AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246618010
179 pages
Éditeur : Grasset (05/02/2003)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Clémence, jolie jeune femme, triture en blouse blanche les mâchoires de ses patients. Ceux-ci la fantasment sous le costume froid de la science. Ils lui parlent, cherchent à la séduire. Joseph A., plus audacieux que les autres peut-être, réussit. Clémence et lui tombent amoureux et commencent une nouvelle vie.Mais ils ne font pas l'amour. Joseph refuse, laisse monter le désir. Clémence, bon gré mal gré, consent à cette union platonique. Pourtant, Joseph rêve d'être ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MaloWoisard
  02 juin 2015
"Les héros dysfonctionnent", c'est ce que nous apprend Claire Legendre dans Matricule, un bref roman incisif, épuré et vif, j'oserai jouissif, musical, en particulier dans sa première partie, qui fait souvent penser à du Echenoz dans sa deuxième partie, ne serait que je commence à croire que c'est tout simplement du Legendre. Ma deuxième découverte de Claire Legendre s'ouvre sur le désir et les ruses d'un couple qui piétine à s'installer, "de ne pas donner quelque chose que l'on a à quelqu'un qui le désire avidement", les lâchetés de quand "lutter serait plus fatigant encore". Joseph A et Clémence forment un couple inabouti. Clémence se consume d'un aboutissement qui ne vient pas et organise une étonnante pérégrination roumaine qui permettra à Joseph de découvrir son désir de paternité. Oeuvre ternaire a priori construite à partir de trois points de vue, trois personnages, dont Joseph est la clé, Matricule interroge le rapport au corps, aux autres par la présence qu'ils installent dans le sens qu'on veut donner à sa vie. Au départ, ce qui semble l'histoire de "deux jeunes diplômés découragés par les petites annonces qui veulent qu'on ait toujours de l'expérience" et on parle bien de couple, se révèle une formidable réflexion et un bonheur de lecture sur la paternité, terreur, projet plus ou moins assumé, bonheur, investissement, accaparement, transmission jusqu'à résonner comme une trahison. Cette oeuvre parfois inattendue, nécessaire d'être surprenante car elle rappelle à propos combien tous les débuts sont beaucoup plus longs et compliqués qu'on ne le dit, m'a souvent positivement troublé. Et c'est bien ! C'est de la littérature de vous interroger au plus profond, de vous forcer à vous positionner autant qu'à vous guider ou vous imposer. Reste qu'on combine ici grâce et poésie, comme capacité à rendre les absurdes dans un regard chirurgical empreint d'un vrai sens de la dérision.J'ai personnellement adoré la première partie qu'on n'avale pas d'une traite mais qu'on reprend comme prendre son élan pour repartir de l'avant et, oui, les scènes de grâce de la magie d'être magicien, des enfants et des enfants. La troisième partie ne se dévoile pas, condensé des émotions d'une vie. Il faut la lire et pour qui la lira, "la promesse tacite viendra". Seulement, parce que je fais profession de transmission et que le thème du départ me hante, une forme de conclusion que je relirai m'a profondément touchée. En cela, je témoigne d'un texte juste. Conclure que nombreux suivront Joseph pour se demander, au terme de ces portraits prenants, s'il faut "résister aux tentations fusionnelles... qui défont les talents et piétinent l'ambition", créer ou fonder, fonder ou créer. Entre la grâce et le terrien, je ne sais pas encore si ce beau livre donne une réponse. C'est sans doute à chacun de la déterminer. Et, oui, c'est mieux ainsi ! En ce qui me concerne, je choisis le père Noël et Brel !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MaloWoisard
  02 juin 2015
"Les héros dysfonctionnent", c'est ce que nous apprend Claire Legendre dans Matricule, un bref roman incisif, épuré et vif, j'oserai jouissif, musical, en particulier dans sa première partie, qui fait souvent penser à du Echenoz dans sa deuxième partie, ne serait que je commence à croire que c'est tout simplement du Legendre. Ma deuxième découverte de Claire Legendre s'ouvre sur le désir et les ruses d'un couple qui piétine à s'installer, "de ne pas donner quelque chose que l'on a à quelqu'un qui le désire avidement", les lâchetés de quand "lutter serait plus fatigant encore". Joseph A et Clémence forment un couple inabouti. Clémence se consume d'un aboutissement qui ne vient pas et organise une étonnante pérégrination roumaine qui permettra à Joseph de découvrir son désir de paternité. Oeuvre ternaire a priori construite à partir de trois points de vue, trois personnages, dont Joseph est la clé, Matricule interroge le rapport au corps, aux autres par la présence qu'ils installent dans le sens qu'on veut donner à sa vie. Au départ, ce qui semble l'histoire de "deux jeunes diplômés découragés par les petites annonces qui veulent qu'on ait toujours de l'expérience" et on parle bien de couple, se révèle une formidable réflexion et un bonheur de lecture sur la paternité, terreur, projet plus ou moins assumé, bonheur, investissement, accaparement, transmission jusqu'à résonner comme une trahison. Cette oeuvre parfois inattendue, nécessaire d'être surprenante car elle rappelle à propos combien tous les débuts sont beaucoup plus longs et compliqués qu'on ne le dit, m'a souvent positivement troublé. Et c'est bien ! C'est de la littérature de vous interroger au plus profond, de vous forcer à vous positionner autant qu'à vous guider ou vous imposer. Reste qu'on combine ici grâce et poésie, comme capacité à rendre les absurdes dans un regard chirurgical empreint d'un vrai sens de la dérision.J'ai personnellement adoré la première partie qu'on n'avale pas d'une traite mais qu'on reprend comme prendre son élan pour repartir de l'avant et, oui, les scènes de grâce de la magie d'être magicien, des enfants et des enfants. La troisième partie ne se dévoile pas, condensé des émotions d'une vie. Il faut la lire et pour qui la lira, "la promesse tacite viendra". Seulement, parce que je fais profession de transmission et que le thème du départ me hante, une forme de conclusion que je relirai m'a profondément touchée. En cela, je témoigne d'un texte juste. Conclure que nombreux suivront Joseph pour se demander, au terme de ces portraits prenants, s'il faut "résister aux tentations fusionnelles... qui défont les talents et piétinent l'ambition", créer ou fonder, fonder ou créer. Entre la grâce et le terrien, je ne sais pas encore si ce beau livre donne une réponse. C'est sans doute à chacun de la déterminer. Et, oui, c'est mieux ainsi ! En ce qui me concerne, je choisis le père Noël et Brel !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Lire un extrait
Videos de Claire Legendre (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Legendre
Vous avez peur des araignées, du vide, du regard des autres, de la maladie. Qu’on vous trahisse, qu’on vous abandonne, que les prédictions de la petite gitane se réalisent.
Vous arrêtez de fumer, vous fuyez les insectes et les confidences médicales, vous évitez de monter sur scène, de prendre l’avion, de tomber amoureux, de vous pencher au balcon. Vous ne passez pas le permis de conduire et vous commencez à lire les romans par la fin, un peu comme on mettrait une ceinture de chasteté.
Vous croyez que vous êtes paré, qu’on ne pourra jamais vous prendre au dépourvu, qu’il ne vous arrivera rien.
Et puis on découvre un papillon dans votre poitrine, vous le sentez battre des ailes. Vous ne pourrez pas faire mine de l’ignorer…
Essai autobiographique sur la peur, Le nénuphar et l’araignée explore les symptômes, les sources et la genèse de l’angoisse, de la plus intime à la plus ordinaire.
+ Lire la suite
autres livres classés : paternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3969 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre