibilités quasiment infinies à Gilles Legardinier. Et le bougre ne s'en prive pas, il s'en donne même à coeur joie pour nous réjouir.

Visuellement déjà la couv' donne le ton : sérieux s'abstenir ! La chanson de Henri Salvador, Faut Rigoler, pourrait être la devise de l'auteur. Difficile en effet de garder son sérieux en lisant ce bouquin, plus difficile encore d'éviter de pouffer de rire en public tant certaines scènes sont déjantées. Un condensé de bonne humeur, de sourires et de rires qui fait un bien fou.

Vous le savez sûrement si vous me lisez depuis déjà quelque temps et plus encore si vous êtes un lecteur assidu de Gilles Legardinier, l'auteur se sert du rire pour mettre en avant les valeurs humaines qui lui tiennent à coeur. Et il le fait avec beaucoup d'intelligence et d'humanité sans jamais sombrer dans le sentimentalisme sauce guimauve ou la mièvrerie.

Au fil des chapitres il sera question, entre autres, de famille, d'amitié, d'amour et de solidarité, avec quelques belles réflexions pleines de bon sens. L'occasion aussi de pointer du doigt une triste vérité : enfant on nous inculque de nombreuses valeurs morales à respecter (pour ceux et celles qui ont eu la chance de bénéficier d'une véritable éducation), on nous apprend à discerner ce qui est bien de ce qui est mal ; mais arrivé à l'âge adulte on a tendance à tout oublier pour se conformer à ce que le système attend de nous…

J'ai bien entendu beaucoup aimé le personnage de Laura qui redécouvre la vie et se (re)construit, mais j'avoue avoir eu un véritable coup de coeur pour Lucie, son amie un tantinet barrée. Et bien entendu, impossible pour ma part de ne pas succomber au charme irrésistible de Cubix…

J'aurai aimé, en refermant ce roman, connaître le fin mot de l'histoire relative à l'abject Monsieur D. ; sur ce coup je reste sur ma faim, mais il faudra plus que ça pour m'ôter ce sourire béat.

J'ai déjà eu l'occasion de le dire, mais je le répète avec le même plaisir, Gilles Legardinier a inventé l'OLIG (Objet Littéraire d'Intérêt Général), ses romans sont un élixir face à la morosité ambiante, ils devraient être déclarés d'utilité publique et remboursés par la Sécurité Sociale… Comment ça je m'emballe ?

Décidément ce Legardinier cuvée 2018 a tout du grand cru.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Gilles Legardinier ?

En quelle année est né Gilles Legardinier ?

1960
1965
1970

8 questions
91 lecteurs ont répondu
Thème : Gilles LegardinierCréer un quiz sur ce livre
.. ..