AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842718585
Éditeur : La Musardine (27/02/2014)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
La fellation méritait bien un livre narrant son histoire, à travers les siècles et les continents. On en parle, on en plaisante, la plupart du temps sous des noms d'emprunt : pipe, turlutte, gâterie, etc.

Les ouvrages qui en expliquent les rouages sont toujours de francs succès de librairies. Il était temps qu'un professeur de lettres passionné en propose une étude documentée, sans pour autant tomber dans un registre savant ou pédant, simplement en c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
UnKaPart
  03 février 2018
La Saint-Valentin approche ! Tout le monde aux abris !
En guise de mise en bouche, on attaque avec cette réédition de l'Histoire raisonnée de la fellation de Thierry Leguay, ouvrage paru à l'origine en 1999 aux éditions le Cercle. Ça ne s'invente pas ! A quand l'Histoire raisonnée de la sodomie du même auteur chez le même éditeur ? Avec des noms pareils, ce serait dommage de se priver.
Nouvelle sortie chez La Musardine en 2014, avec promotion (canapé ?) de l'Histoire qui grimpe de raisonnée à fabuleuse. On n'a pas peur de l'escalade, Prochaine réédition, ce sera quoi ? Histoire secrète ? mystérieuse ? stupéfiante et formidable ? supercalifragilisticexpialidocious ?

Il y a belle lu(r)ette, Bernard Pivot regrettait l'absence d'ouvrage sur le sujet, Leguay a donc pris les choses en main et comblé le vide. le bouquin aurait pu s'intituler le pivot de la joie pour rendre hommage à Nanard.
En guise de préliminaires avant de s'enfiler le morceau, une préface de Françoise Rey, qui en connaît un rayon sur le sujet de la littérature érotique. Et c'est parti, mon kiki !
Leguay ouvre sur les considérations linguistiques. Normal. Aborder la fellation sans commencer par la langue constituerait un grave manquement au bon goût. Etymologie, variantes lexicales, expressions inventives de San-Antonio, contrepèteries et jeux de langue, on sent tout de suite que le bouquin ne va pas prendre la tête.

Le défaut de la légèreté entraîne quelques faiblesses. Ainsi le passage en revue du sujet dans la littérature, qui voit défiler Rabelais, ce bon Pierre Louÿs, Arsan, Réage ou encore Duras, sans devenir une anthologie interminable, aurait gagné à être étoffé et approfondi. Au-delà des extraits dans le temps, quid de la place de la turlutte dans la littérature érotique ? Et la littérature étrangère, la presse à imprimer l'a avalée ?
La sociologie, idem. Elle arrive comme un cheveu sur la soupe, comme ça, là, boum. J'entends bien que la légèreté du propos et du sujet n'appellent pas une structure dissertatoire aride et soporifique, mais quand même… Bon, ouvrage fourre-tout qui saute du coq à l'âne, on fera avec.
Donc sociologie, qui là aussi passe très vite sur la question. Des chiffres, des sources de haute volée (20 ans, Elle, Marie-Claire…), quelques extraits d'un rapport américain (dont l'auteur précise en plus qu'il est contestable) et on cherche vainement la fameuse sociologie. le premier qui répond “dans ton cul” risque d'avoir très mal au sien… Des tableaux de données sans commentaires ou à peu près, ça vaut zéro. A la fin, on n'est pas plus avancé sur qui pratique la pipe, dans quel contexte, comment, pourquoi…
S'ajoutent certaines maladresses comme traiter au sein du même chapitre le cinéma porno et la prostitution, ou balancer en vrac dans les “perversions” – même si l'auteur met des guillemets – Freud, le viol, la pédophilie, les homosexuels et les travestis.

A côté de ça, tu trouves des chapitres beaucoup plus intéressants et développés, comme la fameuse (et fabuleuse) histoire – même si on a eu un avant-goût avec le panorama littéraire diachronique – ou plutôt histoire-géo. Coup double avant et ailleurs, avec des Egyptiens, des Romains, l'incontournable Kamasutra, l'Afrique, tout le monde passe à la casserole jusqu'aux Inuits. Bon chapitre, synthétique, qui a le mérite de brosser large et de n'oublier personne.
On en dira autant du chapitre consacré à la “morale”, qui explore en profondeur les rapports entre sucette et religion chrétienne.

Le guide pratique est plutôt une bonne idée, enfin, l'était à l'époque de la parution, quand Internet se limitait à du 56k dans quelques foyers. Maintenant… je ne pense pas qu'il soit trop difficile de trouver une vidéo de turlutte sur Internet pour se faire une idée. Et, parce que rien ne vaut la pratique, ça ne devrait pas être trop difficile non plus de dégoter un volontaire pour se faire la main.
Pour en revenir au bouquin, le guide technique était un passage obligé dans la rédaction, mais en situation, je doute qu'avoir lu un mode d'emploi avant soit d'une grande utilité. J'ajoute pour les néophytes qu'il est assez malvenu de sortir ses fiches de notes et de les consulter pendant l'acte, ça coupe un peu le bonhomme (mais bon, s'il n'est pas trop bête, il ne vous en tiendra pas rigueur/raideur)..

L'histoire raisonnée/fabuleuse de la fellation fait le tour de son sujet, avec ses hauts et ses bas. Pour les qualités, une prose détendue du gland et facile à avaler, ainsi qu'un balayage de toutes les facettes du sujet. Défaut de cette qualité touche-à-tout, l'ouvrage manque parfois de profondeur. Enfin, même si pipe et bordel font bon ménage, l'agencement des chapitres manque de structure.
Un bouquin bourré d'infos, intéressant dans l'esprit, qui laisse un arrière-goût de frustration quand on le referme. On qualifiera donc cette curiosité de “sympa”, “honnête”, “correcte” et autres qualificatifs d'entre-deux.
Lien : https://unkapart.fr/histoire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Bouvy
  23 mars 2015
Ne vous y trompez pas. Malgré un titre aussi évocateur, c'est bien un livre d'histoire. Une histoire liée aux hommes et aux femmes de tous les temps, de toutes les époques. Cette caresse que certains qualifierons d'ultime plaisir et d'autres de vils moeurs a, à certains moments de l'histoire, revêtu une importance sociale beaucoup plus grande que nous ne saurions l'imaginer sans le secours de ce livre.
Que ce soit dans la Grèce antique, où elle marquait le pouvoir d'un homme par rapport à ses " vassaux ", que ce soit au 19e siècle où elle était plutôt devenue le symbole de la prostitution, qu'elle soit simplement considérée comme monnaie d'échange, elle peut devenir un réel pouvoir dans nos sociétés.
Ici, par l'histoire de cet acte, qui ne se veut pas toujours amoureux, l'auteur nous fait voyager à travers le temps, jalonné de références poétiques, philosophiques, politiques, érotiques, historiques et humoristiques
C'est l'occasion de découvrir l'histoire sous un autre jour, un autre point de vue ( si je peux me le permettre ), de façon mutine et ludique. Ce livre est vraiment intéressant et en plus, c'est plaisant à lire. Belle découverte d'un livre d'histoire surprenant et jamais ennuyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          83
ericbo
  30 septembre 2018
Etude universitaire sérieuse et exaustive sur la fellation à travers les âges, les lieux, les cultures... Nombreuses références littéraires et cinématographiques. Jusqu'aux réflexions sur les films X.
Commenter  J’apprécie          120
dedanso
  28 avril 2014
Qu'on se le dise : il s'agit là d'une approche sociologique (non dénuée d'humour) et non pornographique! D'ailleurs, l'auteur dit lui-même en matière de conclusion : "Cette "histoire et géographie" de la fellation aura dessiné, pour moi, un voyage des plus séduisants, et des plus troublants, pour toutes les surprises et les questions découvertes au détour du chemin".
Rien de scabreux donc, malgré le thème, même si, il faut l'avouer, l'auteur fait référence à de multiples reprises à des romans érotiques... Cet essai contient des passages vraiment drôles, souvent surprenants (je pense tout de suite à un certain poème de Verlaine ou De Maupassant).
L'auteur s'intéresse plus au "qui, quand, pourquoi" plutôt qu'au "comment". Nous lirons donc des chapitres concernant la fellation perçue à travers les âges et les espaces (espèces aussi), la fellation en littérature, au cinéma, en politique. La fellation du point de vue de la religion, de la médecine, de la psychanalyse, de la Justice.
Bien-sûr, vous ne vous plongerez pas dans et essai si cette pratique vous répulse totalement. Mais il s'agit là d'une lecture vraiment passionnante, où l'on apprend beaucoup. Et l'on ne peut que jeter un autre regard sur la fellation, qui est différemment perçue par les femmes et par les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
dedansodedanso   28 avril 2014
Bien des femmes, on le sait, n'apprécient guère (voire pas du tout) la fellation. Mais combien d'hommes oseraient admettre qu'elle est sans doute pour eux la quintessence du plaisir, en ce qu'elle représente un hommage entier rendu au symbole de leur supposé pouvoir?
Commenter  J’apprécie          30
ericboericbo   30 septembre 2018
Boutade citée par l'auteur :
Considérer l'avortement comme un geste criminel revient, si l'on pousse plus loin la réflexion, à considérer une branlette comme un génocide et la fellation comme de l'anthropophagie !
Commenter  J’apprécie          32
ericboericbo   30 septembre 2018
La fellation est présente dans le moindre des films X, jusqu'à éjaculation sur le visage de la femme, non seulement pour éviter les risques liés au sida, mais aussi parce que le sperme doit être visible, pour rassurer, dans un effet de miroir, le spectateur sur sa propre virilité symbolisée par l'érection puis l'émission de sperme.
Commenter  J’apprécie          10
ericboericbo   30 septembre 2018
Sève, nectar, onction... Le sperme ainsi glorifié confère à la relation sexuelle un caractère quasi religieux.
Citation de Sarane Alexandrian dans "Doctrinal des jouissances amoureuses" : "La fellation complète, avec ingestion de sperme, est un acte de communion religieuse" (L'Eglise n'approuverait guère un tel rapprochement !)
Commenter  J’apprécie          10
ericboericbo   30 septembre 2018
Preuve absolue d'amour, ici, et là geste prostitutionnel, la fellation est signe de distance ou d'intimité, de violence ou de tendresse. De la même façon, elle symbolise, pour les uns, la pureté du don amoureux, mais pour les autres, elle est souillure et soumission.
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1885 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre