AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782743629052
270 pages
Éditeur : Payot et Rivages (22/10/2014)
3.65/5   158 notes
Résumé :
Bob, personnage renfermé et solitaire, tient le bar de son cousin Marv à Boston. Lorsqu'il recueille un chiot abandonné dans une poubelle, il est loin d'imaginer que l'animal va l'amener à croiser la route d'une fille et d'un psychopathe. Bob a aussi d'autres problèmes sur les bras : depuis que Chovka, caïd de la mafia tchétchène, a mis la main sur le bar de Marv, le lieu est devenu un relais où transite de l'argent pas vraiment propre. Le jour du Super Bowl, le bar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 158 notes

CasusBelli
  01 février 2021
"Quand vient la nuit" est l'un de mes films préférés pour différentes raisons, une atmosphère très réussie un thème assez original et les acteurs y sont remarquables notamment Tom Hardy.
C'est en regardant les bonus du DVD que j'ai appris qu'il s'agissait en fait d'une adaptation d'une "grosse" nouvelle de Dennis Lehane, auteur que j'apprécie beaucoup, du coup mon envie de lecture et ma curiosité étaient légitimes.
"Bob, personnage renfermé et solitaire, tient le bar de son cousin Marv à Boston. Lorsqu'il recueille un chiot abandonné dans une poubelle, il est loin d'imaginer que l'animal va l'amener à croiser la route d'une fille et d'un psychopathe..."
On peut parler d'une adaptation fidèle, à 70% au moins. C'est une expérience de lecture assez fabuleuse de retrouver des scènes entières identiques au film et des dialogues reproduits à "la virgule près", j'y ai pris un énorme plaisir.
Mon autre satisfaction a été de découvrir ce que je ne connaissais pas de l'histoire comme les débats intérieurs des personnages qui ne sont pas présents dans le film, disons la partie "off" et qui m'ont beaucoup apportés.
Mais surtout j'ai pu évaluer le parti pris du réalisateur de focaliser sur Bob et son chien au détriment des autres personnages qui sont pourtant bien développés ici, notamment Torres (le flic) et Eric Deeds (le méchant), ou encore celui de donner plus d'envergure à Nadia qu'elle n'en a dans le livre.
Et pourtant je peux dire que le film est fidèle et dans la forme et dans l'esprit, le Boston des truands est sombre et inquiétant à souhait, l'ambiance crépusculaire est remarquablement rendue.
Cet avis manque forcément d'objectivité car j'aime trop le film qui a été adapté de cette histoire, il est même assez décalé puisque ne tenant compte que d'un ressenti personnel.
Cela-dit il s'agit d'un très bon thriller qui se démarque avant tout par son ambiance assez intimiste, si vous êtes fan de Dennis Lehane n'hésitez pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8310
Eric76
  11 décembre 2015
Bob est un gars bien gentil, mais un peu couillon. Les personnes bienveillantes diraient dans un haussement de sourcils qu'il est plein de bonne volonté. Bob le barman, le type un peu bizarre, le grand timide qui ose à peine hausser le ton…
Bob n'attend plus grand-chose de l'existence. le bonheur, les projets, l'amitié : c'est pour les autres. Lui est enfermé dans son île, loin du monde. Et puis, il y a ce péché qui le tenaille ! Un péché si monstrueux que ce catholique pratiquant n'espère plus aucun salut.
Marv est le cousin de Bob, propriétaire du bar où il travaille toutes les nuits. Marv est d'un tout autre calibre. C'est un ancien cheffaillon d'une bande de petites frappes qui parvint à mettre en coupe réglée un bout de quartier de Boston jusqu'à ce qu'il dépose les armes devant de vrais méchants, des durs, des « putains de barbares », des « tchétchéniens », comme il dit.
Marv, qui ne supporte plus ce statut de demi-solde, à la nostalgie de son glorieux passé. Il veut prendre une revanche éclatante contre les humiliations qu'il a subies, contre ces « putains de barbares de Tchétchéniens ». Il monte le coup du siècle en s'acoquinant avec deux minables.
Pour le cousin Marv, la nuit sera sans fin.
Bob aussi marche depuis longtemps dans les ténèbres, jusqu'à ce qu'il trouve un chiot abandonné dans une poubelle. Et tombe sur Nadia. Deux évènements qui vont bouleverser son existence. Nadia ! Une fille toute menue, pas toujours facile à comprendre, mais qui s'intéresse à lui, qui l'aide à s'occuper du chiot, qui surtout ne se moque pas de ses silences. Bob ressent une étrange vibration se propager en lui : il connaît pour la première fois de sa vie le bonheur. Il a peur de le perdre, ce tout nouveau bonheur ! Il avance à tâtons dans la nuit, se méfiant des « Tchétchéniens », des conneries du cousin Marv, et de Deeds, ce type complètement azimuté qui l'accuse d'avoir volé son chien… Bob qui ne croyait plus en sa chance ne se laisse pourtant pas impressionner et ne lâche rien.
Pour Bob, c'est enfin l'aurore qui se profile.
Que j'ai aimé ce thriller ! Nadia et ses appels, Bob et ses longs silences, Marv et ses saillies vulgaires qui essaient de secouer leur joug dans le froid hivernal de Boston. Trois êtres massifs et fragiles tout à la fois. Les « Tchétchéniens », aussi irréels, puissants et cruels que des dieux de l'Olympe. Les flics qui se heurtent au quartier comme des papillons de nuit à la lumière d'une lampe.
Le ton de Lehane, sobre, rugueux, plein de compassion.
Un vrai bon thriller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
spleen
  05 décembre 2015
Un peu déroutée par ce roman dont l'intrigue est assez mince mais qui ,si on prend la peine de creuser un peu, n'est pas aussi simpliste qu'il y parait au départ .
A Boston, Bob travaille avec Marv, ex-patron du bar le cousin Marv et petit caïd qui a du céder son bar à plus gros que lui, une bande de Tchétchènes mafieux : paris, drogues et prostitution .
Bob est seul, pas d'amis, pas de copine, plus de famille, reste l'église du quartier où il assiste à la messe , seul point de repère qui le relie à ses valeurs familiales .
Un soir, en rentrant du bar , il trouve au fond d'une poubelle un chiot mal en point et fait la connaissance de Nadia, une jeune femme au moins aussi paumée que lui .
Ce chien sert en quelque sorte de catalyseur pour Bob dont la trajectoire à ce moment là va totalement diverger de celle de son cousin et va servir de planche de salut au milieu d'une violence physique exacerbée accompagnée d'une pauvreté affective et d'un horizon totalement bouché qui ne peut que mal finir .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
bilodoh
  17 août 2018
Un bon thriller, une bonne histoire, mais…

C'est un peu court, moins approfondi, ce n'est pas mauvais, c'est juste que je m'attendais à plus de Dennis Lehane. J'ai refermé le livre en disant « déjà fini? »

Le protagoniste de l'histoire, c'est vraiment un antihéros, un gars solitaire, qui tient le bar pour son cousin. Il aimerait ne plus être seul, mais il a tellement de mal à nouer des relations que l'arrivée d'un chien dans sa vie est providentielle.

Autour de lui, c'est le milieu du crime, avec le bar qui fait aussi office de point de transit pour les bookmakers, le trafic de drogues, etc. Un environnement de violence qui entoure pourtant cet homme effacé qui fréquente l'église chaque semaine.

Un bon moment de lecture si on n'a pas trop d'attentes…
Commenter  J’apprécie          160
LeoLabs
  06 mars 2020
Pas vraiment un thriller en soi, mais un roman noir de grande qualité. L'histoire en elle-même n'est pas exceptionnelle mais ce roman mérite toutes ses éloges rien que pour ses personnages charismatiques (mention spécial pour Bob que j'ai trouvé très attendrissant) et sa sombre ambiance bien retranscrite fidèle à l'auteur. J'ai été une nouvelle fois conquis. Hâte de me replonger dans un Lehane.
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   02 décembre 2015
Nadia était toute menue. Une cicatrice rouge foncé, irrégulière, courait en travers de sa gorge, évoquant le sourire d'un clown ivre. Elle avait un visage lunaire, grêlé, et des petits yeux tombants. Des épaules aux contours mal définis, qui semblaient se dissoudre au niveau des bras. Des coudes semblables à des canettes de bière écrasées. Ses cheveux blonds, coupés au carré, lui revenaient souplement vers les joues.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Eric76Eric76   11 décembre 2015
Les rues étaient silencieuses quand Bob rentra chez lui. Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles.
Commenter  J’apprécie          270
bgnbgn   30 août 2015
Il contempla une nouvelle fois les billets d’avion. Ça ne l’avancerait guère d’arriver à Bangkok le surlendemain sans un sou en poche… Au départ, il comptait emporter de quoi graisser suffisamment de pattes pour franchir la frontière du Cambodge, et ensuite descendre vers le sud du pays, où il se disait que personne ne penserait à le chercher. Il ne savait pas vraiment pourquoi il pensait que personne n’irait le chercher là-bas – juste que, s’il devait lui-même se lancer sur sa propre piste, le Sud du Cambodge serait l’un des derniers endroits au monde où il songerait à regarder. Le tout dernier, ce serait vraisemblablement un pays comme la Finlande ou la Mandchourie, où il faisait un froid de canard – et peut-être aurait-il été mieux inspiré de choisir un de ceux-là, mais il avait connu tellement d’hivers épouvantables en Nouvelle-Angleterre qu’il était presque certain que sa narine droite, et sa couille gauche, étaient définitivement HS pour cause d’engelures. Alors, pas question d’aller vivre dans une glacière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
bilodohbilodoh   17 août 2018
Faut toujours que les gens te parlent d’eux, sans arrêt, même s’ils n’ont rien à dire, et ça n’en finit pas. Mais quand il s’agit de montrer ce qu’ils ont vraiment dans le ventre? Alors, là, pas grand chose, Nadia, C’est le vide. Du coup, ils parlent encore plus pour essayer de le cacher, de justifier ce qui peut pas l’être.

(p.154)
Commenter  J’apprécie          190
Eric76Eric76   05 décembre 2015
Bob lui tendit un torchon, qu'il pressa sur le côté droit de son visage, transformé en masse sanguinolente de chair à vif du coin de l'œil à la commissure des lèvres.
" C'est moche ? demanda-t-il ?
- Pas trop, prétendit Bob.
- Tu t'en sors bien, renchérit Marv.
- Non, je suis sûr que c'est moche.
- C'est moche ", confirmèrent Bob et Marv.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Dennis Lehane (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dennis Lehane
Découvrez le troisième épisode des Conversation dans le noir, le tout nouveau podcast des éditions du Masque. Une conversation téléphonique entre éditrice et auteure, à écouter sur l'ensemble de nos réseaux sociaux. Dans ce dernier épisode de la trilogie, Gabrielle Massat nous parle - depuis sa maison en pierres perdue au milieu des bois - de son rapport à l'écriture et à la littérature noire, ainsi que des raisons qui l'ont poussée à choisir un héros aveugle. C'est déjà la fin des épisodes liés au confinement, nous tenions vraiment à tous vous remercier pour le merveilleux accueil réservé à cette première "saison" du podcast et pour vos encouragements ! Nous revenons bientôt avec une nouvelle formule, STAY TUNED Nous vous souhaitons une bonne écoute ! Extrait lu : https://www.liseuse-hachette.fr/file/139455?fullscreen=1#epubcfi(/6/12[pre2]!/4/2/2[pre-001]/4/22/1:0) Oeuvres citées : Conversations de Francis Bacon Le camp des morts - Craig Johnson Tolkien Mystic river - Dennis Lehane James Ellroy CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche. Générique : Longing - Joachim Karud.
+ Lire la suite
autres livres classés : bostonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez ces titres des romans de Dennis Lehane

"Un dernier verre avant ...

la fermeture'
de s'endormir'
la guerre'
le prochain'

8 questions
186 lecteurs ont répondu
Thème : Dennis LehaneCréer un quiz sur ce livre