AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782877474337
127 pages
Éditeur : Jean-Paul Gisserot (26/10/1999)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 11 notes)
Résumé :

La vision idéalisée de la rue que donnent des miniatures représentant une entrée du roi dans "sa bonne ville", une procession du Saint-Sacrement ou des festivités ne saurait faire oublier une réalité quotidiennement vécue par les contemporains : la pollution sous plusieurs formes et ses dangers.

Une documentation hétéroclite décrit souvent d'affreux cloaques, des "merderons", remplis de "d'immondicitez", de "marres et de bouillons" qu'emprunte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Jean-Daniel
  01 août 2018
Dans « La Pollution au Moyen Age », Jean-Pierre Leguay s'interroge sur la vie au quotidien dans les villes durant cette période. Il présente une synthèse des connaissances actuelles et dresse le bilan de la pollution, des habitudes de vie et du peu d'hygiène qui régnait alors.
La diversité de ses sources (archives, chroniques, ordonnances…) et le style toujours très concis, en font un ouvrage offrant au lecteur un grand nombre de connaissances mettant en lumière les aspects du quotidien médiéval. Un de ses principaux intérêts est la mise en relation de la réalité au quotidien avec les causes des diverses pollutions et les moyens de lutte, la plupart du temps freinés pour des raisons financières ; les premières mesures publiques contre la pollution se sont en effet heurtées à une forte réticence de la population.
En huit chapitres passionnants, ce livre reste hélas d'actualité car, aujourd'hui encore, nous sommes confrontés à des problèmes de pollution contre lesquels il est difficile de lutter pour des raisons économiques et politiques, avec des enjeux de pouvoir rappelant les enjeux médiévaux. Un excellent livre qui peut séduire toute personne non spécialiste mais intéressée par notre passé et sa relation avec le présent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
tourniereric2002
  23 mars 2013
Un excellent petit livre de l'historien Jean-Pierre Leguay qui, au delà de notre "étonnement" face au moeurs de nos ancêtres et à leurs hygiènes plus que douteuses, nous renvois à notre propre problématique d'homme "moderne" et nos pollutions dues aussi et en partie à notre "hygiène" et nos modes de vie, dues à l'élévation du niveau de vie, de notre prolificité, de nos besoins de plus en plus nombreux et varié, etc...! Bref, les plus douteux ne sont peut-être pas ceux que l'on croit...!
Pollution organique due directement à la vie des contemporains mais aussi pollution chimique due aux métiers et à leurs rejets et pollution animal. le tout s'étalant "joyeusement" dans les rues, chemins, rivières, etc...
Un petit livre qui nous montre aussi les mesures que les magistrats (Maire, échevin) adoptaient pour combattre les mauvaises habitudes de leurs administrés. Prise de conscience (déjà...) en relation directe avec la montée de la démographie.
A la fois forcément très prosaïque mais aussi très instructif! Où l'on découvre (peut-être) que ce qui nous parait aujourd'hui "naturel" ne l'est pas depuis si longtemps que cela et surtout pas à cette époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Dagg
  30 juillet 2018
Un fatras de données jetées en pâture au lecteur, dans un style ressemblant à de la rédaction de procédure avec ses sections et sous-sections numérotées, le tout parsemé de fautes d'orthographe. Bref un travail qui sent la compilation des travaux des étudiants de l'auteur, « professeur émérite ».
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tourniereric2002tourniereric2002   23 mars 2013
Toutes ces pollutions s’aggravent au cours du Moyen Age avec l’évolution du tissu urbain, de la conjecture économique, sociale et politique, même si certains procès tendent à faire évoluer les choses. La solution la plus employé pour se débarrasser de ses déchets reste celle de les enfouir dans des puits perdus empierrés, recouverts de planches appelés ”fosse à immondices, fosses au sang, gouffres, etc.”. Le tout à l’égout, pratique courante de l’Antiquité, ne refera son apparition qu’au XIIIème siècle et surtout à partir du XIV et XVème siècle, en même temps que le développement de véritables services public de ”purgatio”, ”vuidange” ou ”curage”. Montpellier et Marseille furent en avance dans le domaine de l’hygiène publique puisque dès le XIIIème siècle ces municipalités paient des ”probi homines” pour nettoyer les chaussées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tourniereric2002tourniereric2002   23 mars 2013
Le mot pollution existe depuis au moins le XIIème siècle ou elle représentait un véritable fléau sanitaire pour les populations. Les réceptacles de la pollution sont la chaussée, la place publique, le fleuve, la rivière, les canaux, les rigoles, les sentiers de halage, etc. qui sillonnent le territoire urbain. Si les gens du Moyen Age ne peuvent saisir les origines microbiennes des maladies, ils ont conscience des dangers liés aux pollutions et ils craignent l’eau et l’air ”corrompus”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : RégulationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1897 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre