AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203007758
128 pages
Éditeur : Casterman (07/10/2009)
3.93/5   230 notes
Résumé :
Shutter Island est un îlot au large de Boston où un hôpital psychiatrique semblable à une forteresse accueille des pensionnaires atteints de troubles mentaux graves et coupables de crimes abominables. Un matin de septembre 1954, le marshall Teddy Daniels et son équipier Chuck Aule débarquent sur cette île pour enquêter sur l'évasion de Rachel, une patiente internée après avoir noyé ses trois enfants.
Dès leur arrivée, les deux policiers perçoivent l'étrange a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 230 notes

Crossroads
  17 janvier 2013
Shutter Island - Dennis Lehane , indissociables .
Après avoir dévoré le bouquin , été subjugué par l'objet cinématographique Scorcesien et avant que le concept du mug , du bonnet de nuit à pompon et de la serviette de plage , 100% pilou-pilou spéciale peaux sensibles , à son effigie ne soient déclinés , penchons-nous , pour l'heure , sur la BD éponyme ! Quand on aime...
Foin de pitch , tout le monde en connait – ou devrait:) - désormais les grandes lignes directrices .
J'invoquerais simplement les supra pouvoirs de Pyramide !
En 5 briques Pépita ! :
- Ile
- Asile
- Marshal
- Schizophrénie
Et un dernier pour le fun : Casimir .
Et blam , le piège grossier et vous sautez dedans à pieds joints ! L'île aux enfants ?! Mais ça va pas non ! Pour la peine , privés de blougli , de gloubil , de bouillasse infâme pendant 5 mn , ça vous apprendra !
Paru dans la collection Rivages / Casterman / Noir , qui aura eu la très très bonne idée de décliner en BD les plus grands polars , ce pavé tire largement son épingle du jeu sans toutefois rafler le grand chelem...
De Metter aux commandes , quoi de plus logique lorsque l'on connait sa propension à travailler du pinceau – et là , je parle de l'objet , bande de petits canaillous – tout en employant des coloris sépias visant à instaurer judicieusement un coté passéiste au récit qui se déroule , pour le coup , dans les années 50 , donc bien vu ! L'immersion est pleine et entière . Petit bémol concernant l'emploi outrancier des tons ocres qui pourraient lasser et ne pas forcément rendre grâce à un texte toujours aux petits oignons . Restons dans la zik et sautons du bémol au fa dièse en regrettant la quasi gémellité des deux Marshalls que l'on dissocie à grand peine...
Passées ces quelques distorsions musicales , le plaisir de lecture est bel et bien là ! L'univers carcéral et sa guillerette ambiance suffocante propre à rendre dépressif une hyène rieuse sous ecsta s'impose d'emblée pour perdurer jusqu'au dénouement final . Bien que pratiquant de nombreuses ellipses , De Metter délivre , cependant , une histoire à la cohérence indéniable et au doux parfum de parano généralisée .
Un thriller psychologique colorisé de très haute volée ! Entonnoir l'artiste !
Shutter Island : et de trois...
http://www.youtube.com/watch?v=mTGRqwvwVwg
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
jeranjou
  25 mai 2013
BD, roman ou film ? Faites votre choix…
Après avoir découvert la bande-dessinée « Sathaden » cette semaine, je me suis dit qu'il fallait absolument continuer sur ma lancée avec « Shutter Island » que l'on m'avait offert depuis fort longtemps. Vive le mauvais temps pour une fois !
Cher lecteur de cette critique, deux solutions s'offrent à vous :
- soit vous connaissez ce roman de Dennis Lehane ou le film adapté de Scorsese.
- Soit vous étiez interné dans un hôpital psychiatrique ou emprisonné dans un centre pénitentiaire interdisant les films et les romans dangereux pour votre santé.
Vous ne connaissez pas « Shutter Island »? Et vous me dites que vous étiez ni dans un hôpital, ni dans une prison ! Ce n'est pas grave, je vais vous expliquer l'histoire et on en reparlera à la fin.
Shutter Island, c'est une île au large de Boston pour des individus dangereux que l'on souhaite interner dans un institut spécialisé. Une patiente nommée Rachel Solando a disparu hier et deux marshals sont dépêchés sur place pour enquêter : Teddy Daniels et son coéquipier Jack Smith (1).
Dans une ambiance très sombre, de jour comme de nuit, les deux enquêteurs Teddy et Jack vont rencontrer tour à tour la direction, le personnel et quelques patients de l'hôpital psychiatrique pour essayer de retrouver Rachel et de déchiffrer un message codé qu'elle a caché dans sa chambre.
Bloqués à cause d'une tempête, Teddy pris de maux de tête insupportables et Jack devenu aussi parano que son coéquipier, soupçonnent fortement les médecins de leur mentir sur la tentative d'évasion de Rachel. Qui a raison, qui a tort ? Qui sont vraiment ces patients sur cette île ? A vous de jouer pour la suite.
La bande dessinée aux éditions Rivages offre une alternative réjouissante pour se plonger ou replonger dans cet univers mystérieux, voire lugubre de cette île hospitalière inhospitalière. Les dessins sombres et jaunâtres amplifient l'angoisse persistante jusqu'au dénouement final…
Un très bon moment de lecture même si j'aurai préféré plus de nuances dans les couleurs (seulement réservées pour les rêves de Teddy) afin de mieux distinguer les personnages (surtout les médecins) et les différents lieux de l'île.

Au fait, vous avez un doute sur le nom de Jack Smith !
Si c'est le cas tant mieux pour vous. Sinon, je vous conseille de consulter. Une île au large de Boston accepte toute sorte de patient, sans rendez-vous, avec des traitements adaptés à votre situation…
Bonne lecture que vous soyez adeptes de Lehane ou une nouvelle recrue pour rejoindre son fan club.
(1) Vous avez devinez ? Non, j'ai imaginé le nom de Jack Smith au lieu de Chuck Aule pour la référence au jean et au whisky (Teddy Smith et Jack Daniels). Au fait, j'ai bien pris mes petites gélules bleues ? A moins qu'elles soient roses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407
manU17
  30 janvier 2013
Le bateau s'éloigne de la côte, se dirige vers cette île qui abrite une sorte d'asile psychiatrique ou pénitencier, je ne sais pas au juste. Ce que je sais, c'est qu'on y fait de drôle d'expériences parait-il… Mais je n'ai plus le choix, je ne peux plus reculer. Même si je le voulais, je ne pourrais jamais regagner le large dans cette eau glaciale et déchainée avec cette tempête qui se prépare.
Voilà, nous y sommes. Je ne me sens pas mieux, c'est même plutôt pire. Une femme a disparu, une certaine Rachel Solando. le directeur, le personnel, je les trouve tous inquiétants, ils me font flipper avec leurs regards inquisiteurs, leurs mines patibulaires. Et avec tous ces malades, tout autour, difficile de se sentir vraiment à l'aise.
J'aperçois le vieux phare au loin. Je crains le pire. Je suis sûr que c'est un véritable musée des horreurs. J'imagine le sang qui coule sur les marches, je parie que la salle des tortures se trouve tout en haut, au sommet…
Bon sang, je n'ai jamais vécu une tempête pareille. J'ai bien cru que mon heure était arrivée. Et puis, trouver refuge dans un vieux cimetière alors que les éléments se déchainent, ça ne contribue pas vraiment à rassurer. La pluie torrentielle me glace les os et la terreur me glace le sang.
Je ne sais pas comment tout ça va finir. Je ne vois aucune issue à ce cauchemar, je perds pied. Toute cette noirceur, toute cette humidité, j'ai froid, je suis terrorisé. C'est ça, j'ai peur, je ne sais plus, je crois que je n'en reviendrai jamais… Mais après tout, c'est peut-être mieux…
Fuyez !
*****************************************************************************************************
Oubliez mon petit délire, désolé mais c'est venu comme ça, et précipitez-vous sur cette BD.
Après le roman de Lehane et le film de Scorsese, j'ai d'abord douté de son intérêt. Que pouvait-elle apporter de plus ? Comment parviendrait-elle à retranscrire l'ambiance si particulière et complexe du roman ?
Le pari est totalement réussi. L'album est magnifique. La couverture avec ce visage aux yeux fermés à demi immergé et son reflet, les yeux ouverts est déjà une trouvaille. le tout dans des tons d'un vert qui n'est pas ici couleur d'espoir mais de désespoir. L'ensemble des planches dans des tonalités sombres, de brun et de marron, retranscrit parfaitement la noirceur du récit. Les dialogues ont su préserver la moelle du roman sans le dénaturer. Une réussite totale.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Alcapone
  06 août 2013
Le lugubre asile-prison de Shutter Island situé au large de Boston abrite les malades mentaux les plus dangeureux dans ces États-Unis des années 1960. Teddy Daniels et son co-équipier Chuck Aul sont mandatés par les autorités pour enquêter sur la disparition de Rachel Solando, l'une des patientes de l'établissement. de fil en aiguille, l'affaire se complique. Teddy Daniels souffre de migraines inexplicables, le directeur de l'hôpital a un comportement étrange tout comme les personnels de l'hôpital. Cela a tout l'air d'une conspiration d'autant que l'énigme laissée par la femme disparue semble indéchiffrable. Comment Rachel Solando a t-elle pu s'enfuir de sa chambre sans laisser de traces ? A quoi renvoie la règle des 4 ? Qui est le 67e patient de Shutter Island ? Qui est encore ce mystérieux Laeddis et qu'est-il arrivé à Georges Noyce ? Et enfin et surtout : d'où vient cette rumeur qui prétend que les patients les plus récalcitrants risquent une lobotomie ? Dans cette île à l'atmosphère glauque et électrique, Teddy Daniels et son co-équipier parviendront-ils à leurs fins ?
Adaptation très réussie du roman Shutter Island de Dennis Lehanne, cette bande-dessinée illustrée par Christian de Metter est un thriller psychologique haletant. L'ambiance conspirationniste qui règne sur l'île rappelle sans doute les expériences scientifiques menées par la CIA entre les années 1950 et 1970 (cf. projet MK-Ultra). Pour Dennis Lehanne, l'île-prison est un décor parfait pour dérouler son intrigue : on imagine aisément les aliénistes en blouse blanche oeuvrant pour le bien de leurs patients en leur inoculant des substances psychotropes pour calmer leurs paranoias ou leur crises de violence. Peut-être alimentée par le scandale lié aux expérimentations initiées par le Docteur Mengele ou L'ange de la mort dans les années 1950 (personnellement, cela m'a rappelé l'effroyable documentaire sur Les Héritiers du docteur Mengele), l'imagerie exploitée dans ce scénario de Lehanne fait mouche : espace clos et angoissant (l'île-prison), patients fous à lier, psychiatres tordus et flics durs à cuire, le tout servi sur un fond d'enquête policière, donne un résultat percutant. L'auteur exploite le créneau à merveille : jusqu'à son dénouement, le lecteur navigue dans l'incertitude la plus totale. Pour couroner ce savant mélange, les superbes illustrations entre ombre et lumière de Christian de Metter, ajoutent encore à l'atmosphère oppressante de l'histoire. Voilà donc une très belle interprétation que je recommande à tous ! Et si vous êtes plutôt roman ou cinéphile, pas de problèmes : le roman est aussi remarquable que sa version filmique adaptée par Martin Scorcese. En somme, une oeuvre à (re)découvrir sous toutes ses formes (par contre, quel que soit le support choisi pour aborder l'oeuvre, l'effet ne sera plus le même que la première fois tellement l'intrigue est marquante). Pour ma part, j'ai préféré le film avec le parfait jeu d'acteur de Leonardo di Caprio. A vous de vous faire votre propre idée...
Lien : http://embuscades-alcapone.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Ydamelc
  28 octobre 2015
J'ai lu le roman il y a quelques temps. Et c'est donc avec un énorme plaisir que je me suis replongée dans cette histoire au dénouement hallucinant ! Encore maintenant, alors que je le connaissais, j'en suis toujours abasourdie....
Un magnifique ouvrage ! Je commence à être franchement admirative du travail de Christian de Metter ! Il retranscrit somptueusement l'atmosphère, les personnages, l'intrigue, la noirceur... l'essentiel de grands romans en bandes dessinées ! Fan !
Commenter  J’apprécie          300


critiques presse (1)
Lecturejeune   30 janvier 2013
Lecture Jeune, n°129 - mars 2009 - Cette bande dessinée est une adaptation du roman éponyme de Dennis Lehane, publié en 2003. Dans les années 1950, l'îlot de Shutter Island, au large de Boston, abrite un hôpital psychiatrique où sont internés des criminels souffrant de troubles mentaux. Le marshal Tedy Daniels et son coéquipier Chuck Aule prennent le bateau pour se rendre dans la forteresse, à la demande du directeur. En effet, une prisonnière, Rachel Solando, s'est évadée sans laisser de traces, excepté une feuille de papier laissée sur son lit sur laquelle elle a dessiné une succession de chiffres et de lettres, sans signification apparente. Les enquêteurs s'interrogent sur le véritable rôle des médecins psychiatres qui semblent leur cacher la vérité. Se livrent-ils à des traitements expérimentaux sur les malades, en particulier ceux qui sont enfermés dans le phare ? On comprend que l'inspecteur a des motifs personnels pour être sur cet îlot : il recherche le responsable de la mort de sa femme, un certain Andrew Laeddis... jusqu'au moment où le récit bascule ! L'atmosphère de ce huis clos, hanté par de dangereux psychopathes, est admirablement servie par le graphisme et de sombres teintes encrées, jouant sur les contrastes sépia. Le lecteur est littéralement piégé par des indices savamment distillés, qui le conduisent à une terrifiante révélation finale. C'est une oeuvre aboutie car on relit attentivement cet album pour savourer l'agencement des dessins et des textes avec le plaisir d'y déceler la maîtrise parfaite du récit. ? Colette Broutin
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
jeranjoujeranjou   25 mai 2013
- Qu'est-ce que vous savez de cet endroit?
- Pas grand-chose, à part que c'est un hôpital psychiatrique.
- Pour fous criminels.
- Oui, sinon, on ne serait pas sur ce rafiot.

Les deux Marshall se dirigeant sur l’île de "Shutter Island" au large de Boston pour enquêter sur la disparition d'une patiente.
Commenter  J’apprécie          230
Under_the_MoonUnder_the_Moon   19 décembre 2012
- Madame Marino, lors de la séance hier soir, s'est-il passé un fait inhabituel ?

- Rien d'anormal sachant que vous êtes dans un établissement psychiatrique et que notre quotidien n'est pas jalonné de faits "habituels" .
Commenter  J’apprécie          210
CrossroadsCrossroads   05 janvier 2013
- Je crois bien que je n'avais jamais vu le badge d'un marshal .
- Et aujourd'hui , deux d'un coup . C'est beau la vie .
Commenter  J’apprécie          250
issablagaissablaga   10 juin 2014
- Croyez-vous en dieu ?
- Et vous, avez-vous eu l'occasion de visiter un camp d'extermination ?
- Non
- Votre anglais est presque parfait, les consonnes un peu trop dures peut-être.
- L'immigration légale n'est pas un crime, marshal.
- Pour en revenir à dieu, quand vous aurez vu un tel camp, vous me reparlerez de vos sentiments sur la question.
Commenter  J’apprécie          40
GriffeGriffe   21 décembre 2012
Ils découvrirent les pierres à environ cinq cents mètres de la côte, alors que le ciel chargé de nuages couleur d'ardoise s'assombrissait rapidement. Ils avaient franchi plusieurs passages détrempés où foisonnaient des graminées ramollies, rendues glissantes par la pluie, et à force de crapahuter ils étaient tous les deux couverts de boue.
Un champ s'étendait en contrebas, aussi plat que le fond des nuages, nu à l'exception de quelques buissons, de grosses feuilles charriées par les bourrasques et d'une multitude de petites pierres dont Teddy supposa d'abord qu'elles avaient été elles aussi portées par le vent. En descendant, il s'arrêta cependant à mi-parcours pour mieux les examiner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dennis Lehane (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dennis Lehane
Découvrez le troisième épisode des Conversation dans le noir, le tout nouveau podcast des éditions du Masque. Une conversation téléphonique entre éditrice et auteure, à écouter sur l'ensemble de nos réseaux sociaux. Dans ce dernier épisode de la trilogie, Gabrielle Massat nous parle - depuis sa maison en pierres perdue au milieu des bois - de son rapport à l'écriture et à la littérature noire, ainsi que des raisons qui l'ont poussée à choisir un héros aveugle. C'est déjà la fin des épisodes liés au confinement, nous tenions vraiment à tous vous remercier pour le merveilleux accueil réservé à cette première "saison" du podcast et pour vos encouragements ! Nous revenons bientôt avec une nouvelle formule, STAY TUNED Nous vous souhaitons une bonne écoute ! Extrait lu : https://www.liseuse-hachette.fr/file/139455?fullscreen=1#epubcfi(/6/12[pre2]!/4/2/2[pre-001]/4/22/1:0) Oeuvres citées : Conversations de Francis Bacon Le camp des morts - Craig Johnson Tolkien Mystic river - Dennis Lehane James Ellroy CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche. Générique : Longing - Joachim Karud.
+ Lire la suite
autres livres classés : îlesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez ces titres des romans de Dennis Lehane

"Un dernier verre avant ...

la fermeture'
de s'endormir'
la guerre'
le prochain'

8 questions
182 lecteurs ont répondu
Thème : Dennis LehaneCréer un quiz sur ce livre

.. ..