AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Elizabeth6344a15


Elizabeth6344a15
  19 septembre 2015
En 100-150 mots, pourquoi ce livre? (Ici, vous devez décrire les circonstances de votre expérience de lecture : quel est le contexte qui vous a poussé à faire ce choix? Ce sont les autres parties qui porteront davantage sur ce que vous en avez pensé.)

Cette lecture était proposée dans le cadre de ce cours pour une activité de groupe. Les thèmes évoqués dans le titre et la quatrième de couverture ont tout de suite piqué ma curiosité : amour (thème universel!), vérité (comment l’auteure traitera-t-elle le lien entre les deux?), sentiment d’étrangeté (qui n’a pas déjà vécu cela dans sa vie?), expatriation, etc. De plus, je me suis découvert une « affinité » avec l’auteure Claire Legendre en consultant sa biographie. J’ai terminé voilà quelques années mon baccalauréat en littératures de langue française à l’Université de Montréal et, au moment où j’ai eu mon diplôme, Claire Legendre commençait à enseigner dans le département de littératures. Si la coïncidence est anecdotique, elle a néanmoins contribué à me donner envie de lire ce roman.

En 75-100 mots, un premier aspect qui m’a plu :

J’ai aimé l’évolution et le jeu de la narration dans le roman. Legendre est habile à faire des sauts entre la narration au « je » (où l’attention est focalisée sur le point de vue du personnage principal, Francesca) et à la troisième personne du singulier (où on suit la progression de l’histoire d’un point de vue omniscient et plus descriptif-objectif). Cela donne un effet « d’ascenseur » vraiment dynamique; par exemple entre l’intensité et la légèreté des émotions ou des situations vécues; ou entre la détresse psychologique de Francesca et la dérision de certains événements.

En 75-100 mots, un second aspect qui m’a plu :

La plongée dans l’intimité et le quotidien de Francesca et de son mari, le « vice consul », m’a marquée, voire choquée. L’usure du temps ayant réduit leur relation à de la froideur, du sarcasme, de la méchanceté et de la violence verbale, j’ai à plusieurs reprises pris le parti de Francesca, qui encaissait les remarques et le désamour de son mari, sans vraiment dire un mot. Pourquoi ne réagit-elle pas plus autant?! J’ai aimé comment ce roman a remué en moi des émotions. J’aurais souhaité être l’amie de Francesca pour l’épauler dans sa crise existentielle et de couple!

En 75-100 mots, aspect qui m’a moins plu :

Je ne suis pas très familière à la politique européenne et ne m’y intéresse pas particulièrement, alors les passages où la narratrice décrit l’actualité politique de la France et de la République Tchèque sont ceux qui ont le moins retenu mon attention. Notamment, j’ai eu du mal parfois à comprendre certaines informations politiques (telles que les noms de partis et leur orientation, les noms des politiciens, les régimes politiques en France sous différents présidents, etc.), car je manquais de connaissances en la matière.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus