AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,24

sur 25 notes
5
0 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
1 avis
Ludili
  13 décembre 2011
Ce livre se compose de six nouvelles différentes de part le style, le genre et la taille. Il permet de découvrir le monde de Serge Lehman dans sa globalité. le point central de ces nouvelles est l'étrangeté.
Même si toutes ces histoires sont bien écrites, elles ne m'ont pas toutes intéressées. Certaines sont trop courtes, d'autres trop étranges, mais dans l'ensemble elles ont su titiller ma curiosité de novice de la science-fiction.


La première histoire, le Haut-lieu ( celle qui donne le titre de cet ouvrage ), est la plus prenante. Sa longueur et son contenu permettent au lecteur d'entrer dans un univers aux frontières du fantastique. Cet appartement en apparence très chic et coquet est en fait un gigantesque piège. L'angoisse et la peur va prendre doucement le lecteur et lui offrir un moment d'inquiétude savoureux. Cette histoire fait un peu penser à la série "La quatrième dimension".

La seconde, le gouffre aux chimères, m'a laissée perplexe. le thème aurait pu donner lieu à une histoire complètement délirante, mais j'ai trouvé que le fond manquait de matière. On survole un épisode mais on entre pas entièrement dans une histoire. Bref c'est pas très clair !

La troisième, La chasse aux ombres molles, est la plus courte des histoires. Quel dommage ! "Des espions semi-invisibles surveillant tous les employés d'une gigantesque société" ouvrait une porte sur un petit thriller futuriste. Je suis restée sur ma fin car il ne se passe quasiment rien : explication du sujet puis mot de la fin...C'est trop peu. J'aurais aimé un peu plus de développement, d'action.

Là, j'ai un peu dérapé et je n'ai pas tout compris :

La quatrième, Superscience, dépeint une ville construite à l'image des oeuvres d'art franco-allemande. Jusque là pas trop de problème. Il est question ensuite d'un espèce de monstre ( né de la conscience du personnage principal, si j'ai bien suivi. C'est pas sûr ! ) qui fait je ne sais pas quoi ??? Bref, j'ai tenté de relire certains passages, espérant y comprendre quelques choses mais rien à faire, j'ai pas compris !

La cinquième, Origami, a été aussitôt lue, aussitôt oubliée !!! On ne sait pas du tout où l'auteur veut en venir.

Et, cerise sur le gâteau, mon cerveau s'est complètement retourné...

La sixième, La régulation de Richard Mars, s'apparenterait volontiers à un conte philosophique à la sauce Science-fiction. On se retrouve dans un monde parallèle où notre personnage principal devient Dieu. Il n'est plus fait de chair et de sang, il est le cosmos. S'ensuit toute une réflexion sur qui est Dieu et à quoi sert-il ?
Étant aussi longue que la première nouvelle de ce recueil, elle permet à l'auteur de développer son sujet et d'intéresser plus en profondeur le lecteur. Même si nous entrons dans de la pure Science-fiction, ambiance et termes spécifiques à ce genre, il est possible de puiser l'essentiel du texte et de se sentir happé dans ce monde d'une étrangeté cosmique !


Le Haut-Lieu et autres espaces inhabitables ne m'a pas transcendée, mais a éveillé ma curiosité. le monde de la science-fiction est fait de multiples ramifications où chacun peut trouver son bonheur. Ce genre de recueil permet au lecteur de découvrir un auteur, mais aussi de découvrir son univers dans son ensemble, le bon et le moins bon.
Lien : http://lacaveauxlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Chiwi
  26 novembre 2016
Voilà un recueil que j'ai acheté en me référant à la qualité de l'éditeur plutôt qu'à la notoriété de l'auteur que je ne connaissais pas.

Mon ressenti après cette lecture est en demie-teinte. Environ la moitié des nouvelles m'a plu, l'autre moitié pas. Étonnamment ce sont les nouvelles de la fin du recueil qui m'ont fait décrocher. Cela partait dans des délires (je n'ai pas peur de le dire) métaphysiques, trop de mysticisme. J'ai fini le recueil avec moins d'enthousiasme que je ne l'avais commencé.

Les trois premières étaient prometteuses. le Haut Lieu : une visite d'appartement qui tourne au cauchemar, celui-ci se referme tout doucement sur ses occupants; le Gouffre aux chimères : une équipe du ministère de l'Intérieur traque toutes les manifestations révélatrices de l'existence de Jésus; La chasse aux ombres molles : les espions d'une mégafirme ont tendance à trop se poser de questions, comme ils sont invisibles, ils ne laissent pas de trace lorsqu'ils disparaissent. Ça a commencé à se gâter avec Superscience, dans une ville utopique inspirée de Metropolis, des hommes sont à la recherche de puits de savoir. Je ne sais pas trop ce qui m'a déplu dans cette nouvelle, elle était longue et l'intrigue pseudo-policière m'a éloigné du véritable propos de la nouvelle. Quant aux deux dernières nouvelles, je les ai lu pour ne pas dire que j'ai abandonné la lecture.

Lehman n'est pas un auteur pour moi (j'espère ne pas être tombé sur le mauvais livre) , il est bien trop cérébral pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NicoProf
  08 août 2015
Petite déception. Dans un recueil de nouvelles les textes sont souvent inégaux et ici c'est vraiment le cas. Deux nouvelles sortent du lot seulement et cela n'a pas était suffisant pour moi.
Commenter  J’apprécie          20
kedrik
  21 janvier 2012
Court recueil de 6 nouvelles à longueur variable, le Haut-Lieu me frustre énormément. J'ai beau tourné ça dans tous les sens, je ne peux m'empêcher d'évoquer Jorge Francisco Isidoro Luis Borges pour parler de Serge Lehman. Une écriture raffinée, des idées grande classe, un jeu sur le réel, de l'intertextualité... C'est de haute volée. Un vieil appartement parisien aussi bourgeois que mystérieux, un sous-cabinet ministériel qui enquête sur l'idéation, une entreprise qui surveille ses surveillants, une ville construite comme si elle était une incarnation de la chaîne Arte, une civilisation ratière... C'est une très belle traversée dans l'imaginaire lehmanien qui me donne envie de lire plus de choses signées par le bonhomme, et pourquoi pas, de relire La Brigade chimérique qui m'était apparue incompréhensible. Maintenant que je suis entré dans l'intimité littéraire de ses auteurs, la série sera peut être moins farouche.

La couverture de Damien Venzi est pile dans le ton, comme d'hab'.
Lien : http://hu-mu.blogspot.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Skritt
  12 décembre 2011
Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Livraddict et Folio pour ce partenariat.

Le Haut-Lieu est un recueil de nouvelles de Serge Lehman, auteur de Science-Fiction doué.

Dans le Haut-Lieu, le personnage principal est confronté à son propre esprit, il s'enferme psychologiquement et physiquement entre les murs d'un appartement. Dans le gouffre aux chimères, une équipe d'agents secrets traquent l'essence même de l'art chez les citoyens.

Dans La chasse aux ombres molles, le personnel d'une entreprise d'un service particulier se doit de connaître les attentes de tous les employés, mais l'un d'eux se pose une question primordiale. Dans Supersience, Metropolis est une ville construite sur une base artistique. Il en ressort que suite à l'hitlérisme dont on n'imagine que les idées ont été poussées jusqu'à leur finalité, la ville retrouve les oeuvres de ce monde parallèle qu'est le nôtre. Dans Origami, un employé en passe d'une promotion d'une société participe à un séminaire particulier. Dans La régulation de Richard Mars, un esprit supervise l'univers et collabore avec un peuple de rats, dont la correspondance avec l'homme est aisée.

Dans ce condensé de l'oeuvre de Serge Lehman par ses nouvelles, on ressent une forte inspiration de H.P. Lovecraft pour les univers que l'homme crée par la seule force de son esprit, et les mondes parallèles dans lesquels pullulent des monstres abjects. Mais son écriture est bien différente. Malgré son étrangeté et l'originalité de ces nouvelles, la plume de l'auteur est fluide. La première nouvelle, qui dure une centaine de pages, sur le seul thème de l'enfermement en est le parfait exemple. Elle se lit d'une seule traite sans décrochage à la lecture, l'auteur arrivant à tenir en haleine le lecteur alors que la fin reste assez prévisible. D'ailleurs, ces nouvelles ne se lisent pas pour un dénouement déroutant mais pour la complexité des idées mises en oeuvre. Mais la référence de Lovecraft n'est pas unique. Les rats reviennent souvent dans son oeuvre ainsi que les références à George Orwell dans 1984. On imagine alors que certaines de ces nouvelles sont une vision probable de notre futur très lointain, une manière de créer un univers possible et effrayant.

Des nouvelles d'une grande qualité, à l'originalité marquée, la découverte de cet auteur que je ne connaissais pas fut un réel plaisir de lecture.

Je remercie Livraddict et Folio pour ce partenariat.
Lien : http://skritt.over-blog.fr/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DamienR
  07 octobre 2011
Étant habitué à l'écriture de science-fiction de Serge Lehman, voici un recueil de nouvelles dans un domaine que je ne connaissais pas chez lui : le fantastique, l'étrange. Peut-être mes préférences littéraires oriente-t-elle ma lecture, toujours est-il que ces nouvelles-ci ne m'ont pas autant enthousiasmé que celles qu'avaient lues en science-fiction. du moins le propos de la littérature fantastique, en général, ne me convainc pas autant que celui de la SF.
Ici j'attendais surtout de la nouvelle "Superscience" qui se réfère au Métropolis de Fritz Lang autre chose qu'un gros clin d'oeil à cette oeuvre. Peut-être une autre recherche utopique.
De même la nouvelle qui donne son nom au recueil, "Le Haut Château" est essentiellement un exercice littéraire qui joue sur les références (Dante, Borges, Verne...) et la construction scénaristique oppressante. La dimension psychanalytique mise en avant me semble superflue.
Commenter  J’apprécie          20
holyboy
  07 mars 2013
les lieux que l'auteur nous invite à visiter sont à proporement parler inhabitables, le titre du recueil ne ment pas à ce sujet et néanmoins ils portent en eux suffisamment de signes de reconnaissance pour qu'au fil de la lecture vous n'en veniez à penser que vous les avez déjà visités.
Espaces du rêve, étranges et angoissants, utopies, fictions rétro-futuristes, immensité cosmique, les univers développés ici le temps d'une nouvelle semblent hantés plutot que véritablement peuplés.
Lehman nous propose de voyager dans les tourments et les obsessions de son processus de création littéraire. On flirte avec l'intime par moments.
On s'essoufle parfois , mais si la curiosité vous pique, vous verrez la visite n'est pas aussi désagréable qu'elle n'y parait de prime abord.
Commenter  J’apprécie          10
Myrgrim
  16 octobre 2020
Centrées autour de la notion d'habitat et d'urbanisme, ce recueil fut une lecture en dents de scie : je n'ai pas été hypé par tous les textes mais certains sont tout particulièrement savoureux.

Le Haut Lieu, la nouvelle-titre qui prend un bon tiers du livre, est très bonne avec une excellente montée en tension et un rythme soutenu.

Il y a aussi Superscience, cette nouvelle dans laquelle apparaît une ébauche de Metropolis. Ville baroque et art-déco construite par l'entente franco-allemande et qui deviendra le personnage central de la quadrilogie BD éponyme.

La chasse aux ombres molles est aussi courte que drolatique par son approche kafkaïenne de l'entreprise.

Comme ça peut être le risque avec un recueil de nouvelles, les autres textes m'ont moins embarqué mais restent malgré tout de très bonne qualité
Lien : https://www.instagram.com/my..
Commenter  J’apprécie          00
Akajou
  23 janvier 2012
Livre étrange, choisi par hasard au détour d'un rayon de ma librairie préférée, je n'ai pas regretté mon achat. Je n'avais jamais rien lu de cet auteur et ces nouvelles m'ont replongée quelques années en arrière quand je lisais des romans de Lovecraft ! on retrouve la même façon d'écrire, troublante, angoissante et fascinante. Finalement, ce n'est pas un bouquin de science-fiction comme on l'entend. On navigue vraiment dans le fantastique mais pas du tout du coté de la Fantasy.

C'est surtout la première nouvelle qui m'a plu : je ne voulais en lire qu'un peu mais, impossible de me décrocher du livre avant la fin de l'histoire. L'auteur nous emprisonne dans les fils du récit, nous manipule avec les mots. Tout doucement l'intrigue se dévoile et le style nous emporte. On en ressort épuisée, glacée par ce qui vient de se passer pour les deux héros de l'histoire. Je n'en dirai pas plus : il faut le lire et le vivre !Les autres nouvelles sont moins prenantes, bien que très originales. Elles sont complexes, nous entrainant dans des mondes différents, hallucinants. Elles sont toutes bien ficelées, l'auteur ayant une imagination débordante ! mais, au contraire de la première nouvelle, j'ai ne me suis pas attachée aux personnages, j'arrivais mal à les imaginer. Et au fond elles ne laissent pas autant de “traces” que la première nouvelle.

Ce recueil nous fait réfléchir sur notre existence, notre pensée, nos angoisses et ce qui se passe dans notre cerveau. Ça m'a aussi fait penser aux films “Matrix” par son coté “nous ne sommes que des pions dans l'univers !”. Un petit conseil : ne lisez pas la préface qui cherche à expliquer et dévoiler trop de choses : il est préférable de découvrir les récits qui, je crois, ne laisseront personne indifférent.

Note : 16/20
Lien : http://akashew.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4002 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre